Test

Impressions : GTA : Chinatown Wars

Par yannick le

Certes, ce n’est pas le premier GTA accueilli par Nintendo, mais il fallait tout de même un sacré culot pour proposer un épisode exclusif de cette série sulfureuse sur DS, console étiquetée par excellence “casual gamer”. Rockstar étant adepte de la provocation, GTA Chinatown Wars déboulera dès le 20 mars prochain. A quelques jours de […]

Certes, ce n’est pas le premier GTA accueilli par Nintendo, mais il fallait tout de même un sacré culot pour proposer un épisode exclusif de cette série sulfureuse sur DS, console étiquetée par excellence “casual gamer”. Rockstar étant adepte de la provocation, GTA Chinatown Wars déboulera dès le 20 mars prochain. A quelques jours de cette sortie, nous avons eut l’opportunité d’y jouer. Voici donc nos premières impressions après une bonne heure et demie passée face au dernier né de Rockstar Leeds. Je peux d’ores et déjà vous dire que ce sont de très bonnes impressions !

preview_gta_cw_08

Après le succès mérité de GTA IV, sur consoles de salon, au tour de cet épisode DS de nous surprendre, aussi bien techniquement qu’esthétiquement. En effet, la vue de dessus et le design très cartoon de cet épisode DS rappellent furieusement le premier épisode de la série, sorti pour rappel en 1997. De quoi rendre nostalgiques les plus vieux d’entre vous… A la différence près que ce nouvel épisode est entièrement en 3D et dispose même d’une caméra qui tourne à l’envie sur 360° par simple pression des gâchettes. Cerise sur le gâteau c’est dans un Liberty City quasiment identique à celui de GTA IV que vous évoluerez. Un véritable exploit technique sur une DS poussée dans ses derniers retranchements.

Du côté de l’intrigue maintenant, sachez que vous incarnerez un jeune Chinois débarquant à Liberty City dans le but de comprendre pourquoi son père a été tué. Par la même occasion il est chargé par son oncle de rapporter une épée symboliquement rattachée à la famille. Mais à peine arrivé il subit une agression, se fait voler l’épée, et se retrouve blessé et parqué dans le coffre d’une voiture (qui sera ensuite jetée à l’eau, histoire de…) C’est à ce moment que la DS “touch” pointe son nez. En effet, pour vous sauver il va falloir briser le pare brise en frappant l’écran tactile de la console. Et ce n’est qu’un début, car le titre est rempli de petites phases tactiles participant au gameplay. Toujours très brèves elles ne semblent jamais être imposées de façon lourdingue au joueur et vous permettent, entre autre, de préparer des cocktails Molotov, de monter un fusil sniper, de braquer une voiture, etc.

Et si le principe même du jeu est très proche d’un GTA IV, certains éléments nouveaux ont pointé leur nez. A commencer par un PDA qui remplace désormais le classique téléphone. On notera aussi l’arrivée d’un tableau blanc dans vos planques récapitulant toute les missions réalisées ou en cours, sous la forme de photos et post-it. En ce qui concerne les missions, nous avons pu en essayer quelques unes, assez variées mais toujours très courtes et d’une apparente facilité. Cependant nous ne ferons pas de conclusion hâtive, la version présentée n’étant pas une des plus récentes. Au niveau du gameplay, les véhicules sont toujours aussi variés et disposent de maniabilités différentes. On retrouve donc le genre de missions habituelles de la série. Nous avons également pu découvrir ce que les développeurs appellent pompeusement la “dimension verticale du jeu”, via une séquence de sniper, dans laquelle on nous propose, en vue à la première personne du haut d’un immeuble, d’éliminer une cible avec pour seule indication, sa description vestimentaire. Attention à ne pas se tromper !

On terminera enfin cette preview en évoquant un point essentiel du jeu : le système économique de la ville ou plutôt des malfrats qui y résident. Pour résumer rapidement, sachez que vous serez mené à entamer une carrière dans le commerce de substances illicites. Seul hic : Liberty City est truffée de 100 caméras de surveillance. Il va donc falloir être très prudent afin de ne pas éveiller la curiosité de la police. Ainsi, plus vous dealerez près d’une de ces caméras, plus vous vendrez la drogue chère…mais plus ce les risques pris seront conséquents. Cependant, il est possible de détruire ces caméras afin de réaliser son commerce en toute sécurité, mais à des prix bien plus bas. Et pour ne rien gâcher, le PDA vous permettra d’accéder à tout un tas de statistiques permettant de suivre le cours de la drogue, vos profits et savoir quelle substance est en vogue dans tel ou tel quartier. On aurait parfois tendance à oublier que l’on joue sur une DS…

Vous l’aurez compris, la DS devrait accueillir un véritable GTA avec son lot d’humour et de violence. Fidèle à sa réputation, le titre pourrait bien ravoir les amateurs du premier épisode, mais également ceux de GTA IV, tant il s’en rapproche. Avec ses graphismes étonnant, son gameplay au poil, ses missions dignes des autres épisodes, son système économique rôdé ainsi qu’une intégration discrète et intéressante des possibilités de la DS, GTA Chinatown Wars s’annonce comme un excellent titre sur la portable de Nintendo. Le test devrait logiquement transformer l’essai et nous assurer que nous sommes face à une nouvelle petite bombe sur DS. A réserver à un public majeur et vacciné cependant !

Certes, ce n’est pas le premier GTA accueilli par Nintendo, mais il fallait tout de même un sacré culot pour proposer un épisode exclusif de cette série sulfureuse sur DS, console étiquetée par excellence “casual gamer”. Rockstar étant adepte de la provocation, GTA Chinatown Wars déboulera dès le 20 mars prochain. A quelques jours de cette sortie, nous avons eut l’opportunité d’y jouer. Voici donc nos premières impressions après une bonne heure et demie passée face au dernier né de Rockstar Leeds. Je peux d’ores et déjà vous dire que ce sont de très bonnes impressions !

preview_gta_cw_08

Après le succès mérité de GTA IV, sur consoles de salon, au tour de cet épisode DS de nous surprendre, aussi bien techniquement qu’esthétiquement. En effet, la vue de dessus et le design très cartoon de cet épisode DS rappellent furieusement le premier épisode de la série, sorti pour rappel en 1997. De quoi rendre nostalgiques les plus vieux d’entre vous… A la différence près que ce nouvel épisode est entièrement en 3D et dispose même d’une caméra qui tourne à l’envie sur 360° par simple pression des gâchettes. Cerise sur le gâteau c’est dans un Liberty City quasiment identique à celui de GTA IV que vous évoluerez. Un véritable exploit technique sur une DS poussée dans ses derniers retranchements.

Du côté de l’intrigue maintenant, sachez que vous incarnerez un jeune Chinois débarquant à Liberty City dans le but de comprendre pourquoi son père a été tué. Par la même occasion il est chargé par son oncle de rapporter une épée symboliquement rattachée à la famille. Mais à peine arrivé il subit une agression, se fait voler l’épée, et se retrouve blessé et parqué dans le coffre d’une voiture (qui sera ensuite jetée à l’eau, histoire de…) C’est à ce moment que la DS “touch” pointe son nez. En effet, pour vous sauver il va falloir briser le pare brise en frappant l’écran tactile de la console. Et ce n’est qu’un début, car le titre est rempli de petites phases tactiles participant au gameplay. Toujours très brèves elles ne semblent jamais être imposées de façon lourdingue au joueur et vous permettent, entre autre, de préparer des cocktails Molotov, de monter un fusil sniper, de braquer une voiture, etc.

Et si le principe même du jeu est très proche d’un GTA IV, certains éléments nouveaux ont pointé leur nez. A commencer par un PDA qui remplace désormais le classique téléphone. On notera aussi l’arrivée d’un tableau blanc dans vos planques récapitulant toute les missions réalisées ou en cours, sous la forme de photos et post-it. En ce qui concerne les missions, nous avons pu en essayer quelques unes, assez variées mais toujours très courtes et d’une apparente facilité. Cependant nous ne ferons pas de conclusion hâtive, la version présentée n’étant pas une des plus récentes. Au niveau du gameplay, les véhicules sont toujours aussi variés et disposent de maniabilités différentes. On retrouve donc le genre de missions habituelles de la série. Nous avons également pu découvrir ce que les développeurs appellent pompeusement la “dimension verticale du jeu”, via une séquence de sniper, dans laquelle on nous propose, en vue à la première personne du haut d’un immeuble, d’éliminer une cible avec pour seule indication, sa description vestimentaire. Attention à ne pas se tromper !

On terminera enfin cette preview en évoquant un point essentiel du jeu : le système économique de la ville ou plutôt des malfrats qui y résident. Pour résumer rapidement, sachez que vous serez mené à entamer une carrière dans le commerce de substances illicites. Seul hic : Liberty City est truffée de 100 caméras de surveillance. Il va donc falloir être très prudent afin de ne pas éveiller la curiosité de la police. Ainsi, plus vous dealerez près d’une de ces caméras, plus vous vendrez la drogue chère…mais plus ce les risques pris seront conséquents. Cependant, il est possible de détruire ces caméras afin de réaliser son commerce en toute sécurité, mais à des prix bien plus bas. Et pour ne rien gâcher, le PDA vous permettra d’accéder à tout un tas de statistiques permettant de suivre le cours de la drogue, vos profits et savoir quelle substance est en vogue dans tel ou tel quartier. On aurait parfois tendance à oublier que l’on joue sur une DS…

Vous l’aurez compris, la DS devrait accueillir un véritable GTA avec son lot d’humour et de violence. Fidèle à sa réputation, le titre pourrait bien ravoir les amateurs du premier épisode, mais également ceux de GTA IV, tant il s’en rapproche. Avec ses graphismes étonnant, son gameplay au poil, ses missions dignes des autres épisodes, son système économique rôdé ainsi qu’une intégration discrète et intéressante des possibilités de la DS, GTA Chinatown Wars s’annonce comme un excellent titre sur la portable de Nintendo. Le test devrait logiquement transformer l’essai et nous assurer que nous sommes face à une nouvelle petite bombe sur DS. A réserver à un public majeur et vacciné cependant !