Test

DJI Osmo Pocket : on a testé cette petite révolution de la caméra de poche

Légère, pratique et simple

Tests et Impressions

Par Camille Suard le

L’Osmo Pocket ne que pèse que 116 grammes et tient dans le creux de la main. Cela la rend vraiment très facile pour les transports et l’utilisation, même à bout de bras. La caméra repose sur une nacelle et la première crainte, avant de l’avoir en main, c’est sa fragilité. Mais non, on se rend compte que DJI a confectionné un dispositif solide. Ça n’a rien d’un jouet, c’est bien fini, le plastique et l’aluminium employés apportent une certaine robustesse au produit. Maintenant, pour être honnête, une chute sur la nacelle et on ne pense pas que l’Osmo Pocket s’en sortira indemne. À côté, DJI fournit une coque de protection très pratique qui permet de glisser dans la poche l’appareil en toute sécurité. Malheureusement, si DJI a pensé à une dragonne pour cet étui, impossible d’en placer une sur le Pocket : dommage.

Ce stabilisateur dispose d’un port USB Type C ce qui se révèle pratique pour le recharger, mais aussi pour des accessoires comme un adaptateur jack (en option) ; le câble de recharge est fourni, à vous ensuite de le brancher à un adaptateur secteur, comme celui de votre smartphone, par exemple. Toujours pour la connectique, DJI propose un adaptateur propriétaire qui se glisse facilement sur l’appareil, l’un USB C pour les smartphones Android, l’autre Lightning pour les iPhone. C’est comme ça que l’on connecte son téléphone, mais il pourra aussi accueillir d’autres accessoires. Malheureusement je n’en ai pas reçu pour ce test, j’aurais notamment apprécié utiliser le sabot pour pouvoir poser au sol l’Osmo de manière plus sécurisée. D’autant plus que cette petite station profite d’une connexion Bluetooth et Wi-Fi pour un pilotage à distance. Une prochaine fois !

Le très bon point, c’est que sa mise en route est très rapide. Un petit étalonnage s’impose pour démarrer, mais je n’ai pas eu à le refaire systématiquement. Avec le petit écran sur le boîtier de l’appareil, on peut facilement déclencher une capture, accéder aux paramètres, sélectionner un mode, etc. Pour profiter de l’écran de votre smartphone lors de la prise de vue, rien de bien compliqué non plus : branchez votre téléphone grâce à l’adaptateur fourni, téléchargez et installez l’application DJI Mimo (iOS et Android). Bref, c’est facile et rapide, même pour des néophytes.