Test

Impressions : Ninja Gaiden III

Par Rédacteur Invité le

Chez Tecmo Koei, on avait décidé pour cet E3 2011 de miser la plupart de ses billes sur un seul et unique titre. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit là de Ninja Gaiden III, soit le nouvel épisode d’une série mètre étalon du genre, un temps dirigée par l’illustre Tomonobu « sers m’en un autre » Itagaki



Inutile de le cacher : nous étions jusque là habité par une espèce d’appréhension à la vue de ce Ninja Gaiden III. Pour autant, cette dernière se sera rapidement envolée une fois le pad en main. Une fois de plus menée par un Ryu Hayabusa en pleine forme, cette nouvelle aventure, annoncée comme plus accessible (comprenez qu’elle devrait être jouable par le commun des mortels, et non pas uniquement par des gamers elevés aux jeux à la difficulté tordue…), reprend le squellette de ses prédécesseurs. Pour faire court, il semble que notre héros sera une fois encore amené à se frotter à une horde d’ennemis armés jusqu’aux dents, et qu’il n’aura comme seul et unique défense d’une poignée de skills. Mais quels skills ! Ainsi, Ryu va être en mesure d’arborer une prise en main quasi immédiate, grâce à une ligne de frappe claire et concise, résumée par la possibilité d’aligner des coups puissants ou « légers », mais parallèlement plus rapides. Si nous n’avons pas encore eu l’occasion de profiter de l’étendue de son efficacité, il nous est toutefois apparu qu’il était en mesure d’assener un combo dévastateur, qu’il est possible de déclencher en maintenant la touche Y (ou triangle) une fois quelques meurtres réalisés en série, et qui va vous permettre d’admirer le personnage passer d’un ennemi à l’autre, leur règlant un à un leur compte. Visuellement parlant, on peut vous dire que ça envoie ! Et puis, si l’on passe l’éponge sur le fait que le soft s’annonce comme une succession de couloirs ne laissant jamais libre court à la prise de risques et à l’exploration, on notera tout de même la volonté des développeurs de le saupoudrer de QTE impressionnants, rivalisant de nervosité, et vous mettant pèle-mêle au défi d’escalader un mur en respectant un timing implacable, ou encore de glisser sous un camion fou n’ayant qu’une idée en tête : vous écraser contre un mur. Un concentré d’action qu’on a donc hâte d’essayer plus en profondeur !

Chez Tecmo Koei, on avait décidé pour cet E3 2011 de miser la plupart de ses billes sur un seul et unique titre. Et pas des moindres, puisqu’il s’agit là de Ninja Gaiden III, soit le nouvel épisode d’une série mètre étalon du genre, un temps dirigée par l’illustre Tomonobu « sers m’en un autre » Itagaki



Inutile de le cacher : nous étions jusque là habité par une espèce d’appréhension à la vue de ce Ninja Gaiden III. Pour autant, cette dernière se sera rapidement envolée une fois le pad en main. Une fois de plus menée par un Ryu Hayabusa en pleine forme, cette nouvelle aventure, annoncée comme plus accessible (comprenez qu’elle devrait être jouable par le commun des mortels, et non pas uniquement par des gamers elevés aux jeux à la difficulté tordue…), reprend le squellette de ses prédécesseurs. Pour faire court, il semble que notre héros sera une fois encore amené à se frotter à une horde d’ennemis armés jusqu’aux dents, et qu’il n’aura comme seul et unique défense d’une poignée de skills. Mais quels skills ! Ainsi, Ryu va être en mesure d’arborer une prise en main quasi immédiate, grâce à une ligne de frappe claire et concise, résumée par la possibilité d’aligner des coups puissants ou « légers », mais parallèlement plus rapides. Si nous n’avons pas encore eu l’occasion de profiter de l’étendue de son efficacité, il nous est toutefois apparu qu’il était en mesure d’assener un combo dévastateur, qu’il est possible de déclencher en maintenant la touche Y (ou triangle) une fois quelques meurtres réalisés en série, et qui va vous permettre d’admirer le personnage passer d’un ennemi à l’autre, leur règlant un à un leur compte. Visuellement parlant, on peut vous dire que ça envoie ! Et puis, si l’on passe l’éponge sur le fait que le soft s’annonce comme une succession de couloirs ne laissant jamais libre court à la prise de risques et à l’exploration, on notera tout de même la volonté des développeurs de le saupoudrer de QTE impressionnants, rivalisant de nervosité, et vous mettant pèle-mêle au défi d’escalader un mur en respectant un timing implacable, ou encore de glisser sous un camion fou n’ayant qu’une idée en tête : vous écraser contre un mur. Un concentré d’action qu’on a donc hâte d’essayer plus en profondeur !