Dossier

Comparatif Cloud Gaming : quelle est la meilleure offre en 2022 ?

Vous aimez le jeu vidéo, vous disposez d’une connexion internet d’au moins 5 Mbps (un meilleur débit, c’est encore mieux), mais vous n’avez certainement pas envie de vous embarrasser avec l’achat d’une console, d’un PC gamer ou même de boîtiers de jeux ? Le Cloud Gaming est sans doute la solution à vos problématiques. Disponibles depuis plusieurs années pour certains, ces services de jeu en streaming connaissent en 2022 une petite explosion et nous avons décidé de tout vous dire grâce à notre comparatif des offres de Cloud Gaming.

Comparatif des offres de Cloud Gaming : Stadia, GeForce Now, Shadow ...
© Chuck Fortner / Unsplash

Comparatif des services de Cloud Gaming

Service Débit minimum Résolution maximum Jeux Tarif Offre d’essai ?
Google Stadia 10 Mb/s 4K Catalogue Stadia 9,99 € + jeux Oui
Shadow 15 Mb/s (théorique) 4K Tous jeux PC confondus De 14,99 à 45,98€ + jeux Non
GeForce Now 15 Mb/s 4K Steam, Epic Games, UPlay, GOG 5,49 € + jeux Oui (avec limitations)
PlayStation Plus 5 Mb/s 720p Catalogue PS1/2/3/4 et PSP dès 8,99 € / mois Oui (7 jours)
Microsoft xCloud 10 Mb/s 1080p / 4K Catalogue Xbox 12,99 € / mois 1 € pour trois mois

Sélection des services de Cloud Gaming

C’est le moment que vous attendez toutes et tous. Ci-dessous, nous allons vous embarquer dans une comparaison entre quatre des offres de Cloud Gaming disponibles sur le marché et nous vous parlerons d’une des plus attendues. Que vous soyez joueur PC ou console, nul doute que vous trouverez chaussure à votre pied.

Google Stadia, la console dans le nuage

Stadia, le service de Cloud Gaming proposé par Google.
© Google / Stadia

La solution maison de Google est le service qui ressemble, pour l’heure, le plus à ce qu’est une console de jeux vidéo classique. Une manette, un écran, des jeux achetés et c’est parti. Mais, vous vous en doutez, Google n’aurait pas stoppé Stadia à cette configuration. Profitant de sa position d’entreprise dominante sur internet, la firme de Mountain View a rendu compatible Chrome avec Stadia, signifiant qu’à terme, Stadia sera utilisable sur n’importe quel appareil capable de lancer un onglet de leur navigateur maison. Du vieil ordinateur parental à votre tablette un peu désuète, n’importe quel appareil, sans doute compatible avec la dernière version de Chrome, sera en capacité de lancer votre bibliothèque de jeux Stadia.

Certaines fonctionnalités très intéressantes ont été annoncées par Google pour Stadia, mais elles ne sont pour l’heure pas encore disponibles. En vrac, il sera possible de streamer son jeu depuis les serveurs Stadia, mais également de partager une sauvegarde “instantanée” ou de proposer à ses amis de nous rejoindre directement dans le jeu, aussi de façon instantanée.

Pour jouer confortablement, Stadia vous demandera de disposer d’un minimum de débit. Pour commencer à profiter du service en 720p, il vous sera nécessaire de justifier d’une connexion internet possédant un débit d’au minimum 10 Mb/s en download. Pour du 1080p, ce sera 25 Mb/s minimum et pour de la 4K, entre 30 Mb/s minimum et 35 Mb/s dans le meilleur des cas, sachant que ce dernier débit recommandé selon Google. Dans tous les cas, vous profiterez d’un nombre d’images par secondes de 60 et, en augmentant en débit, vous aurez la possibilité de jouer en HDR grâce à l’offre Stadia Pro et en son Surround 5.1.

En termes de matériel, il n’est de base pas demandé de disposer de produits propres à Google. Sur le papier, un ordinateur avec Chrome et une manette de Xbox One, par exemple, sont largement assez. Mais dans les faits, tous les supports ne sont pas encore compatibles et il vous sera demandé d’acquérir un Chromecast Ultra si vous souhaitez jouer sur TV, et une manette Stadia si vous voulez profiter de toutes les fonctionnalités proposées.

D’ailleurs, voici la liste des matériels compatibles avec le service de cloud gaming de Google en 2022 :

Pour les smartphones

  • Les Google Pixel ;
  • Les Samsung Galaxy ;
  • Les Samsung Galaxy Tab S5e, S6, S7, S7+, S8, A et A7 ;
  • Les Samsung Note 8, 9, 10, 10+, 20 et 20 Ultra ;
  • Les OnePlus ;
  • Les iPhone ainsi que les iPad ;
  • L’ASUS ROG Phone ;
  • Les Razer Phone et Razer Phone 2 ;
  • Les smartphones de chez LG.

Pour les téléviseurs connectés et box

  • La Chromecast Ultra ;
  • La Chromecast avec Google TV ;
  • Les téléviseurs connectés LG avec un webOS (à partir de 2020) ;
  • Les téléviseurs connectés Hisense U7G, U8G, et U9G ;
  • Les Nvidia Shield TV et Shield TV Pro ;
  • Les téléviseurs connectés Philips de 2019 (à partir du modèle 7304) et de 2020 (à partir du modèle 8505) sous Android ;
  • Les téléviseurs connectés Sharp Aquos (séries EQ, EP, EL, EN) ;
  • Les téléviseurs connectés Sony Bravia Z9J, A90J, A80J, X95J, X92, X91J, X90J, X85J, X80J, X900H, et X9000H ;
  • Les téléviseurs connectés TCL ;
  • Les box de chez Xiaomi notamment la Mi BOX 3 et la Mi BOX 4.

Vous pourrez directement retrouver toute la liste des appareils compatibles avec Stadia sur le site de Google.

Tarification

Durant l’année 2022, Google proposera toujours deux types d’abonnements. La première offre est gratuite et permet d’accéder à Stadia avec une définition de 1080p. En revanche, l’achat des jeux restera payant à l’unité, comme sur une console de jeux vidéo classique. Il ne reste plus qu’à voir si le catalogue vous plaît ou non.

Si, à l’inverse, vous souhaitez passer à un niveau supérieur, et accéder à une définition 4K, HDR et un son Surround, il faudra vous acquitter d’un abonnement à 9,99 € par mois.

Découvrir Stadia

Les plus

  • Accessible dès 5 Mb/s ;
  • Utilisable sur beaucoup d’appareils à terme ;
  • La puissance des serveurs du géant du Web ;

Les moins

  • Un abonnement ET l’achat des jeux indépendamment ;
  • Un système un peu lent à se déployer entièrement.

Shadow, le PC complet à distance

Logo Shadow, comparatif des offres de cloud gaming
Bien plus qu’un service de cloud gaming, un véritable ordinateur à distance. © Shadow

Le service proposé par Shadow est un peu différent des autres. S’il est tout à fait utilisable pour jouer, il ne s’agit pas là de son principe de base puisque Shadow propose du Cloud Computing avant tout. Nous entendons par là qu’il s’agit bel et bien d’un ordinateur complet où vous pourrez, par exemple, programmer, faire du montage vidéo, naviguer sur le web et, évidemment, jouer à distance, sur une machine puissante.

Le vrai tour de force de Shadow est sans nul doute qu’il peut être utilisé avec des connexions ADSL relativement mauvaises. Des tests ont déjà été effectués avec un débit d’environ 2 Mb/s et surprise, il était possible de jouer à un jeu vidéo avec une latence tout à fait correcte. Ça n’était pas beau, mais c’était fluide et avec une telle connexion, nul doute que tout est excusé.

Qui plus est, si Shadow est capable de faire tourner un jeu de cette façon avec un débit extrêmement bas, vous vous doutez que la bureautique n’est plus qu’une broutille et fonctionnera à merveille. À noter que Shadow recommande tout de même un minimum de 15 Mb/s pour une utilisation normale.

Du côté du matériel requis, Shadow ne vous demande rien de plus qu’un ordinateur (même très peu puissant), un navigateur internet à jour et une connexion, même faible comme nous avons pu le voir juste au-dessus.

Bien qu’auparavant, beaucoup de nouveaux inscrits tombés inopinément dans les méandres d’une précommande infinie, les choses ont bien changé en 2022. Ces dernières années, avec le coup de boost donné à l’aide du rachat d’OVH Cloud, il est possible de souscrire et d’accéder à sa machine à distance en moins d’une heure.

Tarification

Qui dit service de cloud computing dit évidemment tarif plus élevé. Pour l’offre classique annoncée au prix de 29,99 € par mois, cette dernière vous permettra d’accéder à une définition 4K avec Ray Tracing, un GPU P5000 avec 16GB de GDDR5X, un processeur Xeon E5-2678 v3 de quatre cœurs pour huit threads à 2.5 GHz avec Turbo Boost 3.1 GHz ainsi que 12 Go de mémoire vive. Le stockage interne de votre machine à distance sera de 256 Go. À noter que cette offre vous propulsera sur la stratosphère grâce à ses 1 Gb/s de download permettant de télécharger vos jeux vidéo rapidement.

Lors de sa keynote, la Shadow Spotlight, l’entreprise a indiqué l’arrivée en automne d’une offre creator pour 45,98 € par mois, qui plaira, non seulement aux joueurs les plus exigeants, mais également, aux créateurs de contenus. Cette offre permettra d’accéder à un processeur dédié aux stations de travail, l’AMD EPYC 7543P avec ses 32 cœurs pour 64 threads et 256 Mo de cache L3 et les cartes NVIDIA GeForce RTX 3070. En revanche, la puissance du CPU serait bridée, obligeant le client d’utiliser que quatre cœurs pour huit threads.

Découvrir Shadow

Les plus

  • Une connexion ADSL très basse suffit déjà à utiliser le service ;
  • Plus complet qu’un service de Cloud Gaming ;
  • Compatible par conséquent avec tous les launchers ;
  • Une offre classique assez impressionnante.

Les moins

  • Un débit minimum “officiel” de 15 Mb/s (mais utilisable avec moins, comme indiqué au-dessus) ;
  • Un tarif forcément plus élevé, un peu trop si l’on ne veut que du gaming ;
  • Un stockage trop limité, mais qui peut être amélioré par la suite.

GeForce Now, le service de Nvidia

Logo Nvidia GeForce Now, comparatif des offres de cloud gaming
Nvidia GeForce Now tient encore debout malgré des difficultés à son lancement. © Nvidia

Décidément, aucun service n’est le même. Le GeForce Now s’axe surtout vers les joueurs PC et propose de son côté de lancer directement depuis leurs propres serveurs vos jeux provenant de Steam, UPlay, GOG ou ou encore Epic. Si tous ne sont pas compatibles, une grande liste de jeux utilisables sur ce service est déjà présente et vous permettra, par exemple, de jouer à Dauntless, Rocket League, Fortnite, Wolfenstein ou encore Dead by Daylight, le tout, donc sur des ordinateurs gérés par Nvidia directement.

En termes de connectivité, ce service vous demandera de disposer au minimum d’une connexion de 15 Mb/s pour un affichage en 720p à 60 images par seconde, et 25 Mb/s pour du 1080p à 60 images par seconde. Dans les deux cas, il est vivement conseillé de brancher son appareil en Ethernet si c’est possible, le cas échéant en WiFi 5 GHz.

Si nous vous parlons de WiFi, c’est parce que, en plus d’être compatible Windows et macOS (via un logiciel à télécharger), GeForce Now est compatible Android dans l’éventualité où votre smartphone dispose d’au moins 2 Go de RAM et de la version 5.0 de l’OS de Google.

Tarification

Trois abonnements sont proposés pour ce service, l’un étant totalement gratuit (les jeux restent évidemment à votre charge, puisqu’ils sont achetés sur Steam ou Epic Games Store), mais relativement limité : vous n’aurez droit qu’à des sessions d’une heure de jeu au maximum, après quoi il faudra redémarrer le service et risquer de tomber dans une file d’attente. À noter que l’offre gratuite ne propose qu’une définition de 720p.

L’autre abonnement est proposé à un tarif de 9,99 € par mois, mais vous promet des sessions en accès prioritaire pendant six heures, la possibilité d’avoir une définition jusqu’à 1080p avec 60 images par seconde et surtout la possibilité de profiter du RTX ON sur les jeux compatibles. La dernière offre est récente ! Proposée au prix de 19,99 € par mois, cette dernière permettra de jouer avec une définition 4K avec 120 images par seconde, notamment grâce à la RTX 3080 incluse dans l’offre. Vous pourrez également jouer deux heures supplémentaires soit huit heures au total.

  • Offre Prioritaire : 9,99 euros par mois ou 49,99 euros tous les six mois (8,33 euros par mois) ;
  • Offre RTX 3080 : 19,99 euros par mois ou 99,99 euros tous les six mois (16,67 euros par mois).

Découvrir GeForce Now

Les plus

  • Pas besoin de racheter ses jeux
  • Fonctionne vraiment bien
  • Une offre gratuite
  • Offre payante peu onéreuse
  • RTX 3080 !

Les moins

  • Pas compatible avec tous les jeux
  • L’ergonomie de l’application loin d’être excellente

PlayStation Plus (ex-PS Now), pour les fans de Sony

PlayStation Now, comparatif des offres de cloud gaming
Le service de cloud gaming signé de Sony. © Sony / PlayStation Now

Pensé avant tout pour les amoureux de la firme nippone (pas Nintendo, l’autre !), le service PlayStation Plus (ex-PS Now) de Sony n’en reste pas moins une offre très attractive pour tous les joueurs en général grâce à son joli catalogue de plus de 700 jeux PS1, PS2, PS3, PS4 PS5, PSP, et pas uniquement composé d’exclusivités (elles-mêmes ne sont d’ailleurs pas toutes présentes). Il est, par exemple, possible d’y retrouver God of War, Uncharted 4, The Last of Us, ou encore Days Gone.

Le PlayStation Plus (ex-PS Now) est disponible à la fois sur PC, où il est donc possible de streamer ses jeux, mais également directement sur PlayStation 4 et PlayStation 5 où en plus du stream, le téléchargement local est proposé pour éviter tout problème de connexion. Il n’est d’ailleurs demandé de disposer que de 5 Mb/s pour en profiter, néanmoins la résolution est plafonnée à 720p, même sur PC avec une fibre de 1 Gb/s. Par ailleurs, nous regrettons également la non-présence du service, pour l’heure, sur macOS ou smartphones.

Dès le mois de juin 2022, les joueuses et les joueurs qui possèdent un abonnement pour le PS Now bénéficieront directement du PlayStation Plus. En effet, Sony a récemment annoncé que le service de cloud gaming fusionnerait avec le PlayStation Plus pour améliorer l’expérience de ses clients. Cela aura pour effet — selon l’offre — de pouvoir joueur au multijoueur, de pouvoir accéder aux jeux gratuits tous les mois, de sauvegarder leurs sessions dans le cloud, de jouer dans le cloud*, de télécharger les jeux vidéo en local pour une meilleure qualité* et d’accéder à toute la bibliothèque proposée sur le PS Now**.

* à partir du PS Plus Extra

** à partir du PS Plus Premium

Les souscriptrices et les souscripteurs au PlayStation Plus (ex-PS Now) pourront également accéder à une collection PlayStation Plus avec sur le tapis rouge des jeux vidéo comme :

  • Bloodborne ;
  • Days Gone ;
  • Detroit : Become Human ;
  • God of War ;
  • Infamous Second Son ;
  • Ratchet et Clank The Last Guardian ;
  • The Last of Us Remastered ;
  • Until Dawn ;
  • Uncharted 4 : A Thief’s End ;
  • Batman : Arkham Knight ;
  • Battlefield 1 ;
  • Call of Duty : Black Ops III – Zombies Chronicles Edition ;
  • Crash Bandicoot N. Sane Trilogy ;
  • Fallout 4 ;
  • Final Fantasy XV Édition Royale ;
  • Monster Hunter: World ;
  • Mortal Kombat X ;
  • Resident Evil 7: Biohazard.

Tarification

Le PlayStation Plus (ex-PS Now) est composé de trois abonnements, pour profiter de chaque jeu indépendamment. Pour une telle bibliothèque, il faut bien avouer que le tarif est très attractif, mais la résolution pourra en rebuter plus d’un, surtout sur PC.

  • PlayStation Plus Essential : 8,99 € par mois, 24,99 € par trimestre (8,33 € par mois) ou 59,99 € par an (5 € par mois) ;
  • PlayStation Plus Extra : 13,99 € par mois, 39,99 € par trimestre (13,33 € par mois) ou 99,99 € par an (8,34 € par mois) ;
  • PlayStation Plus Premium : 16,99 € par mois, 49,99 € par trimestre (16,67 € par mois) ou 119,99 € par an (10 € par mois).

Découvrir le PS+

Les plus

  • Les gros succès Sony sur PC ;
  • Choix entre streaming ou téléchargement (sur PlayStation 4 et PlayStation 5) ;
  • Catalogue très intéressant (+ de 700 jeux PSP, PS1, PS2, PS3, PS4 et PS5) ;
  • 8,99 € par mois, c’est donné pour ce catalogue ;
  • Connexion de 5 Mb/s minimum ;
  • Téléchargement local sur PS4 et PS5 pour jouer en 1080p ;
  • Des jeux vidéo gratuits tous les mois ;
  • Multijoueurs ;
  • Remises abonnés.

Les moins

  • Uniquement sur PC Windows, pas de macOS ou smartphones ;
  • Une définition à 720p maximum en streaming

Microsoft xCloud, le service de cloud gaming qui peut tous les gouverner

Microsoft Cloud, comparatif des offres de cloud gaming
Quand Microsoft / Xbox se lancent dans le cloud gaming. © Xbox

Le “Project xCloud” aura fait couler de l’encre dès son annonce. En même temps, les rumeurs qui provenaient de divers leakeurs, avant son annonce officielle, mettaient xCloud le service de cloud gaming de Xbox et Microsoft bien au-dessus de tous. Depuis que le xCloud est disponible en bêta — il l’est toujours d’ailleurs, ce dernier n’a pas cessé d’évoluer dans le but de pouvoir divertir le plus grand nombre de personnes.

Xbox a littéralement révolutionné le gaming avec une approche multiplateforme de xCloud. Vous pourrez y jouer à partir d’une Xbox One ou d’une Xbox Series S/X, depuis un ordinateur grâce à sa compatibilité avec Windows et macOS et sur les smartphones sous Android et iOS. En bref, il est possible de jouer à toute la bibliothèque du xCloud en vacances, au bureau ou à la maison.

Au lancement du service de cloud gaming à grande échelle, xCloud était totalement alimenté par des Xbox Series S. De nos jours, Xbox fait évoluer son service parcimonie en changeant ces consoles de milieux de gamme par des Xbox Series X afin de proposer une meilleure expérience et une qualité de streaming à son paroxysme. Xbox et Microsoft recommandent une connexion avec un débit minimal de 10 Mb/s pour pouvoir jouer confortablement sur le xCloud.

Pour accéder aux avantages qu’offre xCloud, le service de cloud gaming de Microsoft / Xbox, vous devrez obligatoirement souscrire au Xbox Game Pass Ultimate. Ce type d’abonnement inclut :

  • le Xbox Game Pass avec ses jeux Gold gratuits, son accès au multijoueur, et les bons plans ;
  • une panoplie de jeux provenant du EA Play ;
  • la possibilité de jouer aux jeux de la bibliothèque xCloud sur PC, Mac, iPhone, Android, Xbox One, Xbox Series S et Xbox Series X ;
  • la possibilité de télécharger ces mêmes jeux sur console ;
  • l’accès day one aux jeux des studios Microsoft.

Tarification

  • Xbox Game Pass Ultimate / xCloud : 12,99 euros par mois

Découvrir Xbox Cloud Gaming

Les plus

  • Utilisable depuis les Xbox, les smartphones, les tablettes et les ordinateurs ;
  • Le savoir-faire de Microsoft sur les services en ligne de jeu ;
  • Un service de cloud gaming qui tourne sur des Xbox Series X ;
  • Accessible dès 12,99 euros par mois ;
  • Utilisable dès 10 Mb/s de download.

Les moins

  • Des jeux qui ne sont parfois pas disponibles sur les consoles et ordinateurs ;
  • Le lancement des jeux est parfois compliqué même avec une bonne connexion.

Comment bien choisir son service de Cloud Gaming ? Suivez le guide

De quelle plateforme venez-vous ?

Selon d’où vous venez initialement, à savoir du monde du PC, de la Xbox ou de la PlayStation, l’offre qui vous sera le plus adaptée peut être différente. En effet, vous l’aurez remarqué en lisant le comparatif : toutes les offres sont assez différentes et s’adressent plutôt à un public en particulier.

Mise en situation Stadia cloud gaming

Pour un joueur console, l’expérience proposée par Stadia sera sans doute plus convaincante, bien que son catalogue soit pour l’heure assez restreint et que la plupart de ses fonctionnalités promises ne soient pas disponibles, l’environnement proposé ne perdra pas les habitués du genre. Manette en main, TV devant les yeux et c’est parti pour en profiter. Évidemment, les amoureux de Sony préféreront le PlayStation Plus, et les joueurs Xbox seront sans doute plus tentés par l’expérience xCloud.

Pour les joueurs PC, il y a fort à parier que GeForce Now soit l’offre qui les attirera le plus, grâce à sa compatibilité avec une belle liste de jeux Steam ou Epic Games Store ainsi que la possibilité d’en profiter sur PC, macOS et Android. Pour les plus tatillons, Shadow leur permettra de disposer d’une machine solide et puissante, avec des serveurs qui sont semble-t-il à toute épreuve.

Envie de liberté, ou de simplicité ?

En lisant le comparatif ci-dessus, vous l’avez sans doute déjà compris : certains des services proposent plus de simplicité que de liberté, et inversement. Si l’on compare Shadow au PlayStation Plus par exemple, il faut bien avouer que les deux sont radicalement différents : le premier est un vrai ordinateur à distance et propose donc une liberté totale, au détriment d’une certaine simplicité, à l’inverse du service de Sony qui va se concentrer uniquement sur les jeux, rien d’autre.

Au milieu des deux nous avons GeForce Now qui va permettre tout de même de configurer au moins les paramètres d’affichage de ses jeux, et d’y jouer un peu partout avec la compatibilité Android, macOS et Windows. Le tout propose un petit peu de libertés, mais reste bien ancré dans le gaming uniquement. Dans cette catégorie, il semble que Stadia soit un très bon mélange de flexibilité (grâce aux compatibilités diverses à venir) et de simplicité.

Il faut donc bien réfléchir à si l’on veut une expérience “plug and play” ou si nous avons besoin de plus de libertés avant de choisir son service de Cloud Gaming.