Dossier

Preview : Split/Second Velocity

Par Rédacteur Invité le

Après nous avoir littéralement scotché avec Pure en 2008 (dont les ventes flirtent aux dernières nouvelles autour des 3 millions d’exemplaires, excusez du peu…), les petits gars de Black Rock Studios ont décidé de nous proposer une sorte de Burnout-like très tape à l’œil et 100% arcade. Pari certes risqué mais pourrait bien s’avérer payant grâce à quelques idées bien placées…

preview_split_second_7

Difficile en effet de ne pas comparer ce Split/Second Velocity avec un titre de la série (vers ses débuts…) de Criterion Games, dans la mesure ou le soft vous permet de vous tirer la bourre à des vitesses folles dans des environnements urbains (pour le plupart) assez variés, bourrés de raccourcis et ayant la particularité de disposer d’un nombre conséquents d’éléments destructibles aux gabarits impressionnants, allant du pont à la la tour gigantesque quasiment impossible à éviter lorsqu’elle chute, et qui dans tous les cas bloqueront les pistes, vous obligeant à passer par un chemin alternatif. Évidemment, pour être en mesure d’amorcer ces explosions, il vous faudra en plus de cliquer sur la bonne touche de votre pad au bon moment, remplir une jauge (sensible aux dérapages que vous effectuerez), affichant en tout et pour tout 3 étapes. Remplie à son minimum, la jauge une fois activée ne vous permettra que de lâcher une petite explosion handicapant à peine vos rivaux. Lâchée à son maximum, elle sera l’auteur d’un capharnaüm monstre sur la piste… Bref, là ou Burnout se contentait de mettre à l’épreuve la capacité des joueurs à se faufiler à fond dans un trafic dense, Split/Second Velocity joue plutôt la carte des power-up à lâcher dans la face de vos concurrents pile-poil au bon moment. En parlant de l’I.A. justement, on notera que vos adversaires devraient être en mesure de s’adapter automatiquement à votre niveau, en se basant sur les résultats obtenus lors de vos dernières courses. Intéressant sur le papier. Reste à voir si le procédé sera réellement efficace… Du côté des véhicules (tous dénués de licences officielles) maintenant, sachez que les développeurs ont pris le pari de les scinder en 3 catégories, allant du poids plume rapide au bolide respirant la solidité (et la lourdeur), en passant évidemment par le modèle aux caractéristiques équilibrées. De quoi contenter tous les styles de conduite.

Mais Split/Second Velocity ne se résume pas uniquement à un jeu offrant une simple succession de courses. En fait, on a également pu tester un mode nommé Survival, qui comme son nom l’indique vous demandera d’éviter le plus longtemps possible les barils balancés par des camions au comportement agressif, tout en essayer de ne pas vous plafonner un rival qui n’aurait lui pas su slalomer entre les obstacles qui parsèment les pistes (des ovals). Mais Black Rock Studios n’a pas voulu trop en dévoiler sur son soft, et nous n’avons eu le droit qu’à la présentation en règle de ces 2 modes de jeu. Impossible d’en savoir plus quant au contenu des modes de jeu non annoncés, si ce n’est que l’un d’entre eux se révèlera être du multi, jouable à 8 grand maximum. Pour une info… Enfin, si le dernier soft en date de Black Rock Studios nous a plutôt laissé une bonne impression lors de nos premières sessions pad en main, on attend de voir d’une part si le frame-rate sensible aux chutes, sera bel et bien corrigé d’ici la sortie du jeu (les développeurs l’ont en tout cas promis), et si les divers modes de jeu seront assez variés pour nous scotcher un petit moment devant notre écran.

Réponse en mai. Oui, le mois où sort également le Blur de Bizarre Creations, qui ne nous avait pas non plus laissés de marbre…

Après nous avoir littéralement scotché avec Pure en 2008 (dont les ventes flirtent aux dernières nouvelles autour des 3 millions d’exemplaires, excusez du peu…), les petits gars de Black Rock Studios ont décidé de nous proposer une sorte de Burnout-like très tape à l’œil et 100% arcade. Pari certes risqué mais pourrait bien s’avérer payant grâce à quelques idées bien placées…

preview_split_second_7

Difficile en effet de ne pas comparer ce Split/Second Velocity avec un titre de la série (vers ses débuts…) de Criterion Games, dans la mesure ou le soft vous permet de vous tirer la bourre à des vitesses folles dans des environnements urbains (pour le plupart) assez variés, bourrés de raccourcis et ayant la particularité de disposer d’un nombre conséquents d’éléments destructibles aux gabarits impressionnants, allant du pont à la la tour gigantesque quasiment impossible à éviter lorsqu’elle chute, et qui dans tous les cas bloqueront les pistes, vous obligeant à passer par un chemin alternatif. Évidemment, pour être en mesure d’amorcer ces explosions, il vous faudra en plus de cliquer sur la bonne touche de votre pad au bon moment, remplir une jauge (sensible aux dérapages que vous effectuerez), affichant en tout et pour tout 3 étapes. Remplie à son minimum, la jauge une fois activée ne vous permettra que de lâcher une petite explosion handicapant à peine vos rivaux. Lâchée à son maximum, elle sera l’auteur d’un capharnaüm monstre sur la piste… Bref, là ou Burnout se contentait de mettre à l’épreuve la capacité des joueurs à se faufiler à fond dans un trafic dense, Split/Second Velocity joue plutôt la carte des power-up à lâcher dans la face de vos concurrents pile-poil au bon moment. En parlant de l’I.A. justement, on notera que vos adversaires devraient être en mesure de s’adapter automatiquement à votre niveau, en se basant sur les résultats obtenus lors de vos dernières courses. Intéressant sur le papier. Reste à voir si le procédé sera réellement efficace… Du côté des véhicules (tous dénués de licences officielles) maintenant, sachez que les développeurs ont pris le pari de les scinder en 3 catégories, allant du poids plume rapide au bolide respirant la solidité (et la lourdeur), en passant évidemment par le modèle aux caractéristiques équilibrées. De quoi contenter tous les styles de conduite.

Mais Split/Second Velocity ne se résume pas uniquement à un jeu offrant une simple succession de courses. En fait, on a également pu tester un mode nommé Survival, qui comme son nom l’indique vous demandera d’éviter le plus longtemps possible les barils balancés par des camions au comportement agressif, tout en essayer de ne pas vous plafonner un rival qui n’aurait lui pas su slalomer entre les obstacles qui parsèment les pistes (des ovals). Mais Black Rock Studios n’a pas voulu trop en dévoiler sur son soft, et nous n’avons eu le droit qu’à la présentation en règle de ces 2 modes de jeu. Impossible d’en savoir plus quant au contenu des modes de jeu non annoncés, si ce n’est que l’un d’entre eux se révèlera être du multi, jouable à 8 grand maximum. Pour une info… Enfin, si le dernier soft en date de Black Rock Studios nous a plutôt laissé une bonne impression lors de nos premières sessions pad en main, on attend de voir d’une part si le frame-rate sensible aux chutes, sera bel et bien corrigé d’ici la sortie du jeu (les développeurs l’ont en tout cas promis), et si les divers modes de jeu seront assez variés pour nous scotcher un petit moment devant notre écran.

Réponse en mai. Oui, le mois où sort également le Blur de Bizarre Creations, qui ne nous avait pas non plus laissés de marbre…