Dossier

[La sélection de la rédaction] 10 cycles de Fantasy à lire cet automne

culture geek

Par Pierre le

L’été est l’occasion idéale pour découvrir de nouveaux romans, découvrir de nouveaux cycles, voire même découvrir de nouveaux genres. Au bord d’une piscine, sur une plage ou isolé dans la montagne, quoi de mieux que de plonger dans un univers dense pour oublier le quotidien ?

Publié pour la première fois cet été, cet article sera régulièrement remis en avant, parce qu’après tout, il n’y a pas de saison pour plonger dans un bon bouquin !

CR :

La semaine dernière, nous vous avions partagé une sélection de dix space-opera à lire sur la plage ou au bord de la piscine. Puisqu’il n’y a pas que les vaisseaux spatiaux et les aliens dans la vie, nous vous proposons cette fois dix livres ou sagas de fantasy.

La fantasy est un genre dont on attribue en général la création à Tolkien et Howard. Un genre qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, est loin d’être restreint par des codes précis. En réalité, il se montre plus libre pour les auteurs que le space opera classique. En effet, point d’obligation de mettre des nains, des elfes et autres trolls dans la fantasy, ni même de placer l’action dans un monde inspiré du moyen-âge. En réalité, il n’existe qu’une seule règle à respecter : celui de créer son univers, de le rendre cohérent et d’installer ses propres codes. Ainsi, nul besoin de s’enquiller ces satanés elfes à chaque fois !

Des pépites à découvrir

De plus, les profanes ont tendance à mépriser ce genre, jugeant, à tort, qu’il n’est réservé qu’aux geeks boutonneux avec un cheveux sur la langue. En réalité, le genre regorge de pépites qui n’ont rien à envier aux autres genres littéraires. Et puis, de nombreux grand auteurs se sont prêtés au genre. Même Victor Hugo a flirté avec la fantasy !

Pour ce dossier découpé en deux parties, nous avons fait un choix simple pour vous faire découvrir le meilleur de la fantasy : celui de ne pas proposer des livres ou des sagas qui ont été adaptées à l’écran (films, séries ou jeux). Ne vous étonnez donc pas de ne pas trouver Le Seigneur des Anneaux, Conan, Les Annales du Disque Monde, Game of Thrones ou encore la saga du Sorceleur. Pour lire ces livres, vous n’aurez besoin que de votre imagination !

[nextpage title= »Les classiques »]

La Belgariade de David Eddings

Commençons cette sélection avec un classique des classiques de la high fantasy : La Belgariade. Cycle important dans l’histoire du genre, son influence est presque aussi importante que celle du Seigneur des Anneaux dans la fantasy moderne. Un cycle long, fouillé, aventureux, qui peut aussi bien se lire adolescent qu’adulte. Un classique des classiques qui n’a curieusement jamais été porté à l’écran. Le premier roman a été publié en 1982.

L’histoire

Garion est un jeune garçon de ferme qui passe son temps à aider sa tante Pol aux fourneaux. Sa seule distraction consiste à écouter les récits de Sire Loup, un vagabond qui a toujours des histoires passionnantes à raconter. Un jour, Sire Loup l’embarque dans une folle aventure, affirmant qu’un objet précieux a été volé. Garion va alors se rendre compte que sa vie est bien plus compliquée qu’il n’y paraît et qu’une menace ancestrale plane sur le monde.

Le cycle

La Belgariade est divisée en cinq tomes assez courts.

* Le Pion blanc des présages
* La Reine des sortilèges
* Le Gambit du magicien
* La Tour des maléfices
* La Fin de partie de l’enchanteur

David Eddings a écrit une suite, La Mallorée, elle aussi divisée en cinq tomes :

* Les Gardiens du Ponant
* Le Roi des Murgos
* Le Démon majeur de Karanda
* La Sorcière de Darshiva
* La Sibylle de Kell

Il existe également deux préquelles intéressantes, mais dispensables :

* Belgarath le sorcier
* Polgara la sorcière

Pourquoi il faut le lire

Si l’histoire de La Belgariade reste classique, le cycle dépeint un univers fouillé, cohérent et surtout passionnant à voir évoluer. La Belgariade est placé sous le signe du voyage, les personnages étant toujours en mouvement. Eddings peut ainsi enrichir son univers à chaque nouveau chapitre, sans pour autant surcharger le lecteur. Autre qualité du cycle : ses personnages attachants et toujours bien écrits. Un cycle à lire impérativement si vous voulez clamer que vous vous y connaissez en fantasy.

L’auteur

David Eddings est un pilier de l’heroic fantasy américaine. Né en 1931, il a exercé plusieurs métiers très différents après son doctorat, comme épicier ou commercial, avant de vivre de ses écrits. C’est en découvrant Tolkien qu’il décide de créer son propre univers dans les années 70. Toutes ses œuvres ont été co-écrites avec sa femme Leigh, qui n’est créditée que sur les préquelles. Leigh décède en 2007 tandis que David Eddings nous quitte en 2009.

Le Cycle d’Elric de Michael Moorcock

Le cycle d’Elric, c’est le pilier de la dark fantasy. Avec son cycle débuté dans les années 60, Moorcock a prouvé qu’il était possible de faire de la fantasy mâture, violente, mais aussi intelligente. Plus qu’une saga, Elric a instauré l’archétype du guerrier charismatique aux cheveux blancs et surtout le principe de multivers. En effet, Moorcock a écrit d’autres cycles de fantasy et les héros de ces derniers se croisent parfois dans leur voyages entre les dimensions.

Le cycle

Le cycle d’Elric se montre assez compliqué à suivre. Moorcock a en effet écrit un premier cycle sur la vie de son personnage, puis a greffé à sa vie différentes aventures écrites à posteriori. En France, l’intégrale se compose de neuf volumes en poche (Pocket) et se montre linéaire dans sa narration (chronologique).

Notons tout de même que le premier cycle se compose d’Elric le Nécromancien, de l’Epée Noire puis de Stormbringer. Les autres romans viennent s’intercaler entre ses aventures et racontent des passages de la vie du héros.

* Elric des Dragons
* La Forteresse de la Perle
* Le Navigateur sur les mers du destin
* Elric le Nécromancien
* La Sorcière dormante
* La Revanche de la Rose
* L’Épée Noire
* Stormbringer
* Elric à la fin des temps

Pourquoi il faut le lire

Sombre, violent, sans concession, la dark fantasy de Moorcock est sans pitié pour ses personnages. Au long du cycle, le lecteur prend un plaisir malsain à voir Elric et son univers sombrer dans la folie. Moorcock sait également pimenter ses aventures qui, même si elles ne connaissent que peu de rebondissements, se montrent plaisantes à suivre. Si d’autres cycles de dark fantasy écrites plus tard se montrent meilleurs, c’est bien celui d’Elric qui a créé le genre et imposé de nouvelles règles. Elric a d’ailleurs été une source d’inspiration dans toute la culture populaire depuis sa création.

L’auteur

Michael Moorcock est né en 1939 en Grande-Bretagne et est ce qu’on appelle un touche à tout. S’il est connu pour ses romans de fantasy, il a également écrit des scénarios pour le cinéma, des comics ou des paroles de chanson. Moorcock est également connu pour être un progressiste, s’engageant pour la cause féministe dès les années 1960. Il a aujourd’hui 77 ans et vit toujours en Angleterre.

La Roue du Temps de Robert Jordan (puis Brandon Sanderson)

Autre grand classique de la high fantasy, La Roue du Temps tire sa force non pas de son univers, mais bien de son histoire ainsi que de ses personnages hauts en couleur. Un cycle qui n’a malheureusement pas pu être terminé, Jordan étant décédé avant de mettre le point final à son histoire, mais qui a été terminé par Brandon Sanderson.

L’histoire

Rand, Matrim et Perrin sont trois adolescents qui vivent dans le village des Deux-Rivières et ont, en apparence, pas grand-chose de particulier. Mais un jour, les trollocs, des monstres sanguinaires, attaquent le village et les trois héros semblent être la cible. Pour protéger leur contrée, ils décident de fuir à travers le monde rempli de créatures étranges en plus des nains et autres elfes classiques au genre. Mais dans leur fuite, ils se rendent compte que c’est toute une armée qu’ils ont aux trousses.

Le cycle

La Roue du Temps se compose de quatorze tomes, dont le dernier a été publié aux Etats-Unis en 2013. Au départ édité chez fleuve noir en France (jusqu’au onzième tome), c’est aujourd’hui Bragelonne qui vend les écrits de Jordan. L’éditeur français a repris le flambeau en ressortant tout depuis le début. Aujourd’hui, seuls les huit premiers tomes ont été publiés, mais les autres ne devraient pas tarder à arriver :

* L’Œil du monde
* La Grande Quête
* Le Dragon réincarné
* Un lever de ténèbres
* Les Feux du ciel
* Le Seigneur du chaos
* Une couronne d’épées
* Le Chemin des dagues

Pas encore publié en français chez Bragelonne :

* Winter’s Heart
* Crossroads of Twilight
* Knife of Dreams
* The Gathering Storm
* Towers of Midnight
* A Memory of Light

Il existe également une préquelle, elle aussi publiée chez Bragelonne :

* Nouveau Printemps

Pourquoi il faut le lire

Car c’est un pilier de la high fantasy actuelle. Plaisant à lire, La Roue du Temps est un cycle parfait pour se détendre et plonger dans un univers certes classique mais agréable. Une aventure qui rappelle les meilleurs moments du Seigneur des Anneaux et qui devient de plus en plus complexe au fil des tomes.

L’auteur

Américain de son état, Robert Jordan s’est illustré au Vietnam avant de devenir ingénieur en nucléaire. Il a très tôt commencé à écrire sous pseudo et s’est fait les dents sur la fantasy grâce à des romans de commande Conan. C’est au début des années 1990 qu’il commence La Roue du Temps. La fin de sa vie est assez tragique, puisqu’en 2006, il apprend qu’il ne lui reste que quelques mois à vivre. Il sait alors qu’il ne pourra terminer son cycle. Après son décès en 2007, sa veuve confie à un jeune auteur, Brandon Sanderson, le soin de finir la saga en s’aidant des notes de son époux. Une fois terminé La Roue du Temps, Sanderson s’est attelé à créer son propre univers nommé Cosmere et est maintenant l’une des stars de l’heroic fantasy actuelle.

Les Annales de La Compagnie Noire de Glen Cook

On revient à la bonne dark fantasy crasse. Contrairement au cycle d’Elric, La Compagnie Noire laisse de côté l’aspect gothique et magique pour se concentrer sur un groupe de mercenaires qui n’hésite pas à se salir les mains.

L’histoire

Le cycle nous raconte l’histoire de la Compagnie Noire sur plusieurs siècles. Ce groupe de mercenaires sans pitié n’est là que pour l’argent et n’est pas trop regardant sur le commanditaire. Chaque arc s’attarde ainsi sur une période précise et met en scène des personnages différents. La particularité de la série est qu’elle est racontée comme un journal de bord. Et chaque scribe de la compagnie a sa plume et sa façon bien à lui de raconter l’histoire.

Le Cycle

S’étalant sur plusieurs siècles, le cycle est divisé en arcs indépendants les uns des autres. En France, il est publié chez J’ai Lu en 12 tomes. Notons qu’il existe une édition intégrale en quatre tomes, toujours chez J’ai Lu :

Les livres du Nord

* La Compagnie noire
* Le Château noir
* La Rose Blanche

Les Livres du Sud

* Jeux d’ombres
* Rêves d’acier

Roman indépendant

* La pointe d’argent

Les Livres de la Pierre scintillante

* Saisons funestes
* Elle est les ténèbres 1
* Elle est les ténèbres 2
* L’eau dort 1
* L’eau dort 2
* Soldats de pierre 1
* Soldats de pierre 2

L’ordre dans lequel nous présentons le cycle ci-dessus est chronologique et est vendu dans cet ordre chez Pocket. Il peut donc se lire tel quel sans souci.

Pourquoi il faut le lire

La fantasy, c’est très souvent une histoire d’enfant élu, de sorcier aussi surpuissant que maléfique ou de contrée magique à délivrer… La Compagnie Noire fait ce que peu de cycles font : elle s’intéresse aux petites gens, aux soudards qui, dans les livres classiques, ne sont même pas cités. Ainsi, nous explorons le monde sordide et poisseux de cet univers par les yeux de simples mercenaires. De plus, il n’y a aucun manichéisme dans ces écrits, puisqu’aucun camp ne vaut mieux que l’autre.

L’auteur

Ancien militaire de l’US Navy, Glen Cook a passé une grande partie de sa vie à travailler dans une usine de General Motors. Sa passion pour l’armée le poussa à écrire de nombreux romans se déroulant dans le monde militaire, comme La Compagnie Noire. Il a également écrit des polars ainsi que de nombreux autres romans jamais traduits en français. Aujourd’hui à la retraire, Cook continue de faire jouer sa plume et à publier.

L’Assassin royal de Robin Hobb

Quelques années après J.K. Rowling, Robin Hobb est devenue une autre des (rares) auteures immensément populaire sur le créneau de la fantasy. Si L’Assassin royal n’a pas la cruauté d’un Game of Thrones, auquel on pourrait aisément le comparer, il joue sur des ressorts similaires pour happer le lecteur et ne plus le lâcher : personnages soit attachants soit détestables, intrigues de cour et multiples rebondissements. À noter que vous pouvez vous en tenir au premier cycle, celui-ci étant clairement le meilleur (la suite est plus poussive).

L’histoire

Le premier cycle de six romans (en format poche) met en scène le jeune FitzChevalerie Loinvoyant, un bâtard de sang royal du royaume des Six-Duchés, prince-héritier de la famille royale. L’absence d’un père et sa condition de bâtard impactent durement sa vie et il doit sans cesse naviguer entre les intrigues de cour (face à son oncle Royal, notamment). Son destin change le jour où il commence une formation d’assassin royal, dans l’ombre d’un mystérieux personnage, et quand il découvre qu’il est doué de dons surnaturels.

Le second cycle situe son action quinze ans après le premier cycle. C’est toujours Fitz qui joue les premiers rôles alors qu’une nouvelle crise menace les Six-Duchés. Le troisième cycle est toujours en cours de traduction et avance encore un peu plus loin dans le temps. Il conte les nouvelles histoires de Fitz mais aussi d’Abeille, une fille aux dons également étranges.

Le cycle

Le premier cycle de l’Assassin Royal compte six livres au format poche (ou deux, avec les intégrales) :

*L’Apprenti assassin
*L’Assassin Royal
*La Nef du crépuscule
*Le poison de la vengeance
*La Voie magique
*La Reine solitaire

Un second cycle a pour nom Le Prophète Blanc. Il compte 7 livres au format poche (ou deux également, avec les intégrales) :

*Le Prophète blanc
*La Secte maudite
*Les secrets de Castelcerf
*Serments et Deuils
*Le Dragon des glaces
*L’Homme noir
*Adieux et Retrouvailles

Un troisième cycle, toujours en cours de traduction, a pour nom le cycle du Fou et de l’Assassin. Il compte pour le moment 5 ouvrages au format poche :

*Le Fou et l’Assassin
*La Fille de l’assassin
*En quête de vengeance
*Le Retour de l’assassin
*Sur les rives de l’Art

Pourquoi il faut le lire

Plus humain que Game of Thrones (plus mièvre aussi, diront ceux qui n’ont pas aimé), l’Assassin royal dispose de tous les ingrédients d’une série fantasy à succès : un protagoniste plein de ressources et de malice, des intrigues par dizaines (avec des personnages que l’on apprend à haïr) pour créer du rebondissement et un soupçon de magie pour recouvrir le tout d’une aura mystique. On vous conseille tout particulièrement le premier cycle, qu’on pourrait diviser en deux entités : du roman d’apprentissage à roman d’aventure.

L’auteure

Robin Hobb est aujourd’hui une des auteures de fantasy mondialement reconnue, en partie grâce à L’Assassin royal. La romancière américaine écrit depuis 1971 mais a connu le succès avec la sortie de l’Assassin royal, à partir de 1995. Elle a écrit par ailleurs plusieurs autres séries de romans fantasy dont Les Aventuriers de la mer, Le Soldat chamane ou Les Cités des anciens. Robin Hobb a actuellement 65 ans.

[nextpage title= »Les moins classiques »]

Gagner la Guerre de Jean-Philippe Jaworski

C’est personnellement mon roman de fantasy préféré, voire mon roman préféré tout court. Publié en 2009, Gagner la Guerre signe le renouveau de la fantasy française et se montre aussi intelligent que prenant en plus d’être agréable à lire.

L’histoire

La cité-état de Ciudalia vient de gagner la guerre contre l’Empire de Ressine. Benvenuto Gesufal, homme de main au service du Podestat, le dirigeant élu de la ville victorieuse, agit dans l’ombre pour permettre à son patron de tirer le meilleur parti de la situation. Complots entre familles, trahisons, meurtres, manigances, Benvenuto devra nager en eaux troubles pour survivre dans ce nid de vipères.

Le cycle

Gagner la Guerre est un roman unique et indépendant. Néanmoins, Jean-Philippe Jaworski a écrit bon nombre de nouvelles se déroulant dans l’univers du livre : le vieux Royaume.

Roman :

* Gagner la Guerre

Nouvelles :

* Janua Vera
* Le Sentiment du Fer

Notons qu’il existe une édition chez Folio qui regroupe Gagner la Guerre et les nouvelles de Janua Vera :

* Récits du Vieux Royaume

Pourquoi il faut le lire

Car à peine dix ans après sa publication, Gagner la Guerre est déjà un classique. Doté d’une plume qui n’a rien à envier aux plus grands, Jaworski nous plonge dans la psyché compliquée d’un roublard sur le fil du rasoir, mais attachant. De plus, l’univers du Vieux Royaume, inspiré par la Renaissance Italienne, se montre extrêmement fouillé et cohérent. Histoire, personnages, univers, tout est original et bien fichu dans ce livre à lire absolument. Les nouvelles approfondissent cet univers et permet à Jaworski d’expérimenter d’autres styles d’écriture.

L’auteur

Ce lorrain, professeur dans un lycée de Nancy, a toujours été passionné par la fantasy et le jeu de rôle. Il a commencé à écrire ses propres campagnes dans les années 80 et posera ainsi les premières pierres de son univers du Vieux Royaume. C’est en 2007 qu’il publie ses premières nouvelles avant de publier Gagner La Guerre deux ans plus tard. Il a ensuite débuté un nouveau cycle semi-historique, les Rois du monde, dont nous attendons le troisième volet.

L’Ange de la nuit de Brent Weeks

Nous passons maintenant sur de la fantasy plus divertissante, moins prise de tête, mais aussi moins intellectualisée (c’est bien aussi pour se détendre). L’Ange de la nuit parlera à tous ceux qui jouent voleur ou assassin dans les jeux de rôle ou jeux vidéo, puisqu’il met en scène un professionnel de la furtivité.

L’histoire

Azoth est un gamin des rues de Cenaria qui se débrouille comme il peut pour survivre. Un jour, sa route croise celle de Durzo Blint, un assassin talentueux qui cherche un apprenti. Azoth va devoir apprendre à épouser les ombres, à devenir invisible pour atteindre sa proie, allant même jusqu’à renier sa propre identité pour arriver à ses fins. Des talents qui lui seront utiles lorsque l’Empire du Nord décidera de marcher sur son royaume.

Le cycle

Publié en France chez Bragelonne, le cycle se compose de trois tomes :

* La Voie des ombres
* Le Choix des ombres
* Au-delà des ombres

Notons qu’il existe un spin-off consacré à Durzo Blint, le mentor du héros, qui se déroule avant la trilogie. Sa lecture est dispensable pour une bonne compréhension de l’histoire du cycle de base.

* L’ombre parfaite

Pourquoi il faut le lire

L’écriture de Weeks est fluide et l’auteur sait enchaîner les péripéties pour faire progresser son personnage principal. De même, la simplicité de l’univers dépeint et de l’histoire globale est parfaite pour une lecture paisible pour l’été. Personnellement, je regrette que la trilogie parte dans une optique presque super-héroïque à partir du deuxième volet, mais cet aspect est finalement gommé par la fluidité de la plume de l’auteur qui sait enchaîner les péripéties.

L’auteur

Né dans le Montana en 1977, Weeks s’est installé dans l’Oregon où il a ouvert un bar. En parallèle de ce travail, il a écrit sa trilogie de L’Ange de la Nuit qui a connu un succès considérable à l’international. Maintenant que ce cycle est terminé, il travaille sur une autre saga, Le Porteur de Lumière, qui en est actuellement au quatrième tome sur les cinq prévus.

L’Âge des ténèbres de Stephen Aryan

Comme L’Ange de la Nuit, le cycle de L’Âge des ténèbres est une saga agréable axée sur le divertissement. Cette fois, ce ne sont plus les voleurs et autres assassins qui sont mis en avant, mais nos amis les mages.

L’histoire

Le royaume de Seveldrom est menacé par l’empire de l’Ouest qui s’est mis en marche. Le roi fait alors appel à son dernier recours : les mages de guerre. Jeune mage, Balfruss est appelé pour défendre son pays et devra faire jouer les boules de feu contre le terrible Nécromancien, qui dirige l’armée adverse.

Le cycle

Relativement récent, le cycle de L’Age des Ténèbres se compose de trois livres, tous disponibles chez Bragelonne. Pour le moment, une suite ne semble pas être au programme:

* Mage de guerre
* Mage de sang
* Mage du chaos

Pourquoi il faut le lire

Comme pour L’Ange de la Nuit, la trilogie des mages est parfaite pour se détendre. Un cycle rythmé, pas trop long ni trop compliqué, et surtout pur produit de son temps. Aryan est en effet imprégné de la pop-culture actuelle et l’on retrouve parfois du Dragon Age, du Witcher ou du Elder Scrolls entre les lignes. Mais plus encore, il saura parler aux adeptes de David Gemmell, puisqu’Aryan est définitivement influencé par les écrits du britannique. Si l’univers et les personnages du cycle ne sont pas extraordinaires, l’auteur sait jongler avec les lieux et les différentes situations, nous racontant la guerre de différents points de vue.

L’auteur

Stephen Aryan est un geek, un vrai. Ce britannique a en effet tenu plusieurs podcasts concernant la culture geek et a également joué de sa plume pour critiquer des comics. Mage de guerre est son premier roman et a jouit d’un succès colossal. Dans la courte biographie de l’auteur écrite sur la page la quatrième de couverture, Bragelonne a jugé important de nous indiquer qu’il vit actuellement avec sa copine… et ses deux chats.

Puits des Mémoires de Gabriel Katz

Deuxième cycle d’un auteur français de cette liste… et deuxième lorrain ! La saga du Puits des Mémoires a cette particularité propre à la fantasy française : elle tente d’être originale. On s’éloigne donc des codes instaurés dans la fantasy anglo-saxonne parfois prisonnière de ses règles.

L’histoire

L’histoire commence comme le postulat d’un bon vieux jeu de rôle papier : Trois hommes se réveillent en pleine montagne, aux côtés des ruines d’un chariot pénitentiaire. Ils ne savent pas qui ils sont, ils ne se rappellent même plus de leur nom. Mais une chose est sûre, ils ont toute une armée à leurs trousses et ils doivent fuir s’ils veulent survivre.

Le Cycle

Le Puits des mémoires est un cycle assez court qui se compose de trois romans, et pas un de plus, disponibles en poche chez Pocket :

* La Traque
* Le Fils de la Lune
* Les Terres de cristal

Pourquoi il faut le lire

Cycle sombre et bien écrit, Le Puits des Mémoires tranche avec ce qu’on a l’habitude de lire dans le genre. Un véritable page tuner, comme disent nos amis américains, qui ne vous lâchera pas jusqu’à la dernière livre. Un cycle d’une grande qualité.

L’auteur

Gabriel Katz est ce qu’on appelle un nègre, c’est à dire qu’il écrit pour le compte d’autres auteurs. Ce mosellan a ainsi écrit plus d’une trentaine de romans avant de se lancer sous son nom propre en 2012 avec Le Puits des Mémoires, cycle qui a prouvé qu’il gagnait à être connu. Depuis, il a publié d’autres cycles comme Aeternia ou La Part des Ombres.

Chronique du tueur de roi de Patrick Rothfuss

LA saga dont tout le monde parle en ce moment. Une saga qui n’est malheureusement pas encore terminée, l’ultime volet se faisant attendre, mais que vous pouvez découvrir sans attendre cet été.

L’histoire

Kvothe est une légende, connu à travers tout le royaume. Maintenant aubergiste, il raconte son histoire à qui veut l’entendre. Sa vie est semée d’embûches et il a travaillé dur pour devenir la célébrité qu’il est aujourd’hui. On suit donc la vie de Kvothe a travers trois prismes : le présent où il raconte l’histoire, son histoire narrée par ses soins et surtout la réalité qui se cache derrière ça. Une narration complexe, mais maîtrisée.

Le Cycle

Publié chez Bragelonne, le cycle du tueur de roi n’est pas encore terminée. Patrick Rothfuss compte écrire trois tomes qui correspondent chacun à une journée dans la narration du héros. Bragelonne a fait le choix de couper le deuxième tome en deux. Le troisième roman n’est pas encore terminé et Rothfuss prend son temps, puisque le deuxième volet est sorti en 2011 ! Mais il promet qu’il bosse dur pour le livrer le plus vite possible.

* Le Nom du vent
* La Peur du sage, Première Partie
* La Peur du sage, Deuxième Partie

Notons qu’il existe un spin-off, dédié à un autre personnage de l’univers :

* La Musique du Silence

Pourquoi il faut le lire

Chronique du tueur de roi est un cycle intéressant, plus dans sa narration que dans son univers. En effet, ce récit déconstruit permet de découvrir l’histoire de Kvothe d’une manière très originale et Rothfuss ne se perd à aucun moment dans sa narration. Une trilogie qui fera sans doute date dans la fantasy américaine… à condition que l’auteur termine le troisième tome un jour.

L’auteur

Patrick Rothfuss est un pur geek qui vit dans le Wisconsin, aux Etats-Unis. Quand il n’écrit pas, cette homme de 44 ans est professeur de chimie à l’université de l’état. Bref, un auteur à la vie tranquille.