Test

Test : F1 2011 (PS Vita)

Par François le

Alors que la saison officielle de F1 va bientôt être lancée, Codemasters fait le choix de ressortir sur la PS Vita l’opus 2011 de sa franchise...

Alors que la saison officielle de F1 va bientôt être lancée, Codemasters fait le choix de ressortir sur la PS Vita l’opus 2011 de sa franchise officielle. Coup de maitre ? Ou portage en demi teinte ? On en parle de suite !


Pour toi public…

Bon autant le dire de suite, F1 2011 Vita s’adresse à la même cible que la version console de salon. Donc, aux fans de F1. C’est une simulation de course de F1 fantastique, mais vraiment pas orienté de la même manière qu’un GT5, ou qu’un Forza 4. Le passage sur Vita ne se fait, bien sûr, pas sans un peu de pertes par-ci et par-là. Pour autant, le contenu de la simulation à proprement dite est bien présent. On y retrouve ainsi beaucoup de modes de jeu : depuis la course rapide, en passant par la création de championnat, de contre la montre, un mode Défi plutôt bien pensé (exclusif à cette version Vita d’ailleurs). Il y a bien sûr le mode carrière, mais légèrement allégé par rapport à la version de salon. Exit les interviews de journalistes par exemple. Les mails sont bien présents, mais il n’y a plus de coupure de presse. Rien de très gênant, mais cela enlève un peu à l’immersion dans ce mode. En balade, on vous conseillera plutôt de joueur en mode Défi, car l’investissement en temps du mode carrière n’est pas forcément compatible avec vos déplacements journaliers. Le titre comprend également tous les réglages nécessaires pour le rendre plus simple (ou plus compliqué, ça dépend) à prendre en main. Vous pourrez donc activer ou désactiver une multitude d’assistants de conduite, trajectoire, etc. Mais aussi la gestion des dégats, et la météo. Malgré tout, le jeu reste plus simple que sur console de salon.

Rien de Vita dans tout ça

Aucune des petites fonctionnalités nouvelles de la PS Vita ne sont exploitées dans ce titre. Pas de menu en mode tactile, même le clavier utilisé dans le jeu n’est pas celui (tactile donc) du système. On dirait presque que le titre a été développé sur un SDK ne proposant pas les dites fonctionnalités. Bon je vais pas vous dire que je suis déçu hein, contrôler une F1 avec le gyroscope m’aurait fait fuir. M’enfin, il y aurait eu moyen de mettre les changements de vitesse, ou encore la gestion de la caméra sur le pad tactile situé à l’arrière de la machine par exemple. Pire, les développeurs de chez Sumo Digital (responsables du portage) n’ont quasiment pas touché au moteur de jeu, du coup, pour l’alléger et le faire tourner sur la Vita. Au lieu d’optimiser, ils ont juste baisser la qualité d’a peu près tout ce qui est affiché dans le jeu. Conclusion, si la sensation de vitesse est bien présente, les ralentissements sont rares (sauf quand il pleut et que vous êtes dans le peloton, mais même là, c’est pas catastrophique). Mais le jeu est flou quasiement de manière permanente, et bien aliasé. Le pire sera lorsque l’on se met en vue cockpit, c’est vraiment assez désagréable. Dommage, car l’avoir conservé était clairement un bon point ! Quand on voit le niveau de détails affiché dans WipEout 2048 par exemple, ça fait vraiment très mal. En revanche, la partie son est toujours aussi bonne, avec des bruits de moteurs parfaits et les commentaires de votre écurie plutôt sympathiques, qui rythment bien la course.

Et à plusieurs ?

Le multijoueurs de ce titre se contente d’un mode course simple jouable à 4 en simultanée, que ce soit en local ou par internet. J’ai fait quelques essais sur le wi-fi de chez moi, et je n’ai pas noté de soucis de synchro, le titre se comporte bien. Malgré tout, je suis assez déçu qu’on ne retrouve pas la possibilité de faire des championnats complet avec la totalité du pack de F1. Encore une preuve de la volonté de Sumo Digital d’en faire le moins possible pour cette première version de F1 sur la console portable de Sony. Il n’y même pas, dans le mode contre la montre, de possibilité de comparer ses temps avec ses contacts dur SEN. Dommage, surtout que MotorStorm RC (notre test ici) lui arrive  même à vous afficher les fantômes de vos amis pour une somme nettement plus modique.

En bref

Vous l’aurez compris, si je ne suis pas un aficionados complet de la F1, j’avais apprécié le bel enrobage du titre sur PC (également sorti sur consoles de salon). Ce portage énormément simplifié et amputé de son âme, en ce qui concerne le mode carrière, n’est tout de même pas complètement raté, car il procure des sensations agréables. On sent qu’il y en a sous le capot, et on à hâte de tâter F1 2012 qui, cette fois-ci, sera vraiment développé en pensant à la PS Vita. Cet épisode sera donc dispensable sur la petite portable de Sony.


Que signifie cette pastille ?

Alors que la saison officielle de F1 va bientôt être lancée, Codemasters fait le choix de ressortir sur la PS Vita l’opus 2011 de sa franchise officielle. Coup de maitre ? Ou portage en demi teinte ? On en parle de suite !


Pour toi public…

Bon autant le dire de suite, F1 2011 Vita s’adresse à la même cible que la version console de salon. Donc, aux fans de F1. C’est une simulation de course de F1 fantastique, mais vraiment pas orienté de la même manière qu’un GT5, ou qu’un Forza 4. Le passage sur Vita ne se fait, bien sûr, pas sans un peu de pertes par-ci et par-là. Pour autant, le contenu de la simulation à proprement dite est bien présent. On y retrouve ainsi beaucoup de modes de jeu : depuis la course rapide, en passant par la création de championnat, de contre la montre, un mode Défi plutôt bien pensé (exclusif à cette version Vita d’ailleurs). Il y a bien sûr le mode carrière, mais légèrement allégé par rapport à la version de salon. Exit les interviews de journalistes par exemple. Les mails sont bien présents, mais il n’y a plus de coupure de presse. Rien de très gênant, mais cela enlève un peu à l’immersion dans ce mode. En balade, on vous conseillera plutôt de joueur en mode Défi, car l’investissement en temps du mode carrière n’est pas forcément compatible avec vos déplacements journaliers. Le titre comprend également tous les réglages nécessaires pour le rendre plus simple (ou plus compliqué, ça dépend) à prendre en main. Vous pourrez donc activer ou désactiver une multitude d’assistants de conduite, trajectoire, etc. Mais aussi la gestion des dégats, et la météo. Malgré tout, le jeu reste plus simple que sur console de salon.

Rien de Vita dans tout ça

Aucune des petites fonctionnalités nouvelles de la PS Vita ne sont exploitées dans ce titre. Pas de menu en mode tactile, même le clavier utilisé dans le jeu n’est pas celui (tactile donc) du système. On dirait presque que le titre a été développé sur un SDK ne proposant pas les dites fonctionnalités. Bon je vais pas vous dire que je suis déçu hein, contrôler une F1 avec le gyroscope m’aurait fait fuir. M’enfin, il y aurait eu moyen de mettre les changements de vitesse, ou encore la gestion de la caméra sur le pad tactile situé à l’arrière de la machine par exemple. Pire, les développeurs de chez Sumo Digital (responsables du portage) n’ont quasiment pas touché au moteur de jeu, du coup, pour l’alléger et le faire tourner sur la Vita. Au lieu d’optimiser, ils ont juste baisser la qualité d’a peu près tout ce qui est affiché dans le jeu. Conclusion, si la sensation de vitesse est bien présente, les ralentissements sont rares (sauf quand il pleut et que vous êtes dans le peloton, mais même là, c’est pas catastrophique). Mais le jeu est flou quasiement de manière permanente, et bien aliasé. Le pire sera lorsque l’on se met en vue cockpit, c’est vraiment assez désagréable. Dommage, car l’avoir conservé était clairement un bon point ! Quand on voit le niveau de détails affiché dans WipEout 2048 par exemple, ça fait vraiment très mal. En revanche, la partie son est toujours aussi bonne, avec des bruits de moteurs parfaits et les commentaires de votre écurie plutôt sympathiques, qui rythment bien la course.

Et à plusieurs ?

Le multijoueurs de ce titre se contente d’un mode course simple jouable à 4 en simultanée, que ce soit en local ou par internet. J’ai fait quelques essais sur le wi-fi de chez moi, et je n’ai pas noté de soucis de synchro, le titre se comporte bien. Malgré tout, je suis assez déçu qu’on ne retrouve pas la possibilité de faire des championnats complet avec la totalité du pack de F1. Encore une preuve de la volonté de Sumo Digital d’en faire le moins possible pour cette première version de F1 sur la console portable de Sony. Il n’y même pas, dans le mode contre la montre, de possibilité de comparer ses temps avec ses contacts dur SEN. Dommage, surtout que MotorStorm RC (notre test ici) lui arrive  même à vous afficher les fantômes de vos amis pour une somme nettement plus modique.

En bref

Vous l’aurez compris, si je ne suis pas un aficionados complet de la F1, j’avais apprécié le bel enrobage du titre sur PC (également sorti sur consoles de salon). Ce portage énormément simplifié et amputé de son âme, en ce qui concerne le mode carrière, n’est tout de même pas complètement raté, car il procure des sensations agréables. On sent qu’il y en a sous le capot, et on à hâte de tâter F1 2012 qui, cette fois-ci, sera vraiment développé en pensant à la PS Vita. Cet épisode sera donc dispensable sur la petite portable de Sony.


Que signifie cette pastille ?