Dossier

Détective Pikachu : voilà à quoi ressemblerait (en vrai) la cohabitation entre humains et Pokémon

Dans Pokémon : Détective Pikachu, Rob Letterman nous dépeint Ryme City comme une ville utopique, où humains et Pokémon cohabitent en parfaite harmonie. Dans la réalité, les choses seraient évidemment un peu plus compliquées.

Taupiqueur

Certes, Taupiqueur est mignon. Mais dans la vraie vie, le Pokémon est une taupe ultra coriace, susceptible de détruire n’importe quel sol à la moindre attaque tunnel. Personne n’a jamais semblé s’y intéresser dans l’animé ou les jeux, mais dans la vraie vie, le Pokémon serait un véritable fléau pour les agents de la DDE, qui devraient en permanence retaper les routes. Sans parler de l’intérieur d’une maison, où les Taupiqueurs feraient un véritable carnage à chaque sortie de Pokéball.

Impossible de goudronner les routes du coup… (Crédits Pokémon)

Queulorior

Queulorior est mignon, mais il est surtout extrêmement salissant. Le seul et unique intérêt du Pokémon réside dans sa capacité à peindre tout ce qui l’entoure avec sa queue. Dans le monde enchanté et merveilleux de Pokémon, non seulement ce talent pour le moins étrange ne soulève aucune tentative d’humour graveleux, mais en plus la créature semble parfaitement acclimatée aux règles de bienséances humaines. Dans la vraie vie, les choses seraient sans doute différentes. Si l’être humain n’a jamais réussi à trouver une solution miracle pour empêcher les chats de faire leurs besoins hors de leur litière, il y a fort à parier qu’un monde peuplé de Queulorior (potentiellement sauvages) se transformerait rapidement en véritable anarchie psychédélique digne d’un mauvais trip des années 70. Encore une fois, c’est la DDE qui serait bien occupée.

Palme d’Or du Pokémon le plus salissant (Crédits Pokémon)

Électrode

Non seulement Électrode n’a jamais eu un grand intérêt dans la saga, mais en plus le Pokémon est un vrai danger public. Selon le Pokédex de Saphir Alpha et Rubis Oméga, son stade initial Voltorbe aurait été créé après l’explosion d’une Pokéball, exposée à une trop forte dose d’énergie. En plus d’être potentiellement radioactif, le Pokémon est surtout extrêmement sensible. Dans l’épisode 58 de la saison 2, Sacha, Ondine et Pierre découvrent une ville fantôme remplie d’Électrode, désertée par les humains en raison de leur dangerosité. Il faut dire qu’à la moindre secousse, le monstre explose littéralement sur place. Une cohabitation avec les humains s’annoncerait donc compliquée…

Le Pokémon est une énorme bombe à retardement (Crédits Pokémon)

Miasmax

En près de huit générations, les Pokémon ont pris des formes aussi ridicules qu’étranges. Mais la palme d’Or revient sans aucun doute à Miasmax, Pokémon de la cinquième génération qui a pour seule caractéristique de ressembler à un tas de détritus. Capable de lancer des rots empoisonnés et d’ingurgiter des déchets, la créature est sale, sent visiblement très mauvais, et s’impose comme le digne successeur de Grotadmorv, qui est d’ailleurs présenté comme son nemesis par le Pokédex d’Ultra Soleil et Ultra Lune.

Qui veut ce genre de truc chez soi ? (Crédits Pokémon)

Ronflex

C’est l’un des Pokémon les plus mignons que le monde ait jamais portés. Mais il faut bien se rendre à l’évidence, la vie en communauté avec le (pas si) pocket monster serait insupportable. Déjà dans les jeux, Ronflex s’endort n’importe où, bloque les routes et provoque de gros problèmes de circulation, obligeant les personnages à faire d’énormes et inutiles détours. Dans la vraie vie, on imagine déjà les embouteillages et les problèmes en tous genres que Ronflex pourrait générer. Sans parler des accidents domestiques avec leurs dresseurs, qui mouraient étouffés sous le poids de la bête.

Merci mais non merci (Crédits Pokémon)

Ponyta

Dans l’épisode 33 de l’animé Pokémon, Sacha chevauche des Ponyta dans un marathon effréné. Si la créature a tout d’un cheval, les créateurs de Pokémon oublient sans doute un détail plutôt important : Le Pokémon est littéralement EN FEU. Et sa crinière de flammes court depuis sa tête jusqu’au milieu de son dos. À moins d’être équipé en conséquence, il est donc physiquement impossible de la monter. De plus, si l’animal commence à galoper dans de l’herbe sèche, le monde risque rapidement de se transformer en brasier géant. 

Donc là, Sacha n’est pas en train de se cramer le visage ? (Crédits Pokémon)

Magneti

Alors que notre société est de plus en plus connectée, Magnéti, et tous les Pokémons Électrik en général deviendraient un véritable fléau au quotidien. On n’y pense pas assez, mais la simple présence du Pokémon pourrait déglinguer nos cartes bleues, mettre HS nos téléphones portables, et même des dispositifs beaucoup plus sensibles, comme des pacemakers ou des appareils auditifs. Sans parler de tous les problèmes liés au réseau électrique…

Comment avoir les cheveux électriques en permanence (Crédits Pokémon)

10 réponses à “Détective Pikachu : voilà à quoi ressemblerait (en vrai) la cohabitation entre humains et Pokémon”

  1. « son stade initial Voltobre aurait été créé après l’explosion d’une Pokéball »
    Voltobre ? Look how they massacred my boy

  2. vraiment dommage que la licence soit partie en vrille quand ils ont commencé à faire des Pokemon à partir d’objets.. et maintenant à mixer objets et animaux.. c’est n’importe quoi.. 😅

    faudrait vraiment qu’ils songent dans les prochains jeux, de permettre aux joueurs quelles générations de Pokemon ils veulent rencontrer dans le mode histoire. mais j’oublie que Nintendo préfére vendre 2 jeux pour 120€ en divisant la liste des Pokemon au lieu d’un seul jeu avec tous pour 60€.

  3. faudrait résumer par, si les Pokemon étaient réels nous serions tous morts (l’humanité).
    ce serait l’arnachie, rien que les Pokemon spectres et psy pourraient nous anéantir, si on rajoute les Pokemon poison, élémentaire, légendaire, dragon, fée.. enfin bref 😅

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *