Test

[Test] Est-ce qu’on achète la nouvelle extension de Age of Empires II HD ?

Par Fabio le

Si en dépit de son vieil âge personne n’a oublié Age of Empires II, un jeu de stratégie qui a marqué le jeu vidéo sur PC, on ne s’attendait pas à ce qu’une nouvelle extension naisse ce matin de novembre, 16 ans après la sortie du premier opus. Intitulée The African Kingdoms, cette extension est, au-delà de ce qu’elle apporte en contenu, une plongée dans un passé que les moins de 20 ans n’ont pas pu connaître. Faut-il l’acheter ou ne pas l’acheter ? On a posé le(s) pour et le(s) contre.

ss_9922056124519479bec7b33b9a6781514e3e0673.1920x1080

Pour – parce que le jeu fait partie du patrimoine PC

Age of Empires en 2008, était une série qui représentait tout de même 20 millions de copies écoulées. Au-delà de ça, la saga d’Ensemble Studios a été une des séries qui a donné à la stratégie en temps réel ses lettres de noblesse. Et derrière le côté grand public que la licence peut inspirer, Age of Empires II a participé pleinement à l’essor de l’eSport dans les années 2000. Bref, c’est du lourd.

Si nous devions voter pour élire le meilleur épisode de la série, probablement que notre voix irait à Age of Empires II, justement. Ce n’est pas pour rien qu’il a bénéficié en 2013 d’une version HD, malheureusement vendue à un prix trop élevé. Après une seconde extension parue en 2014 (The Forgotten), c’est donc The African Kingdoms qui a débarqué au début du mois sur Steam, augmentant le nombre de civilisations disponibles de 4 (Berbères, Maliens, Éthiopiens et Portugais).

Acheter The African Kingdoms, c’est avant tout rejouer à Age of Empires II. C’est frémir au doux bruit des arbres coupés par les bûcherons, des moutons qui bêlent ou des exhortations des prêtres s’affairant à convertir les unités ennemies. C’est préparer un Flush, un Gush ou une pompe à Champions. C’est aussi se réécouter l’excellente bande-son concoctée par Stephen Rippy. C’est, enfin, retrouver la mécanique huilée et équilibrée (entre économie et militaire) caractéristique du RTS d’Ensemble Studios, qui n’a, de ce point de vue-là, que très peu vieilli.

ss_7a0842997dd6a43e21a8f39a183f6b44b705dfc5.1920x1080

Pour – parce que le challenge est à la hauteur

Développé par Forgotten Empires et Skybox Labs, The African Kingdoms propose quatre campagnes solo, une par faction. Quatre campagnes que l’on qualifiera aisément de « corsées ». De par la longueur des missions, elles s’adressent à un public qui maîtrise le RTS, qui sait comment organiser sa production militaire et son développement économique, et qui connait bien les caractéristiques des unités d’Age of Empires II.

À la bonne heure, à côté des classiques du genre (escorte, protection, construction…), les développeurs ont mis en place quelques configurations un peu originales. Dans cette mission, il faudra explorer toute la carte pour révéler les unités cachées qui combattront à vos côtés ; dans celle-ci, il faudra effectuer des attaques éclairs sur les villages voisins mais déguerpir avant que leurs alliés ne débarquent avec leurs 50 Paladins pour les défendre…

ss_8d61e095eeffaccbdceb478ec5a3f7becdb7ab22.1920x1080

[nextpage title= »Les CONTRE »]

Contre – des campagnes rudes comme un hiver en Sibérie

Forgotten Empires et Skybox Labs ont respecté le travail d’Ensemble Studios, rien à dire. En revanche, il est clair qu’ils n’ont pas eu les moyens d’un studio comme Blizzard pour « habiller » leur campagne solo. Parce que là c’est rude : les objectifs sont peu ou pas détaillés, la mise en scène est inexistante (aucune cinématique) et la narration est réduite à quelques phrases lues sur un parchemin virtuel avant et après chaque mission. C’est rude, très rude.

ss_952351077ef962b845036984023400470b25c643.1920x1080

Contre – parce que ça ne rime pas à grand-chose

La plus grande interrogation ne concerne finalement pas le contenu de The African Kingdoms mais la démarche. Est-ce que la sortie d’une nouvelle extension, 16 ans après la sortie du premier jeu, a du sens ? Si permettre à chacun de pouvoir (re)jouer à Age of Empires II dans de bonnes conditions, avec la résolution qui va bien, part peut-être d’un bon sentiment, on peut en revanche douter de la pertinence de créer une extension comme elles étaient créés à l’époque pour les raisons qu’on a évoquées. On est dans le fan service le plus total, mais on ne peut s’empêcher de se dire que c’était un peu trop facile aussi. D’autant plus que le prix de cet Age of Empires II n’est toujours pas descendu sous les 20 euros, et que son extension avoisine les 10 euros.

ss_548f4a002bb26bedc60eee2cbdbe163d2f136c4d.1920x1080

Achetez-le si :
– Vous avez des amis avec qui jouer en multi.
– C’était votre jeu préféré au siècle dernier.
– Le jeu est soldé sur Steam (ce qui devrait arriver à noël).

Ne l’achetez pas si :
– Vous ne voulez pas toucher à vos souvenirs d’enfance.
– Vous n’avez jamais été un très bon stratège en temps réel.

Age of Empires II HD, 19,99 euros sur Steam, en bundle à 31,99 euros avec ses deux dernières extensions, dont The African Kingdoms (vendue 8,99 euros seule).

ss_9704223e9ebc77bbe761d5de039a5a4f5f2277c2.1920x1080