Test

1ères impressions : Motorola RAZR

Android

Par Anh Phan le

Annoncé en octobre dernier ICI juste avant le Samsung Galaxy Nexus et Android 4.0 Ice Cream Sandwich, voici des photos du tout nouveau Motorola RAZR qui n’est plus un mobile à clapet mais un smartphone Android.

Pour rappel, ce nouveau RAZR propose un écran Corning Gorilla Glass ainsi qu’une coque faite de fibres de Kevlar, ce qui le rend très solide contre les chocs et les rayures. L’écran est de type Super AMOLED et fait une taille de 4,3″ avec une résolution qHD (960 x 540). On retrouve un processeur dual-core de 1,2Ghz, 1Go de RAM, 16Go de mémoire interne, un port mémoire MicroSD, l’enregistrement de vidéos en 1080p, une caméra visio HD de 1,3 Mégapixels, un APN de 8 Mégapixels, un aGPS, du Bluetooth 4.0, du WiFi b/g/n, une batterie de 1780mAh avec une autonomie record allant jusqu’à 12,5h en conversation et 8,5j en veille, le tout dans 130,7×68,9×7,1mm pour 127g.

Pour les plus vieux d’entre vous, la marque RAZR signifiait un peu le téléphone mobile à avoir à la fin des années 90. Certes Motorola proposait un OS complètement alambiqué qui était tout sauf user-friendly mais le design à clapet et la finesse des mobiles RAZR faisait tout oublier.

MAJ : Mea Culpa, vous l’aurez compris, je confondais avec les feus StarTAC 😉 mais pour en revenir au RAZR, j’aimais aussi les premiers modèles bien fin et ce, même avec un OS tout aussi alambiqué

C’est donc avec une certaine nostalgie qu’on découvre ce nouveau Motorola RAZR qui a suivi les évolutions du marché pour ne plus être un mobile à clapet mais bel et bien un smartphone sous Android. Embarquant Android 2.3.5 Gingerbread, la marque américaine a promis une MAJ prochaine pour l’arrivée d’Android 4.0 Ice Cream Sandwich.

Dès que vous le prenez en main, la première chose qui frappe est la finition de l’appareil qui est irréprochable ! Et comme c’est un RAZR, inutile de vous dire qu’il est fin, très fin. Comparé à un Samsung Galaxy S II, c’est assez similaire mais il donne une impression d’être plus fin… Peut-être est-ce dû à son design plus anguleux et donc moins arrondi que le Galaxy S II. Par contre, il est plus large et sur les côtés, le cadre autour de l’écran me semble un peu trop gros. A voir à l’usage mais dans l’immédiat, ça retrécie l’écran.

La coque en fibres de Kevlar vous donne une sorte de revêtement soft touch et comparé aux plastiques de ses concurrents, il fait très solide. Limite, j’avais envie de tester la solidité mais non, on va attendre la fin du test pour ça, n’est-ce pas ? Toujours est-il que c’est avec un certain plaisir qu’on est content de voir que Motorola a pris le bon chemin et c’est d’autant plus flagrant depuis l’Atrix et le Fire.

Pour ce qui est de l’OS, on retrouve évidemment la surcouche Motorola, Motocast, qui est devenu bien discrète depuis un certain temps et ce n’est pas un mal. On retrouve cependant l’intégration des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Flickr ou encore Picasa. Le tout réagit plutôt bien et on découvre quelques nouveaux widgets. Rien de transcendant en soi. Ayant déjà découvert les capacités multimédia des derniers processeurs TI, je n’avais pas trop de doutes concernant les possibilités et sans surprises, le RAZR fait tourner sans problème des vidéos Full HD. Par contre, vous vous en doutez, il faudra passer par des logiciels tiers pour la vidéo puisque Motorola ne propose pas, comme Samsung ou LG, des codecs supplémentaires par rapport au lecteur de base d’Android.

Alors que HTC et Samsung ne jurent que par le port MHL, quelle heureuse surprise de voir que Motorola, tout comme Sony Ericsson, préfère encore un bon port Micro-HDMI intégré et non un énième accessoire qu’on va forcément perdre un jour.
De même pour l’écran, le Super AMOLED Advanced fait son effet au niveau des contrastes, les couleurs sont chatoyantes et comme pour les dernières productions Samsung, c’est limite un peu trop.

Dans tous les cas et en attendant notre test, je ne peux qu’être impressionné par ce RAZR qui signe bien la renaissance de Motorola dans le monde merveilleux des smartphones haut de gamme.

Merci en tout cas à Expansys pour nous avoir envoyé un exemplaire de test et où vous trouverez le produit en stock à 540€.

Annoncé en octobre dernier ICI juste avant le Samsung Galaxy Nexus et Android 4.0 Ice Cream Sandwich, voici des photos du tout nouveau Motorola RAZR qui n’est plus un mobile à clapet mais un smartphone Android.

Pour rappel, ce nouveau RAZR propose un écran Corning Gorilla Glass ainsi qu’une coque faite de fibres de Kevlar, ce qui le rend très solide contre les chocs et les rayures. L’écran est de type Super AMOLED et fait une taille de 4,3″ avec une résolution qHD (960 x 540). On retrouve un processeur dual-core de 1,2Ghz, 1Go de RAM, 16Go de mémoire interne, un port mémoire MicroSD, l’enregistrement de vidéos en 1080p, une caméra visio HD de 1,3 Mégapixels, un APN de 8 Mégapixels, un aGPS, du Bluetooth 4.0, du WiFi b/g/n, une batterie de 1780mAh avec une autonomie record allant jusqu’à 12,5h en conversation et 8,5j en veille, le tout dans 130,7×68,9×7,1mm pour 127g.

Pour les plus vieux d’entre vous, la marque RAZR signifiait un peu le téléphone mobile à avoir à la fin des années 90. Certes Motorola proposait un OS complètement alambiqué qui était tout sauf user-friendly mais le design à clapet et la finesse des mobiles RAZR faisait tout oublier.

MAJ : Mea Culpa, vous l’aurez compris, je confondais avec les feus StarTAC 😉 mais pour en revenir au RAZR, j’aimais aussi les premiers modèles bien fin et ce, même avec un OS tout aussi alambiqué

C’est donc avec une certaine nostalgie qu’on découvre ce nouveau Motorola RAZR qui a suivi les évolutions du marché pour ne plus être un mobile à clapet mais bel et bien un smartphone sous Android. Embarquant Android 2.3.5 Gingerbread, la marque américaine a promis une MAJ prochaine pour l’arrivée d’Android 4.0 Ice Cream Sandwich.

Dès que vous le prenez en main, la première chose qui frappe est la finition de l’appareil qui est irréprochable ! Et comme c’est un RAZR, inutile de vous dire qu’il est fin, très fin. Comparé à un Samsung Galaxy S II, c’est assez similaire mais il donne une impression d’être plus fin… Peut-être est-ce dû à son design plus anguleux et donc moins arrondi que le Galaxy S II. Par contre, il est plus large et sur les côtés, le cadre autour de l’écran me semble un peu trop gros. A voir à l’usage mais dans l’immédiat, ça retrécie l’écran.

La coque en fibres de Kevlar vous donne une sorte de revêtement soft touch et comparé aux plastiques de ses concurrents, il fait très solide. Limite, j’avais envie de tester la solidité mais non, on va attendre la fin du test pour ça, n’est-ce pas ? Toujours est-il que c’est avec un certain plaisir qu’on est content de voir que Motorola a pris le bon chemin et c’est d’autant plus flagrant depuis l’Atrix et le Fire.

Pour ce qui est de l’OS, on retrouve évidemment la surcouche Motorola, Motocast, qui est devenu bien discrète depuis un certain temps et ce n’est pas un mal. On retrouve cependant l’intégration des réseaux sociaux tels que Facebook, Twitter, Flickr ou encore Picasa. Le tout réagit plutôt bien et on découvre quelques nouveaux widgets. Rien de transcendant en soi. Ayant déjà découvert les capacités multimédia des derniers processeurs TI, je n’avais pas trop de doutes concernant les possibilités et sans surprises, le RAZR fait tourner sans problème des vidéos Full HD. Par contre, vous vous en doutez, il faudra passer par des logiciels tiers pour la vidéo puisque Motorola ne propose pas, comme Samsung ou LG, des codecs supplémentaires par rapport au lecteur de base d’Android.

Alors que HTC et Samsung ne jurent que par le port MHL, quelle heureuse surprise de voir que Motorola, tout comme Sony Ericsson, préfère encore un bon port Micro-HDMI intégré et non un énième accessoire qu’on va forcément perdre un jour.
De même pour l’écran, le Super AMOLED Advanced fait son effet au niveau des contrastes, les couleurs sont chatoyantes et comme pour les dernières productions Samsung, c’est limite un peu trop.

Dans tous les cas et en attendant notre test, je ne peux qu’être impressionné par ce RAZR qui signe bien la renaissance de Motorola dans le monde merveilleux des smartphones haut de gamme.

Merci en tout cas à Expansys pour nous avoir envoyé un exemplaire de test et où vous trouverez le produit en stock à 540€.