Test

[Impressions] Tales of Xillia, otaku jusqu’au bout [PS3]

Par Corentin le

J’ai vu Baba-san, le producteur actuel de la série Tales of, et il est super sympa. Le sourire aux lèvres, il est venu à Paris accompagné de sa peluche pour nous présenter le dernier opus de sa saga de J-RPG aux combats en temps réel : Tales of Xillia.

Tales of Xillia_Logo

Ça n’a peut-être l’air de rien, mais quand ce drôle et attachant monsieur est venu dans les rangs de la presse pour nous faire examiner de plus près les finitions de la figurine représentant une des protagonistes à forte poitrine du jeu, Millia, j’ai ressenti toute la sincérité derrière la démarche de faire partager aux joueurs européens une expérience typiquement otaku. Fan service inclus.

Les extraits de dialogues qui nous ont été montrés pour illustrer la qualité de la localisation ont été choisis avec soin et je peux l’attester aujourd’hui : les blagues à base de « roploplos » (sic) sont très mignonnes et pas vulgaires pour un sou dans ce nouveau Tales of.

Mais la fibre otaku, ce n’est pas que des blagues gentiment graveleuses, c’est aussi de la customisation de personnage avec des accessoires attendrissants et amusants. Il sera ainsi possible d’affubler ses personnages de nez de chien, d’ailes de démons ou de « lunettes en culs-de-bouteille » (sic). Mais vous savez quoi ? Le plus beau dans tout ça, c’est que Baba-san nous explique enthousiaste que les protagonistes gardent leurs accoutrements pendant les cinématiques. Même pendant les plus émouvantes ou tristes, ce qui était le cas de celle qui a été diffusée. Ils ne se prennent pas au sérieux et rien que pour ça, Baba-san, c’est mieux que David Cage.

Une fois le jeu en main, on est peu surpris. Les graphismes ne sont pas incroyablement laids sans être incroyablement beaux, mais ils correspondent à la direction artistique tournée vers l’animation japonaise, à l’instar des autres épisodes de Tales of. Les phases d’exploration, bien qu’un peu linéaires dans ce qui a été présenté, demandent de farfouiller un peu pour dénicher quelques objets et matériaux planqués. Les ennemis, visibles, peuvent être contournés ou attaqués par derrière pour engager le combat avec un avantage. Classique.

Tales of Xillia 2

Abordons maintenant le système de combat. Il faut savoir que chaque Tales of a un système de combat dont la dénomination bien précise laisse entrevoir toutes ses subtilités. Voici un petit récapitulatif de quelques-uns des systèmes précédents avec une courte description des mécanismes de gameplay mises en avant.

Tales of SynphoniaMulti-line Linear Motion Battle System : On se dirige avec le stick et on va vers les monstres en martelant le bouton « TAPER ».

Tales of Vesperia Evolved Flex-Range Linear Motion Battle System : On se dirige avec le stick et on va vers les monstres en martelant le bouton « TAPER ».

Tales of the AbyssFlex Range Linear Motion System : On se dirige avec le stick et on va vers les monstres en martelant le bouton « TAPER ».

Tales of Graces fStyle Shift Linear Motion Battle System : On se dirige avec le stick et on va vers les monstres en martelant le bouton « TAPER ».

Dans Tales of Xillia, la donne est complètement différente avec le Dual Raid Linear Motion Battle System. On se dirige avec le stick et on va vers les monstres en martelant le bouton « TAPER ».

Blague à part, les combats sont comme à leur accoutumée un peu bourrins, voire fouillis, mais dynamiques et même amusants en multi jusqu’à 4 joueurs. Un bouton pour attaquer, un bouton pour garder, un bouton pour la magie. La barre de « hors limites » est toujours présente et un nouveau système de « Link » fait son apparition. Avec la croix directionnelle, vous pourrez à tout moment vous lier à un autre allié dans la bataille pour bénéficier de bonus spécifiques (l’un vous soigne, l’autre vous donne un bonus d’attaque, etc.) ce qui donne une touche de stratégie bienvenue aux combats un peu chaotiques.

Tales of xillia

Le jeu promet d’être particulièrement riche avec un grand nombre d’objets, de matériaux, de compétences à développer. Baba-san nous a même demandé de faire des sacrifices, comme arrêter de sortir (véridique), pour jouer au jeu qu’il reconnait très long. Tales of Xillia sera disponible sur PS3 dès le 9 août prochain. Il sera également disponible dans une version collector « Day One » exclusive à l’Europe, pour un prix avoisinant les 60 euros. Il s’agira a priori d’un épisode solide de la saga et conviendra aux fans de la série et des J-RPG en général. Pour les autres, vous savez que vous n’aimerez pas, alors n’y allez pas.

J’ai vu Baba-san, le producteur actuel de la série Tales of, et il est super sympa. Le sourire aux lèvres, il est venu à Paris accompagné de sa peluche pour nous présenter le dernier opus de sa saga de J-RPG aux combats en temps réel : Tales of Xillia.

Tales of Xillia_Logo

Ça n’a peut-être l’air de rien, mais quand ce drôle et attachant monsieur est venu dans les rangs de la presse pour nous faire examiner de plus près les finitions de la figurine représentant une des protagonistes à forte poitrine du jeu, Millia, j’ai ressenti toute la sincérité derrière la démarche de faire partager aux joueurs européens une expérience typiquement otaku. Fan service inclus.

Les extraits de dialogues qui nous ont été montrés pour illustrer la qualité de la localisation ont été choisis avec soin et je peux l’attester aujourd’hui : les blagues à base de « roploplos » (sic) sont très mignonnes et pas vulgaires pour un sou dans ce nouveau Tales of.

Mais la fibre otaku, ce n’est pas que des blagues gentiment graveleuses, c’est aussi de la customisation de personnage avec des accessoires attendrissants et amusants. Il sera ainsi possible d’affubler ses personnages de nez de chien, d’ailes de démons ou de « lunettes en culs-de-bouteille » (sic). Mais vous savez quoi ? Le plus beau dans tout ça, c’est que Baba-san nous explique enthousiaste que les protagonistes gardent leurs accoutrements pendant les cinématiques. Même pendant les plus émouvantes ou tristes, ce qui était le cas de celle qui a été diffusée. Ils ne se prennent pas au sérieux et rien que pour ça, Baba-san, c’est mieux que David Cage.

Une fois le jeu en main, on est peu surpris. Les graphismes ne sont pas incroyablement laids sans être incroyablement beaux, mais ils correspondent à la direction artistique tournée vers l’animation japonaise, à l’instar des autres épisodes de Tales of. Les phases d’exploration, bien qu’un peu linéaires dans ce qui a été présenté, demandent de farfouiller un peu pour dénicher quelques objets et matériaux planqués. Les ennemis, visibles, peuvent être contournés ou attaqués par derrière pour engager le combat avec un avantage. Classique.

Tales of Xillia 2

Abordons maintenant le système de combat. Il faut savoir que chaque Tales of a un système de combat dont la dénomination bien précise laisse entrevoir toutes ses subtilités. Voici un petit récapitulatif de quelques-uns des systèmes précédents avec une courte description des mécanismes de gameplay mises en avant.

Tales of SynphoniaMulti-line Linear Motion Battle System : On se dirige avec le stick et on va vers les monstres en martelant le bouton « TAPER ».

Tales of Vesperia Evolved Flex-Range Linear Motion Battle System : On se dirige avec le stick et on va vers les monstres en martelant le bouton « TAPER ».

Tales of the AbyssFlex Range Linear Motion System : On se dirige avec le stick et on va vers les monstres en martelant le bouton « TAPER ».

Tales of Graces fStyle Shift Linear Motion Battle System : On se dirige avec le stick et on va vers les monstres en martelant le bouton « TAPER ».

Dans Tales of Xillia, la donne est complètement différente avec le Dual Raid Linear Motion Battle System. On se dirige avec le stick et on va vers les monstres en martelant le bouton « TAPER ».

Blague à part, les combats sont comme à leur accoutumée un peu bourrins, voire fouillis, mais dynamiques et même amusants en multi jusqu’à 4 joueurs. Un bouton pour attaquer, un bouton pour garder, un bouton pour la magie. La barre de « hors limites » est toujours présente et un nouveau système de « Link » fait son apparition. Avec la croix directionnelle, vous pourrez à tout moment vous lier à un autre allié dans la bataille pour bénéficier de bonus spécifiques (l’un vous soigne, l’autre vous donne un bonus d’attaque, etc.) ce qui donne une touche de stratégie bienvenue aux combats un peu chaotiques.

Tales of xillia

Le jeu promet d’être particulièrement riche avec un grand nombre d’objets, de matériaux, de compétences à développer. Baba-san nous a même demandé de faire des sacrifices, comme arrêter de sortir (véridique), pour jouer au jeu qu’il reconnait très long. Tales of Xillia sera disponible sur PS3 dès le 9 août prochain. Il sera également disponible dans une version collector « Day One » exclusive à l’Europe, pour un prix avoisinant les 60 euros. Il s’agira a priori d’un épisode solide de la saga et conviendra aux fans de la série et des J-RPG en général. Pour les autres, vous savez que vous n’aimerez pas, alors n’y allez pas.