Test

[Impressions] On a pris en main Mass Effect Andromeda

Le dimanche dans le Mako

Par killy le

Malgré la disparition du Mako, un nouveau Hummer de l’espace fait son apparition, outil parfait pour parcourir des planètes ouvertes où résident des stations et des zones de loot, sources de quêtes et de missions diverses. Un léger regard en arrière vers Mass Effect 1 et ses nombreux corps célestes sur lesquels il était conseillé d’aller chercher des ressources sans pour autant atteindre le même degré de liberté. La zone visitée était en effet structurée autour d’une sorte de grande plaine centrale et vite fermée par des montagnes infranchissables. Mass Effect Andromeda n’est pas Elite Dangerous ni Star Citizen, et semble se contenter de proposer des espaces relativement étendus simulant une certaine exploration, sans aucune notion de procédural. Ce qui peut être frustrant pour les grands voyageurs de canapé, mais une solution viable pour conserver de l’intérêt sur ces planètes. Et si le moteur offre des panoramas fort jolis qui donnent envie de se poser tranquillement sur ces lieux encore inconnus, il galère un peu plus au niveau des visages – humains – qui poussent bien moins à la contemplation.

Les discussions se feront donc avec le casque, offrant d’ailleurs une subtilité retrouvée, avec non pas des réponses gentilles, méchantes ou « mouif » mais un spectre s’orientant autour d’un état d’esprit : émotionnel, logique, décontracté, professionnel. Difficile encore une fois de jauger de la pertinence de ce système sur cette session de jeu, mais il offre déjà de plus amples possibilités de choix que celui de Mass Effect 3 notamment. En revanche, au niveau du retour timide et nostalgique vers les racines du RPG, s’il était encore possible de se passer de cette limitation d’objets transportés, les joueurs en seraient sûrement gré. Après ces quelques heures de jeu, Mass Effect Andromeda répond à pas mal d’inquiétudes, en particulier sur l’orientation « action », contrebalancée par une gestion assez poussée, ou sur la notion d’exploration. Et pourtant, demeure des doutes persistants, comme une qualité d’écriture des dialogues – hors discussions via roue de dialogue – bas du front et une notion de planètes visitables encore floue. Aucun chiffre n’a été avancé et pour le moment rien n’empêche le jeu de se limiter à quelques rares mondes accessibles.

Mass Effect Andromeda, sortie le 23 mars sur PC, Xbox One et PS4