Critique

Les 7 Youtubeurs cinéma que l’on vous recommande fortement

Cinéma

Par Julien Paillet le

De nos jours, juger un film est à la portée de tout le monde. Le Fossoyeur de films, Karim Debbache, ou encore Durendal en ont fait leur spécialité sur la toile. Avec leurs chaînes YouTube consacrées à la critique cinématographique, ils nous offrent un regard différent sur le 7e art. Voici donc une sélection non exhaustive de YouTubeurs (francophones) spécialisés dans le cinéma, avec leurs genres et leurs styles de prédilection. Vous pouvez également nous proposer votre propre sélection dans la section des commentaires. NB : cet article a été mis à jour le 16 février 2018.

Le Fossoyeur de Films

François Theurel est sans doute l’un des youtubeurs cinéma les plus connus. Arrivé sur YouTube avec sa pelle en 2012 après avoir fait une thèse sur les pratiques spectatorielles en milieu festivalier, il démarre Dead Watts, une émission consacrée à la musique, avant de faire du cinéma sa spécialité. Il crée ainsi son personnage de fossoyeur de films et se met en scène dans l’émission du même nom.

Le succès de cette émission phare, François Theurel la doit à son personnage de Fossoyeur et à l’amélioration progressive de ces émissions. Tant sur un plan technique où l’on peut noter un vrai effort d’écriture et de réalisation, que sur un plan intellectuel. Ce que propose le youtubeur reste ainsi constamment accessible aux néophytes sans  jamais sombrer dans la facilité ou le charabia universitaire abscons.

Dans L’Après Séance, autre émission de la chaine, Theurel revient sur les œuvres qu’il vient de voir et nous propose son avis à chaud (parfois accompagné d’un autre youtubeur) tout en effectuant des comparaisons et/ou des rappels de films similaires. L’analyse des œuvres se concentre beaucoup sur les aspects techniques de la réalisation, de la bande-son jusqu’aux procédés de montage. Les points de scénario ne sont pas en reste, puisque l’Après Séance du film Ennemy réalisé par Dennis Villeneuve s’est notamment retrouvée sur le DVD/Blu-Ray du métrage. Une belle consécration pour le cinéphile amateur d’atmosphère étrange.

À noter que l’émission du Fossoyeur s’arrêtera très prochainement et que François Theurel a d’ores et déjà commencé à agrémenter sa chaine de nouveaux formats de vidéos. On retrouve notamment du contenu court où l’homme, qui préfère laisser son personnage de côté, revient sur l’actualité cinématographique en proposant des sujets divers et variés (le problème des bandes-annonces d’aujourd’hui, la manière de critiquer un film tel que The Room, etc). Du très bon travail pour ce youtubeur éminemment sympathique.

Karim Debbache

Chroma Karim Debbache

Chroniqueur un temps sur Jeuxvideo.com, pour l’émission CROSSED, Karim Debbache s’est lancé dans la vidéo en 2013. Entre quatre murs décorés de posters, il propose des critiques de films basés sur des jeux vidéo. Avec humour, il passe en revue tous les détails de films comme Resident Evil (2002), ou Super Mario Bros. (1993) pendant 28 épisodes de CROSSED. Malheureusement l’émission a rendu l’antenne en 2014.

Karim Debbache n’en a pas arrêté les vidéos pour autant puisqu’il a débarqué sur Dailymotion, grâce à un crowdfunding, avec une nouvelle émission consacrée au cinéma : Chroma (contraction de « chronique » et « cinéma »). Introduite par un mini sketch, l’émission (une suite spirituelle de CROSSED) prend pour point de départ un film de “genre” (Paranormal Activity, Troll 2, Signes, etc.) à partir duquel le vidéaste dresse des analyses pertinentes et ludiques sur le cinéma. Le Youtubeur tranche avec la concurrence de par la qualité de ses textes mais également le grand soin apporté à la technique. Sons et images n’ont en effet rien à envier à une véritable émission de cinéma qui pourrait tout aussi bien être diffusée à la télévision. Indéniablement l’un des meilleurs sur internet.


MrMeeea

MrMeeea est un Youtubeur à qui l’on doit l’Antre du Mea. Cette émission propose de revivre les films qui ont marqué le cinéma, des années 80 à nos jours. Damien Duvot de son vrai nom, est avant tout un véritable passionné de pop culture détenteur d’un master en audiovisuel. Au chômage, il décide de rejoindre YouTube en 2010, et construit sa chaîne autour des jeux vidéo rétro, avant de l’élargir à la critique cinématographique. En grand féru de 7e art donc, MrMeeea passe en revue des films allant de Popeye (1980) à Fast and Furious 7 (2015) en proposant des vidéos aux formats variés pouvant durant généralement une dizaine ou une vingtaine de minutes.

Dans une interview accordée à Écran Large, l’intéressé déclarait : “Un film, ce n’est pas qu’un réalisateur et, généralement, le public n’en a pas vraiment conscience. Apprendre ce qu’il se passe autour d’un film, c’est aussi comprendre le film. Je choisis mes sujets en fonction de plusieurs choses : déjà, il faut que j’ai envie de défendre le film et il doit y avoir une histoire intéressante autour. Popeye, par exemple, j’en avais marre que les gens disent qu’il était mauvais alors que non, il faut le défendre. Mais il faut aussi que j’apporte une nouvelle vision par rapport à ce qui a déjà été dit. C’est pour ça que je ne ferais jamais un film comme Daredevil, parce que le Nostalgia Critic l’a fait, Monsieur3D aussi et je ne vois pas trop ce que je peux rajouter.”

Le travail effectué dans l’Antre du Mea est fourni, plutôt amusant et rempli d’anecdotes autour des films et de leurs conceptions. L’occasion par exemple de découvrir pourquoi Beetlejuice est passé de film d’horreur à comédie fantastique débridée lors de sa conception.

 Versus

Versus est une émission de cinéma proposée sur la chaine YouTube éponyme depuis 2016. Elle propose principalement des analyses entre deux films mis en parallèle par le montage et les thèmes abordés. On y retrouve ainsi, pêle-mêle, Assaut de John Carpenter en duo avec La Nuit des morts vivants de George Romero, The Truman Show et Matrix, Torso et Halloween, ou encore Mad Max : Fury Road et Le Mécano de la Générale.

Deux formats principaux existent. Le mini Versus et le grand Versus. Dans sa version mini, la vidéo ne dure généralement qu’une petite minute et se passe de commentaire audio. “Un plaisir de monteur”, donc. Dans sa seconde version, Versus dure en moyenne une dizaine de minutes et propose une véritable analyse des films avec une voix off expliquant le propos exposé sur les images.

Versus est une chaine YouTube très peu connue pour l’instant en raison de son contenu relativement récent et déjà bien occupé par la concurrence. Elle compte à l’heure actuelle un peu moins de 6000 abonnés et ne cumule pas encore suffisamment de vues pour se faire une place auprès du grand public. On vous laisse donc aller jeter un oeil et vous faire votre propre opinion sur ce très beau travail intelligemment construit.

Le ciné-club de M. Bobine

Le ciné-club de M. Bobine est un programme court réalisé en animation sur le cinéma. À chaque épisode, M. Bobine, un attachant personnage sous forme de bobine de cinéma, revient sur la conception, la réception, l’héritage et l’analyse poussée d’un film qui a marqué l’histoire du cinéma. Cette géniale web-série a été créée par Julien Pavageau. Proposant d’abord des vidéos très courtes (environ trois minutes en moyenne) ne permettant pas de développer une théorie à part entière sur les films chroniqués, la chaîne a quelque peu gagné en ambition depuis maintenant plusieurs années avec des analyses pouvant désormais dépasser les vingt minutes.

Les films traités sont généralement des oeuvres très célèbres qui trouvent chez M.Bobine une interprétation solide bénéficiant d’un grand travail de recherche réalisé en amont, souvent passionnant. Il faut par conséquent regarder la vidéo sur Gravity d’Alfonso Cuaron qui explique en quoi le film est une oeuvre profondément plus complexe et métaphysique qu’elle n’y parait au premier abord. Il en va de même pour Avatar de James Cameron où le youtubeur parvient à tisser un lien entre la théorie de la bicaméralité du psychologue américain Julian Jaynes et la double psyché (humaine et Na’vi) du personnage principal Jake Sully.

D’autres excellentes vidéos composent la chaine de M.Bobine. On retiendra par exemple celle sur Le géant de fer de Brad Bird, Watchmen de Zack Snyder, Indiana Jones et le temple maudit de Steven Spielberg ou encore Happy Feet de George Miller.

À noter que quelques vidéos thématiques ne se concentrant pas nécessairement sur un seul film sont également proposées par le vidéaste. La qualité ne s’en trouve pas amoindrie, au contraire. Le même soin est en effet apporté à la fabrication du propos et du montage. M.Bobine et le son dans l’espace sont là pour en témoigner. À découvrir d’urgence.

Fabien Campaner

C’est après avoir décroché un BTS en communication visuelle que Fabien Campaner s’est lancé dans la réalisation de vidéos YouTube. L’homme se justifie en ces termes À force de regarder des films et de les analyser d’un point de vue technique (pour ma part) et historique (pour Lucie, ma compagne), on en est venu à imaginer un format d’émission qui traite de ces deux thèmes, et qui serait davantage focalisé sur les clichés véhiculés dans l’esprit du grand public que sur les pures erreurs anachroniques. Il faut savoir que Lucie travaille depuis quelques années sur une thèse ayant pour thème la piraterie du XVIIe et XVIIIe siècle (donc les Pirates des Caraïbes) et se concentre surtout sur la vision qu’avaient les contemporains de ces pilleurs des mers.”

Sur sa chaine YouTube, on peut ainsi retrouver les émissions suivantes :

– Le Vlog de Baf – Analyses complètes d’un film qui a marqué le vidéaste.

– On va faire Cours – Les clichés de l’Histoire au cinéma.

– La Séance Infuse – Des “après-séances” sur les sorties récentes.

– [Recommandé !] – Des conseils pour de véritables coups de cœur de Campaner.

Dans “On va faire cours”, l’une de ses meilleures créations, Campaner reprend des pans de l’Histoire du cinéma et de la culture populaire en générale. Il est ainsi bien aidé par sa compagne, doctorante en Histoire. On peut dès lors retrouver, entre autres, des sujets portant aussi bien sur les spartiates qui sont mis en perspective avec le film 300 que sur les chevaliers de la Table ronde qui trouvent une connexion avec des longs métrages tels que Excalibur de John Borman et Le Roi Arthur d’Antoine Fuqua.

Durendal – Pourquoi j’ai raison et vous avez tort

Avec le fossoyeur de films et Inthepanda, Durendal1, de son vrai nom Timothée Fontaine, est le youtubeur cinéma le plus connu en France avec plus de 200 000 abonnés à l’heure actuelle.

Plusieurs types de vidéos sont proposées sur la chaîne. Le format le plus employé par le youtubeur est celui du Vlog dans lequel jeune homme critique à chaud les dernières sorties cinéma qu’il vient de voir en salles. Le style très naturel, si l’on peut dire, du youtubeur et ses goûts parfois curieux (Independance Day 2 en meilleur film de l’année 2016, bon) lui ont valu plusieurs controverses. Il faut notamment voir son analyse à chaud de Lucy où le critique se filme face caméra en pleurant parce qu’il a été bouleversé par le métrage de Besson. Au-delà de l’appréciation très subjective, le malaise est palpable.

Si on ne vous conseille pas ici nécessairement le format du Vlog, souvent bien trop long et parfois grotesque, on vous incite en revanche à découvrir les PJREPVAT, autrement dit l’émission Pourquoi j’ai raison et vous avez tort. Le concept est simple : le youtubeur propose de revenir sur des métrages généralement très appréciés ou grandement détestés qu’il vient défendre ou descendre en prenant prenant soin de proposer une pensée à contre-courant des avis majoritaires.

Et c’est avec une réelle intelligence et un vrai travail de montage que certains films populaires tels que Autant on emporte le vent, la trilogie Matrix, Prometheus ou encore la prélogie Star Wars se voient analysés sous un angle différent. À voir sans à priori.

NB : Crédit image de Une : Will Jackson

36 réponses à “Les 7 Youtubeurs cinéma que l’on vous recommande fortement”

      • Les goûts sont subjectifs, ils ne sont pas affreux, ils sont différents des tiens.
        Quant à ses analyses, elles sont souvent très intéressantes. Que tu les considères mauvaises c’est ton problème. Si tu es meilleur que lui, lance toi !

        Quand on voit Licarion dans le top qui fait des tops et qui n’a aucune analyse technique et Faux raccord qui ne fait pas de critique cinéma mais des analyses d’erreurs techniques (publiées à 99% sur le net depuis des années), je considère que Durendal et ses presque 200000 abonnés a davantage sa place !

        • Depuis quand le talent se mesure aux nombres d’abonnés?
          Durendal est mauvais! Vraiment, vraiment mauvais! À tel point que parfois j’ai l’impression qu’il ne comprend pas ce qu’il regarde. Il mélange les références, se perd dans ses connaissances techniques, analyse très mal le travail et le style de certain réalisateur et- même si oui c’est objectif- il a de très mauvais gouts.
          Non vraiment le mec est sans doute gentil, mais faut changer de boulot.

          • Le talent ne se mesure pas au nombre d’abonnés, la notoriété oui par contre.
            De plus, dans un top cinéma, on ne peut pas mettre un rigolo comme Licarion et oublier Durendal.
            Que toi tu n’aimes pas ok tant pis pour toi mais ça ne prouve ni qu’il a de mauvais goûts (ils sont différents des tiens qui ne sont pas obligatoirement bons non plus) ni des faiblesses techniques criantes (qui penses-tu être pour juger ?).
            Parfois c’est même très bien d’écouter des gens qui ont des avis différents, ça peut permettre d’évoluer (sauf personnes omniscientes mais je n’en connais pas).

          • Je juge un mec dont le boulot est de juger. Ça me semble assez logique. Cette idée actuelle qu’il ne faut surtout rien critiquer ou ce principe du “mais t’es qui toi” c’est aussi triste que malsain. Ca force a sortir son CV pour se justifier ce que je refuse de faire. Disons simplement que je suis tout aussi bien placé pour parler ciné que Durendal… ou toi.

            Au passage, pour les curieux, jetez un oeil aux courts métrages de Durendal : à s’en arracher les yeux!

          • Tu peux critiquer, pas de souci. Mais on ne peut pas dire que les goûts des autres sont mauvais car ils sont différents. Quant au travail de Durendal, qu’on aime ou pas, il a 170000 abonnés qui apprécient probablement. Je n’ai jamais dit que j’étais fan, je ne le défends même pas d’ailleurs. J’ai dit que dans un top 7 des youtubeurs cinéma, il a sa place. Après, les haters débarquent rapidement…
            Mieux placé que moi c’est possible, à la différence près que je n’ai pas la prétention de cracher sur les autres. Question d’éducation.

        • je tiens juste a dire que les analyses de durendal sont intéréssantes mais qu’il fait tout pour avoir un max de vues… genre il fait une critique d’un film mai dit le contraire de la majorité des personnes… je rappelle qu’il a “aimé” aladin

      • Son travail sur les PJREVAT est quand même bigrement interessant, en les épisodes sur Matrix, Harry Potter sont particulièrement bien faits et interessants. On peut ne pas aimer ses vlogs et ses gouts (qui sont totalement subjectif forcement), mais il faut reconnaitre le travail.

        (surtout quand on met In The Panda qui enchaine les avis ininteressants avec un tons non chalants et crispants… Mais qui regarde ce mec ???)

  1. J’adore les videos du fossoyeur et de karim debbache, le premier pour son approche très analytique et technique, le seconde pour son humour. Inthepanda c’est un peu le critique du pauvre, un gosse qui décide de sortir une phrase à la con en matant dans le vide au début de sa vidéo pour justifier ou exposer ses pensés profondes, une critique totalement inutile sans humour ni analyse technique, le mec donne juste son avis, donc de là à le placer à côté du fossoyeur et de karim. Parce que donner son avis avec un air prétentieux et faire son cuistre devant la caméra c’est un peu de la merde pour moi. Sinon pour Icarion il reste et restera à tout jamais dans les baffons de youtube, totalement oubliable et inutile. M’enfin faites vous votre propre avis sinon mais ne placez pas la barre très haute.

    Les deux autres je ne les connaissais pas et je t’en remercie je vais aller y jeter un oeil.

    Dans un autre registre vous auriez pu ajouter Durendal, il est tout le temps à contre courant et malgré ses goûts à 100% à l’opposé de l’opinion général (surtout des miens) il a une vision intéressante.

  2. Et y’a même pas Durendal, vous êtes vraiment des quiches! Faites un top 8 dans ce cas là. Voir un top 10, y’a encore de quoi faire. Je vous conseille Jivhey Channel nottament.

  3. Ça demande de suivre en anglais, mais “Every Frame a Painting” est une chaîne phénoménale pour comprendre des mécaniques et parti-pris d’auteurs, en moins de 10min. Pas trop de vidéos à rattraper les sorties étant peu fréquentes et le Youtuber (Tony Zhou), monteur professionnel, ne le faisant qu’en passe temps.

  4. Dans les youtubers français, vous oubliez Sofyan fait du cinéma ! Une chaîne au propos très accessible qui permet de mette un pied dans le monde du cinéma. Dans un autre style et surtout, beaucoup moins connu, Superinfini / Céleste Grant ! Ce mec est un taré passionné, à découvrir absolument 🙂

  5. Agréablement surpris de ne pas trouver Durendal qui est un vraie plaie qui ne sert qu’à répandre des âneries à ses trop nombreux abonnés. Les trois premiers cités sont intéressants dans leur genre même si ça tourne souvent en rond. En tout cas ils ont au moins le mérite d’être sympathiques. Les suivants (à part Meeea qu’on peut aussi trouver sur Gamekult où il a repris la chouette émission 24 FPS qui parle des liens entre jeux vidéo et cinéma) sont calamiteux et faut il ne faut pas s’y connaitre beaucoup en cinéma pour se rendre compte que c’est le vide absolu.

    Si le cinéma vous intéresse et que vous écoutez Durendal ou Inthepanda arrêtez tout de suite avant que votre cerveau ne fonde sous ce tas de bêtises… de bonnes émissions pullules sur internet pour découvrir et comprendre plein de bons films :
    – BiTS qui ne parle pas que de cinéma mais de popculture en général, toujours brillamment.
    – Every Frame a Painting, la meilleure émission cinéma que vous pourrez voir sur Youtube (en anglais mais la plupart des vidéos proposent des sous-titres français).
    – Le Cercle (Canal+) : les critiques ne sont pas tous pertinents mais ça reste en général d’assez bon niveau, surtout grâce à des types comme Rouyer, Leherpeur ou Bégaudeau.
    – NoCiné (podcast audio), critique et analyse de film avec une super équipe.
    – Supercinebattle (podcast audio) : pour le coup c’est du pur divertissement autour d’un concept débile (classer tous les films du monde du meilleur au pire) qui est juste un prétexte pour donner lieu à de passionnantes discussions entre deux passionnés.

  6. Le Fossoyeur, Chroma et Every frame a Painting sont de loin les chaînes YouTube qui, bien au-delà du simple point de vue subjectif, donne de véritables leçons sur ce qu’est le cinéma. Durendal et InThePanda ne sont là que pour dire s’ils ont été divertis ou pas. Ajoutons également Nexus VI qui, bien que ne traitant pas seulement de cinéma, apporte un point de vue intéressant avec une réalisation et une mise en scène de leurs vidéos qualitative et inventive. Pour les plus puristes, notez également Blow Up d’Arte.

    • Et certaines vidéo d’Every Frame a Painting sont sous-titrées en français. Vous n’avez plus d’excuses.

  7. Vu ton arrogance et ton baratin sans arguments, j’en deduis que tu ne dois pas etre meilleur qu’eux!
    Merci de respecter ceux qui n’ont pas le meme avis que toi, qui comme tu dois le savoir, n’est pas universel.

    • Putain le mec me sort un “c’est celui qui dit qui y est” et viens me parler d’arguments, j’hallucine… je conseille simplement des visionnages plus intéressants, en quoi c’est un manque de respect ? Laisser les gens se vautrer dans la médiocrité sans réagir, ça c’est un manque de respect.

      • Je respecte ton avis, bien évidemment chacun est libre de penser ce qu’il veut. Par contre, il y a des manières qui parfois ne passent pas et c’est ici ton cas. Avec un ton condescendant, tu comprendras que tu transmettras moins facilement ta passion, même si ça partait d’un bon sentiment 😉

        • Si vous vous sentez agressés dès qu’on bouscule un peu votre gourou, c’est que le problème est plus grave que je ne le pensais…

          On me parle d’avis mais en quoi aimer Durendal est-ce un avis ? Ecouter un type qui répand des conneries du type Jacques Tati a réalisé Les Temps Modernes, le Nouvel Hollywood débute dans les années 80, Paul Verhoeven est américain ou encore que tel ou tel film n’a pas de scénario avant de chialer devant Lucy – tout lister serait interminable, y’en a au moins une par vidéo – non, ce n’est pas un avis, c’est une erreur. Le pire étant quand il prend un ton professoral tout en ne comprenant même pas ce qu’il raconte… rien que d’imaginer que des néophytes puissent prendre ses propos au sérieux ça me donne des haut-le-cœur. Des mecs comme le Fossoyeur ou Karim Debbache restent très accessibles et font l’effort de se documenter, c’est la moindre des choses quand on respecte un peu son public.

          Enfin, désolé à tous les gens que j’ai pu offenser avec mon horrible message blasphématoire.

          • Merci!!!
            Pareil. Durendal parle de cinéma, mais n’y connait rien! Il fait des erreurs énormes, s’encombre de mots compliqués et de références qu’il ne maitrise pas, crache sur des chefs d’oeuvres et se prosterne devant des navets infâmes qu’il n’apprécie que parce que le niveau est si bas qu’il a réussi à comprendre le propos (Lucie).

  8. Oublier Durendal1, c’est passer à coté d’une personne qui a le sens critique qu’on partage tous, et connait mieux le cinéma que vous et moi.

  9. Durendal a réussi à mettre Transformers 4 et Interstellar sur le même plan tout en chialant sur Lucy bref tant mieux qu’il n’y sois pas

  10. si vous voulez voir d’excellentes critique ciné regardé aussi Nexus 6 ça parle de science fiction en général (films surtout mais aussi livre et jeux vidéo) A REGARDER ABSOLUEMENT

  11. Pour ceux qui aiment les détails un peu techniques sur les effets spéciaux dans les films, j’ai découvert récemment la chaîne La Boîte à FX.
    Également une très bonne chaîne avec beaucoup d’explications sur l’intégration des FX etc.
    Ça reste très bien expliqué et à la portée de tout le monde.
    Une chaîne avec trop peu d’abonnés à mon goût.
    À voir par exemple sa vidéo sur les King Kong avec l’évolution des effets spéciaux sur trois versions cinéma d’une même oeuvre et séparés de quelques décennies.

    Dans un autre genre, Paul, de La chaine de PAUL, fait régulièrement des vidéos biographiques sur des acteurs ou réalisateurs de ciné (mais pas que). On y trouve de très bonnes anecdotes, des explications de tournage etc. Super bien documenté également.

  12. J’adore le Fossoyeur et Karim Debache, je connais pas les autres (vais y jeter un oeil). Par contre Durendal fallait même pas le citer, j’ai vu une ou deux vidéo de lui et à part dire des inepties, laisser de long blanc, répéter 10x la même chose, c’est d’une nullité absolue !

  13. Au final pour quoi avoir mis à jour ce "top" en rajoutant Durandal, alors qu’au début de sa description on peut lire "Avec le fossoyeur de films et Inthepanda"…  Alors POURQUOI n’avoir pas mis In The Panda ?? Ces critiques sont très bien construites et très bien argumentée, avec quelques notes d’humour…  il est 1000 fois plus intéressant à écouter que l’autre Durandal !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *