Test

[En direct de l’E3] Mini-impressions : Nero (Une exclu Xbox One sous acide)

Par Fabio le

Pendant toute la durée du salon, notre envoyé spécial Kocobe vous livrera ses premières impressions sur les jeux du salon (vous pouvez également le suivre via...

Pendant toute la durée du salon, notre envoyé spécial Kocobe vous livrera ses premières impressions sur les jeux du salon (vous pouvez également le suivre via notre compte Twitter @JduGamer). Ici, celles sur Nero.

Trip sous acide et tranquillisant dans une forêt de néons, voici un jeu qui veut tout vous relaxer, sauf le cerveau.

La nuit est sombre et tout est noir, à l’exception de beaucoup de choses. Dans Nero, on a l’impression que la forêt entière fait une rave party, éclairée par de nombreux néons fluo, pendant que vous, sorte de sorcier, résolvez les puzzles que vous trouvez sur votre route.

Cette direction artistique pour le moins curieuse n’est pourtant pas dénuée d’une fonction : tout ce qui apparait en bleu est résolu, tout ce qui apparait en orange attend de l’être. L’exploration sera également importante puisque certains éléments nécessaires à la résolution des puzzles seront dispersés en dehors des sentiers battus.

Certaines énigmes seront également tributaires du sens qui est donné à certains éléments de jeu. Comme un langage, des symboles qui ont une signification particulière, ou encore des patterns récurrents qu’il vous incombera de reconnaître.

Ce type d’énigme n’est pas sans rappeler Myst – qui vous demandait de comprendre le sens des choses pour progresser – et le jeu se veut également fort dans sa narration. Il nous a même été fait la promesse d’un jeu particulièrement triste.

Nero est prévu exclusivement pour Xbox One. On attend encore une date.

Pendant toute la durée du salon, notre envoyé spécial Kocobe vous livrera ses premières impressions sur les jeux du salon (vous pouvez également le suivre via notre compte Twitter @JduGamer). Ici, celles sur Nero.

Trip sous acide et tranquillisant dans une forêt de néons, voici un jeu qui veut tout vous relaxer, sauf le cerveau.

La nuit est sombre et tout est noir, à l’exception de beaucoup de choses. Dans Nero, on a l’impression que la forêt entière fait une rave party, éclairée par de nombreux néons fluo, pendant que vous, sorte de sorcier, résolvez les puzzles que vous trouvez sur votre route.

Cette direction artistique pour le moins curieuse n’est pourtant pas dénuée d’une fonction : tout ce qui apparait en bleu est résolu, tout ce qui apparait en orange attend de l’être. L’exploration sera également importante puisque certains éléments nécessaires à la résolution des puzzles seront dispersés en dehors des sentiers battus.

Certaines énigmes seront également tributaires du sens qui est donné à certains éléments de jeu. Comme un langage, des symboles qui ont une signification particulière, ou encore des patterns récurrents qu’il vous incombera de reconnaître.

Ce type d’énigme n’est pas sans rappeler Myst – qui vous demandait de comprendre le sens des choses pour progresser – et le jeu se veut également fort dans sa narration. Il nous a même été fait la promesse d’un jeu particulièrement triste.

Nero est prévu exclusivement pour Xbox One. On attend encore une date.