Test

Test : Google Nexus One

Android

Par Gregori Pujol le

Deux ans après avoir sorti son système d’exploitation Android, accompagné du téléphone HTC Dream G1, Google vient de passer un nouveau cap en sortant son propre téléphone, le Nexus One, qu’il distribue uniquement via son site Internet. Signe donc qu’un éditeur d’OS Mobile doit maintenant aussi présenter sa vision dans le monde du hardware. Même si c’est un téléphone vendu par Google, on reconnaît le design HTC puisque c’est ce dernier qui a réalisé la partie hardware. Pour ce qui est la partie OS, Google a doté son Nexus One d’une petite avance par rapport aux autres smartphones Android puisque c’est la version 2.1 qu’on retrouve alors que les plus récents comme le Motorola MileStone ne bénéficient “que” de la version 2.0. Annoncé comme un web-phone et surtout comme un sérieux concurrent à l’iPhone d’Apple, voyons voir ce que ce Nexus One a dans le ventre…

IMG_0896

Déballage et Description

Ayant un HTC Hero et étant un ancien utilisateur d’iPhone, je vais me permettre au travers de ce test, de comparer parfois le Nexus One a ces appareils.

IMG_0868

Le Nexus One n’est pas encore disponible en France, le modèle testé a donc été acheté aux US durant notre voyage au CES début janvier, pour 580$ frais de port inclus soit 410 euros, le tout dans sa version débloquée. L’appareil est identique au modèle qui sortira en Europe, si ce n’est quelques variantes au niveau des applications incluses. À noter que suite à son annonce le 5 janvier dernier, il est désormais disponible officiellement aux États-Unis, en Grande-Bretagne, à Hong-Kong et à Singapour.

IMG_0871

Google livre son Nexus One dans une boite cartonnée assez épaisse, très similaire aux packagings de HTC… Normal me direz-vous. On y retrouve un chargeur secteur indépendant du câble micro-USB, un câble micro-USB, le téléphone, un petit étui en néoprène, une microSDHC de 4Go, des écouteurs à l’effigie d’Android (et à la qualité moyenne) faisant aussi office de kit mains libres avec une petite télécommande filaire et enfin une courte notice de mise en route !

IMG_0872

IMG_0879

L’appareil est plutôt réussi au niveau du design avec un style épuré et arrondi, le tout à la couleur marron clair/foncé avec des parties métalliques et d’autres en téflon comme le dos de l’appareil. On y retrouve ici le design et la fabrication made in HTC, avec une finition impeccable, des angles arrondis qui font moins tranchants que sur le Hero, le tout dans des dimensions de 119 x 59,8 x 11,5 mm pour 130g. On aime ou pas, mais pour notre part, on y a adhéré, surtout qu’il n’y a pas de logos en trop (ni Google, ni HTC) en façade. Très honnêtement, Anh me disait avoir du mal au début, mais il s’y est fait au final. Cependant, il aurait aimé peut-être quelque chose de plus tranché encore, genre une seule couleur au niveau de la coque et non ce duo de couleur.

IMG_0881

À part ça, avec ses 130g, il est plutôt du genre léger et s’oublie dans une poche de chemise et/ou de jean.

Sur la façade, on retrouve l’écran AMOLED capacitif et multitouch avec une diagonale de 3,7″ et une résolution WVGA de 800×480, juste en dessous se trouvent les quatre touches sensitives (retour, option, home et recherche) et encore en dessous un trackball. On notera que ce dernier servira aussi d’alerte pour les emails/SMS/autres. Au-dessus de l’écran est situé le haut-parleur.

IMG_0889

Sur la tranche droite, il n’y a rien, au contraire de la tranche gauche où sont situés les boutons de volume.

IMG_0888

La tranche du dessus dispose du bouton Power/Hold ainsi que de la prise jack 3,5mm, quant à celle du dessous, on trouve un port micro-USB et des connecteurs pour visiblement un dock et/ou des accessoires …

IMG_0887

IMG_0886

Enfin, au dos, nous avons les logos Google et HTC et bien évidemment l’APN de 5MPx avec zoom digital x2 + flash LED, qui fait des vidéos en 720×480 @20fps, ainsi qu’un second micro censé aider au filtrage les bruits ambiants !

google-nexus-one-live-04

Contrairement au Hero, le port-mémoire microSDHC (livré avec une carte de 4Go) n’est pas accessible en enlevant simplement le capot du dos, puisqu’il faut ici également enlever la batterie.

IMG_0974

Côté hardware on a droit à un processeur Qualcomm QSD 8250 Snapdragon à 1Ghz avec 512Mo de RAM, 512Mo de mémoire interne, le WiFi b/g, un GPS intégré compatible A-GPS, le Bluetooth 2.1 + EDR, la 3G, une batterie de 1400 mAH, une boussole, un accéléromètre, un capteur de proximité et le tout tourne sous Android 2.1 (Eclair).

Au niveau de la 3G, il est bien HSDPA/HSUPA mais contrairement au Motorola Milestone, l’icône en haut à droite de l’écran indique seulement “3G” et jamais “H” pour dire qu’il est en 3G+ ou pas. Alors soit le Nexus One le cache et considère que la 3G et la 3G+, c’est la même chose, soit ça n’a pas fonctionné pour nous 😛

Pour les spécifications complétes on vous redirige sur la page officielle parce que bon, on ne va tout reprendre ici, hein?

IMG_0883

Pour en revenir au design du Nexus One, il n’est pas aussi tranché que celui du Hero, il est plutôt classique et passe-partout malgré ses deux couleurs qui ne plairont pas à tout le monde. Il s’avère par contre un peu plus encombrant que le Hero et je trouve que la prise à une main se fait parfois moins bien. Alors, soit on a de trop petites mains, soit c’est aussi la finesse de l’appareil qui fait qu’on le sent moins bien. Pour ce qui est des boutons, je trouve le bouton hold plutôt mal placé, mais c’est une affaire de goût et d’habitude je pense. Par contre, comme l’avait fait remarquer Anh, le bouton Hold et les boutons de volume sont un peu trop plats. Du coup, on ne les sent pas toujours très bien.

Cependant, le Nexus One est très agréable en main, les matériaux utilisés ne donnent pas cette sensation de froid qu’on peut avoir avec certains téléphones, les traces de doigts (sauf sur l’écran) tout comme les rayures sont plutôt rares. D’ailleurs, l’étui fourni par Google n’est pas indispensable et de toute façon, ne s’avère pas pratique du tout, comme tous les étuis livrés en général.

google-nexus-one-live-07

Notez que Google offre une petite personnalisation lors de l’achat puisqu’il est possible de faire “graver” ou du moins imprimer quelques mots sur la façade arrière (sur deux lignes max), le tout est gratuit bien évidemment.

Viens maintenant le moment de l’allumer, la petite animation d’introduction que nous avons pu voir et revoir sur le net arrive, puis la sélection de la langue (un grand nombre disponible) et enfin vos paramètres pour synchroniser votre appareil. C’est là que vous rentrez vos paramètres Gmail, mais il est maintenant possible de le faire avec un compte Exchange. Une fois cela réalisé, le Nexus One se synchronise avec vos contacts, email et calendrier et en quelques minutes, tout est opérationnel ! Notez que pour la première fois, Google vous demande si vous souhaitez sauvegarder vos réglages sur votre compte Google afin de les retrouver si vous changez de mobile sous Android, une très bonne chose !

Tout comme sur le Hero, il est possible de rentrer vos identifiants Facebook, ce qui vous permettra notamment de récupérer les photos de vos contacts (cela se fait automatiquement) mais aussi, si vous le souhaitez, d’ajouter vos contacts facebook vos propres contacts directement sur l’appareil. On peut faire la même chose avec un/des comptes supplémentaires Exchange ou Gmail ! À noter que cette fonction de synchronisation avec Facebook n’est disponible qu’avec la version 2.1 d’Android. Il n’est, par exemple, pas possible de faire la même chose avec le Motorola Milestone alors que pour les HTC Hero, Hero Tattoo, Motorola Dext et LG GW620, c’est le constructeur qui a rajouté sa petite surcouche.

Utilisation

IMG_0893

Une fois que tout est synchronisé et configuré, vous allez enfin pouvoir profiter de ce téléphone et la première chose qui frappe, c’est son écran. En effet, celui-ci est vraiment d’une excellente qualité avec un contraste saisissant, les Hero et iPhone sont tout pâles à côté ! L’AMOLED y est pour beaucoup et le rendu est vraiment magnifique sur ce Nexus One. Rassurez-vous, si le Nexus One ne vous a pas convaincu, c’est un peu l’avenir des écrans et vous allez pouvoir tôt ou tard profiter de l’AMOLED, du moins, chez HTC et Samsung.

Le tactile répond assez bien, c’est plutôt fluide, mais comme d’habitude, on n’a pas encore la fluidité d’un iPhone. Peut-être est-ce dû aux fonds d’écrans animés ou au multi-tâches. Toujours est-il que ça reste un peu frustrant. D’ailleurs, Google devrait proposer un mode mono-tâches pour voir si on y gagnerait en fluidité, genre on quitte l’écran et le processus est automatiquement killé. Je sais que des logiciels comme Taskiller le propose mais ça ne fonctionne pas toujours.

IMG_0894

Par contre dans les menus et applications, ça va vite et c’est réactif, avec un processeur 1Ghz et 512Mo de RAM il vaut mieux en même temps ! Attention, je ne dis pas que le Nexus One n’est pas exempt de ralentissements quand par exemple de nombreuses applications sont lancées ou quand une synchronisation est en cours. D’ailleurs, je vous rappelle qu’Android est un OS multi-tâches pour toutes ses applications.

Un “retour de force” est disponible (fonction Haptic), quand on appuie sur un bouton on a une vibration, ce qui permet d’avoir confirmation de l’action qu’on vient d’effectuer.

Notez un bug au niveau de l’écran tactile, du moins sur les écrans d’accueil. Quand on a le malheur de toucher avec un second doigt les bords de l’écran, ce dernier ne semble plus calibré et il est impossible de passer d’un écran à l’autre. C’est d’autant plus énervant que dans le cas où vous serrez votre téléphone un peu trop, votre paume de main aura tendance à déborder sur l’écran et donc vous faire perdre la calibration.

Pour ce qui est du multitouch, l’écran de ce Nexus One offre cette technologie, mais Google ne l’a pas implanté dans ses différentes applications telles que Maps, Navigateur ou encore Galerie. Mais rien ne vous empêche de télécharger des applications qui gèrent le multitouch et d’en profiter comme certains jeux ou même Dolphine Browser. Un hack est même disponible sur le web pour forcer les applications de Google a devenir multitouch, pour en profiter, votre appareil devra être rooté.

Update : suite à une mise à jour de Google, le multitouch est officiellement actif sur les applications Maps, Galerie et Navigateur ! Une bonne nouvelle non ?

IMG_0923

Au niveau de la mémoire (RAM), quand on lance l’appareil, il faut avouer que de nombreuses applications sont aussi lancées et certaines sont inutiles. Mais si on fait le tri avec Taskiller par exemple, on arrive à avoir pas mal de mémoire de libres. Pour ce qui est de la mémoire interne (ROM), sur les 512Mo annoncés, il n’y en a au final que 190Mo disponibles pour installer ses applications, étranges.

En plus de l’écran tactile, le Nexus One est équipé d’un trackball comme le Hero. Ce dernier s’avère bien pratique à certains moments et comme il est équipé d’un LED, c’est aussi lui qui vous avertit discrètement lorsque vous avez reçu un mail, un SMS, un appel manqué…

Juste au dessus de ce trackball, on retrouve quatre touches sensitives (retour, option, home et recherche). Indispensables ces touches répondent correctement, elles ne sont pas trop sensibles, surtout quant on les compare à ceux ultra-sensibles du Motorola Dext. Mais, à mon avis, de véritables boutons comme sur le Hero aurait été un plus ! De même, le fait de ne pas avoir de touche décrocher/raccrocher peut être déroutant, même si de ce côté-là, Google a considérablement amélioré son OS, puisqu’on peut notamment décrocher par slide sur l’écran ou encore faire des raccourcis vers des contacts depuis l’écran d’accueil et accéder rapidement à plusieurs moyens de les contacter.

Pour être honnête, ça a un peu dérouté au départ, surtout pour un utilisateur de la première heure des HTC Dream, Magic ou Hero mais l’application Appel fait son travail et on s’y habitue assez vite.

L’accéléromètre présent sur le Nexus One permet de détecter quand l’appareil fait une rotation et bascule alors l’affichage (portrait vers paysage ou inversement). Cela se fait assez rapide et surtout l’accéléromètre n’est pas trop sensible comme sur certains téléphones qui tournent sans raison ! Par contre, dans les écrans d’accueil, impossible de basculer en mode paysage alors que le Motorola Milestone le propose par exemple.

Le Nexus One dispose d’un capteur de proximité qui vous évitera d’appuyer sur des touches sans le faire exprès lors d’un appel. Ainsi que d’un second micro situé au dos de l’appareil et qui est censé aider au filtrage les bruits ambiants ! Il intègre également un capteur qui permet d’ajuster automatiquement le niveau de luminosité de l’écran.

Android 2.1

Android n’est pas un OS tout neuf, mais cette version 2.1 apporte son lot de nouvelles fonctionnalités et améliorations, faisons un petit tour de tout cela :

Design de l’interface lissé.

Ce sont beaucoup de détails, mais les faits sont là, Google a amélioré le design de son OS avec des effets discrets, des arrondis, des boutons un peu moins grossier comme celui qui permet d’accéder à la liste des applications. Mais ce n’est pas encore Sense, l’interface personnalisée de HTC. En parlant de design, il aurait été bien que Google impose une taille et un format pour ses icônes comme Apple l’a fait avec l’iPhone. En effet, même si ça passe bien en général, certains développeurs (comme Lagardère Interactive) utilisent des icônes plus petites que la normale, ce qui est un peu dommage dans l’ensemble.

IMG_0956

On passe de 3 à 5 écrans d’accueil.

En effet, les trois écrans disparaissent pour maintenant en avoir 5, ce qui est bien plus confortable surtout quand on y met de nombreux widgets. Un raccourci qui affiche l’ensemble des écrans en petit en bas de page est disponible, il suffit d’appuyer quelques secondes sur les petits points situés en bas à droite et à gauche de l’écran. Ces points servent d’ailleurs à indiquer votre position dans les écrans, mais aussi de passer d’un écran à l’autre par une simple pression sans avoir utilisé le swipe d’écran ou le trackball.

IMG_0900

IMG_0901

Le fond d’écran s’anime.

Une première sur un mobile Android, le fond d’écran est animé. Il y en a plusieurs de disponibles et les animations s’opèrent aléatoirement, mais aussi quand on fait une action comme toucher l’écran ou déplacer une application. Inutile de vous dire qu’après trois jours d’utilisation on repasse à un fond d’écran classique, car l’effet “wow” est retombé et surtout ça consomme pas mal de batterie !

IMG_0928

IMG_0929

De la voix partout !

Dans cette nouvelle version d’Android, place à la voix, il est en effet possible d’effectuer une recherche en prononçant un mot, une phrase, de même pour appeler un de ses contacts il suffit de dire son nom ou encore pour naviguer vers une destination avec Google navigation, il suffit de dire le lieu où on souhaite se rendre ! Attention cependant, la reconnaissance vocale ne fonctionne qu’en anglais pour le moment. Notez que cette fonctionnalité passe par un serveur et consomme donc de la data 3G ou du WiFi.

IMG_0920

Plusieurs comptes Gmail en même temps.

Grosse nouveauté encore une fois, il est maintenant possible d’avoir plusieurs comptes Gmail sur le téléphone via l’application Gmail ! En fait, il est possible d’enregistrer plusieurs comptes dès le départ et de synchroniser au choix, l’ensemble de ses contacts, calendrier et mail où juste certains éléments. Toujours est-il que dans l’application Gmail, vous pouvez maintenant passer rapidement et simplement d’un compte à l’autre, le push se faisant sur l’ensemble des comptes si celui-ci est configuré.

IMG_0969

IMG_0911

IMG_0910

Le partage de contacts.

Petite nouveauté plutôt utile depuis la version 2.x d’Android, c’est le partage de vos contacts via email. En effet, vous voulez envoyer un contact à un autre contact, petite pression longue sur le nom du contact et on vous propose l’envoi du contact par mail. Pratique en soi. Oui, ce n’est pas nouveau dans les autres OS mais c’est utile 😛

IMG_0916

Je signale au passage que Android embarque aussi une application e-mail sur laquelle on peut configurer n’importe quel compte mail et même un compte Microsoft Exchange.

Push très rapide.

En parlant du push, ce dernier est devenu très rapide comparé à d’autres modèles testés, c’est instantané là où le Hero, par exemple, mettait quelques minutes avant de synchroniser.

Google navigation répond présent.

Ce logiciel de navigation GPS gratuit, fourni par Google s’avère être assez complet, du mois bien plus que Maps par exemple. Celui-ci permet de se servir de son smartphone comme un vrai PND (GPS activé) avec une navigation dite “turn by turn” et la possibilité de faire des trajets en voiture, en transports en commun ou à pied ! Le mode piéton est d’ailleurs pas mal du tout, contrairement au mode voiture qui est beaucoup moins précis et consomme au final beaucoup de batterie ! Attention ici aussi, les cartes ne sont pas incluses dans l’appareil, de la data est donc consommée lors du chargement, contrairement à la solution de Nokia (OVI cartes) qui embarque les cartes dés le départ dans le téléphone, qu’il est même possible d’utiliser sans carte SIM. D’un autre côté, ça sera, toujours mieux que les applications embarquées par Orange ou SFR qui vous font payer le service en plus de la data.

IMG_0924

IMG_0926

Genie Widget (Actualité et Météo).

Les widgets sont à la mode et beaucoup d’applications Android permettent maintenant d’en installer sur son écran. Cela n’a pas échappé à Google qui a réalisé son propre widget nommé Genie Widget, celui-ci groupe la météo de l’endroit où vous vous situez ou d’un endroit défini, avec une partie actualité par thèmes, issue de Google News. Tout est configurable, vous pouvez même rajouter des recherches sur Google actualité pour être informé sur quelque chose de précis. C’est dommage que le lien pointe sur le navigateur internet, on aurait aimé peut-être un peu de cache dans le widget 😛

IMG_0903

IMG_0899

IMG_0897

Le multi-tâches toujours aussi efficace.

Le gros reproche qu’on peut (pour le moment) faire à l’iPhone c’est qu’il n’est pas multi-tâche, Android si et permet d’avoir de nombreuses applications lancées en même temps. C’est toujours très agréable de pouvoir écouter Spotify tout en naviguant sur Internet par exemple. Sur Android 2.x, Google a même rajouté une partie dans les options qui permettent de voir les applications qui tournent et même des les arrêter. Il est dommage par contre qu’on ne retrouve pas tout dans cette section et qu’une application comme Taskiller sera toujours nécessaire pour faire le ménage dans ses applications.

Surveiller sa batterie et ses applications.

De même, Google a aussi rajouté dans la partie options, un menu destiné à la batterie et à son utilisation. On peut ainsi voir depuis quand le téléphone n’a pas été rechargé, et donc depuis combien de temps il est allumé, mais aussi savoir quelles sont les applications ou fonctionnalités qui consomment le plus !

IMG_0936

Parlez à votre mobile !

J’ai déjà dit que Android 2.1 disposait de la reconnaissance vocale pour lancer une application ou faire une recherche, mais cela va beaucoup plus loin avec notamment la possibilité de dicter carrément un SMS ! Cela marche plutôt bien, encore une fois en anglais pour le moment. À noter que Google se permet même de censurer certains mots…

IMG_0905

Une galerie améliorée.

Une autre nouveauté de cette version 2.1, c’est la galerie photo, qui a était entièrement revue avec un nouveau design, quelques effets visuels notamment au niveau de l’affichage et des options supplémentaires. Vraiment très sympa. Même sans multitouch, le zoom sur une photo se fait par “double tap” et il est possible de recadrer celle-ci, de la supprimer, de la partager… Si votre compte Gmail dispose d’un compte Picasa, celui-ci sera également synchronisé ici.

IMG_0939

IMG_0940

IMG_0942

IMG_0944

Accès rapide aux fonctionnalités d’un contact.

Dès qu’un contact apparait dans un SMS ou via un raccourci sur l’écran d’accueil par exemple, il est possible en appuyant sur l’icône de celui-ci, de l’appeler directement, de lui envoyer un message, un mail ou encore d’accéder à sa page facebook quand c’est possible (son statut facebook s’affiche également). Très pratique.

IMG_0961

IMG_0915

Navigateur et clavier virtuel

La navigateur de ce Nexus One est toujours le même, il s’agit de Chrome version mobile. Pas de multitouch encore une fois pour cette application de Google, mais un hack est disponible sur le net. De même, pas de support d’Adobe flash même si la mise à jour 10.1 est très attendue, car elle devrait être supportée ! Honnêtement, j’ai opté pour Dolphin Browser sur ce Nexus One, un navigateur alternatif, bien foutu avec gestion des TAB, partage, favoris delicious et surtout le multitouch qui fonctionne parfaitement !

IMG_0953

IMG_0960

IMG_0952

Globalement, le surf est plus rapide sur le Nexus One que sur le Hero ou même l’Acer Liquid, et surtout la résolution ainsi que la qualité de l’écran rendent la navigation très agréable.

IMG_0955

IMG_0908

Concernant le clavier virtuel, pas de changement de ce côté-là. Comme l’écran est plus grand que sur le Hero, ce dernier s’avère plus agréable surtout en format portrait. Dommage que Google n’est pas reprit le clavier pratique de HTC avec un système de double touche. Par contre, en maintenant une touche enfoncée, la liste de caractères alternatifs correspondant à une touche s’affiche.

Multimedia

Le Nexus dispose d’un APN de 5MPx avec zoom digital x2 + flash LED, la bonne nouvelle c’est que la qualité des photos est bien au-dessus de celle du Hero ! En même temps ce n’était pas trop compliqué. Le flash est une bonne chose et les différents réglages permette d’avoir des photos correctes (voir exemple) mais attention quand il fait trop sombre, il y a tout de même pas mal de bruit.

IMG_0912

Voici quelques exemples:

2010-01-24 20.48.36 2010-01-27 13.58.57 2010-01-29 14.25.59

Côté vidéo, bonne nouvelle également avec la possibilité de prendre des vidéos jusqu’en 720×480 @20fps durant 30 minutes maximum. La qualité n’est pas trop mal, ça ne remplacera bien évidemment pas une vraie caméra !

Pour la lecture des vidéos par contre, l’appareil ne prend que des fichiers aux formats 3GP ou MP4/H.264 réencodés à la résolution de l’écran 800×480 ou moins. Pour d’autres formats comme le Divx, il faudra passer par des logiciels tiers comme le coréen YxFlash qui nous a permis de lire des vidéos de type SD sans saccades. Par contre, ça n’a jamais fonctionné avec les vidéos en 720p ou plus, ce qui est un peu normal en soit mais avec l’écran raisonnable du Nexus One, on se retrouve avec un petit PMP des plus raisonnables et sans être obligé de tout convertir.

IMG_0966

Concernant la partie audio, l’application n’a pas beaucoup évolué. On retrouve un classement par tags, avec possibilité de rechercher un morceau. L’affichage des pochettes est présent également. Pour la qualité audio, via la prise jack 3,5mm, le Nexus One ne s’en sort pas trop mal, elle est assez équilibrée, même si avec des intra, un léger souffle peut venir perturber l’écoute. Malheureusement, il n’y a pas de réglages concernant les égaliseurs. Notez la présence de l’application Amazon MP3 permettant d’écouter (30s) et de télécharger des titres et albums au format MP3 sans DRM.

IMG_0934

IMG_0931

Enfin, comme tout téléphone, on peut jouer sur le Nexus One. Celui-ci est en théorie bien plus puissant que le Hero, le Milestone ou l’iPhone 3GS, le souci c’est qu’aucun des jeux disponibles sur l’Android Market ne semble exploiter ses possibilités, on se retrouve donc assez frustrés de ce côté là ! Les jeux disponibles fonctionnent bien, c’est beau, fluide, mais il manque quelque chose. Peut être que les éditeurs comme Gameloft, EA ou Sega vont faire des efforts et développer d’avantage de jeux pour Android maintenant que le hardware répond présent. À noter que certains jeux exploitent déjà l’écran multitouch de l’appareil.

IMG_0970

Pour ce qui du Bluetooth, pas de problème en particulier, par contre toujours pas de transfert de fichiers et de données comme sur les autres OS (or iPhone). Quand je parle de transfert de fichiers, je veux dire de vrais fichiers, car on peut bien entendu s’envoyer des photos via Bluetooth ! D’ailleurs, connecté à une oreillette Jawbone, Jabra Stone ou Plantronics, on n’a eu aucun souci de jumelage, pas de code demandé et la connexion s’est toujours faite automatiquement. Idem avec le Bluetooth Stéréo, qu’on a testé avec un dongle Jays et un casque stéréo Bluetooth, le tout s’est fait automatiquement comme pour les oreillettes.

IMG_0967

Au niveau de l’Android Market, pas grand choses de nouveau depuis la version 1.6 d’Android, c’est suffisant, mais ça pourrait être nettement mieux comme avoir accès à un historique de nos achats quelque soit le téléphone. Ici, c’est toujours en local et quand on passe d’un téléphone Android à un autre, il faut tout rechercher. Oui bon, on ne change pas toujours de téléphone, mais quand même, il faut penser à nous les testeurs 😛 À noter qu’on a droit maintenant à une petite notification de l’Android Market quand une mise à jour est disponible.

IMG_0919

Réception et Autonomie

On a beaucoup parlé de la réception mauvaise et même d’un bug concernant la 3G sur ce Nexus One. Franchement je pense que c’est le réseau 3G de T-mobile qui est bien naze aux US, car en France je n’ai jamais eu de problème de ce côté là. Quoique d’après Anh, il trouve que le Nexus One est bien plus sensible aux fluctuations du réseau que le Motorola MileStone ou le HTC Hero. Dans tous les cas, Google a promis que le patch ne devrait pas tarder à arriver.

IMG_0865

Pour ce qui est de l’autonomie, Google annonce jusqu’à 7h en conversation, 250h en veille, 5h en navigation internet 3G, 6,5h en wifi, 7h en vidéo et 20h en audio. Je n’ai pas vérifié un à un ce que Google annonce, car sur un téléphone c’est tout bonnement impossible.

IMG_0867

Ce que je peux vous dire, c’est que avec une utilisation très intensive (3G activée, beaucoup de surf en 3G, push, envoi de mail, appels) j’ai tenu environ 15h, avec une utilisation classique (3G, push, quelque appels), j’arrive à tenir un peu plus de 21h, pour une utilisation basique (3G et push) l’appareil tient plus d’un jour, enfin en désactivant le push et laissant le téléphone en 2G j’ai réussi à tenir facilement 3/4 jours ! C’est donc pas trop mal, du moins, c’est mieux que mon HTC Hero.

Notez que la batterie du Nexus One est bien entendu amovible et remplaçable, elle se recharge en 2h environ via le secteur.

Conclusion

google-nexus-one-live-13

Autant aller droit au but, le Google Nexus One est le meilleur smartphone sous Android à ce jour. Le hic, c’est que c’est comme ça tous les trois mois, on aura toujours quelque chose d’un peu mieux dans le monde merveilleux d’Android. Mais d’un autre côté, c’est une valeur sure et vous ne regretterez pas votre achat. Vous profiterez tranquillement d’Android, de ses mises à jour (direct via Google) et de ses applications un bon bout de temps avant de changer de mobile parce que le Nexus a de quoi tenir la route techniquement, ce qui est un peu l’essentiel de nos jours.

Le Google Nexus One n’est pas la révolution, mais juste une bonne évolution de la gamme Android. Quand les développeurs auront décidé de développer à la fois pour iPhone et Android, on se retrouvera enfin avec une bonne alternative à l’hégémonie d’Apple. Très honnêtement, à part les jeux, on commence à retrouver nos marques (les mêmes applications) sur Android et la tendance fait que les développeurs l’ont compris.

Et pour peu que vous soyez un utilisateur des services Google, vous ne pourrez qu’être comblé par l’intégration totale des services du moteur de recherche. Il reste donc encore à combler le manque d’applications, la réactivité en général ou plutôt la gestion multi-tâches afin d’avoir quelque chose de toujours plus réactif, quelques standards pour tous les développeurs, des écrans d’accueil à volonté et on s’approchera de la réelle alternative au smartphone d’Apple et surtout bien plus ouvert !

Point positifs

  • Grand écran AMOLED
  • Puissance (processeur et mémoire)
  • Android 2.1, ergonomie
  • Design et finition

Point négatifs

  • Pas de multitouch en natif
  • Pas de tuner FM
  • Sensibilité réseau et quelques petits bugs de jeunesse
  • Trop peu de formats supportés en vidéo malgré sa puissance

Pour info, ce test a été réalisé à deux avec Anh et compile donc nos réflexions sur le Google Nexus One sur trois semaines d’utilisation en tant que mobile principale, enfin un des deux principaux pour Anh 😛

Galerie photo complète

Deux ans après avoir sorti son système d’exploitation Android, accompagné du téléphone HTC Dream G1, Google vient de passer un nouveau cap en sortant son propre téléphone, le Nexus One, qu’il distribue uniquement via son site Internet. Signe donc qu’un éditeur d’OS Mobile doit maintenant aussi présenter sa vision dans le monde du hardware. Même si c’est un téléphone vendu par Google, on reconnaît le design HTC puisque c’est ce dernier qui a réalisé la partie hardware. Pour ce qui est la partie OS, Google a doté son Nexus One d’une petite avance par rapport aux autres smartphones Android puisque c’est la version 2.1 qu’on retrouve alors que les plus récents comme le Motorola MileStone ne bénéficient “que” de la version 2.0. Annoncé comme un web-phone et surtout comme un sérieux concurrent à l’iPhone d’Apple, voyons voir ce que ce Nexus One a dans le ventre…

IMG_0896

Déballage et Description

Ayant un HTC Hero et étant un ancien utilisateur d’iPhone, je vais me permettre au travers de ce test, de comparer parfois le Nexus One a ces appareils.

IMG_0868

Le Nexus One n’est pas encore disponible en France, le modèle testé a donc été acheté aux US durant notre voyage au CES début janvier, pour 580$ frais de port inclus soit 410 euros, le tout dans sa version débloquée. L’appareil est identique au modèle qui sortira en Europe, si ce n’est quelques variantes au niveau des applications incluses. À noter que suite à son annonce le 5 janvier dernier, il est désormais disponible officiellement aux États-Unis, en Grande-Bretagne, à Hong-Kong et à Singapour.

IMG_0871

Google livre son Nexus One dans une boite cartonnée assez épaisse, très similaire aux packagings de HTC… Normal me direz-vous. On y retrouve un chargeur secteur indépendant du câble micro-USB, un câble micro-USB, le téléphone, un petit étui en néoprène, une microSDHC de 4Go, des écouteurs à l’effigie d’Android (et à la qualité moyenne) faisant aussi office de kit mains libres avec une petite télécommande filaire et enfin une courte notice de mise en route !

IMG_0872

IMG_0879

L’appareil est plutôt réussi au niveau du design avec un style épuré et arrondi, le tout à la couleur marron clair/foncé avec des parties métalliques et d’autres en téflon comme le dos de l’appareil. On y retrouve ici le design et la fabrication made in HTC, avec une finition impeccable, des angles arrondis qui font moins tranchants que sur le Hero, le tout dans des dimensions de 119 x 59,8 x 11,5 mm pour 130g. On aime ou pas, mais pour notre part, on y a adhéré, surtout qu’il n’y a pas de logos en trop (ni Google, ni HTC) en façade. Très honnêtement, Anh me disait avoir du mal au début, mais il s’y est fait au final. Cependant, il aurait aimé peut-être quelque chose de plus tranché encore, genre une seule couleur au niveau de la coque et non ce duo de couleur.

IMG_0881

À part ça, avec ses 130g, il est plutôt du genre léger et s’oublie dans une poche de chemise et/ou de jean.

Sur la façade, on retrouve l’écran AMOLED capacitif et multitouch avec une diagonale de 3,7″ et une résolution WVGA de 800×480, juste en dessous se trouvent les quatre touches sensitives (retour, option, home et recherche) et encore en dessous un trackball. On notera que ce dernier servira aussi d’alerte pour les emails/SMS/autres. Au-dessus de l’écran est situé le haut-parleur.

IMG_0889

Sur la tranche droite, il n’y a rien, au contraire de la tranche gauche où sont situés les boutons de volume.

IMG_0888

La tranche du dessus dispose du bouton Power/Hold ainsi que de la prise jack 3,5mm, quant à celle du dessous, on trouve un port micro-USB et des connecteurs pour visiblement un dock et/ou des accessoires …

IMG_0887

IMG_0886

Enfin, au dos, nous avons les logos Google et HTC et bien évidemment l’APN de 5MPx avec zoom digital x2 + flash LED, qui fait des vidéos en 720×480 @20fps, ainsi qu’un second micro censé aider au filtrage les bruits ambiants !

google-nexus-one-live-04

Contrairement au Hero, le port-mémoire microSDHC (livré avec une carte de 4Go) n’est pas accessible en enlevant simplement le capot du dos, puisqu’il faut ici également enlever la batterie.

IMG_0974

Côté hardware on a droit à un processeur Qualcomm QSD 8250 Snapdragon à 1Ghz avec 512Mo de RAM, 512Mo de mémoire interne, le WiFi b/g, un GPS intégré compatible A-GPS, le Bluetooth 2.1 + EDR, la 3G, une batterie de 1400 mAH, une boussole, un accéléromètre, un capteur de proximité et le tout tourne sous Android 2.1 (Eclair).

Au niveau de la 3G, il est bien HSDPA/HSUPA mais contrairement au Motorola Milestone, l’icône en haut à droite de l’écran indique seulement “3G” et jamais “H” pour dire qu’il est en 3G+ ou pas. Alors soit le Nexus One le cache et considère que la 3G et la 3G+, c’est la même chose, soit ça n’a pas fonctionné pour nous 😛

Pour les spécifications complétes on vous redirige sur la page officielle parce que bon, on ne va tout reprendre ici, hein?

IMG_0883

Pour en revenir au design du Nexus One, il n’est pas aussi tranché que celui du Hero, il est plutôt classique et passe-partout malgré ses deux couleurs qui ne plairont pas à tout le monde. Il s’avère par contre un peu plus encombrant que le Hero et je trouve que la prise à une main se fait parfois moins bien. Alors, soit on a de trop petites mains, soit c’est aussi la finesse de l’appareil qui fait qu’on le sent moins bien. Pour ce qui est des boutons, je trouve le bouton hold plutôt mal placé, mais c’est une affaire de goût et d’habitude je pense. Par contre, comme l’avait fait remarquer Anh, le bouton Hold et les boutons de volume sont un peu trop plats. Du coup, on ne les sent pas toujours très bien.

Cependant, le Nexus One est très agréable en main, les matériaux utilisés ne donnent pas cette sensation de froid qu’on peut avoir avec certains téléphones, les traces de doigts (sauf sur l’écran) tout comme les rayures sont plutôt rares. D’ailleurs, l’étui fourni par Google n’est pas indispensable et de toute façon, ne s’avère pas pratique du tout, comme tous les étuis livrés en général.

google-nexus-one-live-07

Notez que Google offre une petite personnalisation lors de l’achat puisqu’il est possible de faire “graver” ou du moins imprimer quelques mots sur la façade arrière (sur deux lignes max), le tout est gratuit bien évidemment.

Viens maintenant le moment de l’allumer, la petite animation d’introduction que nous avons pu voir et revoir sur le net arrive, puis la sélection de la langue (un grand nombre disponible) et enfin vos paramètres pour synchroniser votre appareil. C’est là que vous rentrez vos paramètres Gmail, mais il est maintenant possible de le faire avec un compte Exchange. Une fois cela réalisé, le Nexus One se synchronise avec vos contacts, email et calendrier et en quelques minutes, tout est opérationnel ! Notez que pour la première fois, Google vous demande si vous souhaitez sauvegarder vos réglages sur votre compte Google afin de les retrouver si vous changez de mobile sous Android, une très bonne chose !

Tout comme sur le Hero, il est possible de rentrer vos identifiants Facebook, ce qui vous permettra notamment de récupérer les photos de vos contacts (cela se fait automatiquement) mais aussi, si vous le souhaitez, d’ajouter vos contacts facebook vos propres contacts directement sur l’appareil. On peut faire la même chose avec un/des comptes supplémentaires Exchange ou Gmail ! À noter que cette fonction de synchronisation avec Facebook n’est disponible qu’avec la version 2.1 d’Android. Il n’est, par exemple, pas possible de faire la même chose avec le Motorola Milestone alors que pour les HTC Hero, Hero Tattoo, Motorola Dext et LG GW620, c’est le constructeur qui a rajouté sa petite surcouche.

Utilisation

IMG_0893

Une fois que tout est synchronisé et configuré, vous allez enfin pouvoir profiter de ce téléphone et la première chose qui frappe, c’est son écran. En effet, celui-ci est vraiment d’une excellente qualité avec un contraste saisissant, les Hero et iPhone sont tout pâles à côté ! L’AMOLED y est pour beaucoup et le rendu est vraiment magnifique sur ce Nexus One. Rassurez-vous, si le Nexus One ne vous a pas convaincu, c’est un peu l’avenir des écrans et vous allez pouvoir tôt ou tard profiter de l’AMOLED, du moins, chez HTC et Samsung.

Le tactile répond assez bien, c’est plutôt fluide, mais comme d’habitude, on n’a pas encore la fluidité d’un iPhone. Peut-être est-ce dû aux fonds d’écrans animés ou au multi-tâches. Toujours est-il que ça reste un peu frustrant. D’ailleurs, Google devrait proposer un mode mono-tâches pour voir si on y gagnerait en fluidité, genre on quitte l’écran et le processus est automatiquement killé. Je sais que des logiciels comme Taskiller le propose mais ça ne fonctionne pas toujours.

IMG_0894

Par contre dans les menus et applications, ça va vite et c’est réactif, avec un processeur 1Ghz et 512Mo de RAM il vaut mieux en même temps ! Attention, je ne dis pas que le Nexus One n’est pas exempt de ralentissements quand par exemple de nombreuses applications sont lancées ou quand une synchronisation est en cours. D’ailleurs, je vous rappelle qu’Android est un OS multi-tâches pour toutes ses applications.

Un “retour de force” est disponible (fonction Haptic), quand on appuie sur un bouton on a une vibration, ce qui permet d’avoir confirmation de l’action qu’on vient d’effectuer.

Notez un bug au niveau de l’écran tactile, du moins sur les écrans d’accueil. Quand on a le malheur de toucher avec un second doigt les bords de l’écran, ce dernier ne semble plus calibré et il est impossible de passer d’un écran à l’autre. C’est d’autant plus énervant que dans le cas où vous serrez votre téléphone un peu trop, votre paume de main aura tendance à déborder sur l’écran et donc vous faire perdre la calibration.

Pour ce qui est du multitouch, l’écran de ce Nexus One offre cette technologie, mais Google ne l’a pas implanté dans ses différentes applications telles que Maps, Navigateur ou encore Galerie. Mais rien ne vous empêche de télécharger des applications qui gèrent le multitouch et d’en profiter comme certains jeux ou même Dolphine Browser. Un hack est même disponible sur le web pour forcer les applications de Google a devenir multitouch, pour en profiter, votre appareil devra être rooté.

Update : suite à une mise à jour de Google, le multitouch est officiellement actif sur les applications Maps, Galerie et Navigateur ! Une bonne nouvelle non ?

IMG_0923

Au niveau de la mémoire (RAM), quand on lance l’appareil, il faut avouer que de nombreuses applications sont aussi lancées et certaines sont inutiles. Mais si on fait le tri avec Taskiller par exemple, on arrive à avoir pas mal de mémoire de libres. Pour ce qui est de la mémoire interne (ROM), sur les 512Mo annoncés, il n’y en a au final que 190Mo disponibles pour installer ses applications, étranges.

En plus de l’écran tactile, le Nexus One est équipé d’un trackball comme le Hero. Ce dernier s’avère bien pratique à certains moments et comme il est équipé d’un LED, c’est aussi lui qui vous avertit discrètement lorsque vous avez reçu un mail, un SMS, un appel manqué…

Juste au dessus de ce trackball, on retrouve quatre touches sensitives (retour, option, home et recherche). Indispensables ces touches répondent correctement, elles ne sont pas trop sensibles, surtout quant on les compare à ceux ultra-sensibles du Motorola Dext. Mais, à mon avis, de véritables boutons comme sur le Hero aurait été un plus ! De même, le fait de ne pas avoir de touche décrocher/raccrocher peut être déroutant, même si de ce côté-là, Google a considérablement amélioré son OS, puisqu’on peut notamment décrocher par slide sur l’écran ou encore faire des raccourcis vers des contacts depuis l’écran d’accueil et accéder rapidement à plusieurs moyens de les contacter.

Pour être honnête, ça a un peu dérouté au départ, surtout pour un utilisateur de la première heure des HTC Dream, Magic ou Hero mais l’application Appel fait son travail et on s’y habitue assez vite.

L’accéléromètre présent sur le Nexus One permet de détecter quand l’appareil fait une rotation et bascule alors l’affichage (portrait vers paysage ou inversement). Cela se fait assez rapide et surtout l’accéléromètre n’est pas trop sensible comme sur certains téléphones qui tournent sans raison ! Par contre, dans les écrans d’accueil, impossible de basculer en mode paysage alors que le Motorola Milestone le propose par exemple.

Le Nexus One dispose d’un capteur de proximité qui vous évitera d’appuyer sur des touches sans le faire exprès lors d’un appel. Ainsi que d’un second micro situé au dos de l’appareil et qui est censé aider au filtrage les bruits ambiants ! Il intègre également un capteur qui permet d’ajuster automatiquement le niveau de luminosité de l’écran.

Android 2.1

Android n’est pas un OS tout neuf, mais cette version 2.1 apporte son lot de nouvelles fonctionnalités et améliorations, faisons un petit tour de tout cela :

Design de l’interface lissé.

Ce sont beaucoup de détails, mais les faits sont là, Google a amélioré le design de son OS avec des effets discrets, des arrondis, des boutons un peu moins grossier comme celui qui permet d’accéder à la liste des applications. Mais ce n’est pas encore Sense, l’interface personnalisée de HTC. En parlant de design, il aurait été bien que Google impose une taille et un format pour ses icônes comme Apple l’a fait avec l’iPhone. En effet, même si ça passe bien en général, certains développeurs (comme Lagardère Interactive) utilisent des icônes plus petites que la normale, ce qui est un peu dommage dans l’ensemble.

IMG_0956

On passe de 3 à 5 écrans d’accueil.

En effet, les trois écrans disparaissent pour maintenant en avoir 5, ce qui est bien plus confortable surtout quand on y met de nombreux widgets. Un raccourci qui affiche l’ensemble des écrans en petit en bas de page est disponible, il suffit d’appuyer quelques secondes sur les petits points situés en bas à droite et à gauche de l’écran. Ces points servent d’ailleurs à indiquer votre position dans les écrans, mais aussi de passer d’un écran à l’autre par une simple pression sans avoir utilisé le swipe d’écran ou le trackball.

IMG_0900

IMG_0901

Le fond d’écran s’anime.

Une première sur un mobile Android, le fond d’écran est animé. Il y en a plusieurs de disponibles et les animations s’opèrent aléatoirement, mais aussi quand on fait une action comme toucher l’écran ou déplacer une application. Inutile de vous dire qu’après trois jours d’utilisation on repasse à un fond d’écran classique, car l’effet “wow” est retombé et surtout ça consomme pas mal de batterie !

IMG_0928

IMG_0929

De la voix partout !

Dans cette nouvelle version d’Android, place à la voix, il est en effet possible d’effectuer une recherche en prononçant un mot, une phrase, de même pour appeler un de ses contacts il suffit de dire son nom ou encore pour naviguer vers une destination avec Google navigation, il suffit de dire le lieu où on souhaite se rendre ! Attention cependant, la reconnaissance vocale ne fonctionne qu’en anglais pour le moment. Notez que cette fonctionnalité passe par un serveur et consomme donc de la data 3G ou du WiFi.

IMG_0920

Plusieurs comptes Gmail en même temps.

Grosse nouveauté encore une fois, il est maintenant possible d’avoir plusieurs comptes Gmail sur le téléphone via l’application Gmail ! En fait, il est possible d’enregistrer plusieurs comptes dès le départ et de synchroniser au choix, l’ensemble de ses contacts, calendrier et mail où juste certains éléments. Toujours est-il que dans l’application Gmail, vous pouvez maintenant passer rapidement et simplement d’un compte à l’autre, le push se faisant sur l’ensemble des comptes si celui-ci est configuré.

IMG_0969

IMG_0911

IMG_0910

Le partage de contacts.

Petite nouveauté plutôt utile depuis la version 2.x d’Android, c’est le partage de vos contacts via email. En effet, vous voulez envoyer un contact à un autre contact, petite pression longue sur le nom du contact et on vous propose l’envoi du contact par mail. Pratique en soi. Oui, ce n’est pas nouveau dans les autres OS mais c’est utile 😛

IMG_0916

Je signale au passage que Android embarque aussi une application e-mail sur laquelle on peut configurer n’importe quel compte mail et même un compte Microsoft Exchange.

Push très rapide.

En parlant du push, ce dernier est devenu très rapide comparé à d’autres modèles testés, c’est instantané là où le Hero, par exemple, mettait quelques minutes avant de synchroniser.

Google navigation répond présent.

Ce logiciel de navigation GPS gratuit, fourni par Google s’avère être assez complet, du mois bien plus que Maps par exemple. Celui-ci permet de se servir de son smartphone comme un vrai PND (GPS activé) avec une navigation dite “turn by turn” et la possibilité de faire des trajets en voiture, en transports en commun ou à pied ! Le mode piéton est d’ailleurs pas mal du tout, contrairement au mode voiture qui est beaucoup moins précis et consomme au final beaucoup de batterie ! Attention ici aussi, les cartes ne sont pas incluses dans l’appareil, de la data est donc consommée lors du chargement, contrairement à la solution de Nokia (OVI cartes) qui embarque les cartes dés le départ dans le téléphone, qu’il est même possible d’utiliser sans carte SIM. D’un autre côté, ça sera, toujours mieux que les applications embarquées par Orange ou SFR qui vous font payer le service en plus de la data.

IMG_0924

IMG_0926

Genie Widget (Actualité et Météo).

Les widgets sont à la mode et beaucoup d’applications Android permettent maintenant d’en installer sur son écran. Cela n’a pas échappé à Google qui a réalisé son propre widget nommé Genie Widget, celui-ci groupe la météo de l’endroit où vous vous situez ou d’un endroit défini, avec une partie actualité par thèmes, issue de Google News. Tout est configurable, vous pouvez même rajouter des recherches sur Google actualité pour être informé sur quelque chose de précis. C’est dommage que le lien pointe sur le navigateur internet, on aurait aimé peut-être un peu de cache dans le widget 😛

IMG_0903

IMG_0899

IMG_0897

Le multi-tâches toujours aussi efficace.

Le gros reproche qu’on peut (pour le moment) faire à l’iPhone c’est qu’il n’est pas multi-tâche, Android si et permet d’avoir de nombreuses applications lancées en même temps. C’est toujours très agréable de pouvoir écouter Spotify tout en naviguant sur Internet par exemple. Sur Android 2.x, Google a même rajouté une partie dans les options qui permettent de voir les applications qui tournent et même des les arrêter. Il est dommage par contre qu’on ne retrouve pas tout dans cette section et qu’une application comme Taskiller sera toujours nécessaire pour faire le ménage dans ses applications.

Surveiller sa batterie et ses applications.

De même, Google a aussi rajouté dans la partie options, un menu destiné à la batterie et à son utilisation. On peut ainsi voir depuis quand le téléphone n’a pas été rechargé, et donc depuis combien de temps il est allumé, mais aussi savoir quelles sont les applications ou fonctionnalités qui consomment le plus !

IMG_0936

Parlez à votre mobile !

J’ai déjà dit que Android 2.1 disposait de la reconnaissance vocale pour lancer une application ou faire une recherche, mais cela va beaucoup plus loin avec notamment la possibilité de dicter carrément un SMS ! Cela marche plutôt bien, encore une fois en anglais pour le moment. À noter que Google se permet même de censurer certains mots…

IMG_0905

Une galerie améliorée.

Une autre nouveauté de cette version 2.1, c’est la galerie photo, qui a était entièrement revue avec un nouveau design, quelques effets visuels notamment au niveau de l’affichage et des options supplémentaires. Vraiment très sympa. Même sans multitouch, le zoom sur une photo se fait par “double tap” et il est possible de recadrer celle-ci, de la supprimer, de la partager… Si votre compte Gmail dispose d’un compte Picasa, celui-ci sera également synchronisé ici.

IMG_0939

IMG_0940

IMG_0942

IMG_0944

Accès rapide aux fonctionnalités d’un contact.

Dès qu’un contact apparait dans un SMS ou via un raccourci sur l’écran d’accueil par exemple, il est possible en appuyant sur l’icône de celui-ci, de l’appeler directement, de lui envoyer un message, un mail ou encore d’accéder à sa page facebook quand c’est possible (son statut facebook s’affiche également). Très pratique.

IMG_0961

IMG_0915

Navigateur et clavier virtuel

La navigateur de ce Nexus One est toujours le même, il s’agit de Chrome version mobile. Pas de multitouch encore une fois pour cette application de Google, mais un hack est disponible sur le net. De même, pas de support d’Adobe flash même si la mise à jour 10.1 est très attendue, car elle devrait être supportée ! Honnêtement, j’ai opté pour Dolphin Browser sur ce Nexus One, un navigateur alternatif, bien foutu avec gestion des TAB, partage, favoris delicious et surtout le multitouch qui fonctionne parfaitement !

IMG_0953

IMG_0960

IMG_0952

Globalement, le surf est plus rapide sur le Nexus One que sur le Hero ou même l’Acer Liquid, et surtout la résolution ainsi que la qualité de l’écran rendent la navigation très agréable.

IMG_0955

IMG_0908

Concernant le clavier virtuel, pas de changement de ce côté-là. Comme l’écran est plus grand que sur le Hero, ce dernier s’avère plus agréable surtout en format portrait. Dommage que Google n’est pas reprit le clavier pratique de HTC avec un système de double touche. Par contre, en maintenant une touche enfoncée, la liste de caractères alternatifs correspondant à une touche s’affiche.

Multimedia

Le Nexus dispose d’un APN de 5MPx avec zoom digital x2 + flash LED, la bonne nouvelle c’est que la qualité des photos est bien au-dessus de celle du Hero ! En même temps ce n’était pas trop compliqué. Le flash est une bonne chose et les différents réglages permette d’avoir des photos correctes (voir exemple) mais attention quand il fait trop sombre, il y a tout de même pas mal de bruit.

IMG_0912

Voici quelques exemples:

2010-01-24 20.48.36 2010-01-27 13.58.57 2010-01-29 14.25.59

Côté vidéo, bonne nouvelle également avec la possibilité de prendre des vidéos jusqu’en 720×480 @20fps durant 30 minutes maximum. La qualité n’est pas trop mal, ça ne remplacera bien évidemment pas une vraie caméra !

Pour la lecture des vidéos par contre, l’appareil ne prend que des fichiers aux formats 3GP ou MP4/H.264 réencodés à la résolution de l’écran 800×480 ou moins. Pour d’autres formats comme le Divx, il faudra passer par des logiciels tiers comme le coréen YxFlash qui nous a permis de lire des vidéos de type SD sans saccades. Par contre, ça n’a jamais fonctionné avec les vidéos en 720p ou plus, ce qui est un peu normal en soit mais avec l’écran raisonnable du Nexus One, on se retrouve avec un petit PMP des plus raisonnables et sans être obligé de tout convertir.

IMG_0966

Concernant la partie audio, l’application n’a pas beaucoup évolué. On retrouve un classement par tags, avec possibilité de rechercher un morceau. L’affichage des pochettes est présent également. Pour la qualité audio, via la prise jack 3,5mm, le Nexus One ne s’en sort pas trop mal, elle est assez équilibrée, même si avec des intra, un léger souffle peut venir perturber l’écoute. Malheureusement, il n’y a pas de réglages concernant les égaliseurs. Notez la présence de l’application Amazon MP3 permettant d’écouter (30s) et de télécharger des titres et albums au format MP3 sans DRM.

IMG_0934

IMG_0931

Enfin, comme tout téléphone, on peut jouer sur le Nexus One. Celui-ci est en théorie bien plus puissant que le Hero, le Milestone ou l’iPhone 3GS, le souci c’est qu’aucun des jeux disponibles sur l’Android Market ne semble exploiter ses possibilités, on se retrouve donc assez frustrés de ce côté là ! Les jeux disponibles fonctionnent bien, c’est beau, fluide, mais il manque quelque chose. Peut être que les éditeurs comme Gameloft, EA ou Sega vont faire des efforts et développer d’avantage de jeux pour Android maintenant que le hardware répond présent. À noter que certains jeux exploitent déjà l’écran multitouch de l’appareil.

IMG_0970

Pour ce qui du Bluetooth, pas de problème en particulier, par contre toujours pas de transfert de fichiers et de données comme sur les autres OS (or iPhone). Quand je parle de transfert de fichiers, je veux dire de vrais fichiers, car on peut bien entendu s’envoyer des photos via Bluetooth ! D’ailleurs, connecté à une oreillette Jawbone, Jabra Stone ou Plantronics, on n’a eu aucun souci de jumelage, pas de code demandé et la connexion s’est toujours faite automatiquement. Idem avec le Bluetooth Stéréo, qu’on a testé avec un dongle Jays et un casque stéréo Bluetooth, le tout s’est fait automatiquement comme pour les oreillettes.

IMG_0967

Au niveau de l’Android Market, pas grand choses de nouveau depuis la version 1.6 d’Android, c’est suffisant, mais ça pourrait être nettement mieux comme avoir accès à un historique de nos achats quelque soit le téléphone. Ici, c’est toujours en local et quand on passe d’un téléphone Android à un autre, il faut tout rechercher. Oui bon, on ne change pas toujours de téléphone, mais quand même, il faut penser à nous les testeurs 😛 À noter qu’on a droit maintenant à une petite notification de l’Android Market quand une mise à jour est disponible.

IMG_0919

Réception et Autonomie

On a beaucoup parlé de la réception mauvaise et même d’un bug concernant la 3G sur ce Nexus One. Franchement je pense que c’est le réseau 3G de T-mobile qui est bien naze aux US, car en France je n’ai jamais eu de problème de ce côté là. Quoique d’après Anh, il trouve que le Nexus One est bien plus sensible aux fluctuations du réseau que le Motorola MileStone ou le HTC Hero. Dans tous les cas, Google a promis que le patch ne devrait pas tarder à arriver.

IMG_0865

Pour ce qui est de l’autonomie, Google annonce jusqu’à 7h en conversation, 250h en veille, 5h en navigation internet 3G, 6,5h en wifi, 7h en vidéo et 20h en audio. Je n’ai pas vérifié un à un ce que Google annonce, car sur un téléphone c’est tout bonnement impossible.

IMG_0867

Ce que je peux vous dire, c’est que avec une utilisation très intensive (3G activée, beaucoup de surf en 3G, push, envoi de mail, appels) j’ai tenu environ 15h, avec une utilisation classique (3G, push, quelque appels), j’arrive à tenir un peu plus de 21h, pour une utilisation basique (3G et push) l’appareil tient plus d’un jour, enfin en désactivant le push et laissant le téléphone en 2G j’ai réussi à tenir facilement 3/4 jours ! C’est donc pas trop mal, du moins, c’est mieux que mon HTC Hero.

Notez que la batterie du Nexus One est bien entendu amovible et remplaçable, elle se recharge en 2h environ via le secteur.

Conclusion

google-nexus-one-live-13

Autant aller droit au but, le Google Nexus One est le meilleur smartphone sous Android à ce jour. Le hic, c’est que c’est comme ça tous les trois mois, on aura toujours quelque chose d’un peu mieux dans le monde merveilleux d’Android. Mais d’un autre côté, c’est une valeur sure et vous ne regretterez pas votre achat. Vous profiterez tranquillement d’Android, de ses mises à jour (direct via Google) et de ses applications un bon bout de temps avant de changer de mobile parce que le Nexus a de quoi tenir la route techniquement, ce qui est un peu l’essentiel de nos jours.

Le Google Nexus One n’est pas la révolution, mais juste une bonne évolution de la gamme Android. Quand les développeurs auront décidé de développer à la fois pour iPhone et Android, on se retrouvera enfin avec une bonne alternative à l’hégémonie d’Apple. Très honnêtement, à part les jeux, on commence à retrouver nos marques (les mêmes applications) sur Android et la tendance fait que les développeurs l’ont compris.

Et pour peu que vous soyez un utilisateur des services Google, vous ne pourrez qu’être comblé par l’intégration totale des services du moteur de recherche. Il reste donc encore à combler le manque d’applications, la réactivité en général ou plutôt la gestion multi-tâches afin d’avoir quelque chose de toujours plus réactif, quelques standards pour tous les développeurs, des écrans d’accueil à volonté et on s’approchera de la réelle alternative au smartphone d’Apple et surtout bien plus ouvert !

Point positifs

  • Grand écran AMOLED
  • Puissance (processeur et mémoire)
  • Android 2.1, ergonomie
  • Design et finition

Point négatifs

  • Pas de multitouch en natif
  • Pas de tuner FM
  • Sensibilité réseau et quelques petits bugs de jeunesse
  • Trop peu de formats supportés en vidéo malgré sa puissance

Pour info, ce test a été réalisé à deux avec Anh et compile donc nos réflexions sur le Google Nexus One sur trois semaines d’utilisation en tant que mobile principale, enfin un des deux principaux pour Anh 😛

Galerie photo complète