Test

Test du Galaxy J5 2017 : un bond qualitatif en avant

Smartphone

Par Gaël Weiss le

Pendant longtemps, les gammes de smartphones de Samsung étaient incompréhensibles. Outre les Galaxy S et Note, facilement reconnaissables, les autres smartphones étaient perdus dans de multiples gammes où il était facile de s’y perdre. Ce n’est désormais plus le cas, puisque Samsung vend désormais trois familles de smartphones : les Galaxy S (haut de gamme), les Galaxy A (milieu de gamme) et les Galaxy J (anciennement entrée de gamme). Et c’est le représentant le plus emblématique de cette dernière gamme que nous allons tester aujourd’hui : le Galaxy J5.

Et si l’on indique « anciennement entrée de gamme », c’est parce que cette année, le Galaxy J5 n’a plus grand-chose d’un smartphone d’entrée de gamme. À commencer par son prix, de 279 euros. Un tarif plutôt élevé pour une gamme d’appareils historiquement vendus aux alentours de 200 euros et qui entre en concurrence directe avec les Galaxy A 2016, qui se trouvent aujourd’hui sous la barre de 300 euros. Voici sa fiche technique :

NomSamsung Galaxy J5 2017
Taille de l'écran5,2 pouces
Définition de l'écran1280 x 720 pixels (282 ppp)
Type d'écran Super Amoled
SoCExynos 7870
GPU Mali-T830 MP2
Mémoire vive2 Go
Mémoire interne16 Go (8 Go réellement exploitable)
Port micro-SDOui, jusqu'à 256 Go
Batterie3 000 mAh
Appareil photo dorsal13 mégapixels
Flash simple LED
ouverture f/1.7
Appareil photo frontal13 mégapixels
Version d'AndroidAndroid 7.0 avec surcouche Samsung Experience
Dimensions146,2 x 71,3 x 8,0 mm
Poids160 grammes
Carte SIM1 × nano-SIM
Capteur d'empreintes digitalesOui, sur le bouton Home
Connectique1 × port micro USB
802.11 a/b/g/n/ac 2.4+5GHz
Bluetooth 4.1
NFCOui
ColorisNoir, Bleu, Or
Prix initial de vente279 euros

[nextpage title=”Design et écran”]

Design : plus de métal, plus de classe

S’il y a bien une chose que l’on ne peut plus reprocher à Samsung, c’est de faire peu d’efforts sur ses smartphones les moins onéreux. L’année dernière, le Galaxy J5 2016 ne disposait en effet que d’une coque en plastique et d’un pourtour en métal. Cette année, Samsung est passé au « tout-métal ». Le J5 2017 gagne indéniablement en solidité et en élégance, mais il perd toutefois sa batterie et sa coque amovible. Un bien pour un mal ?

Le Galaxy J5 2017 dégage toutefois une belle impression de smartphone de milieu de gamme. La prise en main est confortable, le téléphone est relativement fin, son appareil ne dépasse pas de la coque et il dispose enfin d’un capteur d’empreintes digitales sur le bouton Home. Dans les petites choses que l’on apprécie, soulignons le placement du haut-parleur sur la tranche droite du téléphone : les mains n’étouffent plus le son quand on le tient en mode paysage !

Je n’aurai finalement que deux petits reproches à émettre sur les finitions du téléphone. Cette année, Samsung n’a pas jugé utile d’inclure un port USB Type-C, mais un bon vieux port micro-USB. Le nouveau standard attendra probablement l’année prochaine. À noter également : il n’y a pas de LED en façade pour prévenir des notifications en attente. Ce qui est un peu embêtant quand on sait que le téléphone ne supporte pas non plus Always on Display (on y revient dans la partie interface).

Deuxième point noir : les extrémités de l’écran ne sont pas parfaitement intégrées à la coque. Conséquence, les bords se révèlent un peu tranchants pour les mains. Ce n’est pas particulièrement gênant au quotidien, mais on aurait aimé que Samsung soigne les finitions jusqu’au bout.

Un excellent écran AMOLED, mais une définition décevante

Quitte à augmenter le prix du Galaxy J5 cette année, pourquoi Samsung n’a-t-il pas intégré un véritable écran Full HD à son téléphone ? C’est la principale déception de cet appareil, qui est équipé d’un écran de définition HD. En 2017, de très bons appareils vendus moins de 200 euros (comme le Moto G5, pour ne pas le citer) le proposent pourtant.

Samsung se rattrape toutefois avec la dalle de l’écran, de type Super Amoled. Elle est tout simplement excellente. Que ce soit du point de vue de la luminosité – aucun problème pour lire un article en plein soleil – ou de la colorimétrie – qu’il est possible de modifier dans les options du téléphone, cet écran est sûrement l’un des meilleurs que l’on puisse trouver dans cette catégorie de prix.

[nextpage title=”Interface et performances”]

Une interface connue et qui a fait ses preuves

Pour le Galaxy J5, Samsung a intégré la même interface que l’on retrouve actuellement sur les Galaxy A ou le récent Galaxy S8. Il s’agit donc d’une interface très sobre et facilement personnalisable. Elle comprend un tiroir d’applications que l’on déplie en réalisant un swipe du bas vers le haut, un menu des paramètres très proche de celui d’Android Stock et comprend des options qui étaient encore réservées aux appareils haut de gamme il y a un an.

Partage d’écran, mode jeu, possibilité de sécuriser certains fichiers avec le capteur d’empreintes digitales, possibilité de réduire la taille des applications ou encore UpDay, une application affichant en permanence des articles en lien avec l’actualité, répondent présent. Une interface très complète, mais qui ne comprend pas Always on Display, qui affiche en permanence sur l’écran l’heure ainsi que quelques notifications. C’est vraiment dommage (et difficilement compréhensible) quand on sait que l’appareil est doté d’une dalle AMOLED.


Dernier point faible à souligner : la taille de la mémoire interne réellement utilisable. Le Galaxy J5 2017 a beau avoir 16 Go théoriques, une fois le téléphone lancé et les premières mises à jour réalisés, il ne reste plus que 8 Go réellement exploitables. C’est peu et cela oblige forcément à acheter une carte micro-SD pour pouvoir utiliser le téléphone confortablement.

Des performances honorables, sans plus

Le Galaxy J5 2017 est équipé de la même puce que le Galaxy A3 2017, sorti au début de l’année. Il s’agit de l’Exynos 7870, une puce d’entrée de gamme conçue par Samsung, qui est épaulée ici par 2 Go de RAM. Une configuration relativement modeste, mais qui assure l’essentiel.

 Samsung Galaxy J5 2017Motorola Moto G5Huawei P8 Lite 2017Samsung Galaxy A3 (2017)
SoCExynos 7870Snpadragon 430Kirin 655 Exynos 7580
Antutu46 06244 7905643260 315
PC Mark3 872364443954702
3D Mark Ice Storm Unlimited 7 74694901059313 436
GFX Bench Manhattan (On screen/Off screen, en FPS)5,1 / 107,4/7,18,6/7,914 / 12
GFX Bench T-Rex (On screen/Off screen, en FPS)12 / 2015/1619/1834 / 28

Globalement le Galaxy J5 2017 est aussi puissant qu’un Moto G5 ou un Huawei P8 Lite 2017, même s’il pêche un peu côté GPU. Rien de bien grave au final, le téléphone tourne très correctement, avec une interface fluide en permanence et des jeux qui se lancent globalement sans broncher. Évidemment, il ne faudra pas lancer 10 applications gourmandes en même temps et lancer le mode multitâche sous peine de voir le téléphone souffrir un peu. À noter pour finir que, malgré les quatre benchmarks successifs que je lui ai fait passer, le J5 2017 n’a montré aucun signe de chauffe. Un très bon point.

[nextpage title=”Photo, autonomie et conclusion”]

Un appareil photo typique des smartphones d’entrée de gamme

Le Galaxy J5 2017 embarque un capteur dorsal de 13 MP, épaulé par un flash simple LED. Ce capteur est d’ailleurs typique des smartphones d’entrée de gamme : ses clichés sont corrects quand la luminosité est bonne, mais deviennent subitement médiocres dès que le ciel est gris ou en basse luminosité. Bien, sans être fantastique.

Une autonomie exemplaire

Rien à redire en revanche concernant l’autonomie de ce smartphone, elle est tout simplement remarquable pour un appareil vendu 300 euros. C’est un domaine dans lequel Samsung a fait de nombreux efforts ces dernières années et qui se voit désormais sur les smartphones d’entrée de gamme de la marque.

Concrètement, le Galaxy J5 2017 est capable de tenir une bonne journée et demie sans avoir besoin d’être rechargé. Une autonomie exemplaire sur un appareil de cette gamme.

Notre avis

Le Galaxy J5 2017 n’a vraiment plus grand-chose d’un smartphone d’entrée de gamme. Cette année, Samsung a fait de vrais efforts. Design, autonomie, écran, ses points forts sont nombreux et indéniables, malgré quelques compromis agaçants (la définition HD de l’écran ou l’absence de batterie amovible).

Un appareil tout à fait fréquentable, mais peut-être encore un peu trop cher. À 279 euros, j’aurai du mal à vous le conseiller étant donné que la concurrence est très forte dans le domaine (à commencer par les Galaxy A 2016). Ce sera en tout cas une valeur sûre lorsque son prix tournera aux alentours de 200 euros.

8 / 10

1 Commentaire

  1. Mt59

    18 août 2017 at 23:23

    pourquoi mon commentaire précédent a été effacé, j’aimerai des explications
    c’est quoi ce procédé, on ne peut plus critiquer Samsung ça donne une idée de l’objectivité de vos test
    autant demander directement à Samsung si leur téléphone est intéressant

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *