Test

Test : Lumines Electronic Symphony (PS Vita)

Par Anh Phan le

On continue avec les tests de la PS Vita et plus particulièrement avec un jeu qui me tient à coeur, Lumines: Electronic Symphony. Je ne compte...

On continue avec les tests de la PS Vita et plus particulièrement avec un jeu qui me tient à coeur, Lumines: Electronic Symphony. Je ne compte pas les heures que j’ai pu passer sur la version PSP puis sur Xbox Live Arcade sans oublier depuis le revival PC sur la version Steam. Oui, j’ai aimé depuis le premier jour le jeu de Q? Entertainment. Ce n’est pas mon préféré du studio, mais le principe de mélanger puzzle et musique est plus qu’addictif.

Inutile de vous dire qu’il me fallait jouer à cette version PS Vita. Et ça n’a pas loupé, casque Bluetooth appairé à la console portable de Sony, j’ai commencé par le mode voyage qui est en gros un mode marathon. Plus de 45 minutes plus tard, je finissais enfin ma première partie de Lumines: Electronic Symphony avec encore des paillettes plein les yeux et une envie de continuer à écouter les musiques du jeu.


Pour ceux qui ne connaissent pas, Lumines est un petit puzzle-game où vous devrez réaliser des carrés de 4 petits blocs de même couleur pour les éliminer. Ces blocs à éliminer arrivent toujours par carré de 4 blocs composés de deux couleurs. Tout dépendra ainsi de la disposition des blocs dans les carrés qui arrivent. Comme tous les puzzle-games qui se respectent, rien ne vous empêche d’anticiper, d’empiler et forcément d’éliminer à la chaîne les blocs de Lumines. Et comme tout est lié à la musique, il faut attendre le passage d’une ligne verticale pour l’élimination des blocs, du coup, on en revient à jouer en rythme en fonction de la musique du moment. Évidemment, Lumines: Electronic Symphony ne serait pas un Lumines sans toutes ses musiques électroniques sur lesquelles vous allez jouer et qui, forcément, sont très addictives.

Du tactile


Pour la jouabilité, rien de transcendant, c’est soit au pad, soit au stick analogique pour déplacer les blocs. Tous les autres boutons servent à changer la disposition des blocs dans les carrés qui arrivent. Il ne faut pas oublier que c’est aussi une version PS Vita alors forcément, il y a maintenant l’écran tactile. Vous pourrez ainsi jouer en mode tactile pour déplacer où changer la disposition des blocs dans le carré, mais très honnêtement, autant ça marche quand les blocs arrivent à vitesse correcte, autant ça devient galère lorsque tout s’accélère. Inutile de vous dire que je suis vite revenu aux boutons. On notera aussi que ces blocs sont maintenant en 3D et vous pourrez utiliser le gyroscope de la console pour avoir un angle de vue différent par rapport à la classique vue de face, même si on reste quelque part toujours avec une vue de face.

Un même principe


Par rapport aux versions précédentes, on retrouve bien évidemment les modes chrono, les modes Experts et le mode Playlist (Skin précédemment). Par contre, exit le mode où on devait réaliser des figures. Très honnêtement, ce mode ne m’a pas manqué plus que cela puisque je n’y jouais quasiment jamais. Messieurs de Q? Entertainment, vu qu’on peut appliquer des patchs, il serait bien d’avoir une option recommander quand on perd en mode chrono, non ?
Sinon, dans le déroulement du jeu, plus vous jouez, plus vous gagnez d’expérience et forcément, plus vous débloquez des bonus tels que de nouvelles musiques, de nouveaux avatars avec chacun des avantages et des inconvénients en fonction du mode de jeu.
Avec ce système d’expérience, vous pourrez ainsi jouer avec n’importe quel mode, vous progresserez. Au fil du temps, plus vous éliminez de blocs, plus vous en aurez pour aider les joueurs du monde entier à détruire tous les blocs qui composent un certain “Bloc Monde” et qui se renouvelle tous les jours.
On notera aussi l’arrivée d’un bloc “shuffle” qui mélangera tous les blocs adjacents. Très honnêtement, au début, je n’ai pas trop compris l’intérêt de ce nouveau bloc, mais il s’est avéré très utile, surtout quand l’écran se retrouve bien chargé.

Du multi… Ou pas


Du côté du multi-joueurs, tout se base sur un système de score donc vous aurez accès tout le temps aux scores de vos amis, ce qui peut vous motiver ou vous démotiver. Alors oui, ce n’est pas du vrai multi, mais très honnêtement, j’aime beaucoup et pour ce style de jeu, c’est ce qu’il faut. Maintenant, si vraiment, vous cherchez du duel, il y a un mode duel en mode LAN, mais ça sera tout.

En bref, un jeu démoniaque…

Lumines: Electronic Symphony est un savant mélange entre puzzle, graphismes et musiques électroniques. Si vous avez aimé les précédentes versions, je ne peux que vous conseiller d’acquérir cette nouvelle version qui sera un compagnon idéal pour votre PS Vita. La musique joue un rôle essentiel dans le jeu et pour peu que vous soyez sensible à la musique électronique, vous ne pouvez pas vous tromper, même en découvrant pour la première fois ce type de jeu. Allez, un petit Meteos PS Vita messieurs de Q? Entertainment et je serai aux anges.


Que signifie cette pastille ?

On continue avec les tests de la PS Vita et plus particulièrement avec un jeu qui me tient à coeur, Lumines: Electronic Symphony. Je ne compte pas les heures que j’ai pu passer sur la version PSP puis sur Xbox Live Arcade sans oublier depuis le revival PC sur la version Steam. Oui, j’ai aimé depuis le premier jour le jeu de Q? Entertainment. Ce n’est pas mon préféré du studio, mais le principe de mélanger puzzle et musique est plus qu’addictif.

Inutile de vous dire qu’il me fallait jouer à cette version PS Vita. Et ça n’a pas loupé, casque Bluetooth appairé à la console portable de Sony, j’ai commencé par le mode voyage qui est en gros un mode marathon. Plus de 45 minutes plus tard, je finissais enfin ma première partie de Lumines: Electronic Symphony avec encore des paillettes plein les yeux et une envie de continuer à écouter les musiques du jeu.


Pour ceux qui ne connaissent pas, Lumines est un petit puzzle-game où vous devrez réaliser des carrés de 4 petits blocs de même couleur pour les éliminer. Ces blocs à éliminer arrivent toujours par carré de 4 blocs composés de deux couleurs. Tout dépendra ainsi de la disposition des blocs dans les carrés qui arrivent. Comme tous les puzzle-games qui se respectent, rien ne vous empêche d’anticiper, d’empiler et forcément d’éliminer à la chaîne les blocs de Lumines. Et comme tout est lié à la musique, il faut attendre le passage d’une ligne verticale pour l’élimination des blocs, du coup, on en revient à jouer en rythme en fonction de la musique du moment. Évidemment, Lumines: Electronic Symphony ne serait pas un Lumines sans toutes ses musiques électroniques sur lesquelles vous allez jouer et qui, forcément, sont très addictives.

Du tactile


Pour la jouabilité, rien de transcendant, c’est soit au pad, soit au stick analogique pour déplacer les blocs. Tous les autres boutons servent à changer la disposition des blocs dans les carrés qui arrivent. Il ne faut pas oublier que c’est aussi une version PS Vita alors forcément, il y a maintenant l’écran tactile. Vous pourrez ainsi jouer en mode tactile pour déplacer où changer la disposition des blocs dans le carré, mais très honnêtement, autant ça marche quand les blocs arrivent à vitesse correcte, autant ça devient galère lorsque tout s’accélère. Inutile de vous dire que je suis vite revenu aux boutons. On notera aussi que ces blocs sont maintenant en 3D et vous pourrez utiliser le gyroscope de la console pour avoir un angle de vue différent par rapport à la classique vue de face, même si on reste quelque part toujours avec une vue de face.

Un même principe


Par rapport aux versions précédentes, on retrouve bien évidemment les modes chrono, les modes Experts et le mode Playlist (Skin précédemment). Par contre, exit le mode où on devait réaliser des figures. Très honnêtement, ce mode ne m’a pas manqué plus que cela puisque je n’y jouais quasiment jamais. Messieurs de Q? Entertainment, vu qu’on peut appliquer des patchs, il serait bien d’avoir une option recommander quand on perd en mode chrono, non ?
Sinon, dans le déroulement du jeu, plus vous jouez, plus vous gagnez d’expérience et forcément, plus vous débloquez des bonus tels que de nouvelles musiques, de nouveaux avatars avec chacun des avantages et des inconvénients en fonction du mode de jeu.
Avec ce système d’expérience, vous pourrez ainsi jouer avec n’importe quel mode, vous progresserez. Au fil du temps, plus vous éliminez de blocs, plus vous en aurez pour aider les joueurs du monde entier à détruire tous les blocs qui composent un certain “Bloc Monde” et qui se renouvelle tous les jours.
On notera aussi l’arrivée d’un bloc “shuffle” qui mélangera tous les blocs adjacents. Très honnêtement, au début, je n’ai pas trop compris l’intérêt de ce nouveau bloc, mais il s’est avéré très utile, surtout quand l’écran se retrouve bien chargé.

Du multi… Ou pas


Du côté du multi-joueurs, tout se base sur un système de score donc vous aurez accès tout le temps aux scores de vos amis, ce qui peut vous motiver ou vous démotiver. Alors oui, ce n’est pas du vrai multi, mais très honnêtement, j’aime beaucoup et pour ce style de jeu, c’est ce qu’il faut. Maintenant, si vraiment, vous cherchez du duel, il y a un mode duel en mode LAN, mais ça sera tout.

En bref, un jeu démoniaque…

Lumines: Electronic Symphony est un savant mélange entre puzzle, graphismes et musiques électroniques. Si vous avez aimé les précédentes versions, je ne peux que vous conseiller d’acquérir cette nouvelle version qui sera un compagnon idéal pour votre PS Vita. La musique joue un rôle essentiel dans le jeu et pour peu que vous soyez sensible à la musique électronique, vous ne pouvez pas vous tromper, même en découvrant pour la première fois ce type de jeu. Allez, un petit Meteos PS Vita messieurs de Q? Entertainment et je serai aux anges.


Que signifie cette pastille ?