Test

[Prise en main] Ring Fit Adventure : Sueur et RPG pour le successeur du Wii Fit

Gadget

Par Amandine Jonniaux le

Nintendo nous avait conviés le temps d’une petite heure à tester son nouveau jeu d’aventure sportif Ring Fit Adventure. Calqué sur le modèle des jeux RPG, le titre veut (littéralement) nous faire suer, et espère s’imposer comme le digne successeur du très populaire Wii Sports, sorti en 2008.

Il faut bien être honnête, les jeux vidéo destinés à la pratique d’une activité physique n’ont jamais vraiment révolutionné notre manière de faire du sport (ni de jouer d’ailleurs). Popularisé avec le succès des jeux Wii Sports (vendu avec la console) et Wii Fit, puis plus récemment repensé il y a quelques années avec l’avènement de la VR, le sport IRL sur console pourrait connaître une nouvelle ère avec Ring Fit Adventure, dont la sortie est prévue le 18 octobre prochain sur Nintendo Switch.

Invités par Nintendo pour tester le dernier-né des jeux sportifs made in Big N, on était un peu sceptiques quant à la capacité du jeu à nous faire réellement transpirer. Il faut pourtant bien l’admettre, Ring Fit Adventure est beaucoup plus physique qu’il en a l’air. L’anneau flexible, calqué sur les accessoires de pilates classiques, est moins souple que prévu, et le fait de devoir bouger en permanence pour faire avancer le personnage ingame se révèle rapidement assez sportif. Une fois les Joy-Con fixés sur l’anneau et sur le strap de cuisse, le mode aventure nous impose rapidement une cadence rythmée. Pas de panique pour les allergiques à l’effort, il est possible de choisir au préalable son niveau de difficulté en fonction de sa condition physique, et d’opter pour le mode silencieux si on ne veut/peut pas courir sur place.

Gym Tonic 2.0

Crédits Nintendo

Histoire de garder une certaine contenance face à Posi, le coach virtuel du jeu, on a opté pour le niveau 14 (sur 30), ce qui nous semblait sur le papier assez accessible. Force est de constater qu’au bout d’un bon quart d’heure, la sueur et la fatigue se font rapidement ressentir, presque autant que la promesse d’un lendemain courbaturé. Après avoir parcouru le niveau à la recherche de collectibles, ce qui concrètement revient à un enchaînement continu de squats frénétiques ponctués de mouvements des bras pas toujours coordonnés, le stage se termine finalement par un combat en tour par tour contre une flopée de monstres. Rouge, jaune ou bleu, chaque monstre nécessite de solliciter un groupe musculaire différent (bras, torse ou jambes) afin d’en venir à bout. Les attaques prennent ainsi la forme d’une série d’exercices courts, mais assez intenses, à piocher parmi un large catalogue de mouvements qu’il est possible de personnaliser au fur et à mesure de sa progression.

Une vraie dimension RPG

Si la partie aventure du jeu ne nous fait clairement pas oublier les squats et les levées de bras, les niveaux sont plutôt bien pensés, assez pour nous donner envie de ramasser l’ensemble des collectibles présents ou de nous énerver quand on rate un saut. L’intérêt de Ring Fit Adventure réside évidemment dans la pratique d’une activité sportive, mais Nintendo a réussi à largement améliorer le concept proposé par la Wii à l’époque, en ajoutant une réelle dimension de jeu. Le gain d’XP occupe une place centrale, et le gameplay se calque de manière assumée sur les RPG classique, que ce soit au niveau des quêtes, des collectibles ou des combats au tour par tour qui s’articulent autour d’un système simple, mais néanmoins existant de types, et qui apportent une petite dimension stratégique à l’expérience.

Concernant la partie aventure, Nintendo promet une durée de vie comprise entre trois et quatre mois à raison de 30 minutes de pratique quotidienne. Une durée de vie déjà honorable, largement améliorée grâce aux différents modes annexes, qui permettent de se concentrer sur des sessions sportives plus courtes, mais aussi plus intenses, via mini-jeux ou programmes sportifs complets. Cerise sur le gâteau (light, on n’a pas fait tous ces efforts pour rien), il est également possible de s’entraîner console éteinte, en insérant directement le Joy-Con dans l’anneau, et en réalisant des flexions ou des extensions. Une fois de retour sur la console, l’accessoire se chargera automatiquement de synchroniser les données, et de convertir nos précieuses calories brûlées en XP. Car c’est bien là que réside la vraie motivation du jeu : chaque mouvement, depuis le mini-jeu jusqu’à l’étirement final est comptabilisé et permet de gagner des niveaux en améliorant son score ingame. De quoi pousser les joueurs, même les moins sportifs, à se dépasser quel que soit leur niveau, grâce à la difficulté adaptable à tout moment.

Notre avis

Sans être le jeu de l’année, Ring Fit Adventure qu’on considérait jusqu’à présent comme le digne successeur du Wii Fit, promet d’ores et déjà de surpasser la balance connectée de Nintendo sortie en 2007. Les accessoires sont vraiment bien pensés, semblent solides (à voir sur la durée), et permettent de pratiquer un grand nombre d’exercices destinés à tous les profils de sportifs, du yoga jusqu'au fitness, en passant par les pilates. La dimension RPG est une des vraies bonnes surprises du jeu, cette dernière permettant presque d’oublier l'entraînement au profit du gameplay. Le fait de pouvoir gagner de l’XP (et donc de s'entraîner) télé éteinte promet aussi d’être un atout au quotidien, puisqu’il ne sera pas forcément nécessaire d’allumer sa télé pour improviser une séance rapide. Reste à savoir si la motivation des premières heures saura perdurer jusqu'au bout, et si Nintendo prévoit d'autres jeux compatibles avec ses accessoires à l'avenir.