Test

Test flash : Meizu MX4 Ubuntu Edition

Smartphone

Par Pierre le

Meizu revient avec le MX4. Cette fois, la firme chinoise a décidé de tenter une expérience. Au lieu de proposer son smartphone sous Android, elle tente l’aventure Ubuntu. Un pari risqué, très risqué. Si les adeptes de l’OS seront aux anges, ce n’est pas vraiment le meilleur moyen de se faire une place sur le marché, Android étant maintenant le roi du monde. Néanmoins, ce MX4 version Ubuntu est il tout de même un bon smartphone de niche ? Eh bien, oui. Mais il faudra vous adapter à l’OS et ce ne sera pas évident au début, tant il se montre différent.

_SAM1228

[nextpage title= »Caractéristiques »]
Niveau caractéristiques, cette version Ubuntu propose exactement les mêmes caractéristiques que la version Android. Ici, juste l’OS change. Mais si vous ne connaissiez pas les specs du terminal de base, les voici :

_SAM1180

Ecran : IPS LCD de 5,4 pouces d’une définition de 1152 x 1920 pixels (418 ppi)
Processeur : Octo-core MediaTek MT6595, ARM Cortex A17 et ARM Cortex A7
GPU : PowerVR G6200MP4
RAM : 2 Go
Mémoire : 32 Go, non extensible via micro SD
Batterie : 3100 mAh, non amovible
APN : 20,7 mégapixels f2.2
Camera frontale : 2 mégapixels
4G
Bluetooth 4.0
OS : Ubuntu 15.04
Wifi 802.11 a, b, g, n
Dimensions : 144 x 75.2 x 8.9 mm
Poids : 147 grammes

De bien belles specs. Très belles, même. Meizu nous ressert le même smartphone que la version Android, avec un écran très correct, un processeur puissant et d’autres specs qui valent le détour. Notons tout de même quelques bémols, comme l’impossibilité d’ajouter un port microSD ou une batterie amovible. Mais ces écueils pénalisent réellement le smartphone ? Nous verrons.

_SAM1221

[nextpage title= »Design »]
Au niveau du design, nous avons du Meizu tout craché. Un smartphone qui dispose d’une allure très chic, mais avec tout de même quelques relents de cheap. Par exemple, la coque arrière en plastique (qui peut s’enlever) ne fait vraiment plus haut de gamme en 2015. Mais passé cet aspect, le reste se montre très bien fini et surtout très « high end ».

_SAM1230

Nous pouvons par exemple parler de l’arceau en aluminium qui habille le terminal. Un arceau qui héberge les boutons physiques ainsi que la connectique (Jack 3.5 et micro USB). L’emplacement SIM, lui, se trouve dans le smartphone. Nous pouvons y accéder en enlevant le capot. Mais cela ne signifie pas pour autant qu’il est possible d’enlever la batterie. Celle-ci est en effet soudée au reste du smartphone. Dommage…

_SAM1211

La façade est elle, exempte de défaut. L’écran occupe un peu plus de 75 % de la façade et le tout a été conçu pour donner un aspect chic au terminal final. Petit plus pour l’unique bouton sensitif présent sous l’écran. Ce dernier abrite en effet une LED de notification et se montre très pur, très simple.

Dans l’ensemble, le Meizu MX4 se montre donc très réussi niveau design. Mis à part la face arrière en plastique ainsi que le haut-parleur un peu moche sur la tranche inférieure, c’est une réussite. Bien joué, Meizu.

_SAM1237

[nextpage title= »Utilisation »]
Vous connaissez Ubuntu ? Non ? Eh bien préparez-vous à être perdu. Au début, on ne trouve pas ses marques. On se gratte la tête. On se roule en boule dans un coin pour pleurer. Puis on reprend le smartphone, on le trifouille dans tous les sens, on commence à comprendre…

Quand on allume le smartphone pour la première fois, on est étonné par le design de l’OS. Pas de bureau, que des grosses icônes, on a l’impression d’être devant les versions simplifiées, dédiées aux seniors, qui sont disponibles dans certains smartphones Android. Néanmoins, Ubuntu a une force. Il se montre très bien fait, et extrêmement personnalisable. Tout est logique, bien pensé, intuitif. Bref, l’OS est le fruit d’un très bon travail. Il faut simplement l’apprivoiser.

screenshot20150803_160136211

Et la phase d’adaptation sera un peu longue. Il faudra apprendre à jongler avec les différents onglets. Quand vous allumez votre smartphone, vous tombez sur un onglet « aujourd’hui ». Celui-ci vous donne toutes les infos nécessaires pour votre journée, comme la météo, les infos importantes, les évènements à venir, votre activité physique… Le deuxième se concentre lui sur les endroits près de votre position, le troisième sur les applications, s’ensuit des onglets sur la musique (Soundcloud), sur les vidéos YouTube du moment, les photos ou les actualités.

Pour vous faciliter la tâche, Unbuntu propose également une barre de raccourcis si vous faites glisser votre doigt depuis la gauche de l’écran. Si vous faites de même depuis la droite, vous pouvez voir les applications et onglets actifs. Enfin, nous avons une barre de notifications accessible via le haut de l’écran, comme sur Android.

screenshot20150803_160350770

Bien entendu, nous avons là un Ubuntu out of the box, comme on dit. Mais si vous cherchez un peu, il y a beaucoup de manières de le bidouiller et de le personnaliser.

Mais dans l’ensemble, l’OS se montre efficace. Simple, voire trop simple, Ubuntu sera compliqué à prendre en main si vous êtes un habitué d’Android ou d’iOS. Néanmoins, il se montre efficace, bien pensé et surtout peu gourmand en ressources. Jamais l’OS n’a ralenti notre MX4. Il faut cependant noter que si les grandes applications sont disponibles sur l’app store de base, ce dernier se montre assez famélique. Dommage.

screenshot20150803_160408770

Bref, un OS a ne pas mettre entre toutes les mains, mais qui une fois maîtrisé, se montre diablement efficace.

[nextpage title= »Ecran et son »]
Niveau écran, le MX4 se montre excellent. Disposant d’un écran de 5,4 pouces, il adopte une définition de 1152 x 1920 pixels. Avec cette définition, l’écran fait 418 ppi. Notons également qu’il occupe 75 % de la façade avec des bords presque imperceptibles. Même si les couleurs se montrent un peu fades, il se montre agréable à l’œil et bien maîtrisé.

_SAM1233

Côté son, Meizu a choisi de placer le haut parleur sur la tranche inférieur. Ça n’a l’air de rien, comme ça, mais ce choix vous permet de poser votre smartphone sur le dos pendant que vous regardez une vidéo. Beaucoup de constructeurs font l’erreur, mais pas Meizu. Bravo.

[nextpage title= »Jeux »]
Nous voulions tester les performances de la bête avec quelques petits jeux sympas, mais voilà, c’est compliqué.

À la différence du Play Store et de l’App Store d’Apple, il n’y a pas beaucoup de jeux sur le store d’Ubuntu. Et pas de gros jeux. Donc, il faut se contenter de petits jeux sans grands intérêts, lorsque vous n’avez pas la chance de tomber sur un Cut The Rope, par exemple. Bref, pas grand-chose à se mettre sous la dent, et surtout pas de « gros » jeux, comme Dead Trigger ou GTA.

screenshot20150811_135842135

Donc, le MX4 n’est pas un smartphone pour les gamers mobiles. Vous l’aurez compris, ce n’est pas la faute du hardware, ici, mais bien de l’OS. Bien évidemment, en bidouillant un peu, il sera possible de pallier à ce problème.

[nextpage title= »Autonomie »]
Côté autonomie, le MX4 Ubuntu s’en sort très bien. En effet, en deux jours, la batterie du smartphone descend jusqu’à 30 %, en utilisation normale. Ainsi, le smartphone se place dans la fourchette haute du marché.

Une autonomie que l’on peut attribuer aux 3100 mAh de la batterie, mais également à Ubuntu, qui se montre beaucoup, beaucoup moins gourmand qu’Android. Bref, une bonne autonomie pour un smartphone qui se montre réussi.

screenshot20150803_160337688

[nextpage title= »Photos »]
Au niveau de la photo, le MX4 se débouille très très bien avec un APN de 20,7 mégapixels. Avec un APN de cette qualité, il est certain que les photos prises avec l’appareil se montrent réussies.

image20150811_134944767

image20150811_135600495

screenshot20150811_135820323

Néanmoins, là où le bât blesse, c’est au niveau du logiciel photo. Ce dernier fait le minimum syndical. Les options proposées se cantonnent au strict minimum lors de la prise de photo. De même, le logiciel de retouche se montre assez pauvre, proposant seulement de « cropper » ou de retourner une photo. Bref, pas de filtre ou d’options inutiles, mais pas d’options sympas non plus. C’est un peu dommage.

screenshot20150811_135057390

screenshot20150811_135135181

[nextpage title= »Galerie photos et conclusion »]