Test

Test flash : The Lapins Crétins : La Grosse Aventure

Par Rédacteur Invité le

Vous souvenez-vous de Rayman ? Mais si, l’ancienne mascotte d’Ubisoft, désormais reléguée au stade de star déchue, éclipsée par une bande de lapins complètement crétins. Enfin, pas si crétins que ça, si l’on se fie au parcours impressionnant qu’il ont pu réaliser en quelques années. Au point de vampiriser leur propre soft. La grande classe. Où la grosse aventure, au choix…

test_la_grosse_aventure_5

Anciennement coltinés au simple stade de figurants au sein de party-games plus au moins réussis, il semble que les Lapins Crétins aient finalement pris du grade. La preuve en est avec ce jeu d’aventure développé par l’équipe d’Ubisoft Montpellier, qui fait la part belle aux crétineries en tout genres. Et en même temps, vous étiez prévenus… Ainsi, le scénario du jeu tient en quelques mots : les lapins se sont mis dans l’idée d’aller faire une sieste sur la lune. Et pour arriver à atteindre leur but, ils n’ont rien trouvé de mieux que de dévaller au sein d’une pléthore de niveaux équipés d’un caddie, afin de ramasser tout et n’importe quoi. Enfin, tout qui puisse s’entasser en fait et faire une montagne assez conséquente leur permettant d’atteindre la lune. Plutôt stupide hein ?

Pas tant que ça en fait, puisqu’on prend globalement du plaisir à dévaler les niveaux, très aléatoires certes, assez simples également, mais bien pensés, dans le sens ou le jeu s’inspire tout à tour du jeu de plate-forme, du jeu d’aventure, tout en louchant sévèrement du côté du célèbre Katamari Damacy, pour ce qui est de la collecte d’objets. Pour faire simple, sachez que vous aurez le plus souvent à dévaler de grands couloirs et à récupérer le plus d’objets possible, tout en éliminant de temps en temps quelques humains pas franchement ravis de votre présence. Par contre, on regrettera l’obstination des développeurs à nous faire visiter plusieurs fois les mêmes endroits (hôpital, supermarché), qui, même dotés de variantes finissent par sentir le déjà-vu au bout d’un moment. Cette petite déception est toutefois colmatée grâce à l’humour décapant insufflé au jeu, qui touche sans complexe à quelques sujets sensibles (répressions, pouvoir d’achat…) On adore…

Niveau gameplay maintenant, sachez que le caddie des lapins se contrôle de plus très bien : on accélère avec le bouton A, on dérape pour mieux déclencher un boost avec la touche B, on secoue la Wiimote pour faire hurler notre lapin afin de faire tomber les objets et coller les humains en slip (si, si…) Non vraiment, c’est simple, accessible, précis, et au final, efficace. C’est tout ce qu’on demandait. Mais au final, une fois passé le stade de la découverte, on se rend compte que le jeu brille plus par son ambiance, en partie portée par des doubleurs efficaces, que par son gameplay, peut-être un peu trop prévisible pour les joueurs chevronnés, qui ne feront qu’une bouchée de l’aventure principale. Alors oui, on se poile d’un bout à l’autre de l’aventure, mais on aurait aimé un peu plus de consistance et de défi…

Gags débiles à gogos et aventure sympathique, mais pas assez soutenue : voilà comment résumer cette première aventure en solo des Lapins Crétins. Reste qu’Ubisoft a posé là de sacrés bonnes bases pour un second volet, qu’on attendra avec impatience…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Humour omniprésent
Gameplay simple d’accès
Doublages d’enfer !

Les –
Beaucoup trop facile
On aurait aimé plus de folie au sein des niveaux

Vous souvenez-vous de Rayman ? Mais si, l’ancienne mascotte d’Ubisoft, désormais reléguée au stade de star déchue, éclipsée par une bande de lapins complètement crétins. Enfin, pas si crétins que ça, si l’on se fie au parcours impressionnant qu’il ont pu réaliser en quelques années. Au point de vampiriser leur propre soft. La grande classe. Où la grosse aventure, au choix…

test_la_grosse_aventure_5

Anciennement coltinés au simple stade de figurants au sein de party-games plus au moins réussis, il semble que les Lapins Crétins aient finalement pris du grade. La preuve en est avec ce jeu d’aventure développé par l’équipe d’Ubisoft Montpellier, qui fait la part belle aux crétineries en tout genres. Et en même temps, vous étiez prévenus… Ainsi, le scénario du jeu tient en quelques mots : les lapins se sont mis dans l’idée d’aller faire une sieste sur la lune. Et pour arriver à atteindre leur but, ils n’ont rien trouvé de mieux que de dévaller au sein d’une pléthore de niveaux équipés d’un caddie, afin de ramasser tout et n’importe quoi. Enfin, tout qui puisse s’entasser en fait et faire une montagne assez conséquente leur permettant d’atteindre la lune. Plutôt stupide hein ?

Pas tant que ça en fait, puisqu’on prend globalement du plaisir à dévaler les niveaux, très aléatoires certes, assez simples également, mais bien pensés, dans le sens ou le jeu s’inspire tout à tour du jeu de plate-forme, du jeu d’aventure, tout en louchant sévèrement du côté du célèbre Katamari Damacy, pour ce qui est de la collecte d’objets. Pour faire simple, sachez que vous aurez le plus souvent à dévaler de grands couloirs et à récupérer le plus d’objets possible, tout en éliminant de temps en temps quelques humains pas franchement ravis de votre présence. Par contre, on regrettera l’obstination des développeurs à nous faire visiter plusieurs fois les mêmes endroits (hôpital, supermarché), qui, même dotés de variantes finissent par sentir le déjà-vu au bout d’un moment. Cette petite déception est toutefois colmatée grâce à l’humour décapant insufflé au jeu, qui touche sans complexe à quelques sujets sensibles (répressions, pouvoir d’achat…) On adore…

Niveau gameplay maintenant, sachez que le caddie des lapins se contrôle de plus très bien : on accélère avec le bouton A, on dérape pour mieux déclencher un boost avec la touche B, on secoue la Wiimote pour faire hurler notre lapin afin de faire tomber les objets et coller les humains en slip (si, si…) Non vraiment, c’est simple, accessible, précis, et au final, efficace. C’est tout ce qu’on demandait. Mais au final, une fois passé le stade de la découverte, on se rend compte que le jeu brille plus par son ambiance, en partie portée par des doubleurs efficaces, que par son gameplay, peut-être un peu trop prévisible pour les joueurs chevronnés, qui ne feront qu’une bouchée de l’aventure principale. Alors oui, on se poile d’un bout à l’autre de l’aventure, mais on aurait aimé un peu plus de consistance et de défi…

Gags débiles à gogos et aventure sympathique, mais pas assez soutenue : voilà comment résumer cette première aventure en solo des Lapins Crétins. Reste qu’Ubisoft a posé là de sacrés bonnes bases pour un second volet, qu’on attendra avec impatience…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +
Humour omniprésent
Gameplay simple d’accès
Doublages d’enfer !

Les –
Beaucoup trop facile
On aurait aimé plus de folie au sein des niveaux