Test

Test flash : Watchmen : The End is Nigh

Par Rédacteur Invité le

Difficile d’échapper au raz-de-marée Watchmen, depuis la sortie du film à gros budget par la Paramount. Et qui dit film à gros budget dit forcément adaptation en jeu vidéo. Jeu vidéo uniquement disponible au téléchargement, pour le coup. Et on comprend vite pourquoi… C’est un fait : Watchmen aura réussi à s’imposer comme une œuvre […]

Difficile d’échapper au raz-de-marée Watchmen, depuis la sortie du film à gros budget par la Paramount. Et qui dit film à gros budget dit forcément adaptation en jeu vidéo. Jeu vidéo uniquement disponible au téléchargement, pour le coup. Et on comprend vite pourquoi…

test_watchmen_03

C’est un fait : Watchmen aura réussi à s’imposer comme une œuvre rarement égalée, grâce à sa façon de nous présenter ses super-héros. Dépressifs, doutant d’eux-mêmes, parfois corrompus… On reste loin de la droiture d’un Superman… Le cadre étant posé, vous savez désormais à quoi vous attendre : un beat’em all sombre, dont le scénario se déroule quelques années avant le film (oui, on prendra le film comme repère, pour plus de simplicité…), et malheureusement linéaire au possible.

Car même si les 6 chapitres du jeu se bouclent en un rien de temps, difficile de ne pas ressentir de la monotonie en les parcourant. C’est simple : les 2 héros (NiteOwl et Rorschach) évoluant à chaque fois en binôme, (et pour ce qui est du mode 2 joueurs en co-op, c’est uniquement en local…), bien que disposant d’une palette de coups assez variée, ont été projetés au sein de niveaux « couloirs », où le schéma je tape et j’avance se répète jusqu’à épuisement (du joueur)… Et ce n’est pas la violence exacerbée du jeu, ni même ses dialogues fleuris qui pourront le sauver du naufrage. Seule la réalisation graphique, assez réussie dans l’ensemble, pourrait prétendre sauver les meubles. Mais ce point ne pèse pas bien lourd à lui seul face au trop grand lot de carences du titre…

15€ pour un beat’em all bouclé en 3 heures grand maximum, c’est trop. Beaucoup trop. Rajoutons à cela le fait que le titre de Deadline Games n’arrive jamais vraiment à passionner du fait de son cruel manque de variété, et vous comprendrez pourquoi même les fans absolus de l’œuvre du trio Moore, Gibbons et Higgins ne pourront être que déçus…

Le verdict ?


Que signifie cette pastille ?

Les +

  • Graphiquement léché
  • Une licence charismatique
  • Les –

  • Très répétitif
  • Bouclé en 3 heures…
  • Où est la co-op en ligne ?
  • Difficile d’échapper au raz-de-marée Watchmen, depuis la sortie du film à gros budget par la Paramount. Et qui dit film à gros budget dit forcément adaptation en jeu vidéo. Jeu vidéo uniquement disponible au téléchargement, pour le coup. Et on comprend vite pourquoi…

    test_watchmen_03

    C’est un fait : Watchmen aura réussi à s’imposer comme une œuvre rarement égalée, grâce à sa façon de nous présenter ses super-héros. Dépressifs, doutant d’eux-mêmes, parfois corrompus… On reste loin de la droiture d’un Superman… Le cadre étant posé, vous savez désormais à quoi vous attendre : un beat’em all sombre, dont le scénario se déroule quelques années avant le film (oui, on prendra le film comme repère, pour plus de simplicité…), et malheureusement linéaire au possible.

    Car même si les 6 chapitres du jeu se bouclent en un rien de temps, difficile de ne pas ressentir de la monotonie en les parcourant. C’est simple : les 2 héros (NiteOwl et Rorschach) évoluant à chaque fois en binôme, (et pour ce qui est du mode 2 joueurs en co-op, c’est uniquement en local…), bien que disposant d’une palette de coups assez variée, ont été projetés au sein de niveaux « couloirs », où le schéma je tape et j’avance se répète jusqu’à épuisement (du joueur)… Et ce n’est pas la violence exacerbée du jeu, ni même ses dialogues fleuris qui pourront le sauver du naufrage. Seule la réalisation graphique, assez réussie dans l’ensemble, pourrait prétendre sauver les meubles. Mais ce point ne pèse pas bien lourd à lui seul face au trop grand lot de carences du titre…

    15€ pour un beat’em all bouclé en 3 heures grand maximum, c’est trop. Beaucoup trop. Rajoutons à cela le fait que le titre de Deadline Games n’arrive jamais vraiment à passionner du fait de son cruel manque de variété, et vous comprendrez pourquoi même les fans absolus de l’œuvre du trio Moore, Gibbons et Higgins ne pourront être que déçus…

    Le verdict ?


    Que signifie cette pastille ?

    Les +

  • Graphiquement léché
  • Une licence charismatique
  • Les –

  • Très répétitif
  • Bouclé en 3 heures…
  • Où est la co-op en ligne ?