Critique

The Walking Dead : Chronique d’un nouveau départ

Chronique

Par Pierre le

The Walking Dead est plus qu’une licence, c’est un véritable phénomène de société. D’abord parue en comics, la licence s’est déclinée en série en 2010 sur AMC. Et la chaîne américaine profite allègrement de son succès en lançant en septembre prochain un spin-off, qui suivra un autre groupe de survivants en Californie, tout en continuant la série originale.

22

Mais aujourd’hui, c’est bien le comics qui nous intéresse. Un comics dont le 22 ème tome est sorti dans les libraires françaises cette semaine (édité par Delcourt). Et nous voulions vous en parler aujourd’hui, car il nous lance un signe clair : l’aventure est loin d’être terminée.

Attention, il y aura des spoilers mineurs dans cet article

The Walking Dead a commencé son aventure fin 2003. 11 ans ! Cela fait un peu plus de 11 ans que Kirkman nous raconte le combat pour la survie de Rick Grimes et de son groupe ! Il y a eu des hauts, des bas, du ventre mou. Mais The Walking Dead est toujours là et en ce moment, il est au meilleur de sa forme !

Les tomes précédents nous racontaient la Première Guerre menée dans ce Nouveau Monde apocalyptique. Une guerre sans merci qui a opposé Alexandria, la Colline et le Royaume contre le groupe des Sauveurs, mené par le terrible Negan. Un personnage symptomatique du retour en force de Kirkman. Alors que la série s’empêtrait dans une sorte de soap opera à la sauce mort-vivant depuis l’arrivée de Rick à Alexandria, l’apparition de ce personnage fut salvateur.

Faisant passer le Gouverneur pour un enfant de chœur apeuré, Negan est l’un des meilleurs personnages créés dans la saga. Son arrivée a d’ailleurs tout changé au niveau de l’histoire et de la qualité globale du comics. De l’histoire, car ses actions ont eu des conséquences irréversibles et de la qualité, car il a donné une seconde jeunesse à une série qui commençait sérieusement à s’essouffler.

Negan, un homme charmant
Negan, un homme charmant

Le tome 21 (paru en France en octobre dernier) nous racontait donc le dernier acte de la guerre sans merci que se sont livrés Negan et Rick. Une guerre sale, moche, qui nous a encore une fois montré que dans un monde peuplé de rôdeurs, c’est bien de l’Homme dont il faut le plus se méfier. Et à la fin, tout semblait terminé. La guerre a été conclue, tous les problèmes ont été réglés. Un final qui sentait bon la fin de la série.

Et après ?

Que faire ensuite ? C’était bien là la question. Allons-nous retomber dans les travers de la série ? À suivre le quotidien de personnages dont on sait pertinemment qu’ils vont finir par croiser un salopard de plus ? Oui et non. Ce tome 22 (épisodes 127 à 132 en parution originale), nous montre en effet tout le génie de Kirkman en tant que conteur

Tout est réglé. Le groupe (ou du moins ce qu’il en reste) peut maintenant vivre sa vie, revenir à une vie quotidienne que nous, lecteurs, aurions du mal à qualifier de normale. Ils soufflent et attendent la suite avec nous. Mais la série a subi une sorte de relaunch, démarrant une toute nouvelle aventure. Redémarrage salvateur tant Walking Dead avait besoin de nouveauté.

Une guerre sans merci a eu lieu
Une guerre sans merci a eu lieu

Nous avions laissé Rick et son groupe tranquilles à la fin du tome 21. Nous les retrouvons des années plus tard avec ce numéro 22. Le monde a changé, une nouvelle civilisation se construit doucement. Les morts, même s’ils sont toujours présents, font partie du paysage et ne sont plus réellement un danger. De nouveaux personnages entrent en scène. Les “anciens”, toujours là, sont sur le point de passer le flambeau. Carl hérite enfin du statut de personnage indispensable comme son père avant lui. Le tome 22 de The Walking Dead est en réalité le premier tome d’une toute nouvelle ère.a

Relaunch

Un relaunch qui nous fait découvrir un nouveau monde, comme l’avait fait le premier tome il y a 11 ans maintenant. Nous ne sommes plus en terrain connu, les cartes sont redistribuées. De même, ce tome 22 se paye le luxe d’un des meilleurs volets de la saga, tant il arrive à nous surprendre à chaque case. Remontant en puissance depuis les derniers tomes, Adlard nous montre qu’il reste encore le patron grâce à un dessin soigné, une mise en scène maîtrisée ainsi que des plans ingénieux (même si on regrette toujours Tony Moore).

futur

Personnellement, je ne comptais pas continuer la série après le tome 21 lorsque j’ai su que le tome 22 signerait un nouveau départ. Je me disais “l’histoire est terminée, il n’y a plus grand-chose à raconter”. J’avais tort. Car même en repartant sur des bases saines, Kirkman n’oublie pas le passé dans cet épisode situé entre la suite lointaine et le relaunch. De nouveaux pions se placent doucement sur l’échiquier au fil des pages, jusqu’à un cliffhanger final qui nous promet le meilleur pour la suite.

Bref, un excellent volume que nous ne pouvons que vous conseiller. Vous avez arrêté The Walking Dead pendant la période Alexandria ? Reprenez, ça vaut le coup. Vous comptiez arrêter avec le tome 21 ? C’est une erreur, sachez-le. Vous n’avez jamais lu The Walking Dead ? Vous en avez de la chance, car une excellente série s’offre à vous.