Test

Test : Le Nokia 8 est un excellent appareil, mais sans jamais surprendre

Smartphone

Par Pierre le

Nokia est de retour. Après de longues années d'absence, la marque finlandaise revient sur le marché grâce à HMD Global. Après un début timide avec des smartphones d'entrée et de milieu de gamme, Nokia revient en force avec un haut de gamme qui cherche à venir s'imposer dans le cercle des mastodontes du marché : le Nokia 8.

Un peu d’histoire avant de commencer

Nokia était un géant il n’y a pas si longtemps. Un mastodonte de la téléphonie qui est resté le plus gros vendeur de téléphones au monde pendant plus d’une décennie. Puis l’ère du smartphone est arrivée et petit à petit, Nokia a perdu de sa superbe. Travaillant dans un premier temps sur l’OS MeeGo, Nokia s’est associé avec Microsoft pour être l’étendard de Windows Phone. Android ne s’étant pas encore imposé face à un Apple ayant pris la concurrence par surprise, beaucoup d’espoirs étaient placés dans cette collaboration.

Les années passent et Windows Phone patine, jusqu’au jour où Microsoft absorbe la division mobile du finlandais après une longue crise, qui abandonne totalement les smartphones. La suite, on la connaît : Microsoft n’arrive pas à exploiter la marque et Windows Phone meurt dans l’indifférence générale.

Un retour attendu sur le marché des smartphones haut de gamme

Nokia revient donc aux affaires avec ce Nokia 8, premier appareil haut de gamme sous Android de HMD Global. Un retour réussi. Avec ce terminal, HMD a coché toutes les cases du manuel du parfait smartphone, sans pour autant parvenir à y ajouter sa patte. Le résultat est donc un excellent smartphone qui ne bousculera pas le marché, mais qui tient la dragée haute à la concurrence. Et pour une marque que l’on espérait plus voir revenir, cela tient du miracle.

Oui, Nokia avait déjà fait une percée avec des modèles entrée de gamme en début d’année et surtout une réédition (honteuse) du 3310. Mais le cas du Nokia 8 est différent, car la marque cherche à montrer que tout son savoir-faire n’a pas été perdu.

Avant de commencer ce test, penchons-nous sur la fiche technique de ce nouveau Nokia 8 :

NomNokia 8
Taille de l'écran5,3 pouces
Définition de l'écran2560 x 1440
Type d'écran IPS LCD 2,5D avec technologie Corning Gorilla Glass 5
SoCQualcommm Snapdragon 835
Mémoire vive4 Go
Mémoire interne64 Go
Port micro-SDOui, jusqu'à 256 Go
Batterie3 090 mAh
Appareil photo dorsalDouble APN de 13 mégapixels couleur et mono
Appareil photo frontal13 mégapixels
Version d'AndroidAndroid 7.1.1 sans surcouche
Dimensions151,5 x 73,7 x 7,9 mm
Poids160 grammes
Capteur d'empreintes digitalesOui, sur le bouton Home
Connectique1 × port USB Type-C
802.11 a/b/g/n/ac
Bluetooth 4.1
Port Jack 3,5 mm
NFCOui
Prix initial de vente599 euros

Une fiche technique qui laisse présager le meilleur quant à ce smartphone qui se dote du meilleur hardware du moment. Nokia ne cherche pas à révolutionner le marché avec un écran bordeless ou une nouvelle manière de concevoir un smartphone, mais bien d’apporter le meilleur à l’utilisateur en quête d’excellence.

La mission est réussie, Nokia livrant un produit proche de la perfection, en déficit de personnalité, toutefois.

[nextpage title=”Design et écran”]

HMD a appliqué la même formule au design de son smartphone qu’à sa fiche technique : aller vers la simplicité la plus totale en évitant tout élément superflu. Encore une fois, le résultat est appréciable, quoiqu’un peu fade. Le Nokia 8 ressemble en effet à un smartphone générique qu’on pourrait voir partout, mais se montre redoutable une fois en main.

Le Nokia 8 comparé au S8

Un design maîtrisé

L’efficacité scandinave en ce qui concerne le design a encore frappé sur le Nokia 8. Le smartphone est simple, épuré, mais aussi sans folie. Nous retrouvons une coque aluminium unibody sur lequel trône le double APN Zeiss ainsi que le logo Nokia. Une coque légèrement arrondie sur les côtés pour une prise en main agréable.

La coque peut adopter deux textures, HMD laissant le choix à l’utilisateur. Elle peut se montrer brillante ou matte. La première est un nid à traces de doigt et se veut plus voyante, tandis que la deuxième est plus sobre, moins salissante et plus agréable sous les doigts. Pour ce test, c’est un modèle mat qui nous a été prêté par le constructeur.


Bien équilibré malgré un poids important (160 grammes), agréable en main grâce à ses courbes discrètes et beau à regarder, le Nokia 8 fait un sans-faute. Difficile de lui reprocher quoi que ce soit. En chipotant un peu, on pourrait regretter un jeu à un endroit de la coque, mais c’est bien pour chipoter.

A l’avant, l’écran 2,5D est du plus bel effet, donnant l’impression d’être simplement posé sur le châssis. Un style qui me rappelle l’auguste HTC 8X et qui fait son effet. Certes, nous sommes loin de la révolution des écrans sans bord, mais cela suffit pour faire un beau smartphone.

Seul regret, la présence de boutons sensitifs autour du bouton Home. Certaines personnes apprécient, d’autres non. Nous, nous n’aimons pas particulièrement, mais cela ne gênera pas d’autres personnes. Le bouton Home, lui, fait aussi office de capteur d’empreintes et se montre bien placé. Notons que parfois, nous avons eu parfois quelques difficultés à déverrouiller le terminal, le capteur ne reconnaissant pas forcément notre empreinte du premier coup.

Écran et son

Nokia a ici choisi une dalle IPS LCD avec la technologie Gorilla Glass 5 qui promet une grande solidité, l’une des marques de fabrique de la marque Nokia en son temps. Nous nous retrouvons donc avec un écran du plus bel effet sur le smartphone, nous l’avons évoqué, mais également agréable à l’utilisation.

Nous avons donc une dalle de 5,3 pouces d’une définition de 2560 x 1440 pixels. IPS oblige, on peut regretter des noirs un peu fade et certaines couleurs parfois un peu pétantes, mais rien de dramatique, Nokia nous offrant ici une dalle plus que correcte avec une belle définition.

Ici, Nokia n’a pas fait le choix de suivre la grande mode du moment, qui consiste à réduire le plus possible les bords de l’écran. Le constructeur s’est simplement assuré d’offrir une bonne expérience à l’utilisateur en quête d’efficacité. Certains pourraient ainsi regretter les bords assez larges qui entourent l’écran, ce dernier ne recouvrant que 69 % de la façade. Un ratio loin d’être honteux.

Concernant le son, celui-ci est émis depuis un haut-parleur sur la tranche inférieure du smartphone, il faudra donc veiller à ne pas le couvrir avec la paume de votre main. Ce qui est intéressant, c’est que Nokia a placé plusieurs micros dans le châssis de son smartphone. Ainsi, lorsque vous filmez avec le Nokia 8 et ensuite regardez la vidéo avec un casque, le son est spatialisé. Une chouette fonctionnalité cependant assez anecdotique dans la vie de tous les jours.

[nextpage title=”Performance et logiciel”]

Le Nokia 8 ne nous offre aucune surprise dans sa partie logicielle… elle est quasi-parfaite, comme attendu.

Le smartphone tourne sur une version Android stock

Pas de surcouche ni de chichis. Nokia nous livre un Android pur et dur qui ne s’embarrasse d’aucun ajout, mis à part l’application photo. En effet, Nokia n’a ajouté aucune application native, vous avez Android Nougat tel qu’il a été pensé par Google. Un smartphone qui intéressera donc ceux ne supportant pas les surcouches et qui aiment être à la pointe.

Car qui dit Android pur dit mise à jour rapide. En tout cas, Nokia promet que le Nokia 8 sera l’un des premiers smartphones à passer sur Android 8.0 Oreo et suivra les mises à jour de Google à la culotte.

Le résultat ? Un smartphone agréable à utiliser, sans ralentissement aucun et qui nous ne trahit jamais l’utilisateur, que ce soit lors d’une session de jeu ou dans le navigateur. Un modèle.

Performances

Équipé d’un processeur Qualcomm Snapdragon 835, le Nokia 8 laissait espérer le meilleur. Nous ne sommes pas déçus dans ce domaine, puisque le terminal met au tapis toute la concurrence, même le Galaxy S8 de Samsung.

 Nokia 8Honor 9Samsung Galaxy S8One Plus 3T
SoCSnapdragon 835Kirin 960Exynos 8895Snapdragon 821
Antutu173 749132 117171 639150 116
PC Mark6 9076 0935 2735 570
3D Mark Ice Storm Unlimited 40 61325 96932 05530 369
GFX Bench Manhattan (On screen/Off screen, en FPS)32 / 5639 / 3060 / 12049 / 48
GFX Bench T-Rex (On screen/Off screen, en FPS)55 / 10459 / 6654 / 6459 / 92

À l’utilisation, une telle performance se ressent. Jamais, ô grand jamais le smartphone n’a connu un seul ralentissement ou plantage pendant notre test. Le Nokia 8 est parfait dans ce domaine, que demander de plus ?

[nextpage title=”Autonomie, photographie et conclusion”]

Une autonomie dans la moyenne actuelle

Le Nokia 8 est équipé d’une batterie de 3090 mAh couplée à un Snapdragon 835 (gravé en 10nm) conçu pour augmenter l’autonomie des terminaux. Cela contribue à faire du Nokia 8 un smartphone qui possède une autonomie semblable à celle de ses concurrents directs.

Dans les faits, nous avons un smartphone qui tient sans peine une journée entière sans s’approche d’une prise électrique. Une journée et demie, même. Une moyenne appréciable, qui ne nous fait pas non plus sauter au plafond.

Notons que le Nokia 8 dispose d’un port USB Type-C et est compatible avec la fonction QuickCharge 3.0 de Qualcomm, ce qui signifie que vous pouvez recharger rapidement (une demi-heure) votre smartphone.

Un appareil photo qui assure sans briller

Là encore, Nokia reste dans la norme sans réellement exceller par rapport à la concurrence. Nous avons un double appareil photo avec deux capteurs de 13 mégapixels (un mono et un couleur) ainsi qu’un appareil frontal lui aussi de 13 mégapixels. Notons que ce capteur est le fruit du partenariat entre le constructeur finlandais et Zeiss. Ce partenariat est loin d’être nouveau, puisque le spécialiste allemand équipait déjà les Lumia de l’ère Windows Phone, smartphones salués pour leur APN.

Dans une utilisation classique, le double appareil s’en sort très bien, offrant des clichés fins et agréables à l’œil en pleine lumière. Un APN qui se débrouille aussi bien en gros plan qu’en plan large.

Cependant, la chose se gâte lors de la lumière vient à manquer. L’appareil met alors plusieurs secondes à faire le point, ce qui rend la photographie de modèles mouvants assez compliquée. De même, on remarque que l’APN a énormément de mal à gérer les blancs dans ces conditions.

Pour utiliser son APN, Nokia nous offre un logiciel simple d’utilisation et efficace. Dans ce logiciel, nous pouvons par exemple jouer avec le mono ainsi que la couleur et jouer sur la mise au point du double APN.

De même, Nokia a introduit ce qu’il appelle les Bothie. Derrière ce nom qui sent bon le marketing se cache une petite prouesse. En effet, le Nokia 8 nous permet de prendre une double photo (avant et arrière) pour au final livrer un double cliché. Plus encore, cette fonctionnalité fonctionne parfaitement avec la vidéo. Avec le Bothie, Nokia cherche avant tout à cibler les créateurs de contenus souhaitant montrer une scène ainsi que la réaction de celui qui filme.

Au final, le Nokia 8 nous livre donc un APN de grande qualité, avec de bonnes idées, mais qui traîne tout de même quelques faiblesses.

[nextpage title=”Galerie photo”]

Notre avis

Bien conçu, agréable, quasi-parfait dans tous les domaines, le Nokia 8 signe avec éclats le grand retour de la marque finlandaise sur le marché de la téléphonie. Réussissant tout ce qu'il entreprend, le smartphone peut être considéré comme un modèle par la concurrence. Cependant, HMD a joué la sécurité en proposant un smartphone qui n'apporte à aucun moment cet effet whaou comme d'autres modèles présentés cette année. Cela ne l'empêche pas d'être une valeur sûre, surtout vu son prix de 600 euros, soit quelques centaines d'euros de moins que le Galaxy S8, par exemple.

NB : La note globale n'est pas une moyenne des autres notes.

8 / 10