Test

[Test] Flywrench [PC]

Notre avis
8 / 10

Par Corentin le

Le studio californien Messhof continue de nous fournir en jeux bizarroïdes aux concepts souvent intrigants. Après le jeu d’escrime à deux, Nidhogg, le studio revient avec un « parcours d’obstacles » (désolé, je n’ai pas d’autres termes pour décrire ce type de jeu), Flywrench, dans lequel vous devez mener votre petit vaisseau en forme de bâton dans différents trous, situés au bout de plus de 180 niveaux, répartis sur les 10 astres du système solaire.

Flywrench 1

Votre bâton, tout blanc, subit la gravité et vous tomberez comme une pierre si vous ne faites rien. Sauf que ce bâton peut se tordre (« to wrench » en anglais) comme s’il battait des ailes, devenant ainsi tout rouge. Il peut ainsi reprendre une impulsion pour repartir dans les airs. Vous n’êtes pas limité dans le nombre de fois que vous « sautez » ainsi, mais le level design ne tardera pas à calmer vos ardeurs.

Flywrench 3

Car dans Flywrench il y a des barrières partout. Des barrières jaunes d’abord qui limitent vos mouvements dans un circuit tracé à l’avance. Des barrières roses, également, qui sont de véritables obstacles qu’il faudra éviter comme la peste sous peine de devoir recommencer un niveau. Il y a aussi des barrières bleues, qu’il sera possible de désactiver temporairement en passant sur des interrupteurs disséminés dans le niveau. Mais aussi tous types de barrières de différentes couleurs, qu’il sera possible de franchir si, et seulement si, votre vaisseau arbore la même couleur.

Les barrières blanches vous demandent ainsi de ne toucher à aucun bouton, car il s’agit tout simplement de la couleur de vôtre bâton. Si vous avez le malheur d’appuyer sur le bouton de saut au moment de passer une barrière blanche, votre vaisseau deviendra rouge et s’écrasera violemment. Inversement, les barrières rouges vous demanderont de maintenir votre bâton plié et, donc, de maintenir enfoncé le bouton de saut pour passer sans encombre. Enfin, les barrières vertes demanderont d’appuyer sur un second bouton qui fera tourner rapidement votre vaisseau sur lui-même. Ce dernier deviendra ainsi vert, pourra rebondir sur les limites du circuit sans encombre et passera logiquement les champs de force de la même couleur.

Flywrench 6

Messhof entremêle ainsi brillamment level design et gameplay. Car les actions qui vous sont demandées pour passer les différents obstacles sont intrinsèquement liées aux mouvements de votre vaisseau. La lecture des virages, la capacité à éviter les obstacles et la gestion de l’inertie seront ainsi tout aussi importantes que la capacité à répéter la partition des couleurs qui se déroule devant nous.

Rouge, blanc, rouge, blanc, vert, rouge, tout cela en une fraction de seconde et en évitant les murs du circuit parfois sinueux. Ce level design redoutable forcera deux parties du cerveau à collaborer. Celle, analogique, qui doit gérer une somme impressionnante de paramètres afin de contrôler son bâton brinquebalant, avec l’autre, ternaire, qui demandera d’appuyer sur l’un ou l’autre ou aucun des deux boutons. L’intelligence d’un game design à l’état pur.

Flywrench 5