Dossier

[Notre sélection] Les 10 films de science-fiction moins connus qu’il faut avoir vus

Des robots drôlement humains

Cinéma

Par Henri le

V / Strange Days

Si elle a acquis sa notoriété avec Point Break, Kathryn Bigelow n’a pas rencontré le succès public avec Strange Days. Le film dispose pourtant d’une mise en scène inventive et d’un scénario innovant pour l’époque. L’excellent Ralph Fiennes y incarne un flic véreux qui trafique des télétrip. Des souvenirs d’étrangers, qu’il est possible de revivre en se branchant un appareil dans le cortex cérébral. Mais témoin du meurtre d’un leader afro-américain, il met les pieds dans une conspiration qui le dépasse largement.

Tout en faisant référence à la sulfureuse affaire Rodney King, Bigelow dépeint une Amérique en proie au chaos, deux jours avant l’an 2000. Elle souligne aussi le rôle des images et leur importance grandissante dans nos vies. Une bonne surprise, qui a déjà plus de vingt ans.

VI / Ex Machina

Passé sous le radar du grand public, Ex Machina propose pourtant une intéressante réflexion sur la robotique et l’intelligence artificielle. Il offre aussi un joli rôle de composition à Oscar Isaac, Domhall Gleeson et Alicia Vikander, tous trois impeccables. Le meilleur employé d’une société informatique a le privilège de côtoyer son patron, un génie égocentrique, pendant une semaine complète. Barricadé dans un luxueux chalet, ce dernier désire lui présenter sa dernière création : un robot nommé Ava.

Petit à petit, il comprend que sa présence n’est pas anodine et fait partie d’un test bien particulier. Le film d’Alex Garland baigne dans une ambiance paranoïaque, et tente de nous interpeller sur les droits dont nous disposons sur nos propres créations. La mise en scène froide et stylisée intrigue et nous maintient en haleine jusqu’au bout. Une très bonne pioche.

VII / Eva

Avec seulement 7 millions d’euros de budget, l’espagnol Kike Maillo arrive ici à livrer un film touchant, même si les thématiques abordées sont déjà connues. Convoqué par son ancienne faculté afin de créer le tout premier robot libre, Alex décide de s’inspirer de sa nièce Eva. Mais Lana, mère de l’enfant et ancien grand amour d’Alex, refuse que sa fille participe à l’expérience. Mais étonné par le charisme et la volonté de la jeune fille, il brave l’interdit.

La création de son futur androïde débute alors… Très peu connu des spectateurs, le long métrage profite d’une belle mise en scène grâce à des effets spéciaux rares, mais maîtrisés. Il laisse une grande place aux acteurs, Daniel Brühl et Claudia Vega en tête, qui s’entendent particulièrement bien à l’écran.