Test

Honor View 20 : notre test du premier haut de gamme de 2019

Smartphone

Par Camille Suard le

Honor lance pour ce début d’année 2019 le View 20, un smartphone très bien équipé et au design renversant. Vendu à partir de 549 euros, il fait notamment face au OnePlus 6T et se place en tant que flasghip killer.

Depuis sa création, Honor, la société fille de Huawei, a surtout fait parler d’elle grâce à des entrées et des milieux de gamme au rapport qualité/prix longtemps inégalé. Avec la progression de Xiaomi dans le monde occidental et ses produits très compétitifs malgré des fiches techniques solides, Honor se devait de répliquer. Face à la gamme des Mi Mix, qui mise à la fois sur les performances et les innovations en matière de design, et au très performant et endurant OnePlus 6T, Honor propose le Magic 2 et son slider (uniquement en Chine) ainsi que le View 20 et son écran poinçonné.

Il est vrai que le Honor View 10 avait déjà fait son petit effet en janvier 2018. Entre son design particulièrement soigné, son bel écran et son appareil photo dopé à l’intelligence artificielle, il incarnait le smartphone le plus innovant et haut de gamme de la marque. Pour 2019, son successeur assure la relève et fait même mieux : cette fois, Honor espère jouer dans la cours des grands avec le View 20 qui, sur le papier, semble répondre à tous les critères d’un flagship. L’augmentation de prix par rapport au modèle précédent ne semble pas volée puisque l’appareil embarque le Kirin 980 et un module photo de 48 Mégapixels. Après quelques jours en compagnie de ce produit star de début d’année et ses reflets incandescents, voyons s’il est à la hauteur de ses belles promesses.

Mais avant de rentrer dans le nerfs de la guerre voici la fiche technique du Honor View 20. La marque nous a prêté pour ce test la version avec 8 Go de mémoire vive et 256 Go d’espace de stockage.

NomHonor View 20
Taille de l'écranDalle IPS LCD de 6,4 pouces au format 19,25:9
Définition de l'écranDéfinition Full HD+ (1080 x 2310 pixels)
Résolution398 ppp
SoC- Processeur Kirin 980 (7nm)
- CPU Octa-core (2x2.6 GHz Cortex-A76 & 2x1.92 GHz Cortex-A76 & 4x1.8 GHz Cortex-A55)
- GPU Mali-G76 MP10
Logiciel- Android 9.0 Pie
- Surcouche Magic UI 2
Mémoire vive6 Go ou 8 Go
Mémoire interne128 Go ou 256 Go
Port Micro-SDPort mémoire NM Card (jusqu'à 256Go)
Batterie- Batterie de 4000 mAh
- Huawei SuperCharge 2.0 40W
Appareil photo dorsal- Caméra avec capteur 48 Mégapixels, f/1.8, 1/2", 0.8µm, PDAF
- Caméra 3D TOF 3D
- HDR
- Video 2160p à 30fps, 1080p à 30fps, 720p à 960fps, (gyro-EIS)
Appareil photo frontal- Caméra avec capteur 25 Mégapixels, f/2.0, 27mm
- HDR
- Video 1080p à 30fps
Dimensions156.9 x 75.4 x 8.1 mm
Poids180 grammes
Carte SIMDual nano-SIM
Reconnaissance FacialeOui
Capteur d'empreintes digitalesOui (derrière)
Connectique- Wi-Fi 802.11 a/b/g/n/ac, dual-band, WiFi Direct, hotspot
- Bluetooth 5.0, A2DP, aptX HD, LE
- GPS dual-band A-GPS, GLONASS, BDS, GALILEO, QZSS
- NFC
- USB 3.1, Type-C 1.0 réversible, USB On-The-Go
Prise jackOui
Etanchéité à l'eauNon
ColorisNoir, Bleu Foncé, Bleu clair
Prix de lancement- 549 euros (6/128 Go)
- 649 euros (8/256 Go)

Le Honor View 20 au meilleur prix

Design et écran

Commençons par ce qui saute aux yeux en premier quand on se trouve face au View 20 : ses choix esthétiques. Honor nous a habitué avec ses gammes les mieux équipées à un style aux finitions parfaites et surtout, un dos aux multiples reflets brillants. On se souvient du bel effet que procurait le Honor 10 l’été dernier, mais ce n’était rien comparé à ce nouveau smartphone de la marque. Des rayons lumineux forment la lettre “V” (pour View, vous l’aurez deviné) et tombent sur toute la surface en verre. Cette réalisation quasi hypnotique procure un look très premium et unique à l’appareil. C’est simple, on a l’impression de tenir un bijou entre les mains.

via GIPHY

L’arrière accueille également un capteur d’empreintes bien placé et réactif, ainsi qu’un seul module photo, un capteur 3D, un flash et enfin, les marques Honor et AI Vision. L’attribution des boutons et ports sur les tranches correspondent à ce qu’on a l’habitude de voir et c’est tant mieux : les touches pour le volume et la mise en tension à droite, le tiroir à cartes nano Sim et nano Memory (le format propriétaire de Huawei qui fait office de carte SD, mais en plus coûteuses) à gauche, une prise jack et des capteurs en haut, un micro, une grille de haut-parleurs (qui manquent cruellement de puissance) et un port USB Type-C sur le bas. On remarque par ailleurs la présence d’une Led de notification dans une seconde grille de haut-parleurs, placées juste au-dessus de l’écran.

2018 a été inondée d’encoche et cela n’a pas fait que des heureux. Que celles-ci soient parfois mal optimisées ou que cette solution de design pour étendre la surface de l’écran ne vous convainque pas, le notch tel qu’on le connait devrait disparaître en 2019. Honor, tout comme Samsung, a fait le choix de poinçonner son écran pour intégrer sa caméra avant et garantir le bord à bord avec un format 19,25:9. Situé dans le coin supérieur gauche, ce petit trou a l’avantage de se montrer plus discret que les habituelles encoches et de ne pas gêner la lecture de contenus quand vous tenez l’appareil à l’horizontale. Il ne dénature pas la dalle, mais on peut juste regretter que sa forme ne suive pas exactement la courbure de l’écran : un petit détail peu soigné de la part de Honor qui fera tiquer les plus pointilleux.

 

Pour le moment, le fabricant leader Samsung, se garde l’avantage de produire des écrans Amoled percés. Le View 20 doit donc compter sur la technologie LCD. Sa dalle de 6,4 pouces ne profite donc pas des avantages de l’Oled, à savoir un contraste infini pour des couleurs éclatantes et des économies d’énergies non négligeable. Nous reviendrons sur ce dernier point dans la partie consacrée à l’autonomie du smartphone. Quoi qu’il en soit, même si on le place à côté d’un OnePlus 6t ou d’un Galaxy S9, et que l’on remarque en effet que le View 20 n’offre pas un si bon contraste ou une si grande luminosité.

Néanmoins, les couleurs sont assez vives et sa définition de (2310 x 1080 pixels) pour une résolution de 398 ppp permettent une lisibilité confortable au quotidien. Comme bien souvent, le blanc tend à tirer sur bleu, mais grâce aux paramètres d’affichage, cela peut être aisément corrigé. De même, vous avez le choix entre un profil de couleurs assez naturelles et un autre pour un rendu plus éclatant.

[nextpage title= »Logiciel, Performances, Autonomie, photo »]

Logiciel, Performances, Autonomie

Cela fait maintenant des années que nous sommes habitués au mariage Android et EMUI. La surcouche logicielle de Huawei, comme tant d’autres caractéristiques, se déploient aussi sur les appareils de sa marque fille Honor. Le View 20 accueille pour la toute première fois en France Magic UI, l’interface estampillée Honor. Aujourd’hui EMUI et Magic UI se ressemblent beaucoup, mais la société a clairement exprimé son ambition de s’éloigner progressivement de sa grande sœur. Même organisation, même navigation, même style, applications inutiles préinstallées, animojis… Les différences se comptent sur les doigts de la main et avant tout d’ordre esthétique.

 

Comme les encoches, le trou peut-être masqué dans les paramètres d’affichage. Mais honnêtement, moi qui ne suis pas très convaincue par les notch plus classiques, il ne m’a pas dérangé, au contraire. Comme il n’est pas centré, on l’oublie très vite. Même pendant le visionnage d’une vidéo ou lors d’une partie de jeu, sa position fait qu’on ne le remarque pas : notre pouce tombe bien souvent dessus. Et pendant les parties en plein écran de PUBG Mobile par exemple, fini les angles morts ! Enfin, notons que c’est bien Android Pie 9.0.

Le View 20 se voit particulièrement bien équipé. Tout comme les fleurons de Huawei avant lui, il se dote de la dernière puce mobile haut de gamme du constructeur : le Kirin 980. Ce dernier a déjà fait ses preuves sur le Mate 20 Pro sorti il y a quelques mois. Couplé à 6 ou 8 Go de RAM selon les versions, il ne souffre pas de gros problèmes dans les tâches quotidiennes et dans la navigation.  Cependant, le logiciel de l’appareil photo s’est crashé deux fois et l’application Snapchat a vraiment du mal. Les résultats de benchmarks parlent d’eux-mêmes et les parties de jeux gourmands se sont déroulées sans le moindre souci : qualité des graphismes la plus élevée et fluidité à toute épreuve. Il chauffe, évidemment, mais la température ne devient jamais insupportable et la chaleur se dissipe plutôt bien.

Après une bonne journée d’utilisation — c’est-à-dire une heure de jeu, la prise de photo pendant une balade d’une heure, l’envoi d’une dizaine de messages, la lecture d’articles, la consultation des réseaux sociaux — il restait le lendemain matin à 9h plus de 45 % de batterie. C’est vraiment pas mal du tout, mais il faut dire qu’avec 4000 mAh de capacité et un Kirin 980 bien optimisé et dopé à l’intelligence artificielle, on n’en attendait pas moins ! Le smartphone de Honor arrive à tenir presque deux journées complètes. Excellent, tout comme le OnePlus 6T et c’est supérieur à ce que propose Xiaomi avec ses smartphones les plus haut de gamme. Et pourtant, il ne s’agit pas d’une dalle Oled, mais d’une IPS.

La recharge rapide fonctionne très bien avec le chargeur inclus dans le packaging. Pour passer de 3 % à 57 %, il aura fallu une demi-heure. Un quart d’heure de plus pour dépasser les 75 % et enfin, un total de une heure et vingt cinq minutes pour recharger à 100 % la batterie. Il réussit donc à faire là encore presque aussi bien que son rival, le OnePlus 6T. Pour cinq minutes à peu près, on ne va pas chipoter. Malheureusement, il n’est pas non plus compatible avec la recharge sans-fil, contrairement à un Xiaomi Mi Mix 3 par exemple. 

Photo

Alors que Huawei impressionne par ses trois puis quatre modules photo dorsaux respectivement intégrés sur les P20 Pro et Mate 20 Pro de 2018, Honor surprend en ne choisissant qu’une seule caméra. Un parti pris osé, à la manière d’un Pixel de Google. Le traitement logiciel vient donc exécuter une grande partie du travail. Le grand capteur de Sony et ses 48 Mégapixels prend des clichés de bonne facture, quand les conditions le permettent.

À l’extérieur, en plein jour, le résultat impressionne. En zoomant sur vos photos, vous constaterez la présence de très nombreux détails, même à l’horizon. Les couleurs retranscrites respectent bien celles de la réalité, tout comme les effets de textures et les contrastes. L’intelligence artificielle semble plus convaincante qu’auparavant. Les couleurs sont moins exagérées et les résultats, s’ils différent peu dans l’ensemble peuvent parfois améliorer quelque peu les photos. Néanmoins, je trouve que généralement, les couleurs manquent un peu d’éclat, comparé aux photophones déjà bien installés, du côté de Samsung ou même de Huawei.

En lumières basses, les choses se gâtent un peu. Cela vaut surtout en intérieur ou les clichés souffrent par l’omniprésence de bruit. En ville, les clichés s’en sortent assez bien et le mode nuit peut parfois réussir à redonner un peu de lumière et de couleurs dans les endroits les plus sombres. Il faut cependant attendre environ 5 secondes que le traitement soit effectué. S’il y a du mouvement évidemment, vous aurez le droit à quelques surprises comme des traînées lumineuses.

La caméra avant de 25 Mégapixels est excellente pour les autoportraits : des couleurs naturelles, des détails (à vous de forcer le mode beauté si vous souhaitez une peau de bébé), un effet flou en arrière-plan possible et plutôt bien détouré… Il n’y a pas grand-chose à reprocher à cet appareil photo frontal.

Quant au capteur 3D qui donne la possibilité de prendre des scènes en 3D et donc de tourner autour du sujet capturé… Rien de très probant, ni de très facile à prendre en main. C’est amusant quand on a enfin réussi à s’en servir, mais c’est tellement anecdotique qu’on l’oublie très vite.

[nextpage title= »Où l’acheter, Galerie Photo, Conclusion »]Le Honor View 20 est dès à présent disponible à l’achat en France. Le modèle 6/128 Go coûte 549 euros et donne le choix entre deux couleurs : noir ou bleu clair. La version plus robuste et que nous avons testée de 8/256 Go affiche un tarif de 649 euros. Il n’existe que dans le coloris bleu foncé. Le rouge n’est pour le moment pas disponible dans l’hexagone.

Notre avis

Le Honor View 20 annonce à la fois la montée en gamme et prix des smartphones de la marque, mais aussi peut-être les tendances à venir pour ce début d'année 2019. Avec un design original tout en reflets et une bonne intégration de la caméra frontale, il se distingue déjà de la concurrence. Surprenant aussi en photo quand les conditions sont optimales, très autonome et puissant, il doit cependant se contenter d'une dalle IPS là où la concurrence profite de l'effet wouaouh de l'OLED. Il se recharge très vite, mais n'est pas compatible avec la recharge sans fil et du côté audio, le volume et la puissance du son reste trop bas quand on se trouve dans un environnement bruyant, même avec des écouteurs. Mieux vaut avoir un casque à réduction de bruit sur les oreilles !

8 / 10
Les plus
Les moins
  • Très bel objet qui a aussi le mérite d'être original.
  • Une dalle IPS assez bonne...
  • De très bonnes photos à l'extérieur en hautes lumières avec plein de détails...
  • L'autonomie et la recharge rapide excellentes
  • L'audio décevant, même avec des écouteurs.
  • ... mais qui n'arrive pas à la hauteur de l'OLED.
  • ... mais des couleurs qui mériterait un peu plus d'éclat