Dossier

Samsung Galaxy Fold : pourquoi sa rentrée va se faire sous haute-tension

Smartphone

Par Remi Lou le

C’est désormais certain, le Galaxy Fold de Samsung sortira bien en septembre sous une forme revue depuis le bad buzz du printemps. Sauf que la période de l’année n’est clairement pas la mieux choisie pour lancer un smartphone aussi disruptif, notamment à cause de la multiplication des (grosses) sorties, sans compter les autres problèmes qui peuvent venir gâcher la fête. On vous explique pourquoi le Galaxy Fold ne revient pas au meilleur moment.

Le Samsung Galaxy Fold a démarré sa vie sur un méchant bad buzz. Le smartphone pliable, qui devait initialement sortir le 26 avril aux États-Unis et le 3 mai en France a en effet rencontré de nombreux problèmes au cours des premiers tests des journalistes américains (à noter que notre modèle de test n’a souffert d’aucun souci), ce qui a poussé Samsung à reporter sa sortie et à revoir sa copie. Cette fois, c’est bon, le Galaxy Fold est fin prêt et débarquera en septembre sur les étals. Pourtant, si les early adopters se réjouiront de poser prochainement leurs mains sur ce tout nouveau form factor, cette sortie décalée met le smartphone pliable de Samsung en mauvaise posture.

Les nouveaux iPhone vont occuper toute la place médiatique

Cela pourrait être l’un des commandements des sorties de smartphone : en septembre tu ne sortiras point de smartphone, car nouvel iPhone il y aura. Forcément, décaler la sortie du Galaxy Fold en septembre le place tout droit face aux nouveaux iPhone d’Apple. Qu’on aime ou pas, la Pomme a toujours le don de créer l’événement avec ses keynotes, d’autant plus celles dédiées aux iPhone. Pire, la firme de Cupertino occupe absolument tout l’espace médiatique à cette période de l’année, et parvient même à s’engouffrer jusqu’à l’actualité généraliste des JT TV.

Forcément, une sortie en septembre confronte Samsung à son plus sérieux concurrent, d’autant plus que le Fold a déjà eu son heure de gloire au printemps dernier, avant de retomber dans l’oubli pour ceux qui ne se passionnent pas forcément pour la high tech. Le risque est de passer inaperçu, voire même désuet, et cela même si les iPhone de cette année ne s’annoncent pas particulièrement révolutionnaires (toujours le même design, la même encoche, et seulement un nouveau capteur photo au dos).

Des maquettes des futurs iPhone récupérés par le youtubeur Marques Brownlee
Crédits : @MKBHD

Le Pixel 4 s’annonce particulièrement révolutionnaire

L’autre nemesis du Galaxy Fold, c’est le nouveau smartphone de Google, qui sera sans conteste la star du monde Android à l’automne. Avec son Pixel 3 de l’an dernier, la firme de Mountain View avait su étonner et séduire, notamment grâce à des performances en photo absolument hallucinantes qui ne trouvent toujours pas d’équivalent à ce jour, tout cela avec un simple petit capteur. Avec le Pixel 4 de cette année, Google compte bien attaquer sévèrement Apple et son système de reconnaissance faciale Face ID. Mieux encore, puisque les dernières informations sur le Pixel 4 nous indiquent que le système imaginé par Google sera encore plus performant, et qu’il pourra servir à contrôler le smartphone… à distance. Avec une telle fonctionnalité, Google peut aussi frapper fort et éclipser toutes les autres innovations du secteur. Il devrait batailler avec les nouveaux iPhone et tracer avec eux la ligne directrice pour l’an prochain dans un duel haletant, duel dont serait, inévitablement, exclu le Galaxy Fold.

L’ombre du Huawei Mate X plane toujours

Souvenez-vous, à peine quelques jours après la présentation du Galaxy Fold par Samsung durant l’événement dédié aux S10, Huawei avait créé la surprise au MWC de Barcelone en dévoilant sa vision du smartphone pliable avec le Mate X. Mieux, le smartphone imaginé par la firme chinoise semblait alors bien plus sexy que son concurrent coréen fraichement présenté. Écran bord à bord en mode smartphone, dalle de 8 pouces en mode tablette, le tout sans encoche, plus fin, et cela pour un prix presque équivalent, bien qu’un peu au-dessus de celui du Fold.

Certes, le concept est un peu différent, puisque là où le Galaxy Fold se replie vers l’intérieur, à la façon d’un livre, le Mate X de Huawei se replie vers l’extérieur, laissant les écrans exposés aux aléas du quotidien. Néanmoins, ce format permet au smartphone de Huawei de se passer d’un deuxième écran comme sur le Galaxy Fold, et d’offrir des bordures fines.

Le seul frein à Huawei reste son affaire avec le gouvernement américain, qui l’a certainement poussé à décaler la sortie de son smartphone pliable. 

La vie après le bad buzz : des tests plus rigoureux

Il y a bien d’autres smartphones auxquels devra se confronter le smartphone pliable de Samsung, entre son propre Galaxy Note 10 de cet été, ou encore le Mate 30 Pro de Huawei. Pourtant, son principal obstacle ne sera sans doute pas les concurrents, mais plutôt les testeurs qui vont, après le bad buzz, chercher la moindre petite bête sur le Galaxy Fold.

Nul doute que les tests spécialisés risquent d’être bien plus pointus qu’ils ne l’auraient été si le smartphone pliable n’avait pas connu des débuts si calamiteux. Le smartphone a intérêt d’être solide, afin de ne pas broncher dans les mains des testeurs, car, si second bad buzz il y a, il y a fort à parier que Samsung annulera purement et simplement la première génération de son Galaxy Fold et attendra de mûrir l’idée avant de lancer à nouveau un tel produit pour le grand public.

Test du Samsung Galaxy Fold : Le futur plié

Premier d’un nouveau genre

Techniquement, le Galaxy Fold de Samsung ne sera pas le premier smartphone pliable à sortir, si on compte le Royole FlexPai qu’on peut déjà se procurer en ligne. Mais cette première tentative est tellement proche du prototype qu’on peut assurer avec certitude qu’il ne lancera pas la mode du foldable. En tant que premier smartphone pliable « grand public » sur le marché, c’est au Galaxy Fold qu’il incombe de donner ses usages à cette nouvelle forme.

Ainsi, aucune application ne devrait tirer parti de ce type d’écran dans un premier temps, mis à part celles de Samsung. Certes, il devrait y avoir du mieux avec Android Q, mais nous aurons seulement le droit à quelques raffinements balbutiants. Ensuite, il faudra surtout que les développeurs jouent le jeu de l’écran pliable, ce qui n’est  pas gagné car ce type de produit sera une niche très restreinte à la sortie du Galaxy Fold, ce qui ne devrait pas décider les développeurs à adapter leurs apps. La plupart devraient plutôt attendre que ce form factor se généralise, avant de se décider à investir du temps et des efforts dans de nouvelles fonctionnalités propres à ce type d’appareil.