Dossier

[Dossier] Buffy, Dexter, Sliders… Ces 10 séries cultes dont on a oublié la fin

Par Elodie le

Elles font partie de nos madeleines de Proust, d’autres ont marqué le paysage audiovisuel en même temps que notre adolescence. On connait certains épisodes sur le bout des doigts, leurs personnages nous sont devenus familiers, certaines répliques se récitent par cœur et l’attente du prochain épisode semblait interminable (c’était bien avant l’ère Netflix et son binge watching). Pourtant, rien n’y fait, ces séries cultes se sont achevées, nous ont laissé parfois désemparés, mais impossible de se rappeler la manière dont elles se terminent. Petit retour en arrière, la maison JDG vous offre un rafraîchissement de mémoire en 11 actes !

Buffy contre les vampires

Premier épisode : 10 mars 1997 aux États-Unis / 1998 en France
Nombre d’épisodes / saison : 144 épisodes sur 7 saisons
Épisode final : 20 mai 2003

Nous avons passé le mitan des années 90 lorsque la tueuse de vampires Buffy Summers (Sarah Michelle Gellar) déboule sur les écrans. Accompagnée de ses meilleurs amis rencontrés au lycée de Sunnydale, Xander (Nicholas Brendon) et Willow (Alyson Hannigan), de son observateur Rupert Giles (Anthony Stewart Head), et bientôt rejoints par l’adorable peste Cordelia (Charisma Carpenter) et Oz (Seth Green), Buffy dégomme du mort-vivant à tout va, mais tombe néanmoins amoureuse d’Angel (David Boreanaz), un vampire au regard ténébreux et à l’âme tourmentée.

Comme l’expliquera Joss Whedon, le créateur de la série, il a pensé « le lycée comme un film d’horreur », un « mélange entre Angela, 15 ans, et X-Files », les éléments surnaturels servant de métaphores au mal-être adolescent et au passage compliqué vers l’âge adulte.

La série connut un énorme succès populaire, mais aussi critique et fut plusieurs fois récompensé. Les thèmes abordés dans Buffy (la féminité, le féminisme, la rédemption, la différence, etc.) ont fait de cette série un phénomène de société.

Et à la fin alors ?

Épisodes 21 & 22 “La fin des temps”

Après des années à combattre les forces du mal, c’est l’affrontement final : le Mal premier et son armée de Turok-Han s’apprêtent à envahir la Terre. Les tueuses potentielles sont tuées les unes après les autres. Buffy peut compter sur le soutien d’Angel et de Faith (Eliza Dushku), une autre tueuse, revenus lui prêter main-forte. Cette dernière prend les commandes du groupe, mais les conduits dans un piège. Malgré tout, Buffy réussit à reprendre la main et grâce à sa magie Willow étend le pouvoir de la Tueuse aux Potentielles en sommeil. Toutes les Potentielles sont activées et deviennent des Tueuses.

Le groupe ainsi constitué retourne à Sunnydale, dans la Bouche de l’Enfer, prêt à en découdre. Anya (Emma Caulfield), un démon vengeur et ex-petite amie de Xander, est tuée dans la bataille, tandis que Spike se sacrifie en déclenchant une énorme explosion qui raye la ville de la carte. La force est vaincue. Buffy, Alex (qui a perdu un œil entre temps), Willow, Faith, Dawn et Giles ont survécu et décide de quitter les ruines de la ville.

Dexter

Premier épisode : octobre 2006 aux États-Unis / mai 2007 en France
Nombre d’épisodes / saison : 96 épisodes sur 8 saisons
Épisode final : 22 septembre 2013 aux États-Unis

Enfant, Dexter (Michael C. Hall) est découvert baignant dans le sang de sa mère, retrouvée morte à ses côtés. L’officier de police Harry Morgan l’adopte et lui donne son patronyme. Alors qu’il découvre les pulsions meurtrières de son fiston, Harry lui apprend à canaliser son « dark passenger » : c’est-à-dire à diriger ses pulsions meurtrières contre les criminels qui sont passés entre les mailles de la justice.

Devenu adulte, il parvient à mener sa double vie de tueur en série la nuit et couvrir ses traces le jour grâce à son job au sein de la police de Miami ou il est expert médicolégal en analyse de traces de sang. Il doit redoubler d’efforts pour ne pas se faire démasquer par ses collègues de travail et sa sœur, inspecteur de police aussi ordurière qu’obstinée.

On se prend d’affection pour ce tueur de sang-froid qui ne semble ressentir aucune émotion, mais parvient tout de même à fonder une famille et entretenir des relations sociales.

Et à la fin alors ?

Très appréciée à ses débuts, la série s’essouffle après la 4e saison (qui clôt le chapitre Trinity Killer) et change de showrunner.

La fin approchant à grands pas, on a bien du mal à imaginer comment Dexter va pouvoir terminer sa course. Mais avec un tel matériau, on se dit que le pire peut être évité, qu’on va enfin avoir droit à une confrontation finale entre Dexter et ses collègues. Le masque tombe.

Eh bien non, la fin de Dexter est considérée comme « la pire fin de série de tous les temps ». Rien de moins, mais tout de même à juste titre.

Il faut dire que Showtime a mis du cœur à l’ouvrage puisqu’elle a demandé au producteur de la série de ne pas tuer leur personnage principal. De l’avis de tous, c’était la seule fin possible pour l’antihéros. Au lieu de ça, Debra (Jennifer Carpenter) finit sa course au fond de la mer à cause d’une foutue balle perdue qui la condamne à l’état végétatif (elle méritait mieux). Tandis qu’Hannah a fui en Argentine avec Harrison, Dexter est porté disparu après le passage d’un ouragan sur Miami. En réalité, il a trouvé refuge en Alaska où il vit seul et est devenu… bucheron. #voilavoila.

Ally Mc Beal

Premier épisode : septembre 1997 sur la Fox, en février 98 sur Téva puis en novembre sur M6.
Nombre d’épisodes / saison : 112 épisodes sur 5 saisons
Épisode final : mai 2002

Abertura Ally McBeal (Intro/Opening) Season 1 from Anderson Narciso on Vimeo.

Avocate célibattante, Ally McBeal (Calista Flockhart) voit ses névroses apparaître devant elle à tout moment du jour ou de la nuit. Elle travaille dans le même cabinet d’avocats que son ex et grand amour Billy (Gil Bellows), est entourée de collègues plus barrés les uns que les autres, et dont l’inconscient très imagé donne lieu à des gags visuels délirants. Les toilettes mixtes du bureau sont un haut lieu de réunion où John « Le Biscuit » Cage (Peter MacNicol) combat régulièrement sa timidité en convoquant à Barry White. Richard Fish (Greg Germann), le fondateur associé du cabinet, est obsédé par le sexe et l’argent et abreuve ses collègues de ses « fishismes ».

Tout au long des épisodes, Ally tentera de trouver l’âme sœur et de vaincre ses angoisses.

Et alors à la fin ?

Arrivé lors de la 4e saison, Robert Downey Jr devait redresser les audiences de la série. Pari réussi, l’histoire d’amour entre Larry et Ally McBeal devait même s’achever sur un mariage pour clore la série en beauté. Las avant le début de la 5e saison, Downey Jr est arrêté pour usage de stupéfiant et est renvoyé par la Fox malgré le soutien du créateur de la série, David E. Kelley.

La cinquième et dernière saison est bricolée à la va-vite et cela se ressent. Jon Bon Jovi est appelé à la rescousse pour faire oublier Larry, mais ne parvient pas à rendre le sourire à Ally ou aux téléspectateurs. Lors du dernier épisode, « Je vous aime », Maddie ( Hayden Panettiere) perd connaissance. Le médecin explique à Ally que sa fille fait une sorte de dépression suite aux bouleversements récents survenus dans sa vie. Ally décide donc de quitter Boston pour New York pour qu’elle se rétablisse. Richard avance son mariage avec Liza (Cristina Ricci) pour qu’elle puisse y assister.

La suite de l’épisode laisse place à la nostalgie des 5 années écoulées, Ally voit le fantôme de Billy apparaître, repense aux moments passés avec Larry, Georgia et Renée lui rendent visite et Barry White en personne déboule dans le bar où ils ont leurs habitudes pour entonner un dernier You’re my first, my last, my everything . Au moment des adieux, ses anciens partenaires sont présents, Nelle, surnommée « Le glaçon », est sur le point de lâcher une larme et Ally file dans la nuit.

Futurama

Premier épisode : 28 mars 1999 aux États-Unis / 11 mars 2000 en France
Nombre d’épisodes / saisons : 140 épisodes répartis sur 7 saisons
Épisode final : 4 septembre 2013 aux États-Unis

Dans cette série animée signée Matt Groening (Les Simpson), on suit les péripéties de Philip J. Fry, un livreur new-yorkais qui joue souvent de malchance. Après avoir été accidentellement cryogénisé dans la nuit du 1er janvier 2000, il se réveille mille ans plus tard (littéralement) et découvre New New York, la version futuristique de The Big Apple.

Après avoir rencontré Leela Turanga, une cyclope intelligente, autoritaire et combative, et Bender, un robot alcoolique, cynique, vulgaire et pervers, Fry devient livreur pour le compte du Professeur Hubert Farnsworth, son arrière-petit-neveu sur la 32e génération âgée de plus de 160 ans. Aux côtés de ses nouveaux compagnons et d’une palanquée de personnages secondaires, le brave Fry va vivre de nombreuses aventures à travers l’espace et parfois le temps, notamment en devenant son propre grand-père. Ancêtre spirituel de Rick & Morty, on retrouve dans Futurama la critique de la société chère à Matt Groening, dans une esthétique délicieusement rétro-futuriste.

Les quatre premières saisons ont été diffusées entre 1999 et 2003 aux États-Unis. En 2006, la Fox et Matt Groening décident de mettre 4 longs-métrages en chantier. Ils sortent en direct-to-DVD entre 2007 et 2009. Ces mêmes films sont ensuite redécoupés en quatre épisodes et diffusés sous forme de cinquième saison sur Comedy Central entre 2008 et 2009. La chaîne commande deux saisons supplémentaires dont le dernier épisode sera diffusé le 4 septembre 2013.

Et à la fin alors ?

Pour l’épisode final, le choix est fait d’une intrigue aussi barrée qu’ouverte. Fry décide de confesser son amour à Leela et de la demander en mariage. Après lui avoir montré une bague de fiançailles, il lui donne rendez-vous au sommet du Vampire State Building. De son côté, le Professeur Hubert Farnsworth met au point un bouton qui permet de retourner dix secondes dans le passé. Pour faire durer leur soirée éternellement, Fry décide de voler le bouton. Mais ne sachant pas lire l’heure, il pense que Leela lui a posé un lapin et décide de mettre fin à ses jours en se jetant dans le vide.

Durant sa chute, il se rend compte que Leela est bel et bien présente, et il décide de boucler indéfiniment pour éviter de mourir. Au bout d’une multitude de redémarrages, le temps gèle et Fry se retrouve tout seul avec Leela. Le bouton étant cassé, ils décident de vieillir ensemble dans un monde à l’arrêt. La série s’achève lorsque le Professeur, qui s’est retrouvé coincé dans un “temps orthogonal”, contacte Fry pour réparer le bouton avec une modification importante : si on le presse, le temps reviendra au moment où le Professeur conçoit le bouton pour la première fois, ce qui “dégèlera” le temps, mais personne ne se souviendra de ce qu’il s’est passé depuis. Une décision que Leela et Fry acceptent sans rechigner.

[nextpage title=”Ces bonnes vieilles nineties”]

Beverly Hills 90210

Premier épisode : octobre 1990 aux États-Unis et février 1993 en France
Nombre d’épisodes / saison : 294 épisodes sur 10 saisons
Épisode final : le 7 avril 2001 sur TF1 (le 17 mai 2000 aux États-Unis)

Les aventures tumultueuses des jumeaux Brandon (Jason Priestley) et Brenda Walsh (Shannen Doherty) débarqués de leur Minnesota natal pour intégrer le so chic quartier de Beverly Hills, à Los Angeles. Au lycée, ils rencontreront ceux qui constitueront leur bande de BFF : l’ingénue (et crispante) Donna Martin (Tori Spelling, également fille du producteur de la série Aaron Spelling), le brave David Silver (Brian Austin Green), la douce Kelly Taylor (Jennie Garth), le rebelle Dylan Mc Kay (Luke Perry), le comique Steve Sanders (Ian Ziering) et l’intello Andrea Zuckerman (Gabrielle Carteris). La bande se retrouve régulièrement au Peach Pit tenu par Nat.

La série connait très vite un succès populaire. Toutefois, les nombreux départs successifs, dont celui de Shannen Doherty à la fin de la 4e saison et celui de Luke Perry deux ans plus tard, auront raison des audiences de la série qui s’achève lors de la 10e saison.

Et à la fin alors ?

La dixième et ultime saison s’achève sur le mariage de Donna et David. À cette occasion, d’anciens personnages viennent fêter l’évènement (Andrea et Valérie Malone), et retrouvent le casting originel, à l’exception notable de Shannen Doherty (et Douglas Emerson). Kelly et Dylan renouent au cours de l’épisode se rendant compte qu’ils sont faits l’un pour l’autre. Une fin somme toute assez classique, un bon fan service.

Alerte à Malibu

Premier épisode : avril 1989 aux États-Unis et janvier 91 en France
Nombre d’épisodes /saisons : 243 épisodes sur 11 saisons
Épisode final : mai 2001, les deux dernières saisons se déroulent à Hawai. 2002 en France sur TF1

A-t-on vraiment besoin de la présenter ? C’est bien simple, à l’époque, c’est la série la plus regardée au monde avec pas moins d’un milliard de téléspectateurs par semaine (dans 142 pays en 1996). Si vous êtes nés dans les années 80, et il y a de fortes chances que vous l’avez vu, sinon il est presque impossible que vous n’en ayez pas entendu parler.

Des filles sculpturales qui courent au ralenti sur la plage de Malibu dans un maillot rouge échancré jusqu’au côtes. Le regard pénétré qui vogue vers le lointain. David Hasselhoff cheveux au vent à bord de son hors-bord. Et là… Pamela Anderson apparaît. Bref, Alerte à Malibu (Baywatch) a imprimé sa marque dans la rétine de nombreux adolescents et adolescentes (coucou David Charvet et Kellly Slater !).

La série suit la brigade de sauveteurs en mer du comté de Los Angeles dirigée par le lieutenant Mitch Buchannon. Chaque jour il affronte le flot de locaux, touristes et tentent de les préserver des dangers de la plage de Malibu.

Le célèbre maillot rouge a créé des pin up à la pelle (Nicole Eggert, Erika Eleniak, Carmen Electra, Yasmine Bleeth, Gena Lee Nolin, Traci Bingham, etc.) et fait de l’une d’entre elles une icone des années 90, Pamela Anderson, what else. Les références à Alerte à Malibu sont visibles dans de nombreuses séries et films. Chandler et Joey de la série Friends par exemple, vouent un culte à la série.

Et à la fin alors ?

Même s’il ne manque pas de gens gâtés par la nature sur cette planète, force est de constater qu’au fil des années le concept s’est usé de lui-même. Et d’autres séries sont apparues entre temps révolutionnant le format.
Après 11 saisons, dont les deux dernières passées sous le soleil d’Hawai (devenant logiquement Alerte à Hawai), la série s’est achevée sur l’épisode 22, Un amour impossible.

Hobie est désormais un adolescent et a laissé son maillot au vestiaire pour entrer à l’université. De nouvelles recrues ont fait leur apparition avec la délocalisation à Hawai, dont Jason Momoa (Kalh Drago dans Game of Thrones).

Mitch, lui, pourtant pilier de la série, part voguer vers d’autres horizons à l’issue de la saison 10. Il disparait dans une explosion qui le laisse pour mort. Scellant le sort de la série qui n’y survivra pas et se termina à la fin de la onzième saison. Quoi, c’est tout ?

Bougres non, la production commet un téléfilm deux ans plus tard, Mariage à Hawai réunissant d’anciens membres du casting dont Pamela Anderson, Yasmine Bleeth, Angelica Bridges, Nicole Eggert, Jeremy Jackson, Stacy Kamano, Jason Momoa, John Allen Nelson, mais aussi Michael Bergin Gena Lee Nolin, Brande Roderick, Billy Warlock, Alexandra Paul et même… David Hasselhoff ! Oui, Mitch n’est pas mort dans l’explosion, il est seulement devenu amnésique, mais a recouvré la mémoire à temps pour épouser Allison et convoquer cette réunion. Mais le mariage tombe à l’eau lorsque les intentions malveillantes de la future épouse sont mises à jour. Qu’à cela ne tienne, mariage il y aura avec celui de CJ Parker.

Le Prince de Bel Air

Premier épisode : septembre 1990 aux États-Unis et 92 en France
Nombre d’épisodes /saisons : 148 épisodes sur 6 saisons
Épisode final : 1997 en France (l’année d’avant aux États-Unis)

Oh chères années 90 ! Le Prince de Bel Air est un condensé de la culture pop de ces années-là, une ode aux nineties. Will débarque de sa Philadelphie natale sur les conseils de sa mère qui souhaite lui offrir une chance de réussir sa vie en s’installant chez sa tante Vivian, dans le quartier huppé de Bel Air, à Los Angeles. Le jeune homme déboule avec son franc parlé, son ballon de basket et ses tenues fluo. Sa gouaille et son rap détonnent sous les ors de la villa familiale où tout n’est que luxe et volupté grâce aux bons et loyaux services de Jeffrey, le majordome.

Les pas de danse endiablés de Carlton sur Tom Jones, les blagues de Will, et le cynisme de Jeffrey contribueront à égayer cette série qui propulsa Will Smith au rang de star. De nombreuses stars et personnalités ont fait une apparition dans le show au cours des 6 saisons : de Don Cheadle, Queen Latifah, Oprah Winfrey en passant par Quincy Jones (également producteur de la série), Vanessa Williams, les Boyz II Men, Pam Grier, Tyra Banks, ou encore Donald Trump.

Et à la fin alors ?

Tout le monde a des projets et semble aller de l’avant… sauf Will ! Dans le dernier épisode, Phil Banks passe un heureux anniversaire : son fils Carlton part à Princeton, ses filles vont quitter le nid pour vivre à New York, le petit Nicky va entrer à l’école et même Jeffrey annonce son retour à Londres auprès de son fils. Phil et Vivian ont mis la maison en vente et entendent déménager sur la côte Est pour se rapprocher des enfants.

Sans aucun projet de son côté, Will fait croire qu’il a trouvé un appartement, mais entreprend de décourager tous les potentiels acheteurs de la villa. Il finit par tomber le masque. Son oncle l’aide alors à trouver un appartement. La série s’achève dans les cartons, chacun voguant vers de nouvelles aventures.

Parker Lewis ne perd jamais

Premier épisode : le 11 mai 1992 dans le Club Dorothée (notre dossier), septembre 1990 aux États-Unis.
Nombre d’épisodes / saisons : 73 épisodes sur 3 saisons
Épisode final : juin 1993 aux États-Unis

Parker Lewis et sa bande font les 400 coups dans leur lycée et tentent d’échapper au radar de la redoutable Madame Musso, aidée par sa peste de sœur Shelly qui fait tout pour qu’il se fasse prendre. Mais il peut compter sur ses potes : le musicien tendance rebelle Mikey et le nerd Jerry. On synchronise ses montres, on se donne rendez-vous dans une planque avec tous les matos de surveillance nécessaire pour élaborer ses plans et on fait copain-copain avec un nounours géant de 2 mètres qui ne pense qu’à une chose : Manger !

Et à la fin alors ?

La série s’achève sur l’épisode 22, Le Dernier repas. L’Atlas Diner va fermer ses potes et le Juke Box va être l’occasion de se rappeler de bons souvenirs. L’épisode n’étant qu’une suite de flashback. Chaque personnage se remémorant les bons moments des épisodes passés. Kohler annonce qu’il a perdu sa licence et que l’Atlas va être détruit pour laisser place à un club de strip-tease.

Le Caméléon

Premier épisode : 19 septembre 1996 aux États-Unis / 4 avril 1997 en France
Nombre d’épisodes / saisons : 86 épisodes sur 4 saisons
Épisode final : 13 mai 2000 aux États-Unis

Comme nous le rappelle à juste titre le générique : “Il existe des êtres doués d’une intelligence supra normale.” Jarod en fait partie. Cet homme, séquestré pendant plus de trente ans dans un lieu top secret baptisé “Le Centre” (ne jugez pas les années 90), est doué d’une intelligence exceptionnelle.

Entrainé durant toute son enfance à reproduire le schéma mental de plusieurs personnes lors de simulations ou de reconstitutions en conditions réelles, il est capable d’apprendre en un rien de temps n’importe quelle profession. En découvrant les noirs desseins du Centre, il décide de s’enfuir et de devenir un justicier, qui débusque les malandrins dans toutes les professions. À chaque fois le schéma est le même. Changeant de métier tous les jours, il déniche un criminel, puis le contraint aux aveux en le plaçant en situation d’infériorité lors d’une reconstitution de son crime.

En parallèle, il cherche inlassablement à découvrir ses origines. Mais sa vie d’homme libre n’est pas de tout repos, puisqu’il est traqué par une équipe envoyée par le Centre et constituée de Sydney, un psychologue qui fait office de père adoptif, d’un informaticien du nom de Broots et de Mademoiselle Parker, la fille du directeur du complexe secret. Ces derniers doivent ramener Jarod au Centre pour mener à bien les vils objectifs du Triumvirat, obscur groupe à la tête de l’installation.

Et à la fin alors ?

Après quatre saisons, la série Le Caméléon connait deux fins. La première, d’un classicisme absolu, survient le 13 mai 2000. Lors des deux derniers épisodes de la quatrième saison, Jarod est contacté par son père qui lui annonce qu’il doit retrouver sa sœur. Jarod pense également qu’il possède un autre frère. De son côté, Mademoiselle Parker découvre la vérité sur la mort de sa mère. Malheureusement, les deux personnages n’auront pas le temps de profiter des informations sur leur famille respective puisqu’ils se retrouvent au cœur d’une explosion. La série se termine sur un cliffhanger qui laisse planer l’incertitude quant à la survie des deux compagnons.

Ce doute est balayé l’année suivante avec la sortie du téléfilm The Pretender 2001 qui démarre là où la série s’est achevée. Jarod prend la place d’un agent de la NSA et doit traquer un tueur baptisé “Le Caméleon” qui possède des facultés similaires aux siennes. Après avoir mis la main sur le tueur, qui se suicide non sans avoir annoncé à Jarod qu’il emporterait la vérité sur ses origines dans la tombe, Jarod reçoit une photo par e-mail, en même temps que Mademoiselle Parker, sur laquelle on voit leur mère se tenir côte à côte. Une fin tout aussi décevante que la première.

Sliders : Les Mondes parallèles

Premier épisode : 22 mars 1995 aux États-Unis / 16 avril 1996 en France
Nombre d’épisodes / saisons : 88 épisodes répartis sur 5 saisons
Épisode final : 4 février 2000 aux États-Unis

Quinn Mallory adore la physique. Cet étudiant est un véritable génie en la matière. À tel point qu’un jour, il conçoit dans son sous-sol un appareil capable de créer des vortex, qui mène à des réalités alternatives où l’histoire de la Terre s’est déroulée différemment de la nôtre. Par ailleurs, il peut contrôler chaque durée passée dans un Vortex à l’aide du Minuteur, une sorte de télécommande qui détermine le temps de voyage maximum dans un monde parallèle. Mais lors d’un voyage sur un monde froid, Quinn Mallory, qui est accompagné de son amie Wade Wells, de son professeur de physique Maximilian Arturo et de Rembrandt Brown, un chanteur has-been, bafoue la seule règle du Minuteur. En effet, il ouvre un nouveau vortex sans attendre la fin du décompte. Il se retrouve alors propulsé, lui et ses compagnons, dans un autre monde parallèle. Tout au long des cinq saisons, ils “glisseront” de monde en monde sans parvenir à retrouver la Terre d’origine.

Et à la fin alors ?

Le temps de sa diffusion, la série a connu bon nombre de péripéties. En 1997, après trois saisons, la Fox annule la production d’une suite, qui est reprise par Sci Fi Channel. La chaîne commande en effet deux saisons supplémentaires. Entre temps et jusqu’à la saison 5, le casting va constamment évoluer.

Après le départ Sabrina Lloyd et John Rhys-Davies, qui interprétaient respectivement Wade Wells et Maximilian Arturo, à la fin de la saison 3, c’est au tour de Jerry O’Connell d’abandonner son rôle de Quinn Mallory avant le tournage de la cinquième et dernière saison. Pour pallier à son absence, les producteurs décident de faire fusionner son personnage avec celui de Colin Mallory, frère du héros rencontré dans la quatrième saison.

Du coup, on est en droit de se demander si tant de changements on eu un impact sérieux sur la fin du show. Eh bien oui. Alors que Sci-Fi Channel disposait d’un temps et d’un budget limité pour produire cette saison, il a été décidé d’économiser de l’argent sur chaque épisode, afin de financer une conclusion sous forme de bataille épique. À la place, ce pécule a été injecté dans l’avant-dernier épisode. Le dernier épisode se termine donc sur un cliffhanger (encore un…). Ainsi, alors que la guerre contre les Kromaggs (des humains alternatifs particulièrement vindicatifs) est loin d’être terminée, les Sliders découvrent un virus capable de les éradiquer. Rembrandt décide de s’injecter ce virus et de se rendre sur son monde natal pour combattre les Kromaggs. Clap de fin, et un projet de film qui ne verra finalement pas le jour et on ne saura jamais si les héros sont parvenus à retrouver leur dimension d’origine…

Bonus

Le Rebelle

Premier épisode : septembre 1992
Nombre d’épisodes / saisons : 110 épisodes sur 5 saisons.
Épisode final : avril 1997

« Il était flic et il faisait du bon travail. Mais il avait commis le crime le plus grave, en témoignant contre d’autres flics qui avaient mal tourné. Ces flics avaient tenté de l’éliminer, mais c’est la femme qu’il aimait qui avait été touchée. Accusé à tort de meurtre, il rodait maintenant du côté du Dakota. Un hors-la-loi poursuivant les hors-la-loi. Un chasseur de prime. Un RENÉGAT. »

Et là, tu fais pas la maline quand tu vois Lorenzo lamas (Reno Raines) fendre l’écran cheveux au vent, sur sa Harley, libre, avec seulement un gilet en cuir sur torse poil pour toute tenue. Il est, le rebelle. Et vu son regard perçant à travers ses lunettes de soleil, mieux vaut pas lui chercher des noises.

Il fera justice alors que la justice le pourchasse, son pote Bobby Sixxkiller sur les talons – ça ne s’invente pas pour un chasseur de prime – (Branscombe Richmond) et sa demi-sœur Cheyenne (Kathleen Kinmont).

Et alors à la fin ?

Reno Raynes a-t-il réussi à prouver son innocence ? Eh bien non. À la fin du dernier épisode, il n’a toujours pas attrapé Dutch Dixon qui détient la preuve de son innocence. La série a été annulée à la fin de la 5e saison, laissant les fans sans réponse. Et Reno Raynes devint un renégat éternel.