Test

[Test] Google Pixel 4 et Pixel 4 XL, l’expérience a un prix

Notre avis
7 / 10
Android

Par Anh Phan le

Après toutes les fuites organisées, Google a enfin officialisé ses nouveaux smartphones et surtout, on a pu enfin passer un peu de temps avec les nouveaux Pixel 4 et Pixel 4XL. S’ils ne brillent pas forcément par la partie matérielle, c’est du côté logiciel que la différence se fera.

Que de fuites pour cette 4ème itération des smartphones Pixel de Google. Il y avait tant d’informations avant le lancement officiel que ce téléphone n’offrait plus aucune surprise. Mais c’est un Pixel et sa sortie reste de ce fait un événement. Le Pixel 4 et le Pixel 4 XL auront la lourde tâche de représenter Google dans le merveilleux monde ultra-concurrentiel des smartphones Premium.

Comme ce fut déjà le cas avec les précédents Pixel, les Pixel 4 représentent une certaine vision de Google sur le marché des smartphones. En cette fin d’année 2019, la concurrence est plus que jamais présente. On les teste depuis une petite semaine et voici ce qu’on pense de ces Pixel 4.

1/ Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel, les Pixel 4 et Pixel 4 XL proposent :

 Google Pixel 4Google Pixel 4 XL
Écran- Ecran OLED de 5,7"
- Définition Full HD+
- Densité de 444ppp
- Gorilla Glass 5
- Certification HDR
- 90Hz
- Format 19:9
- Always On Display
- Ambiant EQ
- Ecran OLED de 6,3"
- Définition Quad HD+
- Densité de 537ppp
- Gorilla Glass 5
- Certification HDR
- 90Hz
- Format 19:9
- Always On Display
- Ambiant EQ
SoC et GPU- Qualcomm Snapdragon 855
- Adreno 640
- Pixel Neural Core
- Qualcomm Snapdragon 855
- Adreno 640
- Pixel Neural Core
Mémoire- 6 Go de RAM
- 64 Go / 128 Go stockage
- Pas d'extension mémoire
- 6 Go de RAM
- 64 Go / 128 Go stockage
- Pas d'extension mémoire
Coloris- Simplement Noir- Simplement Noir
Appareil Photo- Double appareil photo au dos :
- Appareil principal : 12,2 Mégapixels, 77°, F1.7, OIS et EIS
- Autofocus PDAF Dual Pixel
- Appareil téléphoto : 16 Mégapixels, F2.4, zoom optique x2, OIS et EIS
- Autofocus PDAF

- Live HDR+
- Top Shot
- Vision de Nuit
- Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p jusqu'à 120fps
- Enregistrement de vidéos Ultra HD 2160p à 30fps
- Mode Ralenti en 720p à 240fps

- Appareil frontal grand angle
- 8 Mégapixels
- 90°, F2.0
- Stabilisation électronique (EIS)
- Enregistrement de vidéo frontale en 1080p ou 720p à 30fps
- Projecteur d'ensemble NIR
- Projecteur de points NIR
- 2 caméras NIR
- Double appareil photo au dos :
- Appareil principal : 12,2 Mégapixels, 77°, F1.7, OIS et EIS
- Autofocus PDAF Dual Pixel
- Appareil téléphoto : 16 Mégapixels, F2.4, zoom optique x2, OIS et EIS
- Autofocus PDAF

- Live HDR+
- Top Shot
- Vision de Nuit
- Enregistrement de vidéos en Full HD 1080p jusqu'à 120fps
- Enregistrement de vidéos Ultra HD 2160p à 30fps
- Mode Ralenti en 720p à 240fps

- Appareil frontal grand angle
- 8 Mégapixels
- 90°, F2.0
- Stabilisation électronique (EIS)
- Enregistrement de vidéo frontale en 1080p ou 720p à 30fps
- Projecteur d'ensemble NIR
- Projecteur de points NIR
- 2 caméras NIR
Audio- Haut-parleurs stéréo
- Dolby Atmos
- Haut-parleurs stéréo
- Dolby Atmos
Batterie- Batterie de 2800 mAh
- Recharge rapide 18W
- Recharge sans-fil
- Batterie de 3700 mAh
- Recharge rapide 18W
- Recharge sans-fil
Connectivités- Face Unlock (3D)
- Active Edge
- Motion Sense

- Bluetooth 5.0
- WiFi 5
- 4G Cat.13
- 1x nano-SIM + 1x eSIM
- A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC
- USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
- Face Unlock (3D)
- Active Edge
- Motion Sense

- Bluetooth 5.0
- WiFi 5
- 4G Cat.13
- 1x nano-SIM + 1x eSIM
- A-GPS+GLONASS, DNLA, Miracast (WiFi Direct), Google Cast
- NFC
- USB Type-C
- Baromètre, Gyroscope, Accéléromètre
- Capteur de proximité et de luminosité
Logiciel- Android 10- Android 10
Taille et Poids- 147,1 x 68,8 x 8,2 mm
- 162g
- 160,4 x 75,1 x 8,2 mm
- 193g
Prix de lancement- 769 €
- 899 €
Date de Disponibilité- Disponibilité le 24 octobre 2019- Disponibilité le 24 octobre 2019

C’est dans une boîte blanche qu’on découvre les Pixel 4 et Pixel 4 XL. On vous rappelle qu’en France, on a droit à la version noire uniquement. Si vous cherchez les modèles blancs et oranges, vous pourrez les trouver dans certains pays d’Europe comme l’Espagne. Pour le reste, c’est classique et sans surprise, on retrouve un chargeur USB-C compatible Qualcomm QuickCharge 3.0,  un câble USB-C vers USB-C, un adaptateur USB-A vers USB-C, , des notices pour une première prise en main et spécifiquement pour la version française, des écouteurs/kits mains-libres USB-C.

Comptez officiellement à partir de 769 euros pour le Pixel 4 et 899 euros pour le Pixel 4 XL.

2/ Le design

Avec toutes les fuites qu’il y a eu, on ne vous présente même plus le design général, assez sobre. En revanche, s’il y a une chose qu’on ne peut qu’apprécier, une le téléphone en main, c’est la finition. En un mot, elle est excellente. Exit cette année le dos avec une partie glossy et une partie soft-touch, cette année, c’est soit glossy, soit soft-touch. Malheureusement pour nous autres français, on n’a droit qu’à la version noire avec la finition glossy. C’est beau en soi mais c’est un attrape-traces de doigts. Dans les autres pays, il y aura le choix avec la version blanche et la version orange. Ces deux versions présentent un dos mat en verre dépoli comme l’iPhone 11 Pro d’Apple. Du coup, c’est moins sujet aux traces de doigts. On retrouve sinon sur tous les modèles un contour en métal mais cette année, il n’est pas glossy mais mat, ce qui améliore sa prise en main.

Les Pixel 4 tiennent bien en main, même le Pixel 4 XL. Au dos, on retrouve un bloc photo au format carré. En revanche, il n’y aura que deux appareils photo et non trois comme sur l’iPhone 11 Pro d’Apple ou le Huawei Mate 20 Pro qui arborait ce même design carré. L’année dernière, le Pixel 3 XL se démarquait du Pixel 3 avec une énorme encoche hideuse. Google n’a pas fait la même erreur. En revanche, on se retrouve avec un « front » assez énorme. Il n’est pas là sans raison puisqu’il intègre non seulement le système de reconnaissance faciale 3D de Google, similaire à Face ID d’Apple ou celui de Huawei avec le Mate 20 Pro, mais aussi une nouvelle technologie de radar, Motion Sense, qui permet de détecter tout un tas de mouvements autour du smartphone comme la prise de ce dernier, la présence de l’utilisateur ou encore certains contrôles par les gestes. Résultat, ce ne sont clairement pas les smartphones les plus design qu’il nous ait été donné de voir, surtout avec ce design asymétrique et après un Samsung Galaxy Note 10+ ou même un OnePlus 7T Pro.

En terme de taille, les Pixel 4 reprennent plus ou moins ce qu’on connaissait avec le Pixel 3. Avec la technologie de reconnaissance faciale 3D, il n’y a plus de capteur d’empreintes au dos. D’ailleurs, en parlant de reconnaissance faciale, elle est super rapide, un peu plus même que Face ID d’Apple. Pour être précis, elle n’est pas plus rapide mais elle se lance légèrement en avance. En gros, grâce à Motion Sense, les Pixel 4 sont capables de détecter quand l’utilisateur prend son Pixel 4 en main. Du coup, le téléphone active en amont la reconnaissance faciale, ce qui donne cette sensation de rapidité par rapport aux iPhone.

Tout cela aurait pu être parfait mais non, Google a délibérément choisi que sa reconnaissance faciale 3D puisse fonctionner même les yeux fermés. Du coup, contrairement à Apple, les Pixel 4 peuvent se débloquer sans que l’utilisateur ne le souhaite. Google a promis une mise à jour pour régler ce problème mais a annoncé qu’elle ne serait disponible que «dans les prochains mois». A noter également que chez Apple, Face ID faisant suite à Touch ID,  toutes les applications compatibles Touch ID étaient compatible Face ID. Ce n’est pas le cas avec les Google Pixel 4 et les développeurs devront intégrer le support de cette reconnaissance en plus. Bref, tout cela n’est que logiciel en soi mais fâcheux tout de même.

Pour en revenir à Motion Sense, c’est une technologie que Google développe depuis des années sous le nom de Project Soli. C’est en quelque sorte un radar qui permet de détecter tout un tas de mouvements autour du smartphone comme la prise de ce dernier, la présence de l’utilisateur ou encore certains contrôles par les gestes. La promesse était grande et malheureusement, on ne récupère sur les Pixel 4 que les premières versions avec la reconnaissance d’une main entière et non les subtilités avec les doigts qu’on nous avais promis. Du coup, on se retrouve avec une reconnaissance de gestes comme on en a connu jusqu’à maintenant. La technologie de Google est tout de même plus précise mais le peu de gestes reconnus avec le peu d’applications supportant cette technologie ne donnent pas envie de s’y intéresser plus que cela. C’est dommage que Google n’ait pas poussé un peu plus le sujet parce que la promesse du Project Soli reste très belle. En attendant, vous pourrez toujours jouer avec les Pokémons qui servent de fond d’écran pour mettre en avant le gros de Motion Sense. Parce qu’en dehors de tout ça, on apprécie le fait que les Pixel 4 soient capables de détecter qu’on prend le smartphone ou que l’on n’est plus à proximité du smartphone.

On retrouve enfin les boutons de volumes et le bouton de mise sous tension et/ou de veille sur la tranche droite mais je ne suis toujours pas partisan d’un tel choix et j’aurais préféré avoir les boutons de volume sur la tranche gauche comme sur la majorité des smartphones sur le marché.

3/ Affichage et Son

Avec les Pixel 3 de l’année dernière, on avait oublié la débâcle des Pixel 2 il y a deux ans. Les Pixel 4 suivent cet acquis avec des écrans très bien équilibrés. On retrouve ainsi les fameuses dalles P-OLED qui sont, encore une fois, parfaitement calibrées avec une très bonne colorimétrie. Il suffit de les comparer à d’autres smartphones récents pour réaliser à quel point elles sont bonnes. On les classe au même niveau que celles des iPhone 11 Pro ou encore des Galaxy S10. Par défaut, l’écran est en mode adaptif, ce qui permet de pousser les contrastes sans pour autant dénaturer les couleurs censées être plus naturelles. En revanche, on notera que le niveau de luminosité est moindre par rapport à ses concurrents mais au quotidien, cela ne m’a pas particulièrement gêné.

Si les Pixel 4 ne sont pas connus pour être des bêtes de courses avec des innovations matérielles dans tous les sens, il faut reconnaître qu’on apprécie grandement le taux de rafraîchissement de 90Hz. Cela ne va pas changer notre quotidien dans la réalité mais il y a ce petit quelque chose dans la fluidité générale qui est plus qu’appréciable. Oui, ça a un impact sur l’autonomie, surtout pour le Pixel 4. On notera enfin la technologie Ambiant EQ, similaire à True Tone chez Apple qui permet d’adapter la température de l’écran pour se caler à l’environnement. Dans la pratique, ça reste plus subtil que la technologie True Tone d’Apple.

Avec un « menton » plutôt épais, tout comme le « front », les Pixel 4 reprennent les haut-parleurs des Pixel 3 qui étaient déjà bons dans l’ensemble. Ce ne sont pas les références sur le marché mais vous n’aurez aucun mal à profiter de contenus internet sans passer par la case casque ou écouteurs. Pour des contenus plus longs, on privilégiera forcément un casque audio ou au moins, les écouteurs d’origine.

4/ Android 10 et ses nouveautés

Sans surprise, les Pixel 4 tournent sous Android 10. Ce n’est plus une nouveauté mais l’avantage est qu’il n’y a pas de surcouche constructeur, même si les marques évitent en général désormais de surcharger Android avec tout et n’importe quoi !

On a vu plus haut l’apport de Motion Sense mais ce n’est pas tout. On commence par la nouvelle version de Google Assistant qui est bien plus rapide et naturelle. Pour le tester, nos Pixel 4 étaient configurés en anglais parce que oui, ce n’est pas encore disponible en français même si Google promet l’arrivée prochainement de la version française. Les conversations avec Google Assistant sont bien plus naturelles et les questions s’enchaînent sans avoir à répéter le fameux « Ok Google ». D’ailleurs, on découvre un raccourci dans les coins inférieurs de l’écran qui permet de lancer bien plus facilement l’assistant vocal de Google.

Et si c’est plus rapide, c’est aussi parce qu’une grosse partie de la base de données a été intégrée en local dans le Pixel Neural Core. Attention, on parle de la langue même pour interpréter plus rapidement ce que l’utilisateur dit. Il faudra toujours une connexion pour avoir les réponses à des questions spécifiques mais il n’y a plus cette interprétation à envoyer au serveur, ce qui rend l’expérience bien plus rapide. Les Pixel 4 sont livrés avec la technologie Live Caption annoncée il y a plus un an. Pour ceux qui n’ont pas tout suivi, c’est une technologie qui permet de sous-titrer en temps réel n’importe quel contenu vidéo sur les Pixel 4. Ces nouveautés permettent de revenir sur la refonte du dictaphone qui permet de transcrire en temps réel votre dictée et c’est assez impressionnant. Alors oui, ça ne fonctionne pour l’instant qu’en anglais mais on l’attend de pied ferme en français. Il y a encore quelques couacs mais les retranscriptions sont plus qu’exploitables.

On retrouve aussi la technologie Active Edge qu’on connaissait déjà sur les précédents Pixel. Pour rappel, vous pourrez lancer une action en « serrant » votre smartphone. On regrette toujours que cela ne soit pas aussi paramétrable que sur les premiers smartphones HTC à avoir proposé cette technologie. Sur les Pixel, cela ne sert qu’à lancer Google Assistant, action qu’on peut également faire avec un appui long sur le bouton d’Accueil ou par l’invite vocale « OK Google » ou par le nouveau raccourci dans les coins inférieurs.

5/ Performances et autonomie

Du côté des performances, on ne va pas trop vous surprendre puisque les Pixel 4 embarquent le SoC Qualcomm Snapdragon 855. Si ce n’est plus le plus véloce depuis l’arrivée du Snapdragon 855+, il n’en reste pas moins un SoC haut de gamme avec des performances de haute volée. Que cela soit au quotidien ou avec des jeux récents comme Call of Duty Mobile, les Pixel 4 tiendront facilement la charge. Dans l’ensemble, les benchmarks sont évidemment excellents. On a aussi essayé d’autres applications gourmandes et on n’a pas noté de ralentissement ou de mauvaises surprises. Certains critiqueront le fait d’avoir seulement « 6Go » de RAM mais en réalité, on n’a pas noté de mauvaises surprises dans l’expérience.

Pour l’autonomie, c’est une autre histoire, et c’est peut-être là que la bat blesse. En effet, avec une batterie respective de 2800mAh sur le Pixel 4 et 3700mAh sur le Pixel 4 XL, on savait d’office qu’ils n’allaient pas rivaliser avec la concurrence actuelle. Si le Pixel 4 XL pourra vous assurer aisément une journée entière d’autonomie, sans vraiment pouvoir atteindre les deux jours, le Pixel 4, pour un même usage arrivera difficilement à terminer la journée. Typiquement, avec le Pixel 4, à 18h, juste avant de rentrer, il était souvent à 15% d’autonomie. Heureusement qu’il y avait la recharge rapide, même si ce n’est pas la plus véloce. Si le Pixel 4 XL ne posera pas forcément de problèmes, j’avoue ne pas avoir été très serein quand j’étais de sortie après 21h.

Voici l’état de la batterie du Google Pixel 4 XL  :

Et une autre journée, plus calme, sur le Pixel 4 XL :

Et là une journée avec du roaming et du mode avion, sur le Pixel 4 XL :

Rappelons que les Pixel 4 proposent la recharge sans-fil, toujours pratique. Ces Pixel 4 sont donc supposés servir aussi de Google Assistant la journée en reposant par exemple sur le Pixel Stand. Du coup, quand on prend le téléphone le soir, il est forcément rechargé pour la soirée et peut tenir jusqu’au lendemain au bureau.

6/ Photo et Vidéo

Une fois n’est pas coutume, on va commencer par la vidéo parce que c’est ce qui nous a un peu déçu et autant vous le dire de suite. Si on cherche un smartphone capable en vidéo, on peut passer son chemin. Dans le domaine, les concurrents font mieux avec de l’enregistrement vidéo en 4K à 60fps, une meilleure stabilisation et une meilleure qualité. Avec un stabilisateur externe, cela peut suffire mais clairement, les Pixel ne sont pas optimisés pour cela. Google se défend de ne pas proposer de 4K60 parce que les utilisateurs n’utilisent que du 1080p en général… Mouais…

En revanche, pour la photo, les Pixel restent les meilleurs et ce, même sans ultra grand-angle. La photo, c’est un peu le nerf de la guerre de la gamme Pixel depuis le Pixel 2. Alors que tous les concurrents proposaient déjà à l’époque deux appareils photos, Google s’entêtait avec un seul, clamant haut et fort que ses algorithmes étaient capables de rivaliser. Quelque part, on ne peut que leur donner raison. Avec un seul appareil photo, le Pixel 3 était capable de rivaliser aussi bien sur le mode Portrait que sur le Zoom avec la technologie Super Res Zoom. Alors oui, pour ce dernier, il y avait des limites mais c’était bien mieux que n’importe quel zoom numérique de la concurrence.

Aussi, quelle a été notre surprise de découvrir le Pixel 4 avec seulement deux appareils photo alors que tous les concurrents en proposent pas moins de trois. En cause, l’absence d’un ultra grand-angle. En effet, Google et ses statistiques internes ont jugé que l’ultra grand-angle n’était pas une demande des utilisateurs. Visiblement, Google ne lit pas le Journal du Geek ! Nous, nous avons toujours préféré un ultra grand-angle à un téléphoto x2, d’autant que Google était capable de zoomer numériquement avec des résultats plus que probants. Google fait valoir qu’il veut avoir la meilleure qualité photo possible et que les objectifs ultra grand-angle ne le permettraient pas. Pourquoi pas, mais cela permet tellement de choses que c’est quand même dommage de s’en passer. Bref, on ne va pas se lamenter, il n’est pas là et dans la réalité, ce n’est pas comme si on l’utilisait quotidiennement non plus.

Revenons au zoom. L’année dernière, le Pixel 3 introduisait la technologie Super Res Zoom et il faut dire que si ça ne rivalisait pas avec un vrai zoom x2 optique, les résultats étaient très convaincants. En gros pour faire simple, Google prenait plusieurs images et à partir d’algorithmes, pouvait reconstituer une photo bien plus détaillée. Imaginez donc le résultat avec maintenant en plus un zoom optique x2 puisque Google promet de pouvoir aller jusqu’à x8 et ma foi, les résultats sont super convaincants avec des photos détaillées. Alors oui, on ne va pas rivaliser avec le zoom périscope des Oppo Reno Zoom 10x ou Huawei P30 Pro mais c’est bien mieux que n’importe quel concurrent sérieux comme l’iPhone 11 Pro d’Apple ou le Samsung Galaxy Note10+. En revanche, Google a opté pour un zoom continu de x1 à x8, il n’y a pas de raccourci par palier. En gros, si vous voulez zoomer x2, il va falloir pincer l’écran, il n’y a pas de bouton x2.

L’apport du zoom optique x2 ne se limite pas seulement aux photos zoomés mais permet aussi d’améliorer le mode Portait et donc de ne plus compter que sur les algorithmes. Dans les faits, les résultats sont plutôt réussis mais pour le coup, je pense que le Galaxy Note10+ ou l’iPhone 11 Pro gardent une longueur d’avance avec souvent un détourage plus réussi quand il s’agit des cheveux ou des arrière-plans plus complexes.

Pour les photos plus traditionnelles, les Pixel 4 s’en sortent super bien. Les couleurs sont un peu plus froides que celles produites par l’iPhone 11 Pro et moins saturées que celles du Galaxy Note10+. C’est une question de goût mais là où le Pixel 4 continue dans l’héritage du Pixel 3, c’est dans sa capacité à reconnaître les bonnes scènes et à être 100% fiable. Avec le Pixel 4, je reconnais qu’il est assez difficile de prendre le smartphone de Google en défaut. L’exposition et la balance des blancs sont maitrisés et c’est vraiment dans de rares cas que le Pixel 4 se trompe. Merci le Machine Learning et le Pixel Neural Core (qui remplace le Pixel Visual Core au passage). Comme le Pixel 3, le Pixel 4 fait partie de ces smartphones qu’on dégaine à tout va en étant à 99% sûr que la photo prise va reproduire exactement ce qu’on avait en tête.

La vision de nuit est toujours présente bien évidemment et c’est toujours aussi impressionnant. Si j’avais le sentiment que l’iPhone 11 Pro avait fait un bon de géant en avant pour se positionner comme un des meilleurs, je préfère toujours les résultats du Pixel 4. Alors oui, la balance des blancs peut faire penser à une photo de jour par moment mais les détails sont mieux représentés là où il faut et surtout, le Pixel 4 est plus permissif quand on est pas stable avec son smartphone. A cette vision de nuit s’ajoute aussi maintenant la photographie Astronomique qui permet des poses très longues dès lors que le Pixel 4 est sur un trépied. Malheureusement, je n’ai pas encore pu tester cette fonction, merci Paris…

Du côté, enfin, des fonctions, on retrouve bien évidemment le Suivi AF, toujours aussi pratique pour suivre un sujet, la fonction Top Shot qui détecte les mouvements et permet de prendre une rafale afin de choisir la meilleure photo après coup. A cela s’ajoute maintenant le Live HDR. En gros, vous voyez ce que va être la photo finale. C’est très pratique et surtout, cela permet d’ajuster au mieux l’exposition et d’avoir exactement la photo voulue. Enfin, les selfies n’accueillent plus qu’un seul appareil photo en façade. Exit donc le très grand-angle des Pixel 3. En revanche, l’appareil photo avant du Pixel 4 est légèrement plus grand angle que le principal du Pixel 3 donc c’est une sorte d’entre-deux.

Voici quelques exemples de photos pour vous faire une meilleure idée :

 

Galerie Photo

Notre avis

Les Pixel 4 sont toujours excellents en photo et on aurait aimé voir de réelles avancées en vidéo aussi mais ce n’est pas pour cette année. Si les performances sont au rendez-vous, on regrette vraiment une autonomie bien en dessous de ce que propose la concurrence. Si on recherche les caractéristiques techniques, ce n’est clairement pas du côté des Pixel 4 qu’il faut regarder.

A défaut d’être une révolution hardware, les Pixel 4 représentent une révolution logicielle avec pas mal de nouveautés qu’on ne pourra pas forcément remarquer de prime abord et qui se dévoileront seulement à l’usage. Avec le temps, les Pixel 4 se révèlent être d’excellents smartphones et c’est à l’usage que le dernier-né de Google prend toute son envergure.

Les Pixel 4 restent cependant trop chers à notre goût mais c’est peut-être là le prix à payer pour une expérience utilisateur nouvelle.

7 / 10
Les plus
Les moins
  • Ecran 90Hz
  • Google Assistant
  • Performances
  • Photo
  • Face Unlock et Motion Sense en tant que radar
  • Autonomie, sur le Pixel 4 particulièrement
  • Pas d’ultra grand-angle et Vidéo perfectible
  • Prix
  • Face Unlock avec les yeux fermés
  • La reconnaissance des gestes de Motion Sense