Test

[Test] Oriflamme, focus sur l’As d’or jeu de société de l’année 2020

Jeux de société

Par Redac JDGe le

Chaque année à Cannes lors du Festival International du Jeux sont distribués les As d’Or. 3 catégories sont récompensées : Jeu de l’année, Jeu enfant et Jeu Expert. Après vous avoir présenté Res Arcana, vainqueur de la catégorie Expert, le Journal du Geek revient aujourd’hui sur le vainqueur 2020 de la catégorie reine : Oriflamme.

Oriflamme s’inscrit dans la lignée des jeux de rôles cachés qui ont su s’exporter en dehors des cercles de joueurs initiés, comme Citadelles, Mascarades ou Love Letter. Sans révolutionner le genre, il apporte des nouveautés, du dynamisme et surtout la promesse de nombreuses parties pleine de rebondissement. Lançons-nous donc dans cette chronique d’une victoire surprenante mais amplement méritée.

Oriflamme est disponible à 14,90€ chez Ludum.fr

Oriflamme c’est quoi ?

Le pitch d’Oriflamme est très simple : Le Roi est mort, cinq familles se disputent alors le trône, pour y arriver, il faut être la famille ayant récolté le plus d’influence. Pour cela, chaque famille doit judicieusement utiliser ses différents membres (assassin, archer, héritier, complotiste…) pour arriver à ses fins. Toute ressemblance avec une quelconque saga à succès est probablement fortuite.

Oriflamme est ce qu’on appelle un jeu minimaliste, se concentrant donc sur peu de matériel, cela n’entache en rien la qualité ludique et facilite même le plus souvent la prise en main.

Ici, chaque famille (joueur) dispose de 10 cartes uniquements et se bat pour récupérer des jetons d’influence. Vous trouvez donc dans la boîte : 50 cartes et des jetons d’influence.

Chaque joueur dispose de 10 cartes identiques à l’exception d’un blason à sa couleur. Au début d’une partie il en écarte 3 aléatoirement. L’ensemble des joueurs auront donc potentiellement tous un jeu différent mais avec de nombreux points communs.

Ensuite les joueurs doivent chacun leur tour placer une carte, face cachée, dans une file au centre de la table, soit au début, soit à la fin. Il ajoute un jeton d’influence sur cette carte.

Chacune de ces cartes dispose d’un effet bien spécifique : l’Archer élimine la première ou la dernière carte de la file, le Soldat élimine une carte adjacente, la Changeforme copie la capacité d’un autre personnage, l’Espion vole des points au propriétaire d’une carte, etc…

Dès que tous les joueurs ont joué une carte, on va balayer l’ensemble de la file dans l’ordre et les joueurs vont pouvoir décider s’ils souhaitent révéler leurs cartes ou non. Si oui, ils la retourne, gagnent les jetons positionnés sur cette dernière et activent le pouvoir de la carte ; si non la carte reste face cachée et ils ajoutent un nouveau jeton au dos de la carte.

La partie s’achève à la fin du sixième tour, lorsqu’il ne reste plus qu’une carte en main à chaque joueur.

Pourquoi c’est si bien ?

Oriflamme est un jeu qui fait la part belle à l’interaction. Elle est omniprésente, vous ne jouez jamais pour vous, mais toujours contre les autres. Il en découle une expérience collective, où chaque joueur apprend des échecs ou des réussites des autres. Plus vous jouerez ensemble, plus vous comprendrez les cheminements de pensées des uns et des autres. Vous commencerez par des affrontements tactiques simples où vous ne ferez que réagir aux attaques de vos partenaires, pour finalement réussir à élaborer des stratégies plus profondes à partir de vos cartes de départ.

C’est un jeu simple, ultra dynamique mais qui vous préserve son lot de surprises et de rebondissements pour chacune de vos parties. Les parties durent une quinzaine de minutes max, vous vous surprendrez donc à en enchaîner une dizaine sans voir le temps passer.

Et ne l’oublions pas, il s’agit avant tout d’un jeu de bluff et de rôles cachés, l’incertitude autour des cartes non retournées sur la table et de celles restantes dans les mains de vos adversaires créé une tension des plus agréable autour de la table, vous plongent instantanément dans le jeu.

Un succès bien mérité

Oriflamme est le premier jeu du jeune éditeur Studio H et de ses auteurs, deux frères (comme PNL) Adrien & Axel Hesling. C’est probablement pourquoi sa victoire aux As d’Or en a surpris plus d’un. Le jeu n’a pas connu un buzz spécifique, ni le support marketing parfois réservé aux plus grosses sorties. Il est arrivé comme ça d’un peu nul part et a largement séduit tous les joueurs l’ayant approché jusqu’à cette victoire amplement mérité.

  • Oriflamme, édité par Studio H
  • De Adrien & Axel Helsing
  • Jouable de 3 à 5 joueurs, dès 10 ans, 15 min env.
Oriflamme est disponible à 14,90€ chez Ludum.fr