Test

Test : iriver E50

Depuis 2 ans, iriver est la seconde marque la plus présente sur le marché des baladeurs MP3. Pas celle qui vend le plus, mais celle qui est la plus prolifique au niveau des produits. Dernier né chez la marque coréenne, le E50, un petit baladeur d’entrée de gamme qui dispose d’un grand nombre de fonctionnalités, pour un prix assez attractif… Voici notre test de celui-ci.

img_4158

Spécifications

Le E50 est un baladeur équipé d’une mémoire de 2Go, 4Go ou 8Go, d’un écran TFT LCD 262k couleurs de 1,8″ (176×220px), d’un tuner/enregistreur FM, d’un micro, de 5EQ et d’une compatibilité MP3, FLAC, APE, WMA, WAV, SMV (vidéo), JPEG, BMP. USB 2.0, son autonomie annoncée est de 52h en audio et ses dimensions sont de 88×38,8×7,7mm pour 40g. Il est disponible au prix de 69 euros pour la version 4Go.

img_4186

Test vidéo

Déballage

img_4185

Le E50 est livré dans une belle petite boîte plastique translucide. Par contre, ne vous attendez pas à trouver beaucoup de chose dans celle-ci : un câble USB, une paire d’écouteurs type intra et un CD.

img_4163

Le baladeur dispose d’une finition métallique très agréable et surtout très classe. Au dos par contre il s’agit d’un plastique noir mat qui a la particularité de ne pas prendre les traces de doigts, contrairement à la face où cela se produit surtout au niveau de l’écran…

img_4160

Le baladeur est assez petit, léger et fin, on est loin des baladeurs type “no name”, car la finition est également de qualité ! Il tient assez bien dans la main. Par contre le pavé de commande placé sous l’écran n’est pas des plus évidents, car les différentes touches sont légèrement marquées mais cela ne se voit pas du tout, et comme il n’y a pas de rétro-éclairage, on n’est pas plus aidé.

img_4162

Sur la tranche gauche du baladeur se trouvent le micro et le bouton reset, sur la tranche droite, le bouton Power. À noter que la touche hold est située au dos. Enfin, sur la tranche inférieure, se trouvent le port USB (mini USB standard) ainsi que la prise jack 3,5mm. Il y a également deux petites vis de part et d’autre, pas vraiment esthétique, mais bon, on n’y fait pas attention…

img_4159

Utilisation

Le E50 est donc un tout petit baladeur, qui dispose également d’un petit écran. Le principe de navigation est basé sur le système D-Click d’iriver, c’est-à-dire que le pavé directionnel qui est carré, chaque côté se clic (haut, bas, gauche, droite) pour naviguer dans le baladeur. À première vue et lors de la première utilisation, il est vrai que ce n’est pas forcément évident, mais en fait on s’y fait très vite et ça devient même intuitif !

schema-e50

Le bouton du volume est quant à lui situé sur le haut du pavé, dans les angles gauche et droit, du coup, ce n’est pas si pratique que ça, car il est facile de les confondre avec les touches droite et gauche…

img_4165

Le baladeur est assez réactif, le menu est quant à lui basé sur le même thème que le iriver Spinn mais dans le sens vertical. Les différentes fonctionnalités sont directement accessibles via des petites icônes. Il existe un second thème où ces dernières sont remplacées par du texte. Comme pour tous ses baladeurs, l’interface d’iriver est en flash et il devrait donc être facile de la personnaliser pour les connaisseurs comme c’était déjà le cas sur d’autres baladeurs de la marque. Impossible par contre, de personnaliser l’interface en mettant un fond d’écran par exemple.

img_4183

Pour terminer, un petit mot sur l’écran, assez sombre malgré la luminosité au max, qui devient vite illisible quand il y a trop de lumière… De plus, sa définition n’est pas terrible, ça passe pour de la musique ou pour visionner des photos, mais sur des vidéos le rendu est loin d’être optimal.

interface-e50

Musique

La partie musique de l’iriver E50 est assez classique, on arrive d’abord sur un écran où on peut naviguer par tags (albums, genres, titres…) ou directement par dossiers/fichiers.

img_4168

Une fois sa musique choisie, la lecture se lance sur un nouvel écran assez simple affichant les pochettes d’albums (bien entendu si celles-ci sont incluses dans le tag de votre fichier), les infos sur le titre, la durée…

img_4169

En appuyant un long moment sur le côté droit du pavé directionnel, on accède aux options. Il est possible de choisir un mode de lecture, de supprimer le fichier, d’avoir des infos détaillées sur ce dernier, de sélectionner un égaliseur ou effet sonore, d’ajouter le titre à ses favoris (liste de lecture à la volée) ou encore de noter le titre.

img_4170

Notez également plusieurs choses :

  • un mode reprise est disponible lorsque vous éteignez le baladeur, il reprendra là où la musique s’était arrêtée,
  • il est possible de mettre des playlistes déjà existantes sur le baladeur, mais pour cela il faudra passer par le logiciel d’iriver ou Windows MediaPlayer,
  • il est possible d’écouter de la musique en se baladant dans les menus du baladeur.

Qualité sonore

La qualité sonore du iriver E50 est dans la lignée des baladeurs iriver. Cependant, j’ai pu le comparer avec mon E100, car sur ce dernier c’était une catastrophe. Je dois dire que c’est un peu mieux ! En effet, j’ai pu tester avec des fichiers encodés en FLAC, le son était relativement bon, mais pas exceptionnel non plus. Il manque un peu de pêche et surtout un souffle est présent quand le volume du baladeur est très bas ou quand on navigue dans celui-ci et qu’il n’y a pas de titre en lecture. Mais iriver fournit quelques égaliseurs dont un personnalisable !

À noter qu’avec des fichiers au format FLAC, j’ai eu l’impression d’avoir un son plus métallique qu’en MP3. Étrange, mais j’avais déjà constaté cela sur le Spinn.

img_4171

Côté qualité des écouteurs, même si ceux-ci restent d’entrée de gamme, iriver a fait un petit effort en offrant des écouteurs de type intra légèrement mieux que les écouteurs classiques, car, par exemple, ces derniers saturent moins. Mais si vous souhaitez profiter au maximum du son de ce baladeur, je ne peux que vous conseiller d’acheter une bonne paire d’écouteurs ou un bon casque. Attention pour les casques, évitez un casque trop gourmand, car le baladeur n’est pas extrêmement puissant.

img_4173

Video

Le E50 permet de regarder des vidéos, mais s’il ne l’avait pas permis, cela n’aurait pas été plus mal… En effet, l’écran du baladeur est vraiment petit et même si, en mode vidéo, la lecture passe en mode horizontal, cela ne change rien au problème ! Surtout qu’en plus d’être petit, l’écran n’est pas d’une excellente qualité. Vous l’aurez donc compris, la lecture de vidéos sur ce baladeur n’est pas spécialement conseillée, à la limite regarder un clip ou un podcast, mais une série et encore plus un film est à proscrire. Il y a des baladeurs avec de plus grand écran pour ça et même des PMP qui le font très bien.

img_4166

De plus, notez que pour mettre une vidéo, il vous faudra la réencoder à la taille de l’écran. Cela se passe avec le logiciel que fournit iriver, cela met beaucoup de temps (20 minutes pour une série de 40 minutes), pour un résultat franchement décevant et un fichier dans un format exotique : le SMV (@30fps).

Photo

img_4174

Un peu comme le mode vidéo, le mode photo n’est pas super utile… Il sert à visionner les photos stockées sur l’appareil. Et comme l’écran n’est pas terrible, le rendu est moyen. Il est possible de voir ses photos en miniature avant de les afficher en plein écran. Il est également possible de lancer un diaporama avec un fond musical, de faire pivoter une photo ou encore de zoomer dessus, du classique en soi.

img_4175

Notez que seuls les formats JPEG et BMP sont supportés.

Tuner FM

Le tuner FM du E50 n’est pas mauvais, la réception est bonne, par contre pas de RDS. Mais il est possible de mémoriser des stations et d’enregistrer la radio, en live ou en programmant un enregistrement. Le tout se fait au format WMA dans trois qualités différentes.

img_4176

Enregistrement

L’enregistrement se fait avec le micro interne du baladeur, il n’y a pas de line-in. Comme pour le tuner FM, trois qualités sont disponibles et le format d’enregistrement est du WMA.

Au final, la qualité est un peu médiocre, mais avec ce type de micro ce n’est pas nouveau !

img_4178

Transfert

L’iriver E50 est un baladeur UMS ou MTP, c’est comme vous voulez ! En mode UMS, il se retrouve compatible sous toutes les plates-formes et le copier/coller depuis l’Explorer Windows est possible. Avec ce mode, le baladeur peut aussi vous servir de disque externe pour transporter vos données.

En mode MTP, vous pourrez synchroniser ce dernier avec Windows Media Player, par exemple, mais il ne sera pas détecté sous Mac ou Linux.

Attention, le passage d’un mode à l’autre vous oblige à formater le lecteur !

img_4184

Le baladeur dispose d’un câble USB standard mini-USB 2.0 et la vitesse de transfert, mesurée par mes soins en mode UMS, est en moyenne de 2,5Mo/s.

À noter que quand vous branchez le baladeur, trois choix sont possibles. Vous pouvez ainsi seulement mettre le baladeur en charge via USB, soit le mettre en charge et transférer du contenu (UMS ou MTP), ou encore le mettre en charge et s’en servir tout simplement.

Une fois le transfert terminé, que ce soit en UMS ou MTP, le baladeur met quelques secondes ou plus suivant le contenu envoyé, pour reconstruire sa base de données.

iriver fournit un logiciel nommé iriverPlus 3, qui permet aussi de transférer du contenu sur le baladeur, de réencoder des vidéos, de taguer ses titres ou encore de mettre à jour l’appareil.

Autonomie

Iriver annonce une autonomie de 52h en audio. Malheureusement, notre modèle n’a tenu “que” 48h en audio qu’avec des MP3 (192 à 320kbps, volume entre 17 et 22) et environ 33h en FLAC (volume toujours entre 17 et 22) ! Ce qui est déjà énorme comparé aux concurrents et surtout agréable, car cela évite d’avoir à le recharger tous les deux jours.

Attention, avant ce test d’autonomie, j’ai dû décharger le baladeur 3 fois, et cela prend un max de temps, pour que la batterie se fasse, car l’autonomie n’était pas aussi élevée au départ…

Conclusion

L’iriver E50 est une bonne alternative à de nombreux concurrents du marché (Zen Mozaic, Samsung Q1, iPod nano…), car il présente un très bon rapport qualité/prix. Si vous cherchez un baladeur audio, penchez-vous sur son cas. Par contre, si vous cherchez un baladeur de ce type, mais multifonctions, passez votre chemin.

Points positifs :

  • Design / Interface
  • Autonomie
  • Rapport qualité/prix

Points négatifs :

  • Mode photo et vidéo inutiles
  • Ergonomie perfectible
  • Qualité de l’écran

Galerie photo complète

Depuis 2 ans, iriver est la seconde marque la plus présente sur le marché des baladeurs MP3. Pas celle qui vend le plus, mais celle qui est la plus prolifique au niveau des produits. Dernier né chez la marque coréenne, le E50, un petit baladeur d’entrée de gamme qui dispose d’un grand nombre de fonctionnalités, pour un prix assez attractif… Voici notre test de celui-ci.

img_4158

Spécifications

Le E50 est un baladeur équipé d’une mémoire de 2Go, 4Go ou 8Go, d’un écran TFT LCD 262k couleurs de 1,8″ (176×220px), d’un tuner/enregistreur FM, d’un micro, de 5EQ et d’une compatibilité MP3, FLAC, APE, WMA, WAV, SMV (vidéo), JPEG, BMP. USB 2.0, son autonomie annoncée est de 52h en audio et ses dimensions sont de 88×38,8×7,7mm pour 40g. Il est disponible au prix de 69 euros pour la version 4Go.

img_4186

Test vidéo

Déballage

img_4185

Le E50 est livré dans une belle petite boîte plastique translucide. Par contre, ne vous attendez pas à trouver beaucoup de chose dans celle-ci : un câble USB, une paire d’écouteurs type intra et un CD.

img_4163

Le baladeur dispose d’une finition métallique très agréable et surtout très classe. Au dos par contre il s’agit d’un plastique noir mat qui a la particularité de ne pas prendre les traces de doigts, contrairement à la face où cela se produit surtout au niveau de l’écran…

img_4160

Le baladeur est assez petit, léger et fin, on est loin des baladeurs type “no name”, car la finition est également de qualité ! Il tient assez bien dans la main. Par contre le pavé de commande placé sous l’écran n’est pas des plus évidents, car les différentes touches sont légèrement marquées mais cela ne se voit pas du tout, et comme il n’y a pas de rétro-éclairage, on n’est pas plus aidé.

img_4162

Sur la tranche gauche du baladeur se trouvent le micro et le bouton reset, sur la tranche droite, le bouton Power. À noter que la touche hold est située au dos. Enfin, sur la tranche inférieure, se trouvent le port USB (mini USB standard) ainsi que la prise jack 3,5mm. Il y a également deux petites vis de part et d’autre, pas vraiment esthétique, mais bon, on n’y fait pas attention…

img_4159

Utilisation

Le E50 est donc un tout petit baladeur, qui dispose également d’un petit écran. Le principe de navigation est basé sur le système D-Click d’iriver, c’est-à-dire que le pavé directionnel qui est carré, chaque côté se clic (haut, bas, gauche, droite) pour naviguer dans le baladeur. À première vue et lors de la première utilisation, il est vrai que ce n’est pas forcément évident, mais en fait on s’y fait très vite et ça devient même intuitif !

schema-e50

Le bouton du volume est quant à lui situé sur le haut du pavé, dans les angles gauche et droit, du coup, ce n’est pas si pratique que ça, car il est facile de les confondre avec les touches droite et gauche…

img_4165

Le baladeur est assez réactif, le menu est quant à lui basé sur le même thème que le iriver Spinn mais dans le sens vertical. Les différentes fonctionnalités sont directement accessibles via des petites icônes. Il existe un second thème où ces dernières sont remplacées par du texte. Comme pour tous ses baladeurs, l’interface d’iriver est en flash et il devrait donc être facile de la personnaliser pour les connaisseurs comme c’était déjà le cas sur d’autres baladeurs de la marque. Impossible par contre, de personnaliser l’interface en mettant un fond d’écran par exemple.

img_4183

Pour terminer, un petit mot sur l’écran, assez sombre malgré la luminosité au max, qui devient vite illisible quand il y a trop de lumière… De plus, sa définition n’est pas terrible, ça passe pour de la musique ou pour visionner des photos, mais sur des vidéos le rendu est loin d’être optimal.

interface-e50

Musique

La partie musique de l’iriver E50 est assez classique, on arrive d’abord sur un écran où on peut naviguer par tags (albums, genres, titres…) ou directement par dossiers/fichiers.

img_4168

Une fois sa musique choisie, la lecture se lance sur un nouvel écran assez simple affichant les pochettes d’albums (bien entendu si celles-ci sont incluses dans le tag de votre fichier), les infos sur le titre, la durée…

img_4169

En appuyant un long moment sur le côté droit du pavé directionnel, on accède aux options. Il est possible de choisir un mode de lecture, de supprimer le fichier, d’avoir des infos détaillées sur ce dernier, de sélectionner un égaliseur ou effet sonore, d’ajouter le titre à ses favoris (liste de lecture à la volée) ou encore de noter le titre.

img_4170

Notez également plusieurs choses :

  • un mode reprise est disponible lorsque vous éteignez le baladeur, il reprendra là où la musique s’était arrêtée,
  • il est possible de mettre des playlistes déjà existantes sur le baladeur, mais pour cela il faudra passer par le logiciel d’iriver ou Windows MediaPlayer,
  • il est possible d’écouter de la musique en se baladant dans les menus du baladeur.

Qualité sonore

La qualité sonore du iriver E50 est dans la lignée des baladeurs iriver. Cependant, j’ai pu le comparer avec mon E100, car sur ce dernier c’était une catastrophe. Je dois dire que c’est un peu mieux ! En effet, j’ai pu tester avec des fichiers encodés en FLAC, le son était relativement bon, mais pas exceptionnel non plus. Il manque un peu de pêche et surtout un souffle est présent quand le volume du baladeur est très bas ou quand on navigue dans celui-ci et qu’il n’y a pas de titre en lecture. Mais iriver fournit quelques égaliseurs dont un personnalisable !

À noter qu’avec des fichiers au format FLAC, j’ai eu l’impression d’avoir un son plus métallique qu’en MP3. Étrange, mais j’avais déjà constaté cela sur le Spinn.

img_4171

Côté qualité des écouteurs, même si ceux-ci restent d’entrée de gamme, iriver a fait un petit effort en offrant des écouteurs de type intra légèrement mieux que les écouteurs classiques, car, par exemple, ces derniers saturent moins. Mais si vous souhaitez profiter au maximum du son de ce baladeur, je ne peux que vous conseiller d’acheter une bonne paire d’écouteurs ou un bon casque. Attention pour les casques, évitez un casque trop gourmand, car le baladeur n’est pas extrêmement puissant.

img_4173

Video

Le E50 permet de regarder des vidéos, mais s’il ne l’avait pas permis, cela n’aurait pas été plus mal… En effet, l’écran du baladeur est vraiment petit et même si, en mode vidéo, la lecture passe en mode horizontal, cela ne change rien au problème ! Surtout qu’en plus d’être petit, l’écran n’est pas d’une excellente qualité. Vous l’aurez donc compris, la lecture de vidéos sur ce baladeur n’est pas spécialement conseillée, à la limite regarder un clip ou un podcast, mais une série et encore plus un film est à proscrire. Il y a des baladeurs avec de plus grand écran pour ça et même des PMP qui le font très bien.

img_4166

De plus, notez que pour mettre une vidéo, il vous faudra la réencoder à la taille de l’écran. Cela se passe avec le logiciel que fournit iriver, cela met beaucoup de temps (20 minutes pour une série de 40 minutes), pour un résultat franchement décevant et un fichier dans un format exotique : le SMV (@30fps).

Photo

img_4174

Un peu comme le mode vidéo, le mode photo n’est pas super utile… Il sert à visionner les photos stockées sur l’appareil. Et comme l’écran n’est pas terrible, le rendu est moyen. Il est possible de voir ses photos en miniature avant de les afficher en plein écran. Il est également possible de lancer un diaporama avec un fond musical, de faire pivoter une photo ou encore de zoomer dessus, du classique en soi.

img_4175

Notez que seuls les formats JPEG et BMP sont supportés.

Tuner FM

Le tuner FM du E50 n’est pas mauvais, la réception est bonne, par contre pas de RDS. Mais il est possible de mémoriser des stations et d’enregistrer la radio, en live ou en programmant un enregistrement. Le tout se fait au format WMA dans trois qualités différentes.

img_4176

Enregistrement

L’enregistrement se fait avec le micro interne du baladeur, il n’y a pas de line-in. Comme pour le tuner FM, trois qualités sont disponibles et le format d’enregistrement est du WMA.

Au final, la qualité est un peu médiocre, mais avec ce type de micro ce n’est pas nouveau !

img_4178

Transfert

L’iriver E50 est un baladeur UMS ou MTP, c’est comme vous voulez ! En mode UMS, il se retrouve compatible sous toutes les plates-formes et le copier/coller depuis l’Explorer Windows est possible. Avec ce mode, le baladeur peut aussi vous servir de disque externe pour transporter vos données.

En mode MTP, vous pourrez synchroniser ce dernier avec Windows Media Player, par exemple, mais il ne sera pas détecté sous Mac ou Linux.

Attention, le passage d’un mode à l’autre vous oblige à formater le lecteur !

img_4184

Le baladeur dispose d’un câble USB standard mini-USB 2.0 et la vitesse de transfert, mesurée par mes soins en mode UMS, est en moyenne de 2,5Mo/s.

À noter que quand vous branchez le baladeur, trois choix sont possibles. Vous pouvez ainsi seulement mettre le baladeur en charge via USB, soit le mettre en charge et transférer du contenu (UMS ou MTP), ou encore le mettre en charge et s’en servir tout simplement.

Une fois le transfert terminé, que ce soit en UMS ou MTP, le baladeur met quelques secondes ou plus suivant le contenu envoyé, pour reconstruire sa base de données.

iriver fournit un logiciel nommé iriverPlus 3, qui permet aussi de transférer du contenu sur le baladeur, de réencoder des vidéos, de taguer ses titres ou encore de mettre à jour l’appareil.

Autonomie

Iriver annonce une autonomie de 52h en audio. Malheureusement, notre modèle n’a tenu “que” 48h en audio qu’avec des MP3 (192 à 320kbps, volume entre 17 et 22) et environ 33h en FLAC (volume toujours entre 17 et 22) ! Ce qui est déjà énorme comparé aux concurrents et surtout agréable, car cela évite d’avoir à le recharger tous les deux jours.

Attention, avant ce test d’autonomie, j’ai dû décharger le baladeur 3 fois, et cela prend un max de temps, pour que la batterie se fasse, car l’autonomie n’était pas aussi élevée au départ…

Conclusion

L’iriver E50 est une bonne alternative à de nombreux concurrents du marché (Zen Mozaic, Samsung Q1, iPod nano…), car il présente un très bon rapport qualité/prix. Si vous cherchez un baladeur audio, penchez-vous sur son cas. Par contre, si vous cherchez un baladeur de ce type, mais multifonctions, passez votre chemin.

Points positifs :

  • Design / Interface
  • Autonomie
  • Rapport qualité/prix

Points négatifs :

  • Mode photo et vidéo inutiles
  • Ergonomie perfectible
  • Qualité de l’écran

Galerie photo complète