Test

Test : June by Netatmo, le bracelet connecté “anti coup de soleil”

Notre avis
6 / 10
Gadget

Par Elodie le

Ça ne vous a pas échappé, l’été est – enfin – là ! Des envies de vacances, de terrasses, de pique-nique, de trempette, bref de prendre sa dose de soleil en dilettante. Et c’est là que June by Netatmo se propose d’intervenir pour que l’expérience se passe le mieux possible : éviter les coups de soleil ou insolations en tout genre. Les connaisseurs se souviendront que June a été présenté au CES cette année.
Netatmo est une petite star-up spécialisée dans les objets connectés, avec une station météo (dont un pluviomètre) et un thermostat déjà sur le marché.

Le bracelet connecté est allié à une application gratuite, disponible sur l’AppStore et bientôt pour Android, qui jouera le rôle de « coach personnalisé ».
Les intentions sont bonnes, voyons maintenant comment June se comporte en conditions réelles.

IMG_0471

DESIGN

La boite renfermant le bracelet se veut simple, son centre renferme un petit fascicule mode d’emploi ainsi qu’une pochette bijou comprenant le deuxième bracelet – le premier est en cuir, l’autre en gomme, le médaillon avec ses capteurs UV ainsi que le câble chargeur USB qui se clipse sur le médaillon.

IMG_0458

IMG_0642

"Jour"
“Jour”
"Nuit"
“Nuit”

Ce dernier est disponible en trois coloris : platine, or et « canon de fusil » (ça ne s’invente pas) et peuvent se porter en bracelet ou façon broche sur un revers de chemise, veste, etc.
Ayant failli le perdre plus d’une fois en mode bracelet, je vous déconseille d’opter pour la broche.

june_netatmo_3_coloris
capture d’écran – Netatmo – June

L’APPLICATION

L’application June by Netatmo n’est disponible que sur iPhone pour l’instant et pour Android très prochainement.
Le bluetooth est obligatoire pour que le médaillon se synchronise avec l’application mais c’est un bluetooth LE (low energy) donc gentil avec votre batterie.

Une fois l’application téléchargée, et avant de partir en ballade le bracelet au poignet, il faut passer par la case « déterminez votre type de peau » et ce, en répondant à quelques questions simples : couleurs des yeux, cheveux, taches de rousseurs éventuelles, couleur de la peau avant exposition, la façon dont votre peau réagit au soleil sans protection, si vous bronze facilement. Ces questions permettent à l’application de déterminer votre type de peau et donc le taux de soleil que celle-ci peut supporter et ainsi vous prévenir lorsqu’elle frôle l’overdose. À chaque type de peau, son exposition.

IMG_0652

IMG_0653

IMG_0658

IMG_0660

Vous accédez ensuite à l’application, très dépouillée et simple d’utilisation.
4 parties :

– En ce moment
Vous donne l’UVI en direct. Pour cela, il faut bien évidemment se trouver à l’extérieur, sous les néons, il affiche un beau zéro pointé. Au centre, un camembert se rempli au fur et à mesure de votre exposition et vous donne votre pourcentage/minutes de « dose de soleil », avec ou sans crème (c’est à vous de préciser si vous en portez ou non. L’application calcul l’exposition « avec crème » par défaut, ils sont bien optimistes sur ce coup là).

Un encart horizontal vous signale si une protection solaire est nécessaire et l’indice à appliquer (15, 20, etc.). De même, si le port d’un chapeau ou de lunettes de soleil est requis. Bon, là je me dis que la plupart des gens pensent à prendre une paire de lunette dès qu’un rayon apparait, sans nécessairement avoir besoin d’une application pour juger de l’utilité de tel accessoire. Mais passons.

IMG_0466

– Prévisions
Géolocalisation obligatoire et à autoriser dans les paramètres de votre téléphone sous peine de ne pouvoir utiliser cette fonctionnalité.
Ici, vous retrouverez les prévisions « Indice UV » de la journée et ceux des trois prochains jours mais également l’heure à laquelle le soleil se lève et se couche ainsi que le nombre d’heure d’ensoleillement prévue dans la journée. Aujourd’hui, jeudi 26 juin, 11h30 de soleil sont prévues à Paris. C’est fête !

Une partie « Dans mon sac », vous énumère les accessoires dont vous aurez potentiellement besoin pour affronter la journée : crème solaire, chapeau, lunettes de soleil.
IMG_0645

– Historique
Résumé des jours précédents et de la journée en cours. Vu avez ainsi un aperçu de votre « activité intérieure » et « extérieure » avec les différents moments de la journée où votre peau à été le plus exposée.

IMG_0650

IMG_0651

JUNE

Semaine 1 : Entre la pluie, les éclaircies furtives, la pluie à nouveau, les manches recouvrant le bracelet, etc., le bracelet n’a pas franchement pris le soleil. Un peu décevant mais il n’est pas vraiment fautif. Ce qui me fait dire que ce bracelet n’est destiné qu’à des personnes vivant sous des latitudes plutôt clémentes et ayant les poignets régulièrement à découvert. L’été à Paris n’est pas franchement une sinécure. D’autant que le fascicule précise qu’il faut « toujours l’exposer à la lumière ». La seule donnée ayant pulvérisé tous les plafonds, fut mon « activité intérieure » quotidienne. Déprimant.

Néanmoins, j’ai remarqué que l’application ne se connectait pas automatiquement, ou se déconnectait toute seule. Je n’ai pas réussi à déterminer si cela se produisait lorsque je mettais mon téléphone en mode avion puis le rallumais ou dès lors que j’enlevais mon bracelet ou encore si c’était un bug de sa part. Il m’est donc arrivé de me connecter au cours de la journée, les stats étaient donc forcément un peu viciées.

Le week-end s’annonçant ensoleillé, j’ai profité des abords d’une piscine, un peu trop. J’ai pris un coup de soleil. Je suis allée m’enquérir auprès de mon application, prête à la maudire mais… elle était déconnectée, le bracelet étant déchargé… Pierre Richard inside.

Par ailleurs, j’ai failli perdre le bracelet par deux fois. Entre les vêtements par-dessus, le métro, etc. mais aussi le fait que le médaillon n’est pas réellement fixé au bracelet, le risque est important. Je passais donc plus de temps à vérifier que le bracelet était toujours en place qu’à profiter des bienfaits du soleil, quand il voulait bien apparaître.

Semaine 2 : Plus ou moins similaire à la précédente. Encore une fois, j’ai cru le perdre pour finalement le retrouver dans mon sac. Pierre Richard peut aussi avoir de la chance. J’ai pu profiter d’un dimanche ensoleillé où June a fonctionné à plein régime. C’est presque s’il ne remplaçait pas ma mère en m’envoyant des notifications toutes les 5 minutes pour me dire : « une protection solaire d’indice 15 est recommandée », « mettez un chapeau », « des lunettes » et me notifier ma dose de soleil emmagasinée tout au long de la journée. Une vraie mère poule !

IMG_0630

CONCLUSION


On peut vite se laisser prendre au jeu de consulter l’application pour voir le camembert se remplir, regarder les prévisions du lendemain etc. mais dans l’ensemble je n’y ai pas trouvé grand intérêt. Peut-être parce que le climat parisien ne s’y prête pas, ou trop peu de fois.
Ensuite, un coup d’œil à la fenêtre en me levant ou à la météo la veille me permettra de déterminer si j’ai besoin de mettre une protection solaire ou embarquer chapeau et lunettes de soleil. À la plage, la plupart des gens grille leur capital soleil en quelques journées et ne respectent pas les règles de base (pas d’exposition entre midi et 16h, crème solaire après chaque baignade, etc.) alors même qu’ils les connaissent et sans que cela les émeuve pour autant. Peut-être que ce bracelet titillera leur fibre responsable…

Par ailleurs, je trouve bien dommage que le bracelet ne soit pas waterproof. Il supporte « les gouttes, éclaboussures et la transpiration », mais j’attendais d’un bracelet « anti-coup de soleil » qu’il puisse être porté à la plage ou au bord d’une piscine sans qu’il soit nécessaire de l’ôter à chaque baignade. Les grandes et longues expositions au soleil, surtout l’été, ont plutôt lieu à la plage, la rivière, près d’une piscine ou d’un point d’eau, etc. là où on lézarde et où l’on risque donc plus facilement de se laisser avoir par un soleil trompeur, la perspective de devoir penser à enlever son bracelet avant de se baigner
.
Il est également regrettable que ce type de bracelet n’ait pas été pensé dans une version enfant, pour qui le soleil est réel danger s’ils ne sont pas surveillés. Mais c’est peut-être en projet.

IMG_0640

June sera disponible dans les prochains jours pour 95€.

Ça ne vous a pas échappé, l’été est – enfin – là ! Des envies de vacances, de terrasses, de pique-nique, de trempette, bref de prendre sa dose de soleil en dilettante. Et c’est là que June by Netatmo se propose d’intervenir pour que l’expérience se passe le mieux possible : éviter les coups de soleil ou insolations en tout genre. Les connaisseurs se souviendront que June a été présenté au CES cette année.
Netatmo est une petite star-up spécialisée dans les objets connectés, avec une station météo (dont un pluviomètre) et un thermostat déjà sur le marché.

Le bracelet connecté est allié à une application gratuite, disponible sur l’AppStore et bientôt pour Android, qui jouera le rôle de « coach personnalisé ».
Les intentions sont bonnes, voyons maintenant comment June se comporte en conditions réelles.

IMG_0471

DESIGN

La boite renfermant le bracelet se veut simple, son centre renferme un petit fascicule mode d’emploi ainsi qu’une pochette bijou comprenant le deuxième bracelet – le premier est en cuir, l’autre en gomme, le médaillon avec ses capteurs UV ainsi que le câble chargeur USB qui se clipse sur le médaillon.

IMG_0458

IMG_0642

"Jour"
“Jour”
"Nuit"
“Nuit”

Ce dernier est disponible en trois coloris : platine, or et « canon de fusil » (ça ne s’invente pas) et peuvent se porter en bracelet ou façon broche sur un revers de chemise, veste, etc.
Ayant failli le perdre plus d’une fois en mode bracelet, je vous déconseille d’opter pour la broche.

june_netatmo_3_coloris
capture d’écran – Netatmo – June

L’APPLICATION

L’application June by Netatmo n’est disponible que sur iPhone pour l’instant et pour Android très prochainement.
Le bluetooth est obligatoire pour que le médaillon se synchronise avec l’application mais c’est un bluetooth LE (low energy) donc gentil avec votre batterie.

Une fois l’application téléchargée, et avant de partir en ballade le bracelet au poignet, il faut passer par la case « déterminez votre type de peau » et ce, en répondant à quelques questions simples : couleurs des yeux, cheveux, taches de rousseurs éventuelles, couleur de la peau avant exposition, la façon dont votre peau réagit au soleil sans protection, si vous bronze facilement. Ces questions permettent à l’application de déterminer votre type de peau et donc le taux de soleil que celle-ci peut supporter et ainsi vous prévenir lorsqu’elle frôle l’overdose. À chaque type de peau, son exposition.

IMG_0652

IMG_0653

IMG_0658

IMG_0660

Vous accédez ensuite à l’application, très dépouillée et simple d’utilisation.
4 parties :

– En ce moment
Vous donne l’UVI en direct. Pour cela, il faut bien évidemment se trouver à l’extérieur, sous les néons, il affiche un beau zéro pointé. Au centre, un camembert se rempli au fur et à mesure de votre exposition et vous donne votre pourcentage/minutes de « dose de soleil », avec ou sans crème (c’est à vous de préciser si vous en portez ou non. L’application calcul l’exposition « avec crème » par défaut, ils sont bien optimistes sur ce coup là).

Un encart horizontal vous signale si une protection solaire est nécessaire et l’indice à appliquer (15, 20, etc.). De même, si le port d’un chapeau ou de lunettes de soleil est requis. Bon, là je me dis que la plupart des gens pensent à prendre une paire de lunette dès qu’un rayon apparait, sans nécessairement avoir besoin d’une application pour juger de l’utilité de tel accessoire. Mais passons.

IMG_0466

– Prévisions
Géolocalisation obligatoire et à autoriser dans les paramètres de votre téléphone sous peine de ne pouvoir utiliser cette fonctionnalité.
Ici, vous retrouverez les prévisions « Indice UV » de la journée et ceux des trois prochains jours mais également l’heure à laquelle le soleil se lève et se couche ainsi que le nombre d’heure d’ensoleillement prévue dans la journée. Aujourd’hui, jeudi 26 juin, 11h30 de soleil sont prévues à Paris. C’est fête !

Une partie « Dans mon sac », vous énumère les accessoires dont vous aurez potentiellement besoin pour affronter la journée : crème solaire, chapeau, lunettes de soleil.
IMG_0645

– Historique
Résumé des jours précédents et de la journée en cours. Vu avez ainsi un aperçu de votre « activité intérieure » et « extérieure » avec les différents moments de la journée où votre peau à été le plus exposée.

IMG_0650

IMG_0651

JUNE

Semaine 1 : Entre la pluie, les éclaircies furtives, la pluie à nouveau, les manches recouvrant le bracelet, etc., le bracelet n’a pas franchement pris le soleil. Un peu décevant mais il n’est pas vraiment fautif. Ce qui me fait dire que ce bracelet n’est destiné qu’à des personnes vivant sous des latitudes plutôt clémentes et ayant les poignets régulièrement à découvert. L’été à Paris n’est pas franchement une sinécure. D’autant que le fascicule précise qu’il faut « toujours l’exposer à la lumière ». La seule donnée ayant pulvérisé tous les plafonds, fut mon « activité intérieure » quotidienne. Déprimant.

Néanmoins, j’ai remarqué que l’application ne se connectait pas automatiquement, ou se déconnectait toute seule. Je n’ai pas réussi à déterminer si cela se produisait lorsque je mettais mon téléphone en mode avion puis le rallumais ou dès lors que j’enlevais mon bracelet ou encore si c’était un bug de sa part. Il m’est donc arrivé de me connecter au cours de la journée, les stats étaient donc forcément un peu viciées.

Le week-end s’annonçant ensoleillé, j’ai profité des abords d’une piscine, un peu trop. J’ai pris un coup de soleil. Je suis allée m’enquérir auprès de mon application, prête à la maudire mais… elle était déconnectée, le bracelet étant déchargé… Pierre Richard inside.

Par ailleurs, j’ai failli perdre le bracelet par deux fois. Entre les vêtements par-dessus, le métro, etc. mais aussi le fait que le médaillon n’est pas réellement fixé au bracelet, le risque est important. Je passais donc plus de temps à vérifier que le bracelet était toujours en place qu’à profiter des bienfaits du soleil, quand il voulait bien apparaître.

Semaine 2 : Plus ou moins similaire à la précédente. Encore une fois, j’ai cru le perdre pour finalement le retrouver dans mon sac. Pierre Richard peut aussi avoir de la chance. J’ai pu profiter d’un dimanche ensoleillé où June a fonctionné à plein régime. C’est presque s’il ne remplaçait pas ma mère en m’envoyant des notifications toutes les 5 minutes pour me dire : « une protection solaire d’indice 15 est recommandée », « mettez un chapeau », « des lunettes » et me notifier ma dose de soleil emmagasinée tout au long de la journée. Une vraie mère poule !

IMG_0630

CONCLUSION


On peut vite se laisser prendre au jeu de consulter l’application pour voir le camembert se remplir, regarder les prévisions du lendemain etc. mais dans l’ensemble je n’y ai pas trouvé grand intérêt. Peut-être parce que le climat parisien ne s’y prête pas, ou trop peu de fois.
Ensuite, un coup d’œil à la fenêtre en me levant ou à la météo la veille me permettra de déterminer si j’ai besoin de mettre une protection solaire ou embarquer chapeau et lunettes de soleil. À la plage, la plupart des gens grille leur capital soleil en quelques journées et ne respectent pas les règles de base (pas d’exposition entre midi et 16h, crème solaire après chaque baignade, etc.) alors même qu’ils les connaissent et sans que cela les émeuve pour autant. Peut-être que ce bracelet titillera leur fibre responsable…

Par ailleurs, je trouve bien dommage que le bracelet ne soit pas waterproof. Il supporte « les gouttes, éclaboussures et la transpiration », mais j’attendais d’un bracelet « anti-coup de soleil » qu’il puisse être porté à la plage ou au bord d’une piscine sans qu’il soit nécessaire de l’ôter à chaque baignade. Les grandes et longues expositions au soleil, surtout l’été, ont plutôt lieu à la plage, la rivière, près d’une piscine ou d’un point d’eau, etc. là où on lézarde et où l’on risque donc plus facilement de se laisser avoir par un soleil trompeur, la perspective de devoir penser à enlever son bracelet avant de se baigner
.
Il est également regrettable que ce type de bracelet n’ait pas été pensé dans une version enfant, pour qui le soleil est réel danger s’ils ne sont pas surveillés. Mais c’est peut-être en projet.

IMG_0640

June sera disponible dans les prochains jours pour 95€.

Notre avis

Incomplet

6 / 10