Test

Test : Lenovo Yoga Tab 3 Pro

Android

Par Anh Phan le

Lenovo surpris son petit monde avec sa toute première Yoga Tablet Pro et le pico-projecteur intégré dans la charnière. L’inconvénient, c’est qu’il était placé assez bizarrement et il vous obligeait à jouer avec le placement de la tablette pour avoir une image projetée parfaitement droite.

Avec la nouvelle Yoga Tab 3 Pro, Lenovo a quelque peu rectifié le tir. La nouvelle tablette propose toujours un pico-projecteur mais il est placé de manière bien plus pratique et logique. Avec en plus la correction automatique  du trapèze, vous pourrez maintenant placer la tablette quasiment comme bon vous semble. 

Maintenant avec un écran de 10,1″, la Lenovo Yoga Tab 3 Pro est plutôt compacte et performante. Si vous êtes un gros consommateur de contenus multimédia et que vous aimez le partager, Lenovo a sans doute la solution idéale pour vous.

lenovo-yoga-tab3pro-live-16

Les Caractéristiques

Pour rappel sur les caractéristiques, la tablette Lenovo Yoga Tab 3 Pro vous propose :

– Android 5.1 Lollipop
– Surcouche Lenovo 
– Ecran IPS de 10.1″ 
– Résolution 2K de 2560×1600
– Densité de 299 ppp
– Processeur quad-core 64-bit Intel Atom x5-Z8500
– 32Go de mémoire interne
– Port mémoire MicroSD
– 2Go de RAM
– APN de 13 Mégapixels
– Caméra visio de 5 Mégapixels
– WiFi a/b/g/n/ac
– Bluetooth 4.0 A2DP+EDR
– Accéléromètre, Gyroscope
– A-GPS, GLONASS
– Capteur de luminosité
– Sortie MicroUSB
– Port Micro-SIM (sur le modèle 4G)
– Batterie de 10200 mAh
– Taille de 247x179x4,68mm
– Poids de 665g

Côté packaging, rien de bien spécial dans l’absolu. Dans une boite blanche et orange fluo, vous allez retrouver la tablette, un câble MicroUSB, un chargeur USB et des notices pour une première utilisation. Comptez 499€ pour la version WiFi et 599€ pour la version 4G.

[nextpage title= »Design »]

La gamme Yoga Tab est une gamme à part dans le monde des tablettes Android. En effet, avec sa charnière typique, il est vrai que Lenovo propose depuis le début une tablette pratique pouvant évoluer sur quatre positions, et ce, sans aucun accessoire supplémentaire. C’est sur la seconde génération que Lenovo a eu la bonne idée d’intégrer un petit trou dans le pied qui permet depuis d’accrocher la tablette un peu partout. L’idée première concernant les petites accroches qu’on peut trouver dans une cuisine.

lenovo-yoga-tab3pro-live-01

Mais en plus de ce côté pratique, Lenovo avait innové l’année dernière avec la Yoga Tab Pro, une tablette Android avec un écran de 13″, mais surtout un pico-projecteur dans la charnière. Le hic, c’était qu’il était positionné bizarrement et ce n’était pas toujours super pratique. Cette troisième génération de Yoga Tab a repris tous les ingrédients des générations précédentes. Si les tablettes classiques ne révolutionnent pas spécialement la gamme, c’est cette Yoga Tab 3 Pro qui apporte des changements notables. Exit l’écran de 13″, on repasse à une diagonale plus classique, mais surtout, on repositionne le pico-projecteur dans un emplacement bien plus classique et logique. Je pense que les photos parlent d’elles-mêmes.

lenovo-yoga-tab3pro-live-04

lenovo-yoga-tab3pro-live-07

Le design est soigné et sobre. Cependant, il ne révolutionne pas la gamme non plus. On est en terrain connu. La qualité de finition est toujours excellente et de ce côté, on n’a pas grand-chose à reprocher à la marque chinoise. Lenovo a même poussé le vice jusqu’à proposer un dos avec du cuir. Ce n’est pas grand-chose, mais un, cela évite à la tablette de trop glisser (c’est toujours mieux que des petits patins en caoutchouc) et deux, cela ajoute une petite note de noblesse par rapport à ses concurrents. La trappe pour la carte SIM et la carte Micro-SD se trouve toujours derrière le pied. C’est une position qui vous demandera de ne pas changer à tout-va ces dernières. On retrouve en façade les haut-parleurs multimédias et il faut avouer que c’est bien mieux pour le son.

lenovo-yoga-tab3pro-live-09

Sur les côtés, on retrouve bien évidemment les boutons de volume, le port Micro-USB et la prise jack de 3,5mm. Sur une des extrémités de la charnière, vous trouverez le bouton de mise sous tension et/ou de veille et sur l’autre, le bouton permettant d’activer le pico-projecteur. La mise au point se fera via une surcouche logicielle directement sur l’écran. On notera que le pico-projecteur est considéré comme une sortie TV. Certaines applications comme Orange TV ou Canal+ ne se lanceront pas alors que d’autres comme Netflix ne poseront aucun souci. Le pied se déploie toujours sur 180° via un bouton de déclenchement au centre. Quand le pied est rangé, la charnière ronde permet de prendre facilement la tablette en main, surtout en mode portrait, un peu comme un livre, c’est plutôt pas mal, mais il ne faut pas oublier que la tablette fait tout de même 655g et à un seul bras, ça devient fatigant rapidement, surtout si c’est pour la lecture d’un livre ou d’une bande dessinée par exemple.

[nextpage title= »Ecran et Audio »]

Bon, cela commence à devenir un standard dans le monde des tablettes Android haut de gamme. Lenovo propose finalement comme la concurrence un écran IPS avec une diagonale de 10,1″ et une définition de 2560×1600. Alors bien évidemment, vous ne verrez pas vraiment de différence à l’oeil nu entre un écran Full HD et un écran 2K, mais cela fera le bonheur des « pixel-peepers ». Côté couleurs, même si ça ne rivalise pas encore avec les écrans AMOLED en terme de contraste, on s’en rapproche grandement. L’avantage des dalles IPS, c’est que ça reste plus fidèle. Pour ce qui est de la dalle de la tablette de Lenovo, je n’ai pas eu à me plaindre, les couleurs sont plutôt bien rendues, mais surtout, le contraste des couleurs est bon, les couleurs vous sautent aux yeux. Et quant aux noirs, s’ils ne rivalisent pas avec ceux des dalles AMOLED, c’est pas mal du tout, surtout pour du contenu vidéo. Les angles de vision, quant à eux, restent bons et vous n’aurez pas de soucis particuliers en conditions extérieures grâce à une luminosité largement suffisante, quelle que soit la situation. En fait, la seule que je reprocherai est que le côté tactile de l’écran soit un chouia trop sensible si bien que j’ai souvent validé des choses sans le vouloir, il faudra juste faire attention.

lenovo-yoga-tab3pro-live-18

Du côté du son, on ne change pas une formule qui gagne et le fait d’avoir les haut-parleurs sur la face avant permet à la tablette de nous délivrer un son direct, fort et pas saturé, ce qui est surprenant pour un appareil nomade. L’apport du Dolby permet d’avoir un son finalement clair. J’ai pu bien évidemment profiter facilement des vidéos YouTube et autres joyeusetés du net, mais aussi de séries et autres. Maintenant, ça ne rivalise pas avec des écouteurs, un casque ou encore une enceinte externe, mais franchement, ça le fait bien mieux que la majorité des tablettes concurrentes (sauf l’iPad Pro ou encore la Samsung Galaxy View).

lenovo-yoga-tab3pro-live-02

lenovo-yoga-tab3pro-live-03

[nextpage title= »Pico-projecteur, Utilisation et Performances »]

Très honnêtement, je ne savais pas trop ce que pouvait donner une tablette avec un écran 2K et un processeur Intel. Si on met de côté pour l’instant les chiffres, je vous avouerai que je n’ai pas noté de ralentissements ou autres, l’expérience utilisateur était fluide dans son ensemble et j’ai pu profiter de mes différentes applications sans vraiment me faire de soucis. Que ce la soit des jeux gourmands ou du multitâches à tout va pour du contenu internet, c’était fluide et c’est bien cela l’essentiel.

Pour ceux qui aiment vraiment les chiffres, voici les différents résultats au niveau des benchmarks que nous avons lancés sur la tablette :

Une des choses que je ne supportais pas avec les précédentes versions de tablettes Android Yoga, c’était cette surcouche qui, non seulement, nous imposait des logiciels que nous n’allions jamais utilisé, mais surtout, Lenovo avait choisi de présenter sa surcouche comme une sorte d’iOS au rabais. On se retrouvait ainsi avec toutes les applications sur les écrans d’accueil et il n’y avait plus de menu applications.

lenovo-yoga-tab3pro-soft-live-02

Heureusement, Lenovo est revenu dessus et propose enfin une expérience proche d’Android Stock. On retrouve ainsi un menu Applications et on n’est plus obligé de tout mettre sur les écrans d’accueil. Maintenant, on reste sur une tablette Android et je regrette que les développeurs ne s’y intéressent toujours pas plus. Alors pour certaines applications, le fait d’étirer l’affichage ne pose pas de soucis (je pense notamment à Instagram), pour d’autres, c’est un vrai gâchis d’espace (Facebook par exemple). Enfin bon, après, c’est un problème récurrent avec les tablettes Android et on ne va rien changer pour l’instant. Du coup, c’est vrai qu’avec une tablette Android, je sais que je vais surtout consommer du contenu internet et multimédia. Par contre, je ne suis pas fan des icônes par Lenovo, il y a un mélange entre du « Cheap by Lenovo » et de l’Android 5.x Lollipop, la marque chinoise devrait faire comme Motorola et ne plus chercher à se différencier esthétiquement d’Android Stock.

lenovo-yoga-tab3pro-live-23

Concernant les vidéos et comme pour pas mal de ses concurrents, la Lenovo Yoga Tab Pro intègre le support de plusieurs formats qu’Android Stock ne supporte pas. Je pense notamment au DivX et au Xvid. Pas de soucis donc de ce côté-là et puis, si cela ne vous plait pas, il vous restera toujours VLC ou autres pour les formats un peu plus exotiques. Toujours est-il qu’avec son pico-projecteur et des haut-parleurs en façade, la consommation de contenus multimédias est un vrai plaisir, que cela soit sur le petit écran de 10,1″ avec le pied intégré ou en projection, c’est toujours sympa, et ce, quelle que soit la situation.

lenovo-yoga-tab3pro-live-24

Le pico-projecteur est pour moi l’élément vendeur de cette tablette. Autant je ne vous aurais jamais conseillé la version de l’année dernière, autant cette année, vous pouvez y aller les yeux fermés, pour votre propre consommation ou pour partager du contenu, ça fonctionne super. Je l’ai fait avec mes proches et ils étaient tous aux anges. Sans compter que Android, j’ai pu y brancher des clés USB 2-en-1 et partager tout et n’importe quoi via l’explorateur de fichiers. Pratique. Pour les détails techniques, le pico-projecteur intégré vous permettra de projeter une image allant jusqu’à 70″, mais avec une définition de 854×480. Dans les faits, si vous n’êtes pas trop regardant au niveau de la qualité, ça ira, mais entre nous, même si ça m’allait pour les vidéos, pour les documents et autres, il faudra passer votre chemin. Vivement le 720p minimum. Je vous rappelle que le pico-projecteur vous propose une luminosité de 50 lumens, on évitera ainsi les pièces éclairés mais dans une pièce sombre, ça le fait très bien.

lenovo-yoga-tab3pro-live-02

lenovo-yoga-tab3pro-soft-live-01

Du coup, parce que le pico-projecteur est maintenant placé différemment, la mise au point se fera via une petite surcouche logicielle qui s’activera dès lors qu’on appuiera sur le bouton dédié, quelques secondes pour activer/désactiver le pico-projecteur et une petite pression pour lancer la mise au point. Si vous la posez sur une surface plus basse que la surface où se fera la projection, l’image projetée bénéficiera automatiquement de la correction trapézoïdale. L’écran de la tablette restera allumée quelques instant avant de s’éteindre pour que vous puissiez bénéficier de la projection. Un double-tap sur l’écran réactivera ce dernier.

[nextpage title= »Autonomie, Photo et Visio »]

Bon, c’est un peu le même discours à chaque fois, mais un APN sur une tablette, très peu pour moi. Je ne vois toujours pas l’intérêt, même dans le cas d’un bloc note numérique. Du coup, vous vous en doutez, je ne me suis pas spécialement attardé sur l’APN de l’appareil. C’est un APN de 13 Mégapixels. La Lenovo Yoga Tab 3 Pro s’en sort plutôt bien, surtout dans des bonnes conditions lumineuses. Par contre, l’AF reste toujours un poil lent, surtout quand on le compare à celui des récents smartphones. Je ne saurais que trop vous conseiller d’aller faire des photos avec votre smartphone ou un APN compact connecté, vous aurez de bien meilleures photos et plus de rapidité d’exécution.

lenovo-yoga-tab3pro-live-08

Pour les vidéos, je vous avouerai que je n’ai même pas cherché à filmer avec, à cause de la taille de l’appareil et aussi parce qu’il n’y a pas de stabilisation. Résultat des courses, si vous n’avez pas de trépied, oubliez ! On finit avec la caméra visio qui embarque un capteur de 5 Mégapixels, ce qui sera pratique pour les selfies au bureau ou dans le canapé, mais aussi dans les applications de visio telles que Hangouts ou Skype.

lenovo-yoga-tab3pro-live-01

Du côté de l’autonomie, je vous rappelle que la Lenovo Yoga Tab 3 Pro vous propose une batterie de plus de 10.000 mAh et comme la marque chinoise nous le promet à chaque génération, la tablette tient bien la charge. Je n’ai pas spécialement mesuré parce que c’était trop long, mais en mode à regarder des séries et films, j’ai dû tenir pas moins de 12h. Franchement, il n’y a pas de soucis à se faire de côté là ! Maintenant, si vous utilisez le pico-projecteur, il faudra facilement 20/25% d’autonomie sur ce que vous ferez en mode tablette seule.

D’ailleurs, les captures ci-dessous concerne une utilisation autour du pico-projecteur :

[nextpage title= »Galerie Photo et Conclusion »]

Notre avis

La gamme Yoga Tab de Lenovo s'améliore d'année en année. Très honnêtement, si je devais choisir une tablette Android aujourd'hui, et parce que ma consommation sur une tablette tourne autour de la consommation de contenu vidéo et d'internet, je choisirai clairement la tablette de Lenovo.

Elle est bien positionnée en terme de prix et le pico-projecteur est un vrai plus cette année. À côté, elle n'a pas à rougir en terme de performances et elle fait très bien tout ce que je lui ai demandé !

8 / 10