Test

Test du HTC U Ultra : le smartphone aux deux écrans

Smartphone

Par Gaël Weiss le

La situation de HTC est plus qu’alarmante. Autrefois marque incontournable de smartphones Android, le Taïwanais n’est aujourd’hui plus qu’un constructeur comme les autres, qui peine à sortir des appareils capables de concurrencer les flagships de LG, Samsung ou des géants chinois.

Après un HTC 10 réussi — mais très classique — HTC revient en ce début d’année avec un nouveau smartphone haut de gamme, un flagship, en rupture totale avec ce que faisait la marque auparavant. Le HTC U Ultra est un appareil étrange à bien des égards. C’est un immense smartphone doté de deux écrans en façade, dont la diagonale fait 5,7 pouces. Il abandonne également la coque en métal — marque de fabrique des smartphones haut de gamme de HTC — pour passer à du verre très réfléchissant.

Pour HTC, l’innovation passe donc par trois points : le format (grand), le double affichage, mais aussi l’IA. Lors de l’annonce du téléphone, HTC avait en effet promis qu’une IA — nommée Sense Companion — accompagnera l’utilisateur au quotidien pour lui rappeler ses rendez-vous, lui proposer des restaurants à proximité de son lieu de localisation, lui proposer de recharger son téléphone, mais aussi apprendre de ses habitudes pour mieux afficher des informations pertinentes. Cette IA n’était pas présente dans l’exemplaire de test que nous avons reçu. Selon les représentants de HTC, elle sera introduite par l’intermédiaire d’une mise à jour, quelques jours avant ou après la commercialisation du téléphone. Un choix étrange.

Pour le reste, le HTC U Ultra possède tous les attributs du smartphone haut de gamme. Voici sa fiche technique.

NomHTC U Ultra
Taille de l'écran5,7 pouces
Définition de l'écranQHD (2560 × 1440 pixels) pour l'écran principal
Type d'écran Super LCD 5
SoCSnapdragon 821
GPU Adreno 530
Mémoire vive4 Go
Mémoire interne64 Go (52 Go réellement disponible)
Port micro-SDOui (jusqu'à 2 To)
Batterie3000 mAh
Appareil photo dorsal- 12MP (HTC UltraPixel 2)
- Autofocus laser
- Stabilisateur Optique d'Images
- Ouverture f/1.8
- Flash LED double ton
- Prise en charge du format RAW
Appareil photo frontal16 MP
Version d'AndroidAndroid 7.0 Nougat (interface HTC Sense)
Dimensions162,41 × 79,79 × 7,99 mm
Poids175 grammes
Carte SIM1 × nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui (en façade)
Connectique- 1 × port USB Type-C 3.0
- NFC
- WiFi 802.11 a/b/g/n/ac (2,4 et 5 GHz)
- Bluetooth 4.2
- Pas de port jack
Connectivité4G de catégorie 11
DAS-
Prix799 euros

[nextpage title= »Design et écrans »]

Un design en rupture avec les précédents flagships de HTC

C’est sûrement une évidence mais il faut le souligner : le HTC U Ultra s’adresse à ceux qui aiment les grands, les très grands téléphones. Avec ses dimensions de 162,41 × 79,79 mm, le nouveau téléphone de HTC est une véritable mini-tablette qu’il est tout simplement impossible d’utiliser à une seule main.

Deux HTC U Ultra, en noir et en bleu, l’un à côté de l’autre.

Pour autant, la prise en main est très confortable. Le verre bombé 2,5 D associé à une coque arrondie et des tranches en acier courbes rend la manipulation de l’appareil plutôt aisée et ne coupe pas les doigts. Quant aux boutons physiques, placés sur la tranche droite, ils tombent naturellement sous le pouce. Si vous êtes droitier tout du moins.

Dans le détail, le HTC U Ultra fait partie de cette nouvelle génération de smartphone qui n’est pas doté de prise jack. En lieu et place, HTC a intégré un port USB Type-C 3.0 (ce qui est encore assez rare), pas moins de quatre microphones et deux haut-parleurs stéréo placés sur la tranche inférieure et en haut de l’écran. Dans l’ensemble, les finitions sont plutôt bonnes.

Et puis il y a cette coque en verre, très brillante. Son toucher est très agréable. La version noire du téléphone est d’ailleurs plutôt sobre et réussie. Les versions bleues ou roses sont en revanche très flashy, peut-être même un peu trop. Finalement, le plus gros défaut de cette coque, c’est son capteur photo qui dépasse énormément de la coque, de 2 ou 3 mm. Cela le rend très instable une fois posé sur dos — un défaut lié à la taille de l’appareil — en plus d’afficher une protubérance assez disgracieuse au milieu d’une coque qui attire beaucoup la lumière. C’est vraiment dommage.

Un écran principal de qualité…

C’est l’une des particularités du HTC U Ultra : le téléphone de HTC comporte deux écrans en façade. Ce n’est pas vraiment une première. LG l’avait déjà fait avec ses LG V10 et V20 et dans une moindre mesure avec son X Screen. Mais c’est le premier appareil haut de gamme en France à disposer d’un tel dispositif.

Un mot sur l’écran principal avant de passer sur ce second écran. Il s’agit d’un grand écran d’un peu plus de 5,5 pouces, de définition QHD. Un écran de bonne qualité dans l’ensemble avec une très bonne luminosité et des angles de visions impeccable. Je suis un peu plus circonspect en ce qui concerne les couleurs, qui ont tendance à tirer sur le jaune et, d’une manière générale, à être un peu plus chaudes que sur l’écran de mon Galaxy S7. Il est possible de régler sommairement la température des couleurs dans les options du téléphone, mais même avec des réglages, on est encore assez loin de la fidélité des couleurs des smartphones haut de gamme concurrents.

… Mais un second écran anecdotique

Le deuxième écran, situé au-dessus du premier, ne fait que deux pouces de diagonales. Il est tactile et l’on peut y afficher jusqu’à 6 volets différents, paramétrables dans les options : évènements à venir, 6 contacts réguliers, un lecteur de musique, la météo, 6 applications et « rappel personnel ». Lorsque le téléphone est en veille, il peut également afficher quelques informations, comme des raccourcis vers des paramètres et des applications (impossibles à personnaliser), des rappels ou le lecteur de musique.

Voilà pour la théorie, mais dans la pratique ? Eh bien c’est vraiment décevant. Si techniquement l’écran est vraiment bien intégré, son utilisation relève vraiment plus de l’anecdotique qu’autre chose. Les fonctionnalités que j’ai décrites au-dessus par exemple, manquent cruellement de souplesses. Les rappels ne sont que des messages défilant en permanence. J’aurai aimé qu’ils apparaissent à des heures ou des moments précis que j’aurai décidés. Le lecteur musical ne fonctionne qu’avec Google Play Musique. Dommage si vous avez Spotify. Quant à afficher des applications en raccourci, à quoi bon ? Non seulement, du fait de la taille de l’appareil, elles sont difficilement accessibles, mais en plus il est possible d’en mettre vraiment n’importe où sur le launcher Android.

Quand l’écran principal est en veille, l’écran secondaire affiche quelques informations.

Alors, d’accord, il y a quelques aspects pratiques. Les messages WhatsApp ou l’intitulé des e-mails s’affichent dans ce second écran quand on en reçoit un. Quand on attend son Uber dans la rue, les informations concernant la voiture qui vient nous chercher apparaissent. Mais tout cela n’apporte pas grand-chose. Ce second écran manque de souplesse et surtout d’intérêt.

[nextpage title= »Interface et performances »]

HTC Sense et Android Nougat : le couple parfait

Le HTC U Ultra est installé par défaut sous Android 7.0 Nougat. Il bénéficie par ailleurs de la dernière version en date de l’interface de HTC, HTC Sense. Un couple qui s’accorde très bien. L’interface générale reprend trait pour trait celle d’Android Stock, la version de base d’Android. À l’exception de quelques icônes « made in HTC », le menu des paramètres est celui de base (avec le menu de navigation latéral) d’Android, tout comme la barre de notification et de raccourcis. Impossible d’être perdu. À noter qu’un magasin de thèmes permet de télécharger des packs d’icônes et des fonds d’écran de plus ou moins bon goût.

Étant donné l’absence d’IA — le fameux HTC Companion absent de notre version de test — les fonctionnalités logicielles sont peu nombreuses. Le téléphone est fourni avec peu d’applications préinstallées et ces dernières sont ou pratiques (Facebook, Instagram, Messenger), ou peu intrusives (une lampe-torche, un optimiseur de performances).

Deux aspects intéressants sont toutefois à souligner. Le HTC U Ultra est équipé de quatre microphones répartis un peu partout sur la coque du téléphone. Ils permettent d’activer plus facilement l’assistant vocal OK Google. Et ils sont très performants. J’ai ainsi pu poser des questions ou enregistrer des rappels à voix haute alors que le téléphone était à 5 ou 6 mètres de moi. Évidemment, il faut avoir l’habitude d’utiliser un assistant vocal à voix haute.

Dernière fonctionnalité notable, HTC U Sonic, permet d’adapter le son provenant des écouteurs USB Type-C fournis avec le téléphone. Après un rapide test, les écouteurs vont analyser « la structure de l’oreille » de l’utilisateur et créer un profil spécial pour donner plus d’ampleur au son. Je suis incapable d’expliquer clairement comment cela fonctionne, mais force est de constater qu’après avoir effectué le test, le son est effectivement beaucoup moins plat qu’avec les réglages de base.

Des performances dignes d’un très bon smartphone haut de gamme

Le HTC U Ultra dispose d’une fiche technique haut de gamme très classique. On y retrouve ainsi le Snapdragon 821 associé à 4 Go de RAM. Une configuration très classique qui a déjà fait ses preuves sur le OnePlus 3T, par exemple. Dans tous les cas, les benchmarks le situent dans le haut du panier.

 HTC U UltraXperia XSamsung Galaxy S7
SoCSnapdragon 821Snapdragon 650Exynos 8890
Antutu143 54180558129 008
PC Mark5 28548334 859
3D Mark Ice Storm Unlimited 30 1091844226 807
GFX Bench Manhattan (On screen/Off screen, en FPS)25 / 4017 / 1640 / 39
GFX Bench T-Rex (On screen/Off screen, en FPS)45 / 7434 / 3258 /83

Ce que l’on retiendra, c’est que le U Ultra fait partie des smartphones les plus puissants du moment avec des scores supérieurs à ceux du Galaxy S7 et probablement égal à de nombreux concurrents. Mais pour combien de temps ? On sait que Qualcomm prépare déjà le Snapdragon 835, que Samsung va sortir un nouvel Exynos (pour son Galaxy S8) et que Huawei avec son Kirin n’a plus grand-chose à prouver.

Quoi qu’il en soit, le téléphone s’est comporté comme un charme durant ma semaine de test. Je n’ai subi aucun ralentissement, les jeux en 3D tournaient sans aucun problème et même après une bonne demi-heure de Hearthstone, le téléphone ne chauffait pas. Pas de problème au niveau des performances, donc.

[nextpage title= »Photo, autonomie et conclusion »]

Photo : un capteur convaincant

Le HTC U Ultra est équipé d’un capteur de 12 MP dit UltraPixel. Il s’agit d’une technologie propre à HTC qui consiste à intégrer des photosites plus gros au sein du capteur (1,55 µm) afin de capter plus de lumière.

Dans l’ensemble, l’appareil photo est plutôt bon. Le rendu des couleurs est correct et les clichés sont bien détaillés, malgré une légère tendance à lisser certaines parties de la photo. En basse luminosité c’est aussi très bon, avec des photos très nettes et un bon dégradé des couleurs. Un capteur convaincant.

Une autonomie légèrement supérieure à la moyenne

Sans être exceptionnelle, l’autonomie du U Ultra est très correcte. Il embarque, rappelons-le une batterie de 3 000 mAh. En utilisation classique, le téléphone est capable de tenir une bonne journée et demie sans avoir besoin d’être rechargé. C’est plutôt dans la moyenne haute.

À noter également, le téléphone est compatible avec la technologie de recharge rapide QuickCharge 3.0. Un chargeur de 15 Watts compatible est d’ailleurs fourni dans la boîte. En un peu plus d’une heure, il est possible de recharger son smartphone entièrement. Pratique.

Notre avis

En soi, le HTC U Ultra n’est pas un mauvais téléphone. Il dispose en fait de tout ce qu’on peut attendre d’un smartphone haut de gamme de 2017 : un bel écran, des finitions dignes de ce nom et des performances qui lui permettront de tenir sans trop de problèmes les deux prochaines années.

Le problème principal de ce U Ultra finalement, c’est qu’il n’apporte pas grand-chose de neuf. Son second écran est vraiment anecdotique, au point qu’on l’oublie très vite. Quant à son très grand format, il risque de prendre un rapide coup de vieux dans les semaines à venir avec des LG G6 ou des Galaxy S8 qui vont proposer des appareils avec de grands écrans, mais dans des dimensions contenues. Seul HTC Companion — l’IA censée apprendre de l’utilisateur que nous n’avons pas pu tester — pourrait donner un peu plus d’intérêt à l’appareil.

Comment, dans ces conditions, justifier d’un prix de 799 euros ? Pour ce prix, il sera bientôt possible d’acheter des LG G6 ou des Galaxy S8 qui comprendront des innovations autrement plus intéressantes. Pire, pour près de 300 euros de moins, il est possible de trouver des smartphones dotés des mêmes qualités et de la même puissance (OnePlus 3T, Honor 8).

En l’état, le meilleur conseil que l’on puisse vous donner concernant le U Ultra est d’attendre. Attendre que toutes ses fonctionnalités soient activées (l’IA), que ses concurrents situés dans la même gamme de prix sortent et surtout que son prix baisse d’une ou deux centaines d’euros.

6 / 10