Test

Test du Honor View 10 : intelligent jusqu’au porte-monnaie

Smartphone

Par Camille Suard le

Le View 10, tout comme le OnePlus 5T, est une alternative aux smartphones hauts de gamme qui affichent des prix excessifs. Si vous êtes soucieux pour votre porte-monnaie, mais que vous ne souhaitez cependant pas vous priver d’un design moderne et de fonctionnalités premium, c’est très certainement le type de smartphone qui devrait vous intéresser.

Presque semblable en apparence au Honor 7X, le View 10 possède une fiche technique plus proche de son cousin le Huawei Mate 10 Pro. Capable de rivaliser avec des smartphones de 800 euros et plus, il propose design contemporain, puissance et technologie de pointe. Son principal atout est l’intégration d’un processeur équipé NPU entièrement consacré à l’intelligence artificielle. Un produit tourné vers l’avenir qui suit une logique de montée en gamme de la marque, tout en maintenant un rapport qualité/prix difficilement discutable.

Les caractéristiques et le Packaging

NomHonor View 10
Taille de l'écran5,99 pouces au format 18:9, LTPS
Définition de l'écranFull HD+ (1080 × 2160 pixels)
Résolution402ppp
SoC- Kirin 970
- 8 coeurs
- 4x Cortex-A73 à 2,4 GHz & 4x Cortex-A53 à 1,8 GHz
- GPU Mali G72 MP12
- NPU (Neural Network Processing Unit)
Logiciel- Android 8.0 Oreo
- Surcouche Emotion UI 8.0
Mémoire vive 6 Go
Mémoire interne128 Go
Port Micro-SDOui (jusqu'à 256 Go)
Batterie- 3750 mAh
- Charge rapide
Appareil photo dorsalDouble capteur photo : 16 + 20 MP (f/1.8)
Appareil photo frontal13 MP
Dimensions157 × 74,98 × 6,97 mm
Poids172 grammes
Carte SIM- 2 × nano-SIM
- Dual LTE
Capteur d'empreintes digitalesOui (en façade)
Connectique- Port USB Type-C USB 2.0
- Bluetooth 4.2
- NFC
GPS- A-GPS, GLONASS, BDS
Prise jackOui
Etanchéité à l'eauNon
Connectivité4G LTE Cat 18
ColorisNoir, Bleu
Prix499 euros

Comme le Huawei Mate 10 Pro, le Honor View 10 profite du support de la dual 4G ce qui permet d’utiliser deux cartes sim simultanément connectées en 4G. Nous devons cependant relever deux sacrifices qui ont été faits par rapport au Mate 10 Pro : il n’est pas résistant à l’eau et sa batterie passe de 4 000 mAh à 3 750 mAh. Le prix à payer pour un smartphone moins épais.

Le Honor View 10 est livré dans une boîte bleu marine, en toute sobriété. La contenance de cette dernière est on ne peut plus classique : la notice pour bien démarrer sa première utilisation, une coque translucide et souple, un petit outil pour ouvrir le tiroir à nano SIM et micro USB, un câble USB Type-C 1.0 vers Type-A 2.0 et le fameux chargeur Huawei Super Charge. Pour le packaging reçu pour le test, il n’offrait pas d’écouteurs, mais pour sa version commerciale nul doute qu’ils seront présents puisque obligatoires d’après la législation française.

Le Honor View 10 n’a certes pas tout le faste des modèles appartenant au plus haut de gamme, mais ses caractéristiques et le pari de l’intelligence artificielle en font un smartphone capable de rivaliser avec les plus grands. Proposé à 500 euros, il a une carte à jouer pour ce début d’année et pourrait devenir l’un des incontournables de 2018.

[nextpage title=”Design et écran”]

Design

À première vue, le Honor View 10 est le sosie du 7X sorti il y a quelques semaines. Il manque d’originalité, mais c’est un bel objet, dans l’air du temps. Seul son module photo arrière protubérant dénote légèrement avec l’ensemble, mais une fois en main il est vite oublié. Il est disponible en noir et en bleu, le fameux coloris historique de la marque. Entre sa coque en métal et sa face avant entièrement faite de verre, il dégage une rassurante impression de solidité. Il reprend les mêmes matériaux que l’un de ses principaux concurrents à savoir le OnePlus 5T.

Avec son écran de presque 6 pouces et son format 18:9, sa longueur paraît impressionnante. Pour attraper les notifications ou même écrire un message texte, il est plus évident de se servir de ses deux mains. Malgré tout, l’appareil reste assez léger et peu épais, avec ses 7 mm, ce qui lui confère une certaine finesse comparé à un iPhone X par exemple. De plus, les bords ne coupent pas grâce à ses formes arrondies, pour les tranches comme pour les coins. La prise en main est donc douce et agréable.

Le constructeur chinois avait, lors de sa présentation, mis l’accent sur la présence d’un capteur d’empreintes placé sous l’écran. Non, le View 10 ne sera pas le premier à intégrer cette technologie puisqu’il faut préciser que le lecteur est certes recouvert de verre, mais il est placé sur la bordure inférieure à l’écran. Cette petite déception passée, il faut reconnaître qu’il a l’avantage de ne pas dénoter avec l’ensemble vitrifié de la façade. Mais surtout, il est très réactif. Il est facile de s’affranchir des boutons virtuels et celui physique pour la home, tant les gestes autour du capteur d’empreintes s’apprennent vite.

Sur la tranche droite, nous retrouvons les boutons volume -/+ et celui pour la mise sous tension et déverrouillage. Ils sont bien positionnés, faciles d’accès. La comparaison avec son cousin le Mate 10 Pro est facile. Mais il a cependant l’avantage lui, d’intégrer un port jack. Côté connectique toujours, le smartphone bénéficie d’une prise USB Type-C.

Affichage et audio

Le View 10 n’échappe pas à ce nouveau standard du 18:9. Son grand écran de 5,9 pouces recouvre environ 78,6 % du la surface avant. Cela en gênera sûrement certains, les bordures latérales de l’écran sont assez larges pour être visibles. Pour le côté bord à bord, on repassera. Sa dalle IPS opte pour une définition Full HD (1080 × 2160 pixels) ce qui est tout à fait satisfaisant dans son utilisation quotidienne.

Le temps où l’OLED était signe de meilleur écran est révolu. Il existe aujourd’hui des écrans LCD de très bonne facture. C’est le cas pour le dernier né de Honor. Les couleurs sont flatteuses et le contraste est excellent. La luminosité est aussi très bonne et permet de profiter d’un écran lisible, même en plein soleil. Comme souvent avec les smartphones de la marque, la température des couleurs est un peu froide, mais la partie logicielle de l’appareil permet de paramétrer celle-ci.

Pour ce qui est de la partie audio, Honor a fait le choix de conserver la prise jack. Cette dernière est positionnée sur la tranche inférieure de l’appareil à côté du port USB Type-C. À droite de celui-ci est placé le haut-parleur. Il est capable de sortir un son maximal satisfaisant et d’une qualité convenable. Pour les podcasts, les sons et musiques de jeux par exemple, c’est assez agréable. Bien entendu, si on le compare aux doubles haut-parleurs du Razer Phone, le View 10 n’a rien de transcendant. Honor propose sa propre application audio sobrement appelée “Musique”. Très classique, elle a l’avantage de bien classer vos fichiers musicaux dans des dossiers.

[nextpage title=”Interface et performances”]

Logiciel et interface

Le Honor View 10 fonctionne sous Android 8.0 Oreo et l’interface maison de Huawei Emotion UI (EMUI) version 8.0. C’est le tandem que nous retrouvons pour le Mate 10 Pro. Bien qu’il s’agisse avant tout d’une affaire de goût, EMUI fait plutôt bon ménage avec Android puisqu’elle ne surcharge pas l’appareil. Largement personnalisable, l’interface apporte son lot de fonctionnalités complémentaires à celles de l’OS de Google.

Il est possible de profiter du tiroir d’application, du mode multifenêtrage et de lancer deux profils pour les applications de types sociales. Côté applications made by Huawei, outre celles habituelles de santé par exemple, nous notons la présence de Honor Smart Controller qui permet de remplacer votre télécommande universelle. Côté intelligence artificielle, Microsoft Translator permet avec la caméra arrière d’analyser un texte et le traduire de façon presque instantanée. Pratique.

Face Unlock

Si lors de notre prise en main en décembre dernier nous n’avions pas trop pu jouer avec l’intelligence artificielle, c’est à présent chose faite. Face Unlock est l’alternative à Face ID d’Apple. Elle permet de reconnaître le visage du propriétaire du téléphone grâce à la caméra frontale. Une fois que la géométrie de votre visage est enregistrée par l’appareil, vous pourrez déverrouiller sans effort l’écran. Et, surprise, même si vous tenez votre écran en mode paysage, la reconnaissance faciale est opérationnelle. L’un des autres points forts de ce système, c’est sa capacité à masquer le détail de vos notifications sur l’écran de déverrouillage, s’il n’a pas reconnu votre visage. Un bon moyen de mettre ses données à l’abri des plus curieux.

Le système fonctionne bien et se trouve être assez réactif même lorsque l’écran est totalement éteint. Quand la lumière vient à manquer, il faut bien reconnaître cependant que la reconnaissance faciale est moins efficace.

Performances

Pour les performances, Honor avait déjà relevé la barre en 2017 avec le Honor 8 Pro et le Honor 9. Ce View 10 franchit une nouvelle étape, venant justifier ce prix de 500 euros encore jamais atteint chez la marque. En effet, l’appareil est doté de toutes les dernières technologies accessibles par Honor. Il compose avec un Kirin 970, la puce propriétaire de Huawei la plus puissante actuellement sur le marché. Le SoC a aussi l’avantage d’être gravé en 10 nm ce qui lui assure une meilleure gestion énergétique et des performances solides. Celui-ci est couplé à 6 Go de RAM et 128 Go d’espace de stockage, une capacité qui peut être étendue jusqu’à 256 Go grâce à une carte microSD. Bref, sur le papier, le View 10 est tout aussi alléchant que le Huawei Mate 10 Pro.

Nos tests de benchmarks (3D Mark, PC Mark, GeekBench…) révèlent une fois de plus que ce Kirin 970 est un sérieux concurrent au Snapdragon 835 de Qualcomm. La puce mobile est digne d’un haut de gamme. Je n’ai pas relevé de pique de température rendant l’utilisation du smartphone désagréable. Bien entendu, il aura tout de même tendance à chauffer un peu lorsque plusieurs applications gourmandes sont lancées simultanément. L’appareil gère même si pour certains jeux comme Asphalt Xtreme, il a tendance à faire baisser légèrement la qualité de ses graphismes pour une meilleure fluidité. Mais en général, le View 10 ne souffre pas et offre de bonnes performances au quotidien.

De plus, grâce à l’application Game Suit, il est possible de choisir entre différents modes, en fonction de ses usages : “Mode jeux” pour des performances boostées, “Mode intelligent” pour rééquilibrer le système ou encore le “Session de jeu ininterrompue” afin de ne pas être dérangée par les notifications du téléphone en pleine partie.

Une puce dédiée à l’intelligence artificielle

C’est le second smartphone à bénéficier du Kirin 970 qui a su faire preuve d’innovation avec l’emploi d’un NPU. Cette puce est dédiée à l’intelligence artificielle dont on peut profiter dans les diverses fonctionnalités et applications proposées sur le View 10. Le SoC peut ainsi s’adapter aux habitudes de son propriétaire. Et du côté de l’appareil photo, il permet pas mal de choses. Il est capable de reconnaître ce qu’il s’apprête à capturer : un chat, un chien, de la nourriture, du texte, une fleur, etc. L’intérêt ? Proposer les meilleurs réglages en fonction de la scène. Il faut tout de même que les conditions de lumière soient optimales pour que cela fonctionne bien. Rappelons qu’il s’agit de la même fonction intégrée dans le logiciel de l’APN du Huawei Mate 10 Pro. Comme l’évolution dépend de la partie logicielle, cela risque de devenir de plus intéressant au fil des mois et années à venir.

[nextpage title=”Autonomie et appareil photo”]

Autonomie

Le View 10 bénéficie d’une capacité de batterie de 3 750 mAh. Avec une utilisation quotidienne assez poussée (appareil photo, lecture de médias, réseaux sociaux), le smartphone a tenu presque 48 heures et sans activation du mode économie d’énergie. Une belle endurance. Il a aussi l’avantage d’avoir la charge rapide grâce à son chargeur Huawei Super Charge. En vingt minutes à peine, l’appareil a déjà retrouvé 35 % de sa batterie. En une heure, 80 %. Il faut compter 1h30 pour qu’il soit rechargé à 100 %. L’ajout de Smart Power apprend de l’utilisation que vous faites de votre mobile, mais cela restera à vérifier sur une utilisation plus longue de l’appareil.

Photo et Vidéo

L’APN dorsal du Honor View 10 se compose de deux caméras. Contrairement au Honor 9 ou le Mate 10 Pro, le partenariat avec Leïca n’est pas présent. Le capteur principal, qui s’occupe de la couleur, offre une définition de 16 Mégapixels et se trouve associé à un objectif ouvrant à F/1.8. Le second de 20 Mégapixels est lui monochrome. Cette combinaison permet d’obtenir un zoom hybride pouvant aller jusqu’à 2x. Le zoom est rendu possible avec le second capteur monochrome : il offre plus de précisions puisqu’il absorbe plus de lumière que le premier. Les couleurs sont ensuite apposées depuis le premier capteur. Voilà comment on obtient des clichés couleur de 20 Mégapixels, malgré un capteur couleur de 16 Mégapixels.

L’application de l’appareil photo du View 10 propose un certain de nombre de possibilités. Nous retrouvons les désormais classiques modes pro pour régler les ISO ou encore la balance de blancs, le HDR, le panorama ainsi que le mode portrait. Le petit effet bokeh est devenu un incontournable, reste qu’il a encore du mal ici à offrir un résultat pleinement satisfaisant pour les selfies. Le détourage manque de précision, rendant l’effet quelque peu superficiel. Il est possible aussi de réaliser des images dynamiques de quelques secondes et des panoramas 3D qui permettent de tourner autour du sujet. Ces clichés sont envoyés et hébergés sur Fyuse. Enfin, l’appareil peut apposer des filtres “artistiques” à l’image de ce que propose l’application mobile Prism, scanner un document, créer des vidéos en mode pro et jouer avec le time-lapse et les ralentis.

Honor a mis également l’accent sur les filtres, alors très chers à son public historique, les millenials. Tout d’abord pour les selfies, il met à disposition des filtres usant de la réalité augmentée. Vous pouvez ainsi choisir parmi une sélection et vous octroyer des oreilles de lapin. Le View 10 a aussi la capacité de mettre à profit cette technologie pour l’arrière-plan de vos clichés. Il détoure de façon automatique et plus ou moins proprement votre visage. Vous n’avez plus qu’à choisir un arrière-plan proposé par Honor ou de piocher directement dans votre galerie d’images.

Malgré l’absence de Leïca pour cette solution photo, le capteur monochrome réussit tout de même à donner l’illusion d’une certaine profondeur à ses photos. Même s’il existe un mode professionnel, le mode automatique permet d’obtenir de bons résultats tout au long de la journée. Côté macrophoto, les clichés sont flatteurs que ce soit pour le niveau de détail ou l’effet de profondeur. En général, les photos proposent des couleurs vraiment flatteuses et un fort contraste. Cela est dû à l’implantation de l’IA dans le logiciel qui permet de toujours — ou presque — proposer les configurations les plus adéquats avec la scène. Finalement, si vous n’êtes pas un expert photo, vous pouvez sans le moindre effort réaliser des clichés de bonne qualité, même si le résultat a tendance à s’éloigner d’un rendu naturel.

En basse luminosité, la qualité est assez aléatoire. Les photos sont souvent floues et manquent de détails quand ce n’est pas le bruit qui vient les polluer. Les spots de lumières photographiés viennent souvent cramer le rendu. L’IA ne sauve pas toujours. Les mouvements sont assez bien capturés sauf lorsque, encore une fois, la lumière se fait rare. Nous observons toujours une certaine traînée.

Le temps d’obturation est proche de zéro ce qui rend la prise de photo vraiment agréable. La mise au point est aussi assez rapide même si cette dernière a tendance à devenir de plus en plus capricieuse dans les scènes plus sombres. La qualité globale est plutôt bonne mais elle reste en dessous de celle du Mate 10 Pro. Son concurrent, le OnePlus 5T, fait lui aussi généralement bien mieux. C’est surtout avec l’expérience photo que l’appareil se démarque.

La caméra frontale a un capteur de 13 Mégapixels et avec un bon éclairage, les clichés sont de bonne qualité et affichent assez de détails.

Enfin, la partie vidéo n’a rien d’exceptionnel. Elle permet tout de même de filmer avec une définition allant jusqu’à 4K avec la caméra arrière et 1080p pour celle avant. Notons qu’il est aussi possible de choisir de filmer à 60 images par seconde en 1080p dans les options de l’application.

Notre avis

Honor a mis l’accent sur les performances et l’intelligence artificielle avec ce View 10. La marque pourrait rivaliser avec les plus grands pour cette année 2018. Dans tous les cas, son pari de l’IA annonce une nouvelle tendance et son amélioration dans les mois à venir.

Le View 10 est, bien que peu original, un joli objet. C’est aussi un écran flatteur, un double capteur photo de bonne facture, une très bonne autonomie, un concentré de technos actuelles et tourné vers l’avenir.

Vu de l’extérieur, c’est un sosie du Honor 7X, mais avec ce qu’il a sous le capot, il se rapproche très clairement du Huawei Mate 10 Pro. Si vous êtes prêt à sacrifier un peu le côté très haut de gamme du design et de l’appareil photo pour un maximum de performances, le Honor View 10 est sans aucun doute la meilleure proposition du constructeur chinois. Rappelons qu’il est proposé à moins de 500 euros.

Même si Honor a historiquement orienté sa communication pour un public plus jeune et connecté, la marque monte de plus en plus vers le premium et rattrape les modèles ultras performants de Huawei. Pour son rapport qualité/prix, et si le OnePlus 5T ne vous a pas convaincu, le Honor View 10 semble être un excellent compromis entre votre budget et l’accès aux dernières technologies.

8 / 10