Test

Test : Apple iPhone 5c

Notre avis
6 / 10
Apple

Par Jerome le

“Cette année nous avons deux nouveaux design” clamait Tim Cook lors de la Keynote du 10 septembre. On le sait, la cuvée 2013 d’iPhone se compose de l’iPhone 5S, le modèle plus onéreux, et l’iPhone 5C que nous testons ici.

La rumeur l’a longtemps dit : Apple sortira un iPhone Low-cost. Avec un ticket d’entrée à 599 euros sans abonnement pour un modèle 16 Go, difficile de parler de téléphone à bas coût pour ce 5C. Cupertino ne s’y est pas trompé et n’a d’ailleurs jamais utilisé cette appellation.

P1030125
L’iPhone 5C, c’est en fait un autre iPhone 5, dont il reprend les principales caractéristiques. On citera notamment un écran 4 pouce Retina ® 1136 x 640, avec un processeur A6 dual-core épaulé par 1 Go de RAM, 16 ou 32 Go pour le stockage et un capteur 8 mpx.

Autrement dit, elles sont en tout point identiques à celles de l’iPhone 5. Difficile dans ces conditions de voir l’iPhone 5C comme un nouveau téléphone. Alors l’iPhone 5C vraie nouveauté, ou simple rebadging qui rappelle certaines pratiques un peu douteuses des fabricants de carte graphique. Réponse dans ce test.

Design

Esthétiquement parlant, la grosse nouveauté de cet iPhone 5C est d’arborer une façade arrière en plastique, enfin polycarbonate. Si on occulte la coque, les téléphones sont parfaitement identiques. Façade noire, capteur photo au dessus du haut parleur, et bouton “Home” sous l’écran. On note simplement le liseré de couleur qui “déborde” légèrement autour de l’affichage.

Très légers changements sur les tranches : les boutons de volumes sont désormais allongés, semblables à ceux que l’on trouvait sur l’iPhone 3GS et non plus ronds avec “+” et “-“. On trouve toujours le fameux connecteurs lightning en bas. Mais le microphone à sa gauche se matérialise désormais par un simple orifice à côté de la prise jack, et non plus une série de dix ouvertures comme sur l’iPhone 5. C’est une révolution qui ne change rien à la qualité des appels. Le logement pour Nano-SIM est toujours sur la tranche droite et le bouton de veille en haut à droite, du grand classique.

P1030148

C’est donc au dos que tout change. Disons au revoir au verre et à l’aluminium, place au plastique. Comme nous le disions dans nos premières impressions, il fait un peu moins cheap que prévu et procure des sensations similaires à celles de l’iPhone 3G(S). Les finitions sont irréprochables, le téléphone à l’air solide, du moins autant que le 3GS. Mais le plastique est loin d’être à la hauteur des téléphones précédents. À 600 euros, on peut espérer mieux et c’est décevant.

Le plastique se justifierait un peu plus si l’on gagnait en poids ou en finesse, mais c’est malheureusement l’inverse. L’iPhone 5C est épais de 8,97 mm, contre 7,6 pour l’iPhone 5/5S et pèse 132 grammes contre 112 auparavant, c’est suffisant pour que cela se remarque dans une poche ou dans la main.

P1030133

En plus d’être proposé dans les cinq coloris que sont le bleu, le vert, le blanc, le rose et le jaune (que nous avons reçu), Apple propose également une coque de protection pour son 5C. L’intérieur est de bonne facture avec un matériaux qui rappelle une peau de chamois.

L’extérieur est un peu moins glorieux et ressemble sensiblement à du caoutchouc. Au touché, ce dernier rappelle les meilleurs élastiques du marché. Ces coques sont disponibles dans les mêmes couleurs que l’iPhone 5C, le noir en plus. Nous avons reçu une coque bleue qui donne un look assez douteux à l’ensemble qui dit “non”. Il faut remercier le style gruyère de la coque. Elle semble toutefois bien protéger le téléphone, mais elle empêche l’utilisation de l’adaptateur Dock-Lightning. Après c’est une histoire de goûts… et de couleurs.

P1030161

Écran et utilisation

S’il y a beaucoup à dire sur l’extérieur, il faut bien le reconnaître, techniquement l’iPhone 5C est quasi identique à l’iPhone 5. Nous le disions en préambule, l’iPhone 5C reprend presque pièce pour pièce celles de l’iPhone 5.  On retrouve l’écran 4 pouces affichant de définition de 1136 x 640, soit une résolution de 326 ppi conforme à l’appellation Retina héritée de l’iPhone 4. Comme celui de son aïeul, il est de très bonne qualité mais semble, à l’œil, offrir une colorimétrie un peu plus chaude. Rien de transcendant ou de désagréable et il faut vraiment avoir les téléphones côte à côte pour s’en rendre compte.

Il en va de même pour le hardware, lui aussi identique. Les bench réalisés avec 3D Mark, le prouvent en donnant des résultats similaires. L’iPhone 5 marchait bien, le 5C aussi, pas de soucis à se faire là-dessus. Les chiffres sont en revanche bien inférieurs à ceux que l’on trouve dans le monde Android. Toutefois, il ne sont ici qu’à titre indicatif, la comparaison ayant sans doute plus de sens sur des OS identiques.

bench-5c

Apple ne communique pas sur la capacité de la batterie, mais annonce 10 heures de communication en 3G, ou 250 en veille. iFixit note que la batterie affiche une capacité de 1510 mAh. À l’usage peu de différence, le téléphone tient une journée à une journée et demie en fonction des usages, cela reste juste.

Comme d’habitude, pas de logement pour carte SD à prévoir, il faudra se contenter des 16 où 32 Go de mémoire proposés par Apple. Le version 32 sera facturée 699 euros, soit autant que l’iPhone 5S 16 Go. Au final et si l’on met de côté à iOS 7, à qui nous consacrons un autre article, l’iPhone 5C proposera une expérience identique à celle de l’iPhone 5 avec ses défauts et ses avantages. On note que le 5C est compatible avec la 4G de tous les opérateurs français.

Photo et Son

L’iPhone 5C hérite également du capteur 8 mpx, les photos sont pour ainsi dire identiques et toujours et bonne qualité, cependant on note une petite tendance au flou de bougé en intérieur. Nous vous proposons quelques photos ci-dessous.

5c-campagne

5c-burger
Un bon petit “Papi Dédé” de chez nos amis de Mamie Burger

Et quelques autres photos :

Côté son, c’est aussi toujours pareil. Le haut parleur n’est pas mauvais, mais reste forcément toujours un peu nasillard. C’est inhérent à sa taille, même si avouons le on a souvent vu bien pire.

Conclusion

Donc non, l’iPhone 5C n’est pas un nouveau téléphone. C’est un iPhone 5, en plastique, plus lourd et plus épais, pour 79 euros de moins. Pour ces maigres économies, on va avoir en mains un téléphone à l’aspect moins haut de gamme que son prédécesseur.

Il conserve donc toutes les qualités et les faiblesses de l’iPhone 5. Ces dernières sont d’autant plus marquées que la technologie a évolué entre septembre 2012 et septembre 2013, les concurrents font donc encore plus pression. Tester un iPhone 5C, c’est tester un iPhone 5 un an plus tard.

Intrinsèquement l’iPhone 5C est un bon téléphone, cela ne fait aucun doute. Toutefois, on s’interroge sur son positionnement. Lorsque l’on est client d’Apple et qu’on a donc a priori les moyens, difficile de ne pas conseiller un iPhone 5S, qui aura l’avantage de proposer de véritables nouveautés et d’être paré pour l’avenir grâce – notamment – à son processeur 64 bits et Touch ID, pour “seulement” 100 euros de plus.

En tombant dans le cynisme, la seconde solution est de le conseiller à ceux qui considèrent que posséder un iPhone est un marqueur social. Il laisse donc à ces derniers la possibilité de posséder, un iPhone moins onéreux si notre budget est serré mais à ce moment là autant opter pour un 4S qui reste au catalogue et qui proposera une expérience utilisateur toute aussi cupertinienne. Au final, on se demande si l’iPhone 5C n’est pas un “decoy” marketing, destiné à attirer le chaland dans les Apple Store pour les faire repartir avec l’iPhone 5S, qu’il ne voulait pas forcément au départ.

Nous en venons donc à la fameuse question : faut-il craquer pour cet iPhone 5C ? Les possesseurs d’iPhone 5 peuvent sans aucun doute passer leur chemin, iOS 7 suffira largement à donner un coup de jeune à leur téléphone. La question se pose vraiment pour ceux qui possèdent un iPhone 4S ou un modèle précédent et les nouveaux clients d’Apple.

Pour ces derniers le raisonnement tient toujours : mieux vaut débourser 100 euros de plus pour un 5S. Tout est question de positionnement.

“Cette année nous avons deux nouveaux design” clamait Tim Cook lors de la Keynote du 10 septembre. On le sait, la cuvée 2013 d’iPhone se compose de l’iPhone 5S, le modèle plus onéreux, et l’iPhone 5C que nous testons ici.

La rumeur l’a longtemps dit : Apple sortira un iPhone Low-cost. Avec un ticket d’entrée à 599 euros sans abonnement pour un modèle 16 Go, difficile de parler de téléphone à bas coût pour ce 5C. Cupertino ne s’y est pas trompé et n’a d’ailleurs jamais utilisé cette appellation.

P1030125
L’iPhone 5C, c’est en fait un autre iPhone 5, dont il reprend les principales caractéristiques. On citera notamment un écran 4 pouce Retina ® 1136 x 640, avec un processeur A6 dual-core épaulé par 1 Go de RAM, 16 ou 32 Go pour le stockage et un capteur 8 mpx.

Autrement dit, elles sont en tout point identiques à celles de l’iPhone 5. Difficile dans ces conditions de voir l’iPhone 5C comme un nouveau téléphone. Alors l’iPhone 5C vraie nouveauté, ou simple rebadging qui rappelle certaines pratiques un peu douteuses des fabricants de carte graphique. Réponse dans ce test.

Design

Esthétiquement parlant, la grosse nouveauté de cet iPhone 5C est d’arborer une façade arrière en plastique, enfin polycarbonate. Si on occulte la coque, les téléphones sont parfaitement identiques. Façade noire, capteur photo au dessus du haut parleur, et bouton “Home” sous l’écran. On note simplement le liseré de couleur qui “déborde” légèrement autour de l’affichage.

Très légers changements sur les tranches : les boutons de volumes sont désormais allongés, semblables à ceux que l’on trouvait sur l’iPhone 3GS et non plus ronds avec “+” et “-“. On trouve toujours le fameux connecteurs lightning en bas. Mais le microphone à sa gauche se matérialise désormais par un simple orifice à côté de la prise jack, et non plus une série de dix ouvertures comme sur l’iPhone 5. C’est une révolution qui ne change rien à la qualité des appels. Le logement pour Nano-SIM est toujours sur la tranche droite et le bouton de veille en haut à droite, du grand classique.

P1030148

C’est donc au dos que tout change. Disons au revoir au verre et à l’aluminium, place au plastique. Comme nous le disions dans nos premières impressions, il fait un peu moins cheap que prévu et procure des sensations similaires à celles de l’iPhone 3G(S). Les finitions sont irréprochables, le téléphone à l’air solide, du moins autant que le 3GS. Mais le plastique est loin d’être à la hauteur des téléphones précédents. À 600 euros, on peut espérer mieux et c’est décevant.

Le plastique se justifierait un peu plus si l’on gagnait en poids ou en finesse, mais c’est malheureusement l’inverse. L’iPhone 5C est épais de 8,97 mm, contre 7,6 pour l’iPhone 5/5S et pèse 132 grammes contre 112 auparavant, c’est suffisant pour que cela se remarque dans une poche ou dans la main.

P1030133

En plus d’être proposé dans les cinq coloris que sont le bleu, le vert, le blanc, le rose et le jaune (que nous avons reçu), Apple propose également une coque de protection pour son 5C. L’intérieur est de bonne facture avec un matériaux qui rappelle une peau de chamois.

L’extérieur est un peu moins glorieux et ressemble sensiblement à du caoutchouc. Au touché, ce dernier rappelle les meilleurs élastiques du marché. Ces coques sont disponibles dans les mêmes couleurs que l’iPhone 5C, le noir en plus. Nous avons reçu une coque bleue qui donne un look assez douteux à l’ensemble qui dit “non”. Il faut remercier le style gruyère de la coque. Elle semble toutefois bien protéger le téléphone, mais elle empêche l’utilisation de l’adaptateur Dock-Lightning. Après c’est une histoire de goûts… et de couleurs.

P1030161

Écran et utilisation

S’il y a beaucoup à dire sur l’extérieur, il faut bien le reconnaître, techniquement l’iPhone 5C est quasi identique à l’iPhone 5. Nous le disions en préambule, l’iPhone 5C reprend presque pièce pour pièce celles de l’iPhone 5.  On retrouve l’écran 4 pouces affichant de définition de 1136 x 640, soit une résolution de 326 ppi conforme à l’appellation Retina héritée de l’iPhone 4. Comme celui de son aïeul, il est de très bonne qualité mais semble, à l’œil, offrir une colorimétrie un peu plus chaude. Rien de transcendant ou de désagréable et il faut vraiment avoir les téléphones côte à côte pour s’en rendre compte.

Il en va de même pour le hardware, lui aussi identique. Les bench réalisés avec 3D Mark, le prouvent en donnant des résultats similaires. L’iPhone 5 marchait bien, le 5C aussi, pas de soucis à se faire là-dessus. Les chiffres sont en revanche bien inférieurs à ceux que l’on trouve dans le monde Android. Toutefois, il ne sont ici qu’à titre indicatif, la comparaison ayant sans doute plus de sens sur des OS identiques.

bench-5c

Apple ne communique pas sur la capacité de la batterie, mais annonce 10 heures de communication en 3G, ou 250 en veille. iFixit note que la batterie affiche une capacité de 1510 mAh. À l’usage peu de différence, le téléphone tient une journée à une journée et demie en fonction des usages, cela reste juste.

Comme d’habitude, pas de logement pour carte SD à prévoir, il faudra se contenter des 16 où 32 Go de mémoire proposés par Apple. Le version 32 sera facturée 699 euros, soit autant que l’iPhone 5S 16 Go. Au final et si l’on met de côté à iOS 7, à qui nous consacrons un autre article, l’iPhone 5C proposera une expérience identique à celle de l’iPhone 5 avec ses défauts et ses avantages. On note que le 5C est compatible avec la 4G de tous les opérateurs français.

Photo et Son

L’iPhone 5C hérite également du capteur 8 mpx, les photos sont pour ainsi dire identiques et toujours et bonne qualité, cependant on note une petite tendance au flou de bougé en intérieur. Nous vous proposons quelques photos ci-dessous.

5c-campagne

5c-burger
Un bon petit “Papi Dédé” de chez nos amis de Mamie Burger

Et quelques autres photos :

Côté son, c’est aussi toujours pareil. Le haut parleur n’est pas mauvais, mais reste forcément toujours un peu nasillard. C’est inhérent à sa taille, même si avouons le on a souvent vu bien pire.

Conclusion

Donc non, l’iPhone 5C n’est pas un nouveau téléphone. C’est un iPhone 5, en plastique, plus lourd et plus épais, pour 79 euros de moins. Pour ces maigres économies, on va avoir en mains un téléphone à l’aspect moins haut de gamme que son prédécesseur.

Il conserve donc toutes les qualités et les faiblesses de l’iPhone 5. Ces dernières sont d’autant plus marquées que la technologie a évolué entre septembre 2012 et septembre 2013, les concurrents font donc encore plus pression. Tester un iPhone 5C, c’est tester un iPhone 5 un an plus tard.

Intrinsèquement l’iPhone 5C est un bon téléphone, cela ne fait aucun doute. Toutefois, on s’interroge sur son positionnement. Lorsque l’on est client d’Apple et qu’on a donc a priori les moyens, difficile de ne pas conseiller un iPhone 5S, qui aura l’avantage de proposer de véritables nouveautés et d’être paré pour l’avenir grâce – notamment – à son processeur 64 bits et Touch ID, pour “seulement” 100 euros de plus.

En tombant dans le cynisme, la seconde solution est de le conseiller à ceux qui considèrent que posséder un iPhone est un marqueur social. Il laisse donc à ces derniers la possibilité de posséder, un iPhone moins onéreux si notre budget est serré mais à ce moment là autant opter pour un 4S qui reste au catalogue et qui proposera une expérience utilisateur toute aussi cupertinienne. Au final, on se demande si l’iPhone 5C n’est pas un “decoy” marketing, destiné à attirer le chaland dans les Apple Store pour les faire repartir avec l’iPhone 5S, qu’il ne voulait pas forcément au départ.

Nous en venons donc à la fameuse question : faut-il craquer pour cet iPhone 5C ? Les possesseurs d’iPhone 5 peuvent sans aucun doute passer leur chemin, iOS 7 suffira largement à donner un coup de jeune à leur téléphone. La question se pose vraiment pour ceux qui possèdent un iPhone 4S ou un modèle précédent et les nouveaux clients d’Apple.

Pour ces derniers le raisonnement tient toujours : mieux vaut débourser 100 euros de plus pour un 5S. Tout est question de positionnement.

Notre avis

Repacked

6 / 10