Test

Test : LG G3

Utilisation, Performances & Optimus UI

Notre avis
9 / 10
Android

Par Anh Phan le

En Utilisation, Optimus UI et les Performances

Après les tests des Samsung Galaxy S5, Sony Xperia Z2 et HTC One (M8), on commence à avoir une idée bien précise de ce que peut donner un smartphone avec dans ses entrailles un processeur quad-core Qualcomm Snapdragon 801. C’est sans doute ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle. Comme on l’avait dit avec les autres, le LG G3 est un monstre de puissance. Alors que les versions de démo vues lors de la présentation à Londres présentaient des saccades, je n’ai pas eu à déplorer les mêmes remarques, le tout grâce à une nouvelle mise à jour la jour de la conférence de presse.

lg-g3-soft-live-33

lg-g3-soft-live-36

lg-g3-soft-live-42

lg-g3-soft-live-45

Il n’y a pas eu de ralentissements durant ma petite dizaine de jours de test. J’ai bien évidemment essayer toutes les applications gourmandes comme Real Racing 3, Asphalt 8 ou autres, je n’ai pas noté une ombre de ralentissement. Comme ce fut le cas avec le HTC One (M8) ou le Sony Xperia Z2, le LG G3 impressionne dans les benchmarks et se place forcément dans les meilleurs appareils actuellement sur le marché. On notera une fréquence de 2,5GHz, tout comme le Galaxy S5 de Samsung alors que le HTC One (M8) ne propose qu’une fréquence de 2,3GHz. Aussi, je vous laisse voir les résultats dans les différentes applications telles que Quadrant, Vellamo, 3D Mark ou encore Epic Citadel. Lorsque le smartphone est fortement sollicité, le G3 chauffe un peu mais rien de grave. C’est là que l’avantage d’une coque alu prend tout son sens comme sur le HTC One (M8) qui dissipe bien mieux la chaleur.

lg-g3-soft-live-01

lg-g3-soft-live-46

Le LG G3 tourne sous Android 4.4.2 Kit Kat avec la surcouche maison, Optimus UI. On l’avait déjà vu avec le G2, la surcouche du constructeur coréen n’est pas trop gourmande, surtout quand on la compare à celle de Samsung. Cependant, comme pas mal de produits coréens, l’abus des couleurs vives devrait être interdit. Aussi, on a été très heureux de voir que LG a écouté ses utilisateurs occidentaux puisque la marque a travaillé sur les codes couleurs afin de présenter une interface générale plus sobre et élégante. Le choix des couleurs est réussi et en le présentant à différents utilisateurs, la première remarque donnée était de savoir si le smartphone était sous Android Stock ou pas.
Dans la même mouvance que Windows Phone et iOS 7, la surcouche de LG vous propose du flat design. Contrairement à Samsung qui s’est arrêté à la barre de notifications, LG vous propose du flat design sur l’ensemble de la surcouche allant des icônes au clavier. Personnellement, j’adhère totalement.

lg-g3-soft-live-04

lg-g3-soft-live-06

Sinon, dans l’utilisation de la surcouche, c’est du grand classique. Néanmoins, LG n’est pas allé aussi loin que Samsung. Aussi, on a droit à des petites améliorations et quelques logiciels maison que l’on connait bien maintenant mais ce n’est pas l’exhaustivité de l’offre logicielle de Samsung avec ses Galaxy. On est vraiment très proche d’Android Stock et moi, ça me va. Aussi, on retrouve les fonctions phares qu’on connaissait déjà avec le G2, comme la grille de 5×5 au lieu du classique 4×4, le mode Invité qui va vous permettre de limiter l’accès à votre G3 ou encore le multi-fenêtrage. On notera également que LG a décidé de garder certaines applications, comme le navigateur internet qui fera un peu double usage avec Chrome mais qui vous permettra de découvrir la fonction Capture Plus. Celle-ci permet de faire des captures d’écran allant de ce qu’on voit à l’écran à une page web entière. C’est plutôt pratique.

lg-g3-soft-live-23

lg-g3-soft-live-24

LG a aussi annoncé avoir beaucoup travaillé sur son clavier virtuel. En effet, il est moins fouillis, plus sobre, mais surtout, il apprend peu à peu vos habitudes de frappes et petit à petit, vous gagnez du temps dans la saisie. Encore plus pour ceux qui aiment utiliser le tracé des mots. À noter que LG propose aussi de redimensionner la hauteur du clavier, un mode à une main de son clavier virtuel ainsi qu’une fonction permettant de sélectionner le mot proposé par le clavier par un simple geste vers le haut n’importe où sur le clavier, un peu comme sur BlackBerry 10 qui permet de sélectionner le mot proposé d’un simple geste vers le haut sur une des dernières lettres. On retrouve enfin les fonctions de LG comme QSlide qui est en fait une barre de raccourcis vers certaines applications vitales comme la calculatrice par exemple, Quick Memo – ou Q Memo pour les intimes – qui vous permettra de prendre rapidement des notes manuscrites et même de les afficher en surimpression sur votre bureau, pratique pour les numéros de téléphones notamment. On finit sur les notifications pour lesquelles LG a apporté sa petite touche et qui permet de gérer certaines actions directement depuis les notifications et non plus en passant dans l’application, un peu comme l’application GMail.

lg-g3-soft-live-48

lg-g3-soft-live-16

Comme tous ses concurrents, LG propose maintenant LG Heatlh qui utilisera l’accéléromètre et le GPS de votre G3 pour calculer pas, distances, calories, etc. Rien de bien transcendant en fait et ça reste assez sommaire pour l’instant. Je pense que l’application se développera plus une fois les produits connectés de la marque sur le marché. Même remarque pour S Heatlh, j’aurais aimé que LG pousse le concept plus loin encore avec des services type programmes d’entraînement ou autres. C’est l’avenir de ce genre d’application, non pas le simple calcul de l’activité physique mais ce qu’on peut vous proposer pour mieux courir et autres.

Sommaire du Test 

Pages : 1 2 3 4 5 6 7

Continuez la lecture du Test
5 Écran et Son
Sommaire
  1. Accueil & Caractéristiques
  2. Conclusion et Galerie
  3. Design
  4. Utilisation, Performances & Optimus UI
  5. Écran et Son
  6. Photo, Vidéo & 4K
  7. Autonomie