Test

Test du Google Nest Hub 2 : réveillez le dormeur qui sommeille en vous

Gadget

Par Jerome Durel le

Google rempile ce printemps en renouvelant son Nest Hub avec le suivi du sommeil en plus. On l'a testé, et pas qu'en dormant.

Si les Google Nest Audio, ex Google Home, sont désormais assez largement connus et utilisés, la gamme Nest Hub l’est un peu moins. Pour faire simple, il s’agit d’un Nest Audio avec un écran et cela change pas mal de choses. Si la voix reste au centre des interactions avec Google Assistant, l’écran va permettre d’afficher de nombreuses informations, dont l’heure ou la météo et plus de votre agenda ou autres.

Fort de cet écran, le Nest Hub trouve aisément sa place sur une table de nuit pour devenir un réveil-matin intelligent, un réveil-malin. Google a bien compris que c’était idéal et pour cette nouvelle édition, la firme ajoute une fonctionnalité parfaitement en adéquation : le suivi du sommeil. Pour préserver votre intimité, Mountain View le fait sans caméra, mais à l’aide de capteurs et de micros et surtout de ses algorithmes. Cela en fait-il le réveil-matin ultime ? Réponse dans ce test.

Google Nest Hub 2 au meilleur prix Prix de base : 129 €

Ok Google. Comment ai-je dormi ?

C’est donc la nouveauté principale de cette seconde génération : le suivi du sommeil. Nous le disions en introduction, plutôt que d’utiliser une caméra et donc s’ouvrir à une faille de sécurité permettant potentiellement de recueillir à votre insu des vidéos intimes, Google s’appuie sur des capteurs “aveugles”, les 3 micros de l’objet, et ses algorithmes. La firme est selon elle capable de mesurer non seulement la durée de votre sommeil, mais aussi la qualité de ce dernier.

L’idée est la suivante : vous posez le Nest Hub sur votre table de nuit, l’écran orienté vers vous, vous activez le suivi du sommeil, Google mesure. L’appareil va capter vos mouvements, votre respiration, les variations de luminosité ou encore entendre vos ronflements pour déterminer la durée, et la qualité de votre sommeil. Le réveil-matin entre ainsi pleinement dans l’ère du “quantified self”. C’est tout de même plus pratique qu’un bracelet connecté qui pourra être gênant la nuit et qui manquera de batterie un soir ou l’autre.

En pratique, le résultat est peu moins glorieux, mais honorable. On accède aux données d’un coup de “OK Google, comment ai-je dormi ?” et l’écran affiche le compte-rendu de votre nuit. Globalement, le suivi est relativement précis, de l’heure du coucher à l’heure de l’endormissement aux ronflements. Bémol sur les variations lumineuses qui semblent étonnamment assez mal comptabilisées. Avec un nourrisson d’un mois qui partage votre chambre, il n’est pas rare d’allumer la lumière en pleine nuit, et pourtant elles n’apparaissent pas dans le récapitulatif de la nuit dernière, ou de la semaine.

Au final, cette fonctionnalité est assez amusante mais après une dizaine de jours à dormir au côté du Nest Hub 2, elle reste finalement assez anecdotique. Une fois ce test publié il est peu probable que nous l’utilisions encore assidûment. La preuve de concept n’en reste pas moins intéressante.

Tout ce dont on peut rêver d’un réveil

Malgré ce suivi du sommeil un peu gadget, difficile pourtant de ne pas être enthousiaste sur le reste du produit en tant que tel. Car le Nest Hub 2 reste… un Nest Hub. L’écran est un ajout très intéressant sur au Google Nest puisqu’il permet d’afficher tous les éléments utiles de votre journée. Vous avez un récapitulatif digeste et facile d’accès, bien plus rapidement que lorsqu’il est dicté par Google Assistant : heure, météo, rendez-vous à venir notamment. On apprécie également la présence d’un thermomètre qui permet de s’assurer que sa chambre n’est pas surchauffée.

Avec ses 7 pouces de diagonale, il est suffisamment compact pour ne pas prendre trop de place sur une table de nuit (120,4 x 177,4 x 69,5 mm), tout en restant lisible pour ce genre d’info. De nuit, l’écran aura la bonne idée de réduire sa luminosité au strict minimum, rendant l’heure visible quand on a les yeux ouverts, mais qui se fait totalement oublier les yeux fermés. Google a très bien ajusté la chose ici. C’est même moins gênant que n’importe quel radio-réveil classique.

Pour la vidéo, le Nest Hub 2 offre une compatibilité Google Cast, ce qui veut dire que vous pourrez facilement visionner du contenu dessus. Pour cet usage, la diagonale reste en revanche chiche, et finalement, à l’heure où les smartphones dépassent désormais allégrement 6 pouces, ce dernier se révèle plus confortable. D’autant plus qu’il s’agit d’une dalle LCD dont la qualité laisse à désirer à côté d’un smartphone avec écran OLED. De même, sur la lecture audio avec Spotify par exemple, on regrette une interface particulièrement simpliste, sans possibilité d’afficher ses playlists.

Mais elle est, mon assistance à moi

L’écran est un plus, mais Google Assistant n’en reste pas moins Google Assistant et conserve donc toutes les fonctionnalités habituelles. Quel plaisir de programmer son réveil pour le lendemain à la voix. Qu’il est sympathique de pouvoir “lancer une musique douce” pour se réveiller ou de “mettre Europe 1” lorsque l’on ouvre yeux, tout en pouvant changer de station sans avoir à bouger le petit doigt. Si vous êtes équipé, il restera également le hub central de votre maison connectée. Donc oui, vous pourrez éteindre la lumière sans avoir à bouger de votre lit.

Avec un transducteur unique de 43,5 mm, Google aurait sans doute pu muscler sa partie audio pour offrir plus de puissance ou un son de meilleure qualité. Ceci étant dit, il est rare dans une chambre que l’on ait besoin de pousser le volume. Ce dernier est largement suffisant pour se réveiller et profiter de la radio et de la musique dans ce cadre.

Et ailleurs que dans la chambre ?

La chambre est assurément le lieu de prédilection de ce Nest Hub 2021, mais il peut bien sûr s’utiliser ailleurs. Notamment la cuisine. L’écran vous permettra de suivre facilement une recette sur YouTube par exemple. C’est toujours sympa, mais pas indispensable. En revanche, il sonorisera bien (sans plus) votre cuisine pendant la préparation de vos plats, sans oublier l’indispensable minuteur. Dans ces deux derniers cas, en revanche, l’écran ne sert pas à grand-chose.

Il en va de même dans le salon, où vous pourrez mettre de la musique d’ambiance, mais si vous comptez sonoriser une soirée entre amis (quand ce sera possible), la faiblesse de la partie audio va commencer à se faire sentir. Si bien que pour cet usage, on recommandera plutôt d’investir dans un Nest Hub Max, ou un Nest Audio déjà plus avancé sur ce point. C’est d’autant plus vrai, que dans le salon, l’écran est en majeure partie parfaitement dispensable.

Prix et disponibilité

Le Google Nest Hub 2 est déjà disponible chez la plupart des revendeurs au prix de 99 euros.

Google Nest Hub 2 au meilleur prix Prix de base : 129 €

Notre avis

Le Nest Hub 2 est un chouette gadget, avec une nouvelle fonctionnalité de suivi du sommeil assez chouette... mais gadget. Cette deuxième version étant au même prix que la première il serait bête de s'en priver si vous cherchez un réveil-matin connecté. Il demeure excellent sur ce point. On aurait toutefois apprécié une partie audio plus développée et un écran de meilleure facture qui lui auraient offert plus de polyvalence pour être utilisé dans d'autres pièces de la maison. Car après tout, si vous cherchez simplement un hub domotique, le Nest Mini le fera très bien, si vous cherchez une enceinte connectée pour sonoriser votre salon, le Nest Audio sera un meilleur choix. En bref, c'est le meilleur réveil connecté, mais il doit se cantonner à cet usage.

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Le réveil du XXIe siècle
  • Il sait se faire oublier la nuit
  • Le suivi du sommeil est sympathique...
  • Limité sur l'audio
  • Un écran perfectible
  • ... mais reste gadget