Dossier

WipeOut Pure (PSP)

Par Anh Phan le

Avant d’avoir la Sony PSP, les screenshots de WipeOut Pure commenà§aient à  pleuvoir et franchement, à§a pétait grave ! Il ne manquait plus qu’à  récupérer la même maniabilité que sur son homologue salon et pouvoir emporter un tel jeu partout sans oublier le multi-joueurs à  8, c’était plus que prometteur. Et en mars dernier, WipeOut Pure accompagnait la sortie de la PSP aux Etats-Unis, et forcément, il me le fallait, et pile à  ce moment, ma soeur se trouvait aux Etats-Unis alors j’allais l’avoir !

Bref, pour ceux qui ne connaissent pas encore la série des WipeOut, ce sont des jeux de courses de vaisseaux futuristes o๠la vitesse prime et o๠vous récupérez des armes au hasard disséminés un peu partout sur le circuit vous permettant de ralentir voire détruire vos adversaires au nombre de 8. Dès les premières minutes, il faut dire que deux sensations se mèlent, j’étais à  la fois ébahi par les graphismes qui déchirent pas mal et à  la fois déà§u par la vitesse, les vaisseaux étaient lents et après ce que proposait Ridge Racers, à§a faisait un choc. Mais rassurez-vous, c’est juste parce qu’on commence avec la classe Vector (niveau très facile), et à  partir de la classe Flash (3ème niveau sur 5), tout rentre dans l’ordre et l’éclate est totale.

Graphismes : C’est très très fin, on voit par ce jeu la capacités graphiques de la console et c’est ce qu’on appelle un jeu tape-à -l’oeil, vous le montrez à  vos potes qui n’ont pas encore de PSP, et à§a fera son petit effet. Par contre, ne montrez pas les courses classiques, elles ressemblent à  des courses comme dans le film Tron, et c’est d’un moche (voir le dernier screenshot) mais pour le reste, rien à  redire, c’est beau et classe.

Animation : C’est fluide dans les petits niveaux mais sur les deux derniers niveaux de difficultés, on arrive au limite de la PSP et parfois on assiste à  une chute de framerate, mais bon, ce sont les premiers jeux et le futur nous réserve de bonnes surprises.

Jouabilité : La jouabilité est la même que sur les consoles de salon et tout maitriser n’est pas chose aisée, surtout à  partir du niveau Flash mais elle est d’une précision redoutable. Autant, je fus dérouté par le niveau le plus faible due à  la lenteur des vaisseaux, autant à  partir du niveau Flash, c’est total bonheur.

Durée de vie : 8 courses officiels, 4 courses classiques et déjà  5 circuits à  télécharger (3 pour l’instant sur la version américaine), vous avez de quoi faire et à  partir du niveau Flash, à§a devient bien corsé !

Son : Pour les sons, c’est du classique, les voix sont nickels mais pour la musique, c’est très techno comme toute la série, mais via les petits haut-parleurs de la PSP, à§a ne le fait pas et je ne peux que vous conseiller de jouer au casque même si à  mon sens, à§a manque un peu de bass.

Multi-joueurs : Bah, à§a marche nickel, dommage qu’on ne puisse pas faire participer l’ordinateur dans les courses, il n’y a que les joueurs humains ! Par contre le bonheur d’avoir chacun son écran et zéro fil.

Conclusion : Je pense que vous l’aurez compris, malgré un début un peu lent, WipeOut est une valeur sûre, à§a fuse et en multi, à§a le fait bien, à§a fait du bien d’entendre “Missaà¯le”, “Rocket”, “Maà¯nes”:) La PSP sort en septembre et ce jeu se doit de faire partie de votre PSPthèque.

Avant d’avoir la Sony PSP, les screenshots de WipeOut Pure commenà§aient à  pleuvoir et franchement, à§a pétait grave ! Il ne manquait plus qu’à  récupérer la même maniabilité que sur son homologue salon et pouvoir emporter un tel jeu partout sans oublier le multi-joueurs à  8, c’était plus que prometteur. Et en mars dernier, WipeOut Pure accompagnait la sortie de la PSP aux Etats-Unis, et forcément, il me le fallait, et pile à  ce moment, ma soeur se trouvait aux Etats-Unis alors j’allais l’avoir !

Bref, pour ceux qui ne connaissent pas encore la série des WipeOut, ce sont des jeux de courses de vaisseaux futuristes o๠la vitesse prime et o๠vous récupérez des armes au hasard disséminés un peu partout sur le circuit vous permettant de ralentir voire détruire vos adversaires au nombre de 8. Dès les premières minutes, il faut dire que deux sensations se mèlent, j’étais à  la fois ébahi par les graphismes qui déchirent pas mal et à  la fois déà§u par la vitesse, les vaisseaux étaient lents et après ce que proposait Ridge Racers, à§a faisait un choc. Mais rassurez-vous, c’est juste parce qu’on commence avec la classe Vector (niveau très facile), et à  partir de la classe Flash (3ème niveau sur 5), tout rentre dans l’ordre et l’éclate est totale.

Graphismes : C’est très très fin, on voit par ce jeu la capacités graphiques de la console et c’est ce qu’on appelle un jeu tape-à -l’oeil, vous le montrez à  vos potes qui n’ont pas encore de PSP, et à§a fera son petit effet. Par contre, ne montrez pas les courses classiques, elles ressemblent à  des courses comme dans le film Tron, et c’est d’un moche (voir le dernier screenshot) mais pour le reste, rien à  redire, c’est beau et classe.

Animation : C’est fluide dans les petits niveaux mais sur les deux derniers niveaux de difficultés, on arrive au limite de la PSP et parfois on assiste à  une chute de framerate, mais bon, ce sont les premiers jeux et le futur nous réserve de bonnes surprises.

Jouabilité : La jouabilité est la même que sur les consoles de salon et tout maitriser n’est pas chose aisée, surtout à  partir du niveau Flash mais elle est d’une précision redoutable. Autant, je fus dérouté par le niveau le plus faible due à  la lenteur des vaisseaux, autant à  partir du niveau Flash, c’est total bonheur.

Durée de vie : 8 courses officiels, 4 courses classiques et déjà  5 circuits à  télécharger (3 pour l’instant sur la version américaine), vous avez de quoi faire et à  partir du niveau Flash, à§a devient bien corsé !

Son : Pour les sons, c’est du classique, les voix sont nickels mais pour la musique, c’est très techno comme toute la série, mais via les petits haut-parleurs de la PSP, à§a ne le fait pas et je ne peux que vous conseiller de jouer au casque même si à  mon sens, à§a manque un peu de bass.

Multi-joueurs : Bah, à§a marche nickel, dommage qu’on ne puisse pas faire participer l’ordinateur dans les courses, il n’y a que les joueurs humains ! Par contre le bonheur d’avoir chacun son écran et zéro fil.

Conclusion : Je pense que vous l’aurez compris, malgré un début un peu lent, WipeOut est une valeur sûre, à§a fuse et en multi, à§a le fait bien, à§a fait du bien d’entendre “Missaà¯le”, “Rocket”, “Maà¯nes”:) La PSP sort en septembre et ce jeu se doit de faire partie de votre PSPthèque.