Test

Test : HTC One Max

Notre avis
6 / 10
Android

Par Anh Phan le

À la sortie du Samsung Galaxy Note il y a deux ans déjà, on pouvait s’interroger sur l’intérêt des smartphones XXL avec des écrans de près de 6″. Depuis, la donne a quelque peu changé puisque tous les constructeurs (excepté Apple) se sont engouffrés dans ce marché. Alors oui, les écrans de 5″ se sont généralisés sur les smartphones et 6″, ce n’est qu’un petit pouce de plus, mais c’est peut-être là que se fait toute la différence.

Je l’avais déjà dit, mais l’arrivée de ces smartphones XXL traduit un changement de nos usages et on ne le voit pas encore forcément. Il y a quelque temps, la question de savoir s’il y avait une place sur le marché de ces appareils situés entre un smartphone et une tablette se posait encore. Les constructeurs semblent tous y croire et vu le succès de certains modèles, le grand public aussi.

Après Samsung, LG ou encore Sony, c’est au tour de HTC de présenter son smartphone XXL ou phablette. Alors que Samsung propose un Galaxy Note 3 totalement différent d’un Galaxy S4, HTC a choisi d’effectuer une homothétie de son HTC One. Le HTC One Max vous propose ainsi un écran qui passe de 4,7″ à 5,9″ et parce qu’il est plus grand, le constructeur taiwanais en a profité pour y ajouter un lecteur biométrique et un port mémoire MicroSD.

SAMSUNG CSC

Les Caractéristiques

Les caractéristiques techniques de la bête se déclinent ainsi :

– Ecran Super LCD3 de 5,9″ avec une résolution 1080×1920 soit 367dpi
– Processeur Qualcomm Snapdragon 600 quad-core cadencé à 1,7Ghz
– Adreno 320
– 16Go de mémoire interne
– 2Go de RAM
– Port MicroSD
– APN UltraPixel avec un capteur rétro-éclairé de 4 Mégapixels
– Objectif grand-angle de 28mm F/2
– Caméra visio de 2,1 Mégapixels
– Bluetooth 4.0
– WiFi a/b/g/n/ac
– NFC
– GPS + Boussole, accéléromètre
– Port Micro SIM
– Lecteur biométrique
– Batterie de 3300 mAh
– Android 4.3 Jelly Bean + Sense 5.5
– Taille de 164,5×82,5×10,3mm pour un poids de 217g.

SAMSUNG CSC

Du côté du packaging, rien de particulier puisqu’on retrouve la même boîte blanche que le HTC One, en plus grand forcément. À l’intérieur on retrouve ainsi le smartphone, un câble MicroUSB, un chargeur USB, des écouteurs intra-auriculaires avec un câble plat et des notices pour une première utilisation. On notera également une coque semi-transparente en plus qui vous permettra de protéger votre smartphone. Personnellement, je ne l’ai pas utilisé parce que je trouvais qu’il rendait le HTC One Max encore plus glissant.

Pour le prix, comptez officiellement 699€ hors abonnement.

Le Design

Avec les photos officielles, on imaginait le HTC One Max comme un HTC One x1,5. Une fois en main, on a plus l’impression de voir un HTC One Mini x2. En effet, alors que le HTC One nous vendait clairement du rêve avec sa coque unibody tout alu, le HTC One Max essaie juste de donner l’impression d’avoir une coque tout alu. En réalité, en y regardant de plus près, on se retrouve avec une coque en plastique… avec des plaques alu. Ce n’est pas catastrophique non plus, mais on a cette impression d’avoir quelque chose de moins bien.Le HTC One Max devait être une extension du HTC One. Attention, le HTC One Max n’est pas laid non plus, mais on était en droit d’attendre un sans-faute de la part du constructeur taiwanais, surtout son excellent HTC One.

SAMSUNG CSC

HTC a dû faire des choix et c’est peut-être le prix à payer pour avoir la possibilité d’avoir un port MicroSD. En effet, sur le HTC One et le HTC One Mini, tout était intégré. Le HTC One Max propose un dos qu’on peut retirer afin d’avoir accès aux ports Micro SIM et MicroSD. On n’oubliera pas de faire attention et de bien reclipser la coque arrière sous peine d’avoir des jeux d’espaces qui nuisent vraiment au design général. C’est d’ailleurs peut-être cela qui me choque et qu’on ne voyait pas sur le HTC One Mini et sa coque unibody.

SAMSUNG CSC

Avec la présence de plastique au niveau des tranches de l’appareil, on s’attendait sans doute à une meilleure prise en main et je me suis retrouvé à rattraper le smartphone qui me glissait régulièrement des mains. La taille et le poids de 217g n’ont pas aidé non plus. Alors que le Samsung Galaxy Note 3 a joué la carte de la compacité et le Sony Xperia Z celle de la finesse extrême, HTC n’a pas cherché à faire des efforts de ce côté là ou alors, cela ne se voit pas. C’est aussi un parti-pris avec ses deux haut-parleurs BoomSound, mais ces derniers rendaient vraiment mieux sur le HTC One.

SAMSUNG CSC

En dehors de ces impressions purement esthétiques, une fois en main, vous saurez que vous êtes en présence d’un smartphone XXL et non d’une tablette. Alors oui, l’écran est grand pour un smartphone. On est à peine à 1,1″ de moins qu’une tablette de 7″, mais contrairement aux tablettes, le HTC One Max se tient bien à une main, comme un smartphone. Mais ne vous attendez pas non plus à en avoir la même utilisation à une seule main comme sur un smartphone. C’est déjà limite sur les smartphones de 5″. Il faudra ainsi utiliser vos deux mains pour sûr. J’ai bien essayé de faire des choses à une main, mais c’est quasi mission impossible si on veut garder un peu de confort. Il vous suffit d’essayer de faire baisser la barre de notifications d’Android pour vous faire une idée.

SAMSUNG CSC

Je l’avais déjà dit pour les autres smartphones XXL, le HTC One Max n’est clairement pas taillé pour une poche de jean, il est prédestiné à une veste ou un sac, le tout en couple avec un kit mains-libres. Si vous adhérez comme moi aux smartphones XXL, ces derniers sont sans doute le meilleur compromis en terme de mobilité et pour peu que vous n’ayez pas trop de problèmes d’yeux, la consultation se fait comme sur une tablette de 7″/8″ et surtout, c’est bien plus léger que ces derniers.

SAMSUNG CSC

On retrouve ainsi en façade l’écran Super LCD3 de 5,9″. En haut de l’écran se trouvent ainsi un haut-parleur avec, à sa gauche, les capteurs de proximité et de luminosité, à sa droite, la caméra visio de 2,1 Mégapixels et la LED de notification intégrée dans la grille du haut-parleur. En bas de l’écran on retrouve le logo HTC avec, de part et d’autre, les deux boutons sensitifs (Accueil et Retour) qu’on connaissait déjà sur le HTC One. Un double appui sur le bouton d’accueil permettra ainsi de lancer le multitâches alors qu’un appui long permettra de lancer Google Now. En dessous, on aperçoit le second haut-parleur BoomSound.

SAMSUNG CSC

Au niveau du dos apparaît le dos alu avec en haut l’APN UltraPixel de 4 Mégapixels que son flash tout à gauche. Juste en bas se trouve le lecteur biométrique (on y reviendra plus tard). Au milieu se trouve le logo HTC et plus bas à droite une connectique pour un accessoire dock. Une fois le dos retiré, vous aurez accès aux ports Micro SIM et MicroSD. La batterie de 3300mAh n’est malheureusement pas interchangeable. Pourquoi ? Aucune idée mais c’est bien dommage. Sur la tranche droite se trouvent le bouton de mise sous tension et/ou de veille ainsi que les boutons de volume. Sur la tranche de gauche, vous retrouverez le petit loquet qui permet d’ouvrir la coque arrière. La prise jack de 3,5mm ainsi qu’un port IrDA (infrarouge) se situent sur la tranche du haut. Enfin, sur la tranche du bas, vous retrouverez le port MicroUSB compatible MHL ainsi qu’un micro.

Ecran et Son

On l’avait vu avec le HTC One, le Super LCD3 du constructeur taiwanais est un des meilleurs écrans sur le marché, si ce n’est le meilleur. Inutile de vous dire qu’on bénéficie sur de la même qualité sur le HTC One Max, mais en plus grand. Les angles de vues sont très bons, les couleurs fidèles et contrastées et surtout très lumineuses, ce qui le rend parfaitement utilisable en plein soleil. Avec une résolution Full HD, vous vous imaginez bien que tout est très fin et il faudra aller à la loupe pour faire du pixel-peeping.

SAMSUNG CSC

Et cet écran de 5,9″ au final ? N’est-ce pas trop grand ? En fait, oui… et non. Si on s’en sert pour téléphoner, je serai malhonnête de vous dire que non, ce n’est pas trop grand. Oui, c’est grand et c’est immense même, mais ça reste quelque part raisonnable. Je l’ai utilisé tel quel, sans kit mains libres dans la rue et très peu de personnes faisaient attention à moi. Alors oui, peut-être que l’effet Galaxy Note est passé par là, mais toujours est-il que ça ne choque pas tant que ça apparemment. Maintenant, si on met la voix de côté, on se retrouve avec un smartphone, voire plutôt une tablette, super agréable à utiliser vu la taille de l’écran. Je l’ai déjà dit plus haut, c’est agréable une telle taille d’écran, et ce, pour n’importe quel contenu multimédia. De même pour les jeux vidéo, ce n’était pas trop grand et pas trop petit, j’adhère à 100%.

SAMSUNG CSC

Concernant le son, HTC vante à tout-va sa technologie BoomSound et c’est avec plaisir que je ne peux qu’être en accord avec la firme dans la mesure où c’est ce qu’il y a de mieux en terme de haut-parleurs de base. Oui, ça ne rivalise pas avec des enceintes externes ou des écouteurs, mais c’est bien plus agréable que tous les autres smartphones (excepté peut-être le HTC One). À côté de tout ça, j’ai enfin réalisé (mieux vaut tard que jamais) que HTC ne communiquait plus sur la technologie Beats, ce qui signifie la disparition des égaliseurs – ou autres – par défaut.

Empreinte, Utilisation, Performances et Autonomie

Une des nouveautés du HTC One Max par rapport au HTC One, hormis la taille XXL, c’est l’intégration d’un lecteur biométrique. Comme Touch ID sur les iPhone 5s d’Apple, vous pourrez utiliser l’empreinte de votre doigt pour déverrouiller votre smartphone. Il se situe au niveau du dos juste en dessous de l’APN principal. L’idée est plutôt sympa dans l’absolu, mais Apple a eu la bonne idée de l’annoncer avant et donc d’en effectuer la sortie antérieurement. Force est de constater que la solution du constructeur américain est nettement plus aboutie. Au niveau de la technologie autour du lecteur, celui de HTC ne scanne pas une image de votre empreinte, mais plutôt “les reliefs” de votre empreinte.

SAMSUNG CSC

Le lecteur biométrique du HTC One Max fonctionne de manière classique avec un geste de votre doigt de haut en bas comme ça a toujours été le cas sur ce genre de lecteur sur les produits informatiques. Vous pourrez enregistrer jusqu’à trois empreintes pour déverrouiller le smartphone ou lancer une application. Si ça fonctionne plutôt bien dans sa globalité, j’aurais voulu pouvoir stocker plus de doigts et c’est surtout son placement qui m’a gêné. En effet, il suffit de prendre l’exemple du smartphone posé sur le bureau et vous constaterez qu’il est impossible d’utiliser le lecteur biométrique pour déverrouiller le smartphone. Si vous souhaitez utiliser un mot de passe, vous aurez alors une phase supplémentaire par rapport à un smartphone Android. Mais ce n’est pas le pire, quand vous avez votre smartphone en main, on ne sent pas très bien le lecteur biométrique… Mais vraiment ! Je me suis donc retrouvé à plusieurs reprises à regarder le dos du smartphone pour bien poser mon doigt. J’ai bien essayé d’utiliser l’APN comme repère, mais c’était avec le risque de salir ce dernier. Dans tous les cas, ça ne fonctionnait pas si mal, mais c’est clairement moins intuitif que le Touch ID d’Apple.

htc-one-max-soft-live-16

Du côté hardware, on se retrouve avec pour processeur le classique Qualcomm Snapdragon 600 cadencé à 1,7Ghz. Évidemment, ce n’est pas le haut de gamme en terme de performance, le Snapdragon 800 est entré dans la danse depuis, mais ses performances restent au top. Le seul domaine où vous pourrez peut-être vous sentir à l’étroit, c’est au niveau des jeux et encore. Sur toutes les dernières grosses productions comme Real Racing 3, je n’ai noté aucune différence dans l’absolu avec des appareils sous Qualcomm Snapdragon 800 ou sous Apple A7. En fait, la seule différence se résume à des temps de chargement plus rapides. À côté, on retrouve non seulement le port MicroSD qui permet d’avoir jusqu’à 78Go de mémoire, mais aussi 2Go de RAM, pratique pour toutes les applications en multitâches. On notera aussi le partenariat avec Google qui vous permet d’avoir 50Go d’espace supplémentaire sur Drive.

htc-one-max-soft-live-37

Côté logiciel, le HTC One Max est livré sous Android 4.3 avec une surcouche Sense 5.5 qui n’est autre qu’une évolution de Sense 5.0 qu’on avait découvert avec le HTC One. Parce que l’écran est de 5,9″, le HTC One Max affiche maintenant une grille d’applications de 5×5 (contre 4×4 sur Sense 5.0). On regrettera juste le fait que HTC n’ait pas jugé nécessaire d’optimiser un peu plus sa surcouche pour un écran de cette taille, comme l’a fait Samsung avec ses Galaxy. En effet, j’aurais aimé voir un mode multifenêtres par exemple ou encore un clavier capable d’être utilisé à une main comme le propose le Samsung Galaxy Note 3. Finalement avec Sense 5.5, on retrouve des fonctions plus classiques comme l’application télécommente SenseTV, les modes Enfants et Voiture, Polarise Office, une galerie d’images plus intuitive, le partage HTC Share ou encore un nouvel éditeur vidéo pour faire vos propres montages. On retrouve bien évidemment BlinkFeed, que je n’utilise pas du tout… C’est sympa d’avoir une partie ressemblant à Flipboard, mais j’aurais aimé plus personnalisation. Du coup, je ne l’utilise quasiment pas.

htc-one-max-soft-live-01

On finit sur l’autonomie qui m’a agréablement surpris puisque dans mon usage assez intensif, je n’étais pas loin de tenir facilement deux jours, ce qui signifie que l’utilisateur grand public devrait pouvoir tirer facilement sur les trois jours. C’est quand même un record quand on connait les performances au niveau de l’autonomie avec les batteries habituelles.

Photo et Vidéo

Parce que HTC doit capitaliser sur ses technologies, la technologie UltraPixel de HTC est présente. En gros, pour ceux qui n’ont pas tout suivi, c’est un capteur photo avec des pixels plus gros et qui est donc capable de mieux capturer la lumière. Cela se traduit par une meilleure efficacité dans des conditions de faible luminosité. Dans les faits, et on l’avait vu avec le HTC One, cela fonctionne vraiment et le capteur UltraPixel est beaucoup plus efficace dans des conditions de basses lumières.

SAMSUNG CSC

Néanmoins là où le bât blesse c’est lorsque HTC choisi d’enlever le stabilisateur optique, ce qui le rend un peu moins stable lors de la prise de vue et c’est encore plus flagrant avec la taille du HTC One Max. Résultat des courses, c’est un peu moins performant dans des conditions de faible luminosité. Attention, la capture de lumière fonctionne toujours bien, mais c’est souvent un peu plus flou que ce qu’on avait avec le HTC One, surtout au niveau des vidéos (très classiques au passage et moins bonnes que celles prises avec le HTC One). Mais ce n’est pas tout puisqu’il y a toujours ce problème autour du nombre de Mégapixels. Alors que la concurrence propose du 8 Mégapixels ou 13 Mégapixels, le HTC One Max propose le même capteur que le HTC One, soit une résolution de 4 Mégapixels. Alors oui, c’est suffisant pour des photos Snapshot et le partage web, mais très honnêtement, on passe de plus en plus de temps à zoomer dans la photo et là, ce n’est vraiment pas possible.

SAMSUNG CSC

De manière générale, tout se passe bien, mais le capteur UltraPixel gagnerait à posséder une résolution plus grande. L’application photo, quant à elle, est réactive et intuitive. Comme sur les concurrents, si vous laissez votre doigt sur le déclencheur virtuel, il prendra une rafale de 10 photos et vous laissera choisir la meilleure. Pour ce qui est de la caméra visio, elle vous propose un capteur de 2,1 Mégapixels, ce qui vous permettra de faire des Google Hangouts ou du Skype en HD. On a testé et quand la connexion est correcte, le rendu des vidéos l’est aussi. Mais bon, rien de surprenant.

Voici quelques photos prises avec le HTC One Max :

Conclusion


Le HTC One Max n’est pas un mauvais smartphone XXL, mais j’aurais souhaité que HTC en fasse plus au lieu de se baser sur le succès du HTC One. Le constructeur taiwanais s’est juste contenté d’élargir un HTC One en remplaçant certaines caractéristiques. Maintenant que ses concurrents directs sont tous sortis, il y a clairement mieux tant au niveau de l’expérience utilisateur qu’au niveau du poids ou de la taille et surtout au même prix.

La Galerie Photo

À la sortie du Samsung Galaxy Note il y a deux ans déjà, on pouvait s’interroger sur l’intérêt des smartphones XXL avec des écrans de près de 6″. Depuis, la donne a quelque peu changé puisque tous les constructeurs (excepté Apple) se sont engouffrés dans ce marché. Alors oui, les écrans de 5″ se sont généralisés sur les smartphones et 6″, ce n’est qu’un petit pouce de plus, mais c’est peut-être là que se fait toute la différence.

Je l’avais déjà dit, mais l’arrivée de ces smartphones XXL traduit un changement de nos usages et on ne le voit pas encore forcément. Il y a quelque temps, la question de savoir s’il y avait une place sur le marché de ces appareils situés entre un smartphone et une tablette se posait encore. Les constructeurs semblent tous y croire et vu le succès de certains modèles, le grand public aussi.

Après Samsung, LG ou encore Sony, c’est au tour de HTC de présenter son smartphone XXL ou phablette. Alors que Samsung propose un Galaxy Note 3 totalement différent d’un Galaxy S4, HTC a choisi d’effectuer une homothétie de son HTC One. Le HTC One Max vous propose ainsi un écran qui passe de 4,7″ à 5,9″ et parce qu’il est plus grand, le constructeur taiwanais en a profité pour y ajouter un lecteur biométrique et un port mémoire MicroSD.

SAMSUNG CSC

Les Caractéristiques

Les caractéristiques techniques de la bête se déclinent ainsi :

– Ecran Super LCD3 de 5,9″ avec une résolution 1080×1920 soit 367dpi
– Processeur Qualcomm Snapdragon 600 quad-core cadencé à 1,7Ghz
– Adreno 320
– 16Go de mémoire interne
– 2Go de RAM
– Port MicroSD
– APN UltraPixel avec un capteur rétro-éclairé de 4 Mégapixels
– Objectif grand-angle de 28mm F/2
– Caméra visio de 2,1 Mégapixels
– Bluetooth 4.0
– WiFi a/b/g/n/ac
– NFC
– GPS + Boussole, accéléromètre
– Port Micro SIM
– Lecteur biométrique
– Batterie de 3300 mAh
– Android 4.3 Jelly Bean + Sense 5.5
– Taille de 164,5×82,5×10,3mm pour un poids de 217g.

SAMSUNG CSC

Du côté du packaging, rien de particulier puisqu’on retrouve la même boîte blanche que le HTC One, en plus grand forcément. À l’intérieur on retrouve ainsi le smartphone, un câble MicroUSB, un chargeur USB, des écouteurs intra-auriculaires avec un câble plat et des notices pour une première utilisation. On notera également une coque semi-transparente en plus qui vous permettra de protéger votre smartphone. Personnellement, je ne l’ai pas utilisé parce que je trouvais qu’il rendait le HTC One Max encore plus glissant.

Pour le prix, comptez officiellement 699€ hors abonnement.

Le Design

Avec les photos officielles, on imaginait le HTC One Max comme un HTC One x1,5. Une fois en main, on a plus l’impression de voir un HTC One Mini x2. En effet, alors que le HTC One nous vendait clairement du rêve avec sa coque unibody tout alu, le HTC One Max essaie juste de donner l’impression d’avoir une coque tout alu. En réalité, en y regardant de plus près, on se retrouve avec une coque en plastique… avec des plaques alu. Ce n’est pas catastrophique non plus, mais on a cette impression d’avoir quelque chose de moins bien.Le HTC One Max devait être une extension du HTC One. Attention, le HTC One Max n’est pas laid non plus, mais on était en droit d’attendre un sans-faute de la part du constructeur taiwanais, surtout son excellent HTC One.

SAMSUNG CSC

HTC a dû faire des choix et c’est peut-être le prix à payer pour avoir la possibilité d’avoir un port MicroSD. En effet, sur le HTC One et le HTC One Mini, tout était intégré. Le HTC One Max propose un dos qu’on peut retirer afin d’avoir accès aux ports Micro SIM et MicroSD. On n’oubliera pas de faire attention et de bien reclipser la coque arrière sous peine d’avoir des jeux d’espaces qui nuisent vraiment au design général. C’est d’ailleurs peut-être cela qui me choque et qu’on ne voyait pas sur le HTC One Mini et sa coque unibody.

SAMSUNG CSC

Avec la présence de plastique au niveau des tranches de l’appareil, on s’attendait sans doute à une meilleure prise en main et je me suis retrouvé à rattraper le smartphone qui me glissait régulièrement des mains. La taille et le poids de 217g n’ont pas aidé non plus. Alors que le Samsung Galaxy Note 3 a joué la carte de la compacité et le Sony Xperia Z celle de la finesse extrême, HTC n’a pas cherché à faire des efforts de ce côté là ou alors, cela ne se voit pas. C’est aussi un parti-pris avec ses deux haut-parleurs BoomSound, mais ces derniers rendaient vraiment mieux sur le HTC One.

SAMSUNG CSC

En dehors de ces impressions purement esthétiques, une fois en main, vous saurez que vous êtes en présence d’un smartphone XXL et non d’une tablette. Alors oui, l’écran est grand pour un smartphone. On est à peine à 1,1″ de moins qu’une tablette de 7″, mais contrairement aux tablettes, le HTC One Max se tient bien à une main, comme un smartphone. Mais ne vous attendez pas non plus à en avoir la même utilisation à une seule main comme sur un smartphone. C’est déjà limite sur les smartphones de 5″. Il faudra ainsi utiliser vos deux mains pour sûr. J’ai bien essayé de faire des choses à une main, mais c’est quasi mission impossible si on veut garder un peu de confort. Il vous suffit d’essayer de faire baisser la barre de notifications d’Android pour vous faire une idée.

SAMSUNG CSC

Je l’avais déjà dit pour les autres smartphones XXL, le HTC One Max n’est clairement pas taillé pour une poche de jean, il est prédestiné à une veste ou un sac, le tout en couple avec un kit mains-libres. Si vous adhérez comme moi aux smartphones XXL, ces derniers sont sans doute le meilleur compromis en terme de mobilité et pour peu que vous n’ayez pas trop de problèmes d’yeux, la consultation se fait comme sur une tablette de 7″/8″ et surtout, c’est bien plus léger que ces derniers.

SAMSUNG CSC

On retrouve ainsi en façade l’écran Super LCD3 de 5,9″. En haut de l’écran se trouvent ainsi un haut-parleur avec, à sa gauche, les capteurs de proximité et de luminosité, à sa droite, la caméra visio de 2,1 Mégapixels et la LED de notification intégrée dans la grille du haut-parleur. En bas de l’écran on retrouve le logo HTC avec, de part et d’autre, les deux boutons sensitifs (Accueil et Retour) qu’on connaissait déjà sur le HTC One. Un double appui sur le bouton d’accueil permettra ainsi de lancer le multitâches alors qu’un appui long permettra de lancer Google Now. En dessous, on aperçoit le second haut-parleur BoomSound.

SAMSUNG CSC

Au niveau du dos apparaît le dos alu avec en haut l’APN UltraPixel de 4 Mégapixels que son flash tout à gauche. Juste en bas se trouve le lecteur biométrique (on y reviendra plus tard). Au milieu se trouve le logo HTC et plus bas à droite une connectique pour un accessoire dock. Une fois le dos retiré, vous aurez accès aux ports Micro SIM et MicroSD. La batterie de 3300mAh n’est malheureusement pas interchangeable. Pourquoi ? Aucune idée mais c’est bien dommage. Sur la tranche droite se trouvent le bouton de mise sous tension et/ou de veille ainsi que les boutons de volume. Sur la tranche de gauche, vous retrouverez le petit loquet qui permet d’ouvrir la coque arrière. La prise jack de 3,5mm ainsi qu’un port IrDA (infrarouge) se situent sur la tranche du haut. Enfin, sur la tranche du bas, vous retrouverez le port MicroUSB compatible MHL ainsi qu’un micro.

Ecran et Son

On l’avait vu avec le HTC One, le Super LCD3 du constructeur taiwanais est un des meilleurs écrans sur le marché, si ce n’est le meilleur. Inutile de vous dire qu’on bénéficie sur de la même qualité sur le HTC One Max, mais en plus grand. Les angles de vues sont très bons, les couleurs fidèles et contrastées et surtout très lumineuses, ce qui le rend parfaitement utilisable en plein soleil. Avec une résolution Full HD, vous vous imaginez bien que tout est très fin et il faudra aller à la loupe pour faire du pixel-peeping.

SAMSUNG CSC

Et cet écran de 5,9″ au final ? N’est-ce pas trop grand ? En fait, oui… et non. Si on s’en sert pour téléphoner, je serai malhonnête de vous dire que non, ce n’est pas trop grand. Oui, c’est grand et c’est immense même, mais ça reste quelque part raisonnable. Je l’ai utilisé tel quel, sans kit mains libres dans la rue et très peu de personnes faisaient attention à moi. Alors oui, peut-être que l’effet Galaxy Note est passé par là, mais toujours est-il que ça ne choque pas tant que ça apparemment. Maintenant, si on met la voix de côté, on se retrouve avec un smartphone, voire plutôt une tablette, super agréable à utiliser vu la taille de l’écran. Je l’ai déjà dit plus haut, c’est agréable une telle taille d’écran, et ce, pour n’importe quel contenu multimédia. De même pour les jeux vidéo, ce n’était pas trop grand et pas trop petit, j’adhère à 100%.

SAMSUNG CSC

Concernant le son, HTC vante à tout-va sa technologie BoomSound et c’est avec plaisir que je ne peux qu’être en accord avec la firme dans la mesure où c’est ce qu’il y a de mieux en terme de haut-parleurs de base. Oui, ça ne rivalise pas avec des enceintes externes ou des écouteurs, mais c’est bien plus agréable que tous les autres smartphones (excepté peut-être le HTC One). À côté de tout ça, j’ai enfin réalisé (mieux vaut tard que jamais) que HTC ne communiquait plus sur la technologie Beats, ce qui signifie la disparition des égaliseurs – ou autres – par défaut.

Empreinte, Utilisation, Performances et Autonomie

Une des nouveautés du HTC One Max par rapport au HTC One, hormis la taille XXL, c’est l’intégration d’un lecteur biométrique. Comme Touch ID sur les iPhone 5s d’Apple, vous pourrez utiliser l’empreinte de votre doigt pour déverrouiller votre smartphone. Il se situe au niveau du dos juste en dessous de l’APN principal. L’idée est plutôt sympa dans l’absolu, mais Apple a eu la bonne idée de l’annoncer avant et donc d’en effectuer la sortie antérieurement. Force est de constater que la solution du constructeur américain est nettement plus aboutie. Au niveau de la technologie autour du lecteur, celui de HTC ne scanne pas une image de votre empreinte, mais plutôt “les reliefs” de votre empreinte.

SAMSUNG CSC

Le lecteur biométrique du HTC One Max fonctionne de manière classique avec un geste de votre doigt de haut en bas comme ça a toujours été le cas sur ce genre de lecteur sur les produits informatiques. Vous pourrez enregistrer jusqu’à trois empreintes pour déverrouiller le smartphone ou lancer une application. Si ça fonctionne plutôt bien dans sa globalité, j’aurais voulu pouvoir stocker plus de doigts et c’est surtout son placement qui m’a gêné. En effet, il suffit de prendre l’exemple du smartphone posé sur le bureau et vous constaterez qu’il est impossible d’utiliser le lecteur biométrique pour déverrouiller le smartphone. Si vous souhaitez utiliser un mot de passe, vous aurez alors une phase supplémentaire par rapport à un smartphone Android. Mais ce n’est pas le pire, quand vous avez votre smartphone en main, on ne sent pas très bien le lecteur biométrique… Mais vraiment ! Je me suis donc retrouvé à plusieurs reprises à regarder le dos du smartphone pour bien poser mon doigt. J’ai bien essayé d’utiliser l’APN comme repère, mais c’était avec le risque de salir ce dernier. Dans tous les cas, ça ne fonctionnait pas si mal, mais c’est clairement moins intuitif que le Touch ID d’Apple.

htc-one-max-soft-live-16

Du côté hardware, on se retrouve avec pour processeur le classique Qualcomm Snapdragon 600 cadencé à 1,7Ghz. Évidemment, ce n’est pas le haut de gamme en terme de performance, le Snapdragon 800 est entré dans la danse depuis, mais ses performances restent au top. Le seul domaine où vous pourrez peut-être vous sentir à l’étroit, c’est au niveau des jeux et encore. Sur toutes les dernières grosses productions comme Real Racing 3, je n’ai noté aucune différence dans l’absolu avec des appareils sous Qualcomm Snapdragon 800 ou sous Apple A7. En fait, la seule différence se résume à des temps de chargement plus rapides. À côté, on retrouve non seulement le port MicroSD qui permet d’avoir jusqu’à 78Go de mémoire, mais aussi 2Go de RAM, pratique pour toutes les applications en multitâches. On notera aussi le partenariat avec Google qui vous permet d’avoir 50Go d’espace supplémentaire sur Drive.

htc-one-max-soft-live-37

Côté logiciel, le HTC One Max est livré sous Android 4.3 avec une surcouche Sense 5.5 qui n’est autre qu’une évolution de Sense 5.0 qu’on avait découvert avec le HTC One. Parce que l’écran est de 5,9″, le HTC One Max affiche maintenant une grille d’applications de 5×5 (contre 4×4 sur Sense 5.0). On regrettera juste le fait que HTC n’ait pas jugé nécessaire d’optimiser un peu plus sa surcouche pour un écran de cette taille, comme l’a fait Samsung avec ses Galaxy. En effet, j’aurais aimé voir un mode multifenêtres par exemple ou encore un clavier capable d’être utilisé à une main comme le propose le Samsung Galaxy Note 3. Finalement avec Sense 5.5, on retrouve des fonctions plus classiques comme l’application télécommente SenseTV, les modes Enfants et Voiture, Polarise Office, une galerie d’images plus intuitive, le partage HTC Share ou encore un nouvel éditeur vidéo pour faire vos propres montages. On retrouve bien évidemment BlinkFeed, que je n’utilise pas du tout… C’est sympa d’avoir une partie ressemblant à Flipboard, mais j’aurais aimé plus personnalisation. Du coup, je ne l’utilise quasiment pas.

htc-one-max-soft-live-01

On finit sur l’autonomie qui m’a agréablement surpris puisque dans mon usage assez intensif, je n’étais pas loin de tenir facilement deux jours, ce qui signifie que l’utilisateur grand public devrait pouvoir tirer facilement sur les trois jours. C’est quand même un record quand on connait les performances au niveau de l’autonomie avec les batteries habituelles.

Photo et Vidéo

Parce que HTC doit capitaliser sur ses technologies, la technologie UltraPixel de HTC est présente. En gros, pour ceux qui n’ont pas tout suivi, c’est un capteur photo avec des pixels plus gros et qui est donc capable de mieux capturer la lumière. Cela se traduit par une meilleure efficacité dans des conditions de faible luminosité. Dans les faits, et on l’avait vu avec le HTC One, cela fonctionne vraiment et le capteur UltraPixel est beaucoup plus efficace dans des conditions de basses lumières.

SAMSUNG CSC

Néanmoins là où le bât blesse c’est lorsque HTC choisi d’enlever le stabilisateur optique, ce qui le rend un peu moins stable lors de la prise de vue et c’est encore plus flagrant avec la taille du HTC One Max. Résultat des courses, c’est un peu moins performant dans des conditions de faible luminosité. Attention, la capture de lumière fonctionne toujours bien, mais c’est souvent un peu plus flou que ce qu’on avait avec le HTC One, surtout au niveau des vidéos (très classiques au passage et moins bonnes que celles prises avec le HTC One). Mais ce n’est pas tout puisqu’il y a toujours ce problème autour du nombre de Mégapixels. Alors que la concurrence propose du 8 Mégapixels ou 13 Mégapixels, le HTC One Max propose le même capteur que le HTC One, soit une résolution de 4 Mégapixels. Alors oui, c’est suffisant pour des photos Snapshot et le partage web, mais très honnêtement, on passe de plus en plus de temps à zoomer dans la photo et là, ce n’est vraiment pas possible.

SAMSUNG CSC

De manière générale, tout se passe bien, mais le capteur UltraPixel gagnerait à posséder une résolution plus grande. L’application photo, quant à elle, est réactive et intuitive. Comme sur les concurrents, si vous laissez votre doigt sur le déclencheur virtuel, il prendra une rafale de 10 photos et vous laissera choisir la meilleure. Pour ce qui est de la caméra visio, elle vous propose un capteur de 2,1 Mégapixels, ce qui vous permettra de faire des Google Hangouts ou du Skype en HD. On a testé et quand la connexion est correcte, le rendu des vidéos l’est aussi. Mais bon, rien de surprenant.

Voici quelques photos prises avec le HTC One Max :

Conclusion


Le HTC One Max n’est pas un mauvais smartphone XXL, mais j’aurais souhaité que HTC en fasse plus au lieu de se baser sur le succès du HTC One. Le constructeur taiwanais s’est juste contenté d’élargir un HTC One en remplaçant certaines caractéristiques. Maintenant que ses concurrents directs sont tous sortis, il y a clairement mieux tant au niveau de l’expérience utilisateur qu’au niveau du poids ou de la taille et surtout au même prix.

La Galerie Photo

Notre avis

Mou

6 / 10