Dossier

Phoenix Wright : Ace Attorney (Nintendo DS)

Par Anh Phan le

S’il y a bien un jeu que j’ai toujours voulu tester à  l’époque de la GBA, c’était bien Phoenix Wright, mais en japoonais, à§a ne le faisait pas trop. Mais là  sur la Nintendo DS et en version franà§aise, à§a le fait carrément. Encore une fois, la Nintendo DS accueille un jeu fort original et c’est la première fois en France.

Vous allez incarner un avocat à  la Ally Mc Beal … ah non, plus dans le style de The Practice, et qui viens de commencer sa carrière, Phoenix Wright et vous allez devoir défendre votre client du mieux possible. Dans ce jeu, pas de bouton sur lequel appuyer frénétiquement, il va vous falloir faire confiance à  votre sens de l’observation. Chaque affaire se déoule un peu de la même manière, un dossier arrive, vous prenez connaissance de l’affaire, du coupable, des victimes, des témoins et des pièces à  convictions. Une fois en connaissance de l’affaire et avec les preuves réunies, le procès peut commencer au tribunal, le procureur appelera en général un témoin pour avoir sa version des faits et avec vos preuves, il va vous falloir contre-argumenter et faire en sorte que le témoignagne ne tiennent plus la route et faire resortir l’incohérence du témoignage.

OBJECTION !!!
Attention toutefois, vous ne pourrez pas contre-argumenter avec toutes les preuves et à  tout bout de champ, il va vous falloir judicieusement choisir la bonne preuve et la présenter au bon moment pour faire pencher la balance. Trop d’incertitudes vous fera assurément perdrez le procès.

A cà´té de l’aspect très ludique des procès, Phoenix Wright : Ace Attorney est un avant tout un jeu d’aventure avec des scènes dans lesquels vous pourrez tout analyser afin de retrouver des indices, avec des protagonistes qu’il va falloir allez voir plusieurs fois, etc … Si vous aimez lire, vous aller être servi avec ce jeu et même s’il n’est pas spécialement difficile (j’ai quand même longtemps bloqué sur le deuxième procès 😛 ), il faudra rester bien concentré

Graphismes : Les graphismes sont dans le plus pur style manga, on n’aime ou on n’aime pas.

Animation : C’est du statique à  99%.

Jouabilité : La jouabilité se fait essentiellement au stylet et c’est très agréable. Il faudra juste cliquer au bon moment pour sortir vos preuves.

Durée de vie : Comptez environ un vingtaine d’heures pour cinq affaires. Même si le jeu n’est pas difficile, il fera appel à  votre logique.

Son : Amusant mais vite lassant, tellement d’ailleurs que je joue sans son 😉

Conclusion : Au final, Phoenix Wright représente un genre nouveau, plus proche des joueurs PC que des joueurs consoles. Le concept est original et accrocheur avec une histoire bien sympa et perso, se la jouer avocat, c’est bien amusant !

Note : 8/10

S’il y a bien un jeu que j’ai toujours voulu tester à  l’époque de la GBA, c’était bien Phoenix Wright, mais en japoonais, à§a ne le faisait pas trop. Mais là  sur la Nintendo DS et en version franà§aise, à§a le fait carrément. Encore une fois, la Nintendo DS accueille un jeu fort original et c’est la première fois en France.

Vous allez incarner un avocat à  la Ally Mc Beal … ah non, plus dans le style de The Practice, et qui viens de commencer sa carrière, Phoenix Wright et vous allez devoir défendre votre client du mieux possible. Dans ce jeu, pas de bouton sur lequel appuyer frénétiquement, il va vous falloir faire confiance à  votre sens de l’observation. Chaque affaire se déoule un peu de la même manière, un dossier arrive, vous prenez connaissance de l’affaire, du coupable, des victimes, des témoins et des pièces à  convictions. Une fois en connaissance de l’affaire et avec les preuves réunies, le procès peut commencer au tribunal, le procureur appelera en général un témoin pour avoir sa version des faits et avec vos preuves, il va vous falloir contre-argumenter et faire en sorte que le témoignagne ne tiennent plus la route et faire resortir l’incohérence du témoignage.

OBJECTION !!!
Attention toutefois, vous ne pourrez pas contre-argumenter avec toutes les preuves et à  tout bout de champ, il va vous falloir judicieusement choisir la bonne preuve et la présenter au bon moment pour faire pencher la balance. Trop d’incertitudes vous fera assurément perdrez le procès.

A cà´té de l’aspect très ludique des procès, Phoenix Wright : Ace Attorney est un avant tout un jeu d’aventure avec des scènes dans lesquels vous pourrez tout analyser afin de retrouver des indices, avec des protagonistes qu’il va falloir allez voir plusieurs fois, etc … Si vous aimez lire, vous aller être servi avec ce jeu et même s’il n’est pas spécialement difficile (j’ai quand même longtemps bloqué sur le deuxième procès 😛 ), il faudra rester bien concentré

Graphismes : Les graphismes sont dans le plus pur style manga, on n’aime ou on n’aime pas.

Animation : C’est du statique à  99%.

Jouabilité : La jouabilité se fait essentiellement au stylet et c’est très agréable. Il faudra juste cliquer au bon moment pour sortir vos preuves.

Durée de vie : Comptez environ un vingtaine d’heures pour cinq affaires. Même si le jeu n’est pas difficile, il fera appel à  votre logique.

Son : Amusant mais vite lassant, tellement d’ailleurs que je joue sans son 😉

Conclusion : Au final, Phoenix Wright représente un genre nouveau, plus proche des joueurs PC que des joueurs consoles. Le concept est original et accrocheur avec une histoire bien sympa et perso, se la jouer avocat, c’est bien amusant !

Note : 8/10