Test

Test flash : Pasen REI-16

Audio

Par Rédacteur Invité le

On peut dire qu’il se sera fait attendre, ce baladeur multimédia made in Italy (enfin, presque…) ! Annoncé depuis la fin de l’année 2008, il n’est en fait disponible dans le commerce que depuis peu. Voyons donc si l’attente en aura valu la chandelle…

IMG_1722

Design

Pasen a doté son baladeur d’un design carré (le fameux effet “brique” so old-school…), rêche, brut, et donc pas forcement très esthétique en comparaison des derniers PMP Coréens pour ne citer qu’eux. A coté de ça il est évidemment doté des classiques boutons “power”, “menu” et “volume” (le bouton – est situé au dessus du bouton +, il faudra m’expliquer la logique…), d’une prise jack 3,5mm, d’un port USB (micro-USB), d’un haut-parleur (assez faible quand même) et d’un slot permettant d’accueillir une carte TF (damn !)

Au niveau de la finition par contre, pas grand chose à redire, le PMP respire la solidité, grâce à sa coque en plastique robuste. Pour finir, on notera qu’il ne pèse “que” 65g, et qu’il affiche des dimensions de 95x50x11 mm. Plutôt correct donc.

IMG_1721

Ergonomie

On ne va pas vous mentir : sur ce point, le REI-16 est LOIN de réaliser une prouesse. Ainsi, on commencera par pester sur l’écran tactile 3″ (résolution 400×240 pixels) qui peine à afficher une réactivité digne de ce nom. Il faut préciser que la construction des menus est également loin d’être exemplaire (et pratique), et pas franchement adapté à la petite taille de l’écran. L’interface est de plus pénalisée par de gros icônes qui rognent sur les titres des menus… Cerise sur le gâteau : la traduction des menus en Français a été réalisée façon “dico sur le genoux”, et affiche une pléthore d’erreurs et de coquilles en tout genres…

IMG_1719

Utilisation

Du côté de la lecture audio, le REI-16 vous permet (à condition d’avoir des fichiers correctement taggués, on en revient toujours au même…) d’afficher vos MP3, APE, FLAC ou AAC par artistes, albums ou genres. Classique, mais toujours aussi efficace. Dommage, comme on vous le disait plus haut, que l’interface vienne rendre la navigation complexe. Bon par contre, impossible de dire quoi que ce soit du côté de la qualité sonore offerte par le baladeur, les basses cognent, et c’est franchement agréable, . A condition de balancer les écouteurs fournis de base (du beau made in China qui respire la finition en bois) à la poubelle et de sortir son casque fétiche…

Même souci du côté de la lecture vidéo (le lecteur est compatible AVI, DIVX, XVID, RM, RMVB, FLV, MP4, WMV et 3GP). Ah, et on notera quand même sur ce point que le menu de lecture vidéo a été complètement claqué sur celui de l’iPhone et de l’iPod Touch. Bouh ! On passera par contre rapidement sur les fonctions photo (qui rendent assez mal sur un tel écran, et qui ont souvent tendance à “baver” ou à pixeliser), bloc-notes ou microphone. Par contre, l’implantation d’un tuner FM est toujours une bonne chose…

Terminons enfin sur le choix de Pasen d’avoir implanté quelques jeux sur son PMP, via un émulateur 8-bit. Choix discutable (très discutable…), dans le sens ou ils sont aussi insignifiants qu’injouables.

Le PMP se rattrape cependant légèrement grâce à sa sortie TV, ses 8Go de mémoire interne et son autonomie de 15h en audio (4h en vidéo).

IMG_1718

En bref

Difficile de ne pas être déçu par le PMP de Pasen. Même s’il s’en sort plutôt bien niveau audio en offrant une qualité sonore tout à fait respectable, il pèche sur de trop nombreux points (interface pénible, écran tactile souvent capricieux, design trop carré…) Reste que sa capacité à lire les fichiers APE, FLAC ou AAC et son faible prix (70€ pour la version 8Go) pourront en charmer quelques uns…

IMG_1717

Galerie photo complète

On peut dire qu’il se sera fait attendre, ce baladeur multimédia made in Italy (enfin, presque…) ! Annoncé depuis la fin de l’année 2008, il n’est en fait disponible dans le commerce que depuis peu. Voyons donc si l’attente en aura valu la chandelle…

IMG_1722

Design

Pasen a doté son baladeur d’un design carré (le fameux effet “brique” so old-school…), rêche, brut, et donc pas forcement très esthétique en comparaison des derniers PMP Coréens pour ne citer qu’eux. A coté de ça il est évidemment doté des classiques boutons “power”, “menu” et “volume” (le bouton – est situé au dessus du bouton +, il faudra m’expliquer la logique…), d’une prise jack 3,5mm, d’un port USB (micro-USB), d’un haut-parleur (assez faible quand même) et d’un slot permettant d’accueillir une carte TF (damn !)

Au niveau de la finition par contre, pas grand chose à redire, le PMP respire la solidité, grâce à sa coque en plastique robuste. Pour finir, on notera qu’il ne pèse “que” 65g, et qu’il affiche des dimensions de 95x50x11 mm. Plutôt correct donc.

IMG_1721

Ergonomie

On ne va pas vous mentir : sur ce point, le REI-16 est LOIN de réaliser une prouesse. Ainsi, on commencera par pester sur l’écran tactile 3″ (résolution 400×240 pixels) qui peine à afficher une réactivité digne de ce nom. Il faut préciser que la construction des menus est également loin d’être exemplaire (et pratique), et pas franchement adapté à la petite taille de l’écran. L’interface est de plus pénalisée par de gros icônes qui rognent sur les titres des menus… Cerise sur le gâteau : la traduction des menus en Français a été réalisée façon “dico sur le genoux”, et affiche une pléthore d’erreurs et de coquilles en tout genres…

IMG_1719

Utilisation

Du côté de la lecture audio, le REI-16 vous permet (à condition d’avoir des fichiers correctement taggués, on en revient toujours au même…) d’afficher vos MP3, APE, FLAC ou AAC par artistes, albums ou genres. Classique, mais toujours aussi efficace. Dommage, comme on vous le disait plus haut, que l’interface vienne rendre la navigation complexe. Bon par contre, impossible de dire quoi que ce soit du côté de la qualité sonore offerte par le baladeur, les basses cognent, et c’est franchement agréable, . A condition de balancer les écouteurs fournis de base (du beau made in China qui respire la finition en bois) à la poubelle et de sortir son casque fétiche…

Même souci du côté de la lecture vidéo (le lecteur est compatible AVI, DIVX, XVID, RM, RMVB, FLV, MP4, WMV et 3GP). Ah, et on notera quand même sur ce point que le menu de lecture vidéo a été complètement claqué sur celui de l’iPhone et de l’iPod Touch. Bouh ! On passera par contre rapidement sur les fonctions photo (qui rendent assez mal sur un tel écran, et qui ont souvent tendance à “baver” ou à pixeliser), bloc-notes ou microphone. Par contre, l’implantation d’un tuner FM est toujours une bonne chose…

Terminons enfin sur le choix de Pasen d’avoir implanté quelques jeux sur son PMP, via un émulateur 8-bit. Choix discutable (très discutable…), dans le sens ou ils sont aussi insignifiants qu’injouables.

Le PMP se rattrape cependant légèrement grâce à sa sortie TV, ses 8Go de mémoire interne et son autonomie de 15h en audio (4h en vidéo).

IMG_1718

En bref

Difficile de ne pas être déçu par le PMP de Pasen. Même s’il s’en sort plutôt bien niveau audio en offrant une qualité sonore tout à fait respectable, il pèche sur de trop nombreux points (interface pénible, écran tactile souvent capricieux, design trop carré…) Reste que sa capacité à lire les fichiers APE, FLAC ou AAC et son faible prix (70€ pour la version 8Go) pourront en charmer quelques uns…

IMG_1717

Galerie photo complète