Dossier

Jabra X10 Jacob Jensen

Après avoir été annoncé en novembre dernier puis annoncé officiellement pour la France le 20 mars dernier, je viens de tester pour vous la nouvelle oreillette Bluetooth Jabra X10 designé par Jacob Jensen. Je ne vais pas vous faire l’affront d’une présentation de Jabra, spécialiste des oreillettes Bluetooth puisque le fabriquant a été quasiment un des premiers sur le marché.

Le Jabra X10 est le haut de gamme de la marque, son design est épuré, et il est très léger, je ne vais pas vous parler des caractéristiques techniques que vous pourrez retrouver ICI. La boîte est très design, cela change des blisters qu’on trouve en règle général avec les oreillettes entrée de gamme de la marque. Une fois ouverte, on a donc l’oreillette, un socle, un chargeur, un mini câble USB de recharge, une pochette en velour et les manuels d’instructions.

L’oreillette est composé de 4 touches, une minuscule qui servira à activer le jumelage, deux boutons à l’arrière pour le volume et le dernier sur le dessus vous permettra de décrocher, raccrocher, et utiliser quelques fonctions comme la reconnaissance vocale si typique à ses oreillettes. Sans oublier la diode bleue Bluetooth qui clignotera de façon ralentie en mode veille et rapidement lors d’une communication. Par contre, autant le bouton pour décrocher ne pose pas de problème, autant pour les boutons de volumes, ce n’était pas gagné d’avance et on a pas toujours la sensation de bien appuyé sur les boutons.

Un des avantages ici est qu’on peut recharger la X10 à partir d’un port USB, très pratique puisque le câble est tout petit et ça évitera d’avoir un câble secteur de plus à gérer. Bref, pour aller plus vite, je passe par la recharge secteur 😛 L’oreillette est vraiment petite, elle fait 39x20x20mm pour 10g et une fois sur l’oreille, vous ne la sentirez même pas, d’ailleurs, c’est limite un reproche que je pourrais lui faire puisque parfois j’oublie que je l’ai sur l’oreille. La X10 peut se porter sur l’oreille droite ou gauche, il suffit de réajuster l’arceau d’attache. La X10 ne pose pas de problème pour se loger dans votre oreille, cela marche comme des écouteurs audio mais en plus grand. D’ailleurs, en fonction de la morphologie de votre oreille, vous pourrez même vous passer de l’arceau d’attache, par contre, cela peut éventuellement gêner à la longue.

Le jumelage avec mon Sony Ericsson P910i ou le Nokia 7610 de ma moitié n’a pas posé de soucis, il suffit de saisir le fameux code “0000” et le tour est joué. Au niveau du son, la restitution est très bonne quoiqu’un souffle se fait parfois entendre. Pour la voix, il est très sensible, certains de mes correspondants ont entendu des sons qu’ils n’auraient pas pu entendre avec mon HBH-600. A noter un volume assez élevé, ce qui est appréciable, contrairement à mon HBH-600 qui est un peu limité de ce côté là.

Côté autonomie, j’ai tenu environ 5h en communication et 8 jours en veille, c’est tout à fait correct et toujours mieux que les 3 jours de mon HBH-600. La pochette de velours est sympa et renforce son image de bijou mais j’aurai préféré un étui autour du cou parce qu’on se retrouve là avec une pochette faisant 4 fois la taille de l’oreillette elle-même, c’est un peu abusé là.

Au final, je dois bien dire que j’ai été séduit par la bête, son design discret et sobre, sa taille riquiqui et son poid plume en font que c’est une bien belle oreillette malgré son prix élevé de 149€.

Après avoir été annoncé en novembre dernier puis annoncé officiellement pour la France le 20 mars dernier, je viens de tester pour vous la nouvelle oreillette Bluetooth Jabra X10 designé par Jacob Jensen. Je ne vais pas vous faire l’affront d’une présentation de Jabra, spécialiste des oreillettes Bluetooth puisque le fabriquant a été quasiment un des premiers sur le marché.

Le Jabra X10 est le haut de gamme de la marque, son design est épuré, et il est très léger, je ne vais pas vous parler des caractéristiques techniques que vous pourrez retrouver ICI. La boîte est très design, cela change des blisters qu’on trouve en règle général avec les oreillettes entrée de gamme de la marque. Une fois ouverte, on a donc l’oreillette, un socle, un chargeur, un mini câble USB de recharge, une pochette en velour et les manuels d’instructions.

L’oreillette est composé de 4 touches, une minuscule qui servira à activer le jumelage, deux boutons à l’arrière pour le volume et le dernier sur le dessus vous permettra de décrocher, raccrocher, et utiliser quelques fonctions comme la reconnaissance vocale si typique à ses oreillettes. Sans oublier la diode bleue Bluetooth qui clignotera de façon ralentie en mode veille et rapidement lors d’une communication. Par contre, autant le bouton pour décrocher ne pose pas de problème, autant pour les boutons de volumes, ce n’était pas gagné d’avance et on a pas toujours la sensation de bien appuyé sur les boutons.

Un des avantages ici est qu’on peut recharger la X10 à partir d’un port USB, très pratique puisque le câble est tout petit et ça évitera d’avoir un câble secteur de plus à gérer. Bref, pour aller plus vite, je passe par la recharge secteur 😛 L’oreillette est vraiment petite, elle fait 39x20x20mm pour 10g et une fois sur l’oreille, vous ne la sentirez même pas, d’ailleurs, c’est limite un reproche que je pourrais lui faire puisque parfois j’oublie que je l’ai sur l’oreille. La X10 peut se porter sur l’oreille droite ou gauche, il suffit de réajuster l’arceau d’attache. La X10 ne pose pas de problème pour se loger dans votre oreille, cela marche comme des écouteurs audio mais en plus grand. D’ailleurs, en fonction de la morphologie de votre oreille, vous pourrez même vous passer de l’arceau d’attache, par contre, cela peut éventuellement gêner à la longue.

Le jumelage avec mon Sony Ericsson P910i ou le Nokia 7610 de ma moitié n’a pas posé de soucis, il suffit de saisir le fameux code “0000” et le tour est joué. Au niveau du son, la restitution est très bonne quoiqu’un souffle se fait parfois entendre. Pour la voix, il est très sensible, certains de mes correspondants ont entendu des sons qu’ils n’auraient pas pu entendre avec mon HBH-600. A noter un volume assez élevé, ce qui est appréciable, contrairement à mon HBH-600 qui est un peu limité de ce côté là.

Côté autonomie, j’ai tenu environ 5h en communication et 8 jours en veille, c’est tout à fait correct et toujours mieux que les 3 jours de mon HBH-600. La pochette de velours est sympa et renforce son image de bijou mais j’aurai préféré un étui autour du cou parce qu’on se retrouve là avec une pochette faisant 4 fois la taille de l’oreillette elle-même, c’est un peu abusé là.

Au final, je dois bien dire que j’ai été séduit par la bête, son design discret et sobre, sa taille riquiqui et son poid plume en font que c’est une bien belle oreillette malgré son prix élevé de 149€.