Test

[En direct de l’E3] Mini-impressions : Titan Souls (Devolver est dans la place)

Par Fabio le

Pendant toute la durée du salon, notre envoyé spécial Kocobe vous livrera ses premières impressions sur les jeux du salon (vous pouvez également le suivre via...

Pendant toute la durée du salon, notre envoyé spécial Kocobe vous livrera ses premières impressions sur les jeux du salon (vous pouvez également le suivre via notre compte Twitter @JduGamer). Ici, celles sur Titan Souls.

Titan-Souls-Screen-2

Le titre de Titan Souls n’est pas choisi au hasard.

Fun fact : si les créateurs de ce jeu l’ont appelé Titan Souls, c’est parce qu’ils trouvaient ça rigolo. On les comprend. Parce que ce jeu n’a absolument rien à voir avec des robots géants.

Vous aimez les boss rush ? Non ? C’est dommage. Parce que Titan Souls c’est uniquement des boss en vue de trois quarts. Un hub, des salles, des boss. Rien d’autre.

Des boss qui veulent vous écraser, des boss qui veulent vous cramer, des boss qui veulent vous empoisonner, des boss qui veulent vous envoyer valser contre le mur, des boss qui vous veulent globalement du mal et qui font tous 7 à 8 fois votre taille.

Mais des boss qui ont tous un pattern, donc à force de mourir, a priori, on apprend des choses sur son adversaire et on ne se fait plus avoir. Du moins pas dans les 3 premières secondes du combat (ce qui ne garantit pas les 3 suivantes).

Pour casser du boss, notre vaillant héros a un arc et une flèche. UNE flèche. Et là, vous me dites qu’il y a une couille dans le potage ! Comment dézinguer des pelletées de boss avec une seule flèche ? Et bien, c’est très simple Jamy. En appuyant sur une des gâchettes de votre manette, la flèche revient vers vous. Et si elle touche quelque chose en revenant au bercail, c’est cadeau, c’est des dégâts en plus. Alors par contre, le fait de faire revenir la flèche vous immobilise. Donc gare aux récupérations périlleuses.

Pour le reste, c’est beau (pixel art, Devolver, tout ça), beaucoup d’éléments graphiques sont largement inspirés de The Legend of Zelda, ainsi que certains patterns de boss, et les musiques sont épiques à souhait.

Vivement qu’il sorte. Il est tellement difficile que votre serviteur n’a réussi à vaincre qu’un seul ennemi de ce jeu impitoyable.

Titan Souls, ça sortira sur Mac, PC et Linux. La version qui a été produite lors du Ludum Dare est jouable gratuitement ici.

Titan-Souls-Screen-1

Titan-Souls-Screen-3

Titan-Souls-Screen-5

Pendant toute la durée du salon, notre envoyé spécial Kocobe vous livrera ses premières impressions sur les jeux du salon (vous pouvez également le suivre via notre compte Twitter @JduGamer). Ici, celles sur Titan Souls.

Titan-Souls-Screen-2

Le titre de Titan Souls n’est pas choisi au hasard.

Fun fact : si les créateurs de ce jeu l’ont appelé Titan Souls, c’est parce qu’ils trouvaient ça rigolo. On les comprend. Parce que ce jeu n’a absolument rien à voir avec des robots géants.

Vous aimez les boss rush ? Non ? C’est dommage. Parce que Titan Souls c’est uniquement des boss en vue de trois quarts. Un hub, des salles, des boss. Rien d’autre.

Des boss qui veulent vous écraser, des boss qui veulent vous cramer, des boss qui veulent vous empoisonner, des boss qui veulent vous envoyer valser contre le mur, des boss qui vous veulent globalement du mal et qui font tous 7 à 8 fois votre taille.

Mais des boss qui ont tous un pattern, donc à force de mourir, a priori, on apprend des choses sur son adversaire et on ne se fait plus avoir. Du moins pas dans les 3 premières secondes du combat (ce qui ne garantit pas les 3 suivantes).

Pour casser du boss, notre vaillant héros a un arc et une flèche. UNE flèche. Et là, vous me dites qu’il y a une couille dans le potage ! Comment dézinguer des pelletées de boss avec une seule flèche ? Et bien, c’est très simple Jamy. En appuyant sur une des gâchettes de votre manette, la flèche revient vers vous. Et si elle touche quelque chose en revenant au bercail, c’est cadeau, c’est des dégâts en plus. Alors par contre, le fait de faire revenir la flèche vous immobilise. Donc gare aux récupérations périlleuses.

Pour le reste, c’est beau (pixel art, Devolver, tout ça), beaucoup d’éléments graphiques sont largement inspirés de The Legend of Zelda, ainsi que certains patterns de boss, et les musiques sont épiques à souhait.

Vivement qu’il sorte. Il est tellement difficile que votre serviteur n’a réussi à vaincre qu’un seul ennemi de ce jeu impitoyable.

Titan Souls, ça sortira sur Mac, PC et Linux. La version qui a été produite lors du Ludum Dare est jouable gratuitement ici.

Titan-Souls-Screen-1

Titan-Souls-Screen-3

Titan-Souls-Screen-5