Test

[Impressions] Miitomo – On a essayé la première application mobile de Nintendo

Par Corentin le

Ça y est, Nintendo a enfin mis son maillot et s’apprête à s’immerger du bout des orteils dans le grand bain du marché mobile. On s’attendait tous à un Mario ou à une licence qui aurait pu faire un bon jeu, mais finalement Miitomo, cette première application, sera bien plus proche d’un Tomodachi Life qu’autre chose.

Que vaut ce qui représente une révolution pour une entreprise qui n’a pratiquement jamais développé pour autre chose que ses propres consoles ? On a passé un peu de temps avec Miitomo pour estimer son potentiel.

[nextpage title= »Miitomodachi Life »]

S’il fallait résumer Miitomo en une seule phrase, on pourrait dire que c’est un Tomodachi Life mais dans lequel on ne gérerait qu’un seul personnage, le sien. On commence donc tout naturellement par la création de son Mii. Comme dans tous les jeux du genre, il est possible de le créer à partir de zéro, via l’éditeur, ou d’utiliser d’autres moyens comme l’utilisation d’un QR code pour l’importer (c’est notamment comme ça qu’il est possible de faire pour récupérer son personnage à partir d’une 3DS). Comme dans Tomodachi Life, on donnera également des traits de caractère et une intonation de voix à son Mii.

Puis, on se retrouve dans la chambre de son personnage. Notre Mii se présente et va nous demander de répondre à quelques questions. Oh, des choses très triviales comme « quel est ta nourriture préférée ? » ou « qu’est-ce que tu as regardé à la télé dernièrement ? » Une fois qu’il a sa réponse, votre Mii sera susceptible de la donner à vos amis. Sur une réponse donnée, votre entourage (ceux que vous aurez acceptés dans votre liste d’amis) pourra « liker » la réponse ou la commenter. Les messages qui en découleront sont rangés dans une espèce de flux de conversation dans lequel les différents Miis s’interpellent au fur et à mesure de la discussion, c’est d’ailleurs plutôt amusant à regarder. Surtout avec cette façon de parler caractéristique de Tomodachi Life. En fonction des mots utilisés, ces derniers auront d’ailleurs différentes réactions. Par exemple, si le Mii prononce le mot « triste » il montrera par une mimique qu’il est triste. Idem si vous mettez le mot « génial » ou autre. En tout, on nous a promis que plus de 9 000 mots déclenchent des réactions de la part des Miis.

Tout ça est bien beau, mais si on n’a pas envie de répondre à notre Mii quand il nous pose une question ? C’est possible. Mais du coup, vous ne pourrez pas voir les réponses de vos amis à cette même question. Aaaah bah oui, c’est le jeu ma pauvre Lucette. En vrai, il est possible de connaitre la réponse de quelqu’un quand on n’a pas répondu. Il faut soudoyer l’un de ses amis avec un bonbon. Bonbon que l’on peut notamment obtenir dans un mini-jeu de pachinko, mais on y reviendra. Pour le reste, c’est votre Mii qui, de lui-même, vous rapportera les réponses de vos amis.

Ce système de question-réponse-commentaires représente le centre de Miitomo. Il s’agit du principal moyen de communiquer et Nintendo compte très largement sur le fait que « ne pas contrôler totalement les informations que l’on accepte de mettre à disposition » soit amusant. Et rien qu’avec le peu de monde avec qui on a pu essayer, c’était déjà plutôt le cas, je dois dire. On répond de manière plus ou moins détaillée, on se fait des références… Il n’est d’ailleurs pas obligatoire de répondre en un seul mot. Ça peut être une phrase, ce qui laisse de la place aux blagues. Quand on écrit ses réponses, on pense forcément à vouloir faire rire ses petits camarades. Le simple fait d’avoir uniquement son cercle d’amis qui peut y avoir accès incite forcement à la private joke. Il y a fort à parier que Nintendo compte là-dessus pour rendre son application amusante sur le long terme.

[nextpage title= »Pimp my Mii »]

Outre ce système de communication axé sur les questions, le jeu propose également différentes manières de personnaliser son expérience. La plus notable est le magasin de vêtements et d’accessoires que l’on peut obtenir contre de l’argent in-game. Cette boutique est vraiment très complète, car elle reprend en grande partie le catalogue disponible dans Tomodachi life. Merci le recyclage ! Mais en même temps il aurait été dommage de ne pas en profiter. Miitomo propose ainsi un large choix de vêtements, tenues, chapeaux, robes, et tout cela dans un grand nombre de coloris.

L’argent s’obtient en interagissant avec ses amis. J’ai fait mes devoirs et j’ai pris des notes pour vous sur ce que vous rapportent les différentes actions dans le jeu (avec un maximum par jour, évidemment) :

– Le fait de répondre à une question vous octroie 15 pièces.
– Le fait de mettre un commentaire vous octroie 10 pièces.
– Le fait de lire une réponse vous octroie 5 pièces.

Et pour vous donner un point de comparaison, la tenue intégrale de gothique lolita dont j’ai toujours rêvé m’a coûté 6 030 pièces au magasin. Donc ouais, il faudra faire des choix et vous ne pourrez pas tout acheter. Évidemment, le jeu vous donne un petit pécule en début de partie et il sera possible de réussir différents petits défis pour gagner différents lots. Par exemple, ajouter votre premier ami vous rapportera 1 000 pièces, votre troisième ami 1 500 pièces, votre cinquième 2 000 pièces, etc. Les amis peuvent d’ailleurs s’ajouter via certains réseaux sociaux, mais il est également possible d’ajouter quelqu’un de visu grâce à un simple système de synchronisation local.

Il y a également une sorte de pachinko dans lequel on laisse tomber un Mii. En fonction de l’endroit où il atterrit, vous gagnez quelques prix, comme des tenues ou des accessoires. Il est possible de donner un ticket pour jouer (que l’on peut obtenir en réussissant des objectifs par exemple) ou de payer avec des pièces de jeu. Une tentation un peu similaire à ce qu’on pouvait avoir dans Nintendo Badge Arcade. Ça joue donc un peu sur la frustration quand même, histoire de nous rappeler qu’on reste bien dans un free to play, et qu’il faut bien que Nintendo fasse son beurre quelque part, à un moment donné.

Enfin, le jeu pourra être connecté au service My Nintendo. Miitomo permettra ainsi de gagner à la fois des platinum points, ceux qui permettent de débloquer du contenu in-game, mais également des gold points, ceux qui permettent d’avoir des réductions sur le catalogue de l’éditeur. Et ça, pour le coup, c’est plutôt sympathique.

Enfin, dernier mode, Miifoto. Il s’agit d’une application de puri cula (vous savez, ces photomatons japonais dans lesquels vous pouvez vous prendre en photo et ajouter plein d’effets kitchs) assez classique, mais aussi, assez fournie. Vous pourrez vous prendre avec votre Mii sur l’épaule, ou bien prendre en photo un décor et reconstituer une scène avec votre avatar ou ceux de vos amis. On choisit leur mouvement, leur expression, leur taille, et il est ensuite possible d’ajouter plein d’effets, d’icônes, ou de filtres. J’imagine que d’autres applications de ce genre existent et sont certainement plus exhaustives, mais Miifoto a malgré tout le mérite d’être là, et de ne pas être chiche. Les photos ainsi créées pourront évidemment être partagées sur les réseaux sociaux, Twitter et Facebook en tête.

Notre avis

Difficile d’anticiper l’attrait qu’aura cette application de communication made in BigN. Cependant, on sent que l’éditeur a cherché à donner ce petit quelque chose de différent qui donne habituellement leur singularité à ses jeux. Ici, il n’y a rien à reprocher sur l’ergonomie des menus et sur le contenu qui est proposé, surtout pour une application gratuite. Le jeu ne cherche pas non plus à vous frustrer à longueur de menu pour que vous dépensiez absolument vos sous et les seuls achats qu’il y a dans l’application sont d’ordre cosmétique. Il ne reste plus qu’à attendre de voir ce que le grand public en fera, en espérant pour Nintendo que la mayonnaise prenne. En tout cas, l'éditeur peut certainement compter sur sa base de fans qui devraient répondre présent pour jouer les ambassadeurs.

Miitomo devrait arriver avant la fin du mois sur Android et iOS.