Test

Impressions : On a passé quelques jours avec la New Nintendo 2DS XL (car on n’était pas sûr la première fois)

Jeux Vidéo

Par Jules le

Si cet article était un film à la Universal Pictures, vous auriez droit à une introduction du style : "Dans un monde magique, découvrez comment une console ordinaire s'est transformée en aventure extraordinaire". Mais ce n'est pas le cas. À la place, on va vous expliquer comment Nintendo a su rattraper une erreur de la plus belle des manières.

Oui, c’est bien Pokémon Bleu

Au moment où vous lirez ces lignes, la New Nintendo 2DS XL sera disponible en magasin, et vous l’aurez peut-être même déjà acquise. Pour notre part, cela fait plusieurs jours que la console portable de Nintendo a atterri à la rédaction. Ce n’est pas la première fois que la New 2DS XL se retrouve entre nos mains, puisque feu Kocobe nous livrait ses impressions en mai dernier (on dit “feu” mais il n’est pas mort, il ne travaille simplement plus avec nous. L’homme à la loutre se porte très bien et vous pourrez bientôt écouter sa voix suave sur la webradio Les Croissants).

À l’époque, il concluait que la New 2DS XL était la console parfaite pour ceux qui n’avaient pas encore cédé au chant des sirènes de Nintendo. Mais voilà, notre estimé confrère n’a eu que quelques heures pour tester la console. La question est : en arrive-t-on à la même conclusion après plusieurs jours en compagnie de la New 2DS XL ?

La déesse des consoles portables

Avant de vous parler de la bête, revenons brièvement sur l’histoire de la Nintendo DS. Cela fait maintenant 12 ans que la console portable à double écran de Nintendo squatte nos poches de veste ou nos sacs. Bien qu’elle ait connu plusieurs déclinaisons, l’intégration d’un écran stéréoscopique fut le changement le plus significatif pour la gamme. Exit les DS classiques et autres DS Lite ou DSi, et bienvenue aux Nintendo 3DS. Mais voilà, si la 3D sans lunette a suscité un semblant d’intérêt au début, cette technologie trop contraignante – entre les maux de tête, la position fixe à conserver et l’absence de réel “Woah effect” – est rapidement tombée dans l’oubli. La grosse majorité des joueurs préfèrent simplement s’amuser avec la fonctionnalité désactivée.

Cela n’empêche pas Nintendo de persister et de sortir en 2012 la 3DS XL, avant une première prise de conscience un an plus tard avec l’arrivée de la Nintendo 2DS. Cette console portable, conçue en premier lieu pour les enfants, est la première de la gamme à se débarrasser de l’écran stéréoscopique. Le succès est là, notamment grâce à sa robustesse et son petit prix (129,99 euros à la sortie), mais Nintendo ne lâche pas pour autant l’affaire de la 3D et sort le duo New Nintendo 3DS et New Nintendo 3DS XL en 2015. Sauf que le constructeur japonais sait que la 3D ne constitue plus un argument de vente, et que si la 2DS est un carton, elle est trop cataloguée “enfant”. Du coup, Nintendo a réuni le meilleur de ses dernières consoles portables, a mélangé le tout, et paf ! Ça fait la New Nintendo 2DS XL.

[nextpage title=”L’essentiel à un coût raisonnable”]

3D-part

Dans l’optique où nous serions de gros fainéants, on vous dirait simplement que la New 2DS XL est en réalité une New Nintendo 3DS XL à qui on aurait retiré l’affichage 3D auto-stéréoscopique et puis basta. Mais ce serait trop facile.

Surtout que la New Nintendo 2DS XL, c’est avant tout l’histoire de trois départs. Celui de la 3D pour commencer, qui une bonne fois pour toutes ne sert à rien. Vient ensuite l’abandon du design affreux de la 2DS classique et de son étiquette “enfant”.

Ainsi, au lieu de ressembler à une tête de hache comme sa grande soeur, la New 2DS XL s’inspire des formes de la New Nintendo 3DS XL mais en optant pour des bords plus arrondis. Le plastique de la coque est agréable au toucher, tout comme la coque striée (mais le tout reste un véritable aimant aux traces de doigts, avis aux maniaques). La prise en main est confortable, et les boutons n’offrent que peu de résistance.

En revanche, le choix d’un tel design sacrifie la robustesse propre à la 2DS. D’un côté, la partie inférieure de la New Nintendo 2DS XL nous parait solide. De l’autre, l’écran supérieur nous semble particulièrement fragile, de par sa finesse. Cela retire les jeunes enfants de l’équation. Nous serions en effet plus inquiet de confier la New Nintendo 2DS XL à un jeune chérubin, toujours prompt à transformer ce qu’il a dans les mains en projectile, que la 2DS classique.

Le dernier gros départ est la certaine lourdeur ergonomique de la New Nintendo 3DS. Déjà, la nouvelle console de Nintendo est plus légère avec 252 grammes (sans cartouche) contre 329 grammes. Les ports cartouche et carte micro-sd sont eux protégés par un cache à l’avant de la face inférieure. Finie la sombre époque où il fallait dévisser une partie de la coque pour accéder à la carte mémoire (oui New 3DS, c’est toi qu’on regarde). Le bouton du volume possède une sécurité qui l’empêche de glisser inopinément. Et puisqu’on parle du son, parlons des hauts-parleurs, car tout n’est pas rose dans le monde la New Nintendo 2DS XL.

La console bénéficie de 2 speakers placés dans les coins à l’avant de la tranche inférieure. Or ces derniers sont facilement obstrués par la paume des mains, ce qui étouffe le son. Autre point gênant, le stylet. Caché, lui aussi, dans la face avant de la console, il est trop court et pourra rapidement agacer les joueurs dotés de grandes mains.

L’essentiel à un coût raisonnable

Pour le reste, à l’instar de la New 3DSXL, la New Nintendo 2DS XL accueille un lecteur NFC, pour communiquer avec les amiibos, un second jeu de boutons L/R, un deuxième joystick et surtout deux écrans bien plus larges, qui sont agréables pour la rétine malgré une résolution archaïque (on parle d’un 400×240 sur l’écran du haut et 320×240 sur celui du bas).

Si les jeunes enfants ne sont plus la cible principale, on en vient à se demander à qui peut bien se destiner cette console. Simple. À tous ceux qui veulent accéder à une vaste ludothèque à moindre coût. La New 2DS affiche un prix de 150 euros, et accueille en son sein un processeur aussi puissant que celui de la New 3DS, qui n’a plus à gérer la 3D, ce qui est idéal pour télécharger rapidement l’un des nombreux jeux de l’e-shop Nintendo, qu’il soit ancien ou bien plus récent. Sur quatre jours de jeux, nos parties de Super Mario Maker, Mario Kart 7, Xenoblade Chronicles 3D, Ever Oasis et Pokémon Bleu sont restées fluides (encore heureux pour Pokémon d’ailleurs).

Avec ses écrans larges, elle s’adresse aussi à ceux qui en ont marre de se péter les yeux sur les écrans vieillissants des 3DS classiques. Et surtout, après l’arrêt de la production de la New 3DS au Japon, la New 2DS XL permet à Nintendo de rester sur le marché de la console portable tout en réduisant ses commandes en matière d’écrans stéréoscopiques.

Notre avis

Donc concrètement, nous ne sommes pas face à une simple New 3DS XL sans 3D. La New 2DS Xl est une console portable pour adulte, qui a su se débarrasser du superflu pour conserver l'essentiel. Une console qui permet de profiter d'un catalogue de jeu fourni sans avoir à débourser des mille et des cents. Bref, le meilleur de ce que peut proposer Nintendo en matière de console portable.