Test

[Test] Mario Kart 8 – Il va en vendre des Wii U [Wii U]

Notre avis
9 / 10

Par Corentin le

Mario Kart est au jeu vidéo, ce que la belote est au jeu de cartes : un incontournable accessible et très amusant à plusieurs. Que vaut cette cuvée 2014 du jeu de course le plus populaire du monde ?

MK8_0

Mario Kart 8 arrive enfin sur Wii U et il était vraiment temps. Car soyons réalistes, si on a passé de très bons moments sur The Wind Waker HD, sur Donkey Kong Country : Tropical Freeze et sur Super Mario 3D World, la console de Nintendo n’est malheureusement pas la reine du bal lors des soirées entre amis comme ont pu l’être la Wii, la GameCube ou la N64 avant elle.

Et si Mario Kart 8 devait être jugé sur le simple fait de regrouper son monde autour de l’écran, alors il est une réussite incontestable. Tout le monde est curieux, tout le monde veut essayer et tout le monde s’amuse.

Mario Kart 8 est extrêmement beau. Il s’agit du jeu le plus beau de la Wii U sans le moindre doute possible. Ce n’est même pas impressionnant techniquement (les 30 FPS à partir de 3 joueurs nous le rappellent assez vite, d’ailleurs), tout a simplement été pensé pour que le jeu soit agréable à l’œil. Le plus intelligent vient très certainement des tracés qui permettent régulièrement de voir très loin devant soi, voire même des portions de la course qu’on atteindra que bien plus tard. La principale nouveauté de ce Mario Kart permet de surcroît d’accentuer cette impression d’être entouré de la course. Il s’agit bien sûr de l’antigravité.

Elle peut paraître anecdotique aux premiers abords, elle se révèle un peu plus subtile qu’elle n’y paraît. Les zones d’antigravité sont délimitées par des plaques bleues qui changent la configuration des roues lorsqu’on passe dessus. Le fait d’avoir la tête en bas ne change rien à la maniabilité du véhicule, mais permet, lorsque l’on rentre en collision avec un concurrent, de bénéficier d’une accélération. Deux joueurs peuvent ainsi s’allier sur quelques mètres pour continuellement se rentrer dedans et prendre le large en duo.

MK8_1

Ce qui ne sera pas précisé dans les annonces publicitaires ou dans les trailers, c’est qu’il n’est plus possible de conserver un objet en plus de celui qu’on est en train d’utiliser. La conséquence directe de cette modification apparemment anodine est que le métagame devient plus fermé. En effet, il est désormais risqué de tenter un lancer de carapace verte puisqu’on se retrouve sans aucun objet ensuite, à la merci de n’importe quelle carapace rouge. On est très prudent sur Mario Kart 8 ce qui fait que cet épisode est à des années-lumière de la foire d’empoigne que représentait Mario Kart Wii.

Les objets disponibles dans le jeu sont aussi plus équilibrés. La plante piranha est un véritable couteau suisse qui augmente la vitesse, attaque les ennemis devant soi, ramasse les pièces et élimine toute menace de type banane ou éléments destructibles du décor. Par contre, elle ne permet pas de protéger ses arrières. Le boomerang, quant à lui, passe outre les éventuelles protections des adversaires et peut être lancé 3 fois, mais il demandera un minimum de technique avant de le maîtriser dans le chaos de la course. Le super klaxon est le meilleur ami du premier, car il le protège des carapaces bleues, mais pour les autres, il représente une défense moins efficace contre les autres carapaces et servira rarement une fois le premier tour passé. Enfin, « le grand huit », huit objets simultanés qui tournent autour de l’utilisateur, est certainement l’objet le plus puissant du jeu, mais aussi le plus dangereux pour celui qui l’utilise n’importe comment.

MK8_2

Il n’y a pas vraiment d’objet qui permettra de faire des remontées spectaculaires (sauf évidemment le Bill Balle, souvent offert aux derniers, qui permet de remonter à toute vitesse un pan non négligeable de la course). Seule une utilisation judicieuse d’un champignon, d’une carapace rouge, permettra de grappiller des places et, in fine, de se hisser à la première et s’y maintenir. La gestion des pièces, dont le système est hérité de Mario Kart 7, ajoute encore plus de stratégie aux courses. Il est possible d’en collecter jusqu’à dix et elles donnent un bonus de vitesse à celui qui en possède beaucoup. Le classique dilemme optimisation du tracé contre récolte de pièces sera encore une fois d’actualité.

Mario Kart 8 va peut-être décourager certains joueurs peu entraînés, car la stratégie, le choix des éléments de véhicules (karts, motos et quads) et la conduite vont être au centre de toutes les victoires. Le sentiment qu’il n’est pas vraiment possible de rattraper celui qui est devant soi est parfois tenace, même s’il n’est pas fondé. Il faut simplement être patient. Quoi qu’il en soit, on ne peut pas vraiment gagner par chance dans ce Mario Kart. Il est étrangement plus juste, plus technique ce qui est paradoxal, car, habituellement, la licence brasse beaucoup plus les cartes et lisse beaucoup plus les inégalités.

MK8_3

Cela va créer des heureux et des malheureux. Le néophyte, celui qui joue de manière purement occasionnelle, va avoir le sentiment que le jeu lui échappe, qu’il ne pourra sans doute jamais battre son ami qui lui est entraîné. Quant à l’assidu, il peaufinera sa technique, fera des temps imprenables sur le mode contre la montre et défiera les meilleurs en ligne. Mode que je n’ai pas encore pu essayer, mais qui promet d’intenses heures de jeu si les serveurs sont à la hauteur, ce qui était le cas pour Mario Kart Wii et Mario Kart 7.

Quant au contenu, il ne varie pas par rapport aux derniers Mario Kart. Trente-deux courses, dont seize rétro, un mode versus qui permet de choisir les conditions de courses à la carte (et qui manquait cruellement à Mario Kart 7) et un mode bataille. Ce dernier se joue sur une sélection de courses pouvant être parcourues à l’endroit comme à l’envers et reste, encore une fois, très anecdotique, sinon carrément ennuyeux. Il est loin le temps de Mario Kart : Double Dash!!, qui possède encore le mode bataille le plus abouti de toute la série.

MK8_4

Mario Kart 8 renverse la table et décide de corriger les erreurs de Mario Kart Wii, trop chaotique. Et s’il verse peut-être un peu trop dans l’excès inverse, ça sera au plus grand bonheur des habitués qui y verront un Mario Kart difficile, technique et impitoyable. Mais ce qui fait aussi la force de Mario Kart 8, c’est de donner le sourire à n’importe qui. Même si ce n’importe qui est dernier après une course endiablée. Mario Kart 8 va certainement permettre à la Wii U de sortir du placard pour un long moment afin d’animer les soirées entre potes. Il s’agit du meilleur jeu de la Wii U et d’un incontournable de la console.

Mario Kart 8 est prévu sur Wii U le 30 mai prochain pour une cinquantaine d’euros. Notez qu’un jeu supplémentaire vous sera offert si vous vous le procurez, même en bundle.

Mario Kart est au jeu vidéo, ce que la belote est au jeu de cartes : un incontournable accessible et très amusant à plusieurs. Que vaut cette cuvée 2014 du jeu de course le plus populaire du monde ?

MK8_0

Mario Kart 8 arrive enfin sur Wii U et il était vraiment temps. Car soyons réalistes, si on a passé de très bons moments sur The Wind Waker HD, sur Donkey Kong Country : Tropical Freeze et sur Super Mario 3D World, la console de Nintendo n’est malheureusement pas la reine du bal lors des soirées entre amis comme ont pu l’être la Wii, la GameCube ou la N64 avant elle.

Et si Mario Kart 8 devait être jugé sur le simple fait de regrouper son monde autour de l’écran, alors il est une réussite incontestable. Tout le monde est curieux, tout le monde veut essayer et tout le monde s’amuse.

Mario Kart 8 est extrêmement beau. Il s’agit du jeu le plus beau de la Wii U sans le moindre doute possible. Ce n’est même pas impressionnant techniquement (les 30 FPS à partir de 3 joueurs nous le rappellent assez vite, d’ailleurs), tout a simplement été pensé pour que le jeu soit agréable à l’œil. Le plus intelligent vient très certainement des tracés qui permettent régulièrement de voir très loin devant soi, voire même des portions de la course qu’on atteindra que bien plus tard. La principale nouveauté de ce Mario Kart permet de surcroît d’accentuer cette impression d’être entouré de la course. Il s’agit bien sûr de l’antigravité.

Elle peut paraître anecdotique aux premiers abords, elle se révèle un peu plus subtile qu’elle n’y paraît. Les zones d’antigravité sont délimitées par des plaques bleues qui changent la configuration des roues lorsqu’on passe dessus. Le fait d’avoir la tête en bas ne change rien à la maniabilité du véhicule, mais permet, lorsque l’on rentre en collision avec un concurrent, de bénéficier d’une accélération. Deux joueurs peuvent ainsi s’allier sur quelques mètres pour continuellement se rentrer dedans et prendre le large en duo.

MK8_1

Ce qui ne sera pas précisé dans les annonces publicitaires ou dans les trailers, c’est qu’il n’est plus possible de conserver un objet en plus de celui qu’on est en train d’utiliser. La conséquence directe de cette modification apparemment anodine est que le métagame devient plus fermé. En effet, il est désormais risqué de tenter un lancer de carapace verte puisqu’on se retrouve sans aucun objet ensuite, à la merci de n’importe quelle carapace rouge. On est très prudent sur Mario Kart 8 ce qui fait que cet épisode est à des années-lumière de la foire d’empoigne que représentait Mario Kart Wii.

Les objets disponibles dans le jeu sont aussi plus équilibrés. La plante piranha est un véritable couteau suisse qui augmente la vitesse, attaque les ennemis devant soi, ramasse les pièces et élimine toute menace de type banane ou éléments destructibles du décor. Par contre, elle ne permet pas de protéger ses arrières. Le boomerang, quant à lui, passe outre les éventuelles protections des adversaires et peut être lancé 3 fois, mais il demandera un minimum de technique avant de le maîtriser dans le chaos de la course. Le super klaxon est le meilleur ami du premier, car il le protège des carapaces bleues, mais pour les autres, il représente une défense moins efficace contre les autres carapaces et servira rarement une fois le premier tour passé. Enfin, « le grand huit », huit objets simultanés qui tournent autour de l’utilisateur, est certainement l’objet le plus puissant du jeu, mais aussi le plus dangereux pour celui qui l’utilise n’importe comment.

MK8_2

Il n’y a pas vraiment d’objet qui permettra de faire des remontées spectaculaires (sauf évidemment le Bill Balle, souvent offert aux derniers, qui permet de remonter à toute vitesse un pan non négligeable de la course). Seule une utilisation judicieuse d’un champignon, d’une carapace rouge, permettra de grappiller des places et, in fine, de se hisser à la première et s’y maintenir. La gestion des pièces, dont le système est hérité de Mario Kart 7, ajoute encore plus de stratégie aux courses. Il est possible d’en collecter jusqu’à dix et elles donnent un bonus de vitesse à celui qui en possède beaucoup. Le classique dilemme optimisation du tracé contre récolte de pièces sera encore une fois d’actualité.

Mario Kart 8 va peut-être décourager certains joueurs peu entraînés, car la stratégie, le choix des éléments de véhicules (karts, motos et quads) et la conduite vont être au centre de toutes les victoires. Le sentiment qu’il n’est pas vraiment possible de rattraper celui qui est devant soi est parfois tenace, même s’il n’est pas fondé. Il faut simplement être patient. Quoi qu’il en soit, on ne peut pas vraiment gagner par chance dans ce Mario Kart. Il est étrangement plus juste, plus technique ce qui est paradoxal, car, habituellement, la licence brasse beaucoup plus les cartes et lisse beaucoup plus les inégalités.

MK8_3

Cela va créer des heureux et des malheureux. Le néophyte, celui qui joue de manière purement occasionnelle, va avoir le sentiment que le jeu lui échappe, qu’il ne pourra sans doute jamais battre son ami qui lui est entraîné. Quant à l’assidu, il peaufinera sa technique, fera des temps imprenables sur le mode contre la montre et défiera les meilleurs en ligne. Mode que je n’ai pas encore pu essayer, mais qui promet d’intenses heures de jeu si les serveurs sont à la hauteur, ce qui était le cas pour Mario Kart Wii et Mario Kart 7.

Quant au contenu, il ne varie pas par rapport aux derniers Mario Kart. Trente-deux courses, dont seize rétro, un mode versus qui permet de choisir les conditions de courses à la carte (et qui manquait cruellement à Mario Kart 7) et un mode bataille. Ce dernier se joue sur une sélection de courses pouvant être parcourues à l’endroit comme à l’envers et reste, encore une fois, très anecdotique, sinon carrément ennuyeux. Il est loin le temps de Mario Kart : Double Dash!!, qui possède encore le mode bataille le plus abouti de toute la série.

MK8_4

Mario Kart 8 renverse la table et décide de corriger les erreurs de Mario Kart Wii, trop chaotique. Et s’il verse peut-être un peu trop dans l’excès inverse, ça sera au plus grand bonheur des habitués qui y verront un Mario Kart difficile, technique et impitoyable. Mais ce qui fait aussi la force de Mario Kart 8, c’est de donner le sourire à n’importe qui. Même si ce n’importe qui est dernier après une course endiablée. Mario Kart 8 va certainement permettre à la Wii U de sortir du placard pour un long moment afin d’animer les soirées entre potes. Il s’agit du meilleur jeu de la Wii U et d’un incontournable de la console.

Mario Kart 8 est prévu sur Wii U le 30 mai prochain pour une cinquantaine d’euros. Notez qu’un jeu supplémentaire vous sera offert si vous vous le procurez, même en bundle.

Notre avis

Excellent

9 / 10