Test

Test : Microsoft Surface 3

Microsoft

Par Anh Phan le

Microsoft continue à croire en ses PC-tablettes et plus particulièrement à sa gamme Surface. Si la gamme Surface Pro a finalement réussi à convaincre grâce à...

Microsoft continue à croire en ses PC-tablettes et plus particulièrement à sa gamme Surface. Si la gamme Surface Pro a finalement réussi à convaincre grâce à une expérience complète, il va s’en dire qu’on était plus sur la réserve avec les Surface 1 et Surface 2. La faute essentiellement à Windows RT, la version light de Windows 8. Résultat des courses, on se retrouvait avec un appareil qui n’était pas réellement un PC et pas réellement une tablette non plus.

Voici maintenant la Surface 3 qui est disponible depuis une petit mois en France. La Surface 3 reprend ainsi ce qu’on a aimé dans la Surface Pro 3 mais dans une version plus petite et surtout plus accessible. Mais le plus grand changement, c’est qu’on a maintenant droit à une version complète de Windows, où on peut installer tout ce qui nous a toujours fait plaisir. Il n’y a ainsi plus de concession à part bien évidemment sur les performances in fine.

ms-surface3-live-01

[nextpage title=”Caractéristiques”]

Je pense que vous connaissez déjà les caractéristiques techniques de la bête, mais pour rappel :

– Windows 8.1 en attendant Windows 10
– Un an d’abonnement à Office 365 Edition Personnelle
– Ecran ClearType FullHD de 10,8″
– Tactile Multi-Touch 10 points
– Format 3:2
– Résolution de 1920×1280
– Support Stylet Surface
– Processeur Intel Atom x7-Z8700 quadri-cœur (2 Mo de cache, 1,6 GHz avec la technologie Intel Burst jusqu’à 2,4 GHz)
– 2Go de RAM avec 64Go en SSD
– 4Go de RAM avec 128Go en SSD
– Lecteur de cartes MicroSD
– WiFi a/b/g/n MIMO 2×2
– Bluetooth 4.0
– APN et Caméra Visio 720p
– USB 3.0 standard
– Mini DisplayPort
– Accéléromètre, Boussole et Gyroscope
– Capteur de luminosité ambiante et de proximité
– APN de 8 Mégapixels
– Caméra visio de 3,5 Mégapixels
– Pied KickStand 3 positions
– Port de charge micro-USB
– Taille de 267x187x8,7mm
– Poids de 622g

ms-surface3-live-22

ms-surface3-live-23

Au niveau du packaging, rien de bien spécifique puisqu’on retrouve bien évidemment la Microsoft Surface 3, une documentation pour une première prise en main et l’adaptateur secteur Micro-USB. Le stylet Surface et la Type Cover sont en option. Pensez donc à ajouter entre 130€ et 200€ d’options à la facture de 599€ pour la version 64Go et 719€ pour la version 128Go. À noter aussi l’arrivée prochaine des mêmes modèles, mais avec une connexion 4G LTE.

[nextpage title=”Design”]

S’il y a quelque chose qui n’évolue pas trop, c’est finalement le design général qui reprend à peu de choses près ce qu’on connaissait déjà avec les anciennes Surface. Alors oui, la taille varie avec l’écran, elle est plus fine et plus légère. Mais dans l’absolu, si vous ne connaissez pas par coeur la gamme, vous ne saurez pas si c’est une Surface 3 ou un précédent modèle de Surface. On aime ou on n’aime pas, mais toujours est-il que la finition reste impeccable. Le rendu aluminium silver mat est très flatteur et j’aime beaucoup le design sobre et élégant. On regrettera juste que le pied KickStand ne puisse pas adopter l’infinité de possibilités de la Surface Pro 3, vous allez devoir vous contenter de trois positions seulement. Maintenant, ce pied KickStand facilite maintenant l’utilisation de la Surface 3 sur ses genoux, ce n’est pas aussi pratique qu’un véritable ordinateur portable, mais c’est maintenant vraiment possible.

ms-surface3-live-08

Côté physique, la Microsoft Surface 3 vous propose ainsi sur la tranche haute à droite le bouton de mise sous tension et/ou de veille ainsi que les boutons de volume alors que sur la tranche basse, on retrouvera le connecteur dock pour la Type Cover. Pour ce qui est de la tranche droite, on retrouve ainsi la prise jack de 3,5mm, le port Mini DisplayPort, un port USB 3.0 et la prise Micro-USB pour la recharge. Concernant la recharge, je trouve dommage que Microsoft n’ait pas choisi un port aimanté ou un port propriétaire plus facile d’accès qu’un port Micro-USB. Parce que là, il faudra le placer dans la bonne position et avec un câble qui tend vers le bas, ce n’est pas le plus pratique. D’un autre côté, si vous avez le bon accessoire, ce port Micro-USB pourra servir de second port USB, pratique, notamment avec les clés 2-en-1 par exemple. On finit sur la tranche de gauche qui est vierge.

ms-surface3-live-09

ms-surface3-live-11

ms-surface3-live-12

ms-surface3-live-14

Côté façade, c’est assez classique avec des bords toujours un peu large à mon goût mais qui facilite la prise en main. Je vous rappelle que la Surface 3 fait tout de même 622g. En haut de l’écran, on retrouve une caméra visio, tout comme l’APN principal qui servira plus à montrer quelque chose lors des sessions de visiophonie qu’à prendre de vraies photos. Au niveau du dos, on retrouve bien entendu le pied, mais aussi les classiques logos. Puisqu’on parle d’écran, la Surface 3 reprend l’écran tactile ClearType qu’on connaissait déjà avec les générations précédentes, mais avec cette fois-ci un format 3:2 et une définition de 1920×1280, plus pratique en mode portrait. Les angles de vues sont excellents, tout comme les couleurs et les contrastes. Avec une résolution Full HD, les textes sont très fins et il faudra aller à la loupe pour déceler les pixels. Je vous rappelle par ailleurs que la Microsoft Surface 3 est compatible avec le stylet Surface en option. C’est super précis et avec des logiciels comme One Note ou encore Photoshop, c’est très plaisant.

ms-surface3-live-16

Maintenant, si vous comparez la Surface 3 à des tablettes iOS ou Android, alors oui, c’est plus lourd, plus épais, etc. Mais vous avez maintenant un PC complet avec un port USB 3.0, une sortie vidéo et un port mémoire.

[nextpage title=”Type Cover, Stylet et Autonomie”]

Comme vous le savez maintenant, Microsoft a abandonné les Touch Covers introduites avec les premières Surface. La nouvelle Type Cover ne fait que reprendre ce qu’on a découvert avec la Surface Pro 3 excepté que c’est pour une tablette de 10″. On retrouve bien évidemment le rétro-éclairage et c’est quand même le minimum vu le prix de 130€ que Microsoft facture. La Type Cover s’attache donc sur la tranche du bas et en dessous de l’écran, du coup, ça tient beaucoup mieux et c’est d’autant plus pratique quand vous l’utilisez sur vos genoux.

ms-surface3-live-20

Si la frappe reste assez agréable dans l’absolu, je regrette vraiment le trackpad toujours aussi petit, trop même en fait. Du coup, il y a des moments, vous ne saurez même plus ce que vous étiez en train faire. Aussi, vous n’hésiterez plus à passer par l’écran tactile ou à investir dans une souris additionnelle. Par contre, quelle bonne idée de la part de Microsoft d’apporter la possibilité d’utiliser le stylet Surface, toujours précis et tellement utile pour la prise de note. Dommage que ça soit aussi en option.

ms-surface3-live-19

Evidemment, avec une Surface 3 qui est devenue un véritable PC, je vous avouerai que je n’étais pas des plus rassurés quant à l’autonomie. Eh bien je peux vous rassurer et vous dire que la Surface 3 de Microsoft vous assurera facilement la journée de travail ou n’importe quel vol long-courrier pour vos vidéos. En gros, je tournais autour des 9h d’autonomie, ce qui est moins bien que la Surface 2 mais d’un autre côté, j’ai un vrai PC.

[nextpage title=”Utilisation et Performances”]

Forcément, quand on lit Intel Atom, on n’est pas forcément super rassuré, surtout quand il s’agit d’avoir un PC complet. Eth bien, vous pouvez respirer. En effet, le processeur quad-core Intel Atom x7-Z8700 qui équipe la Surface 3 m’a permis de faire quasiment tout ce que je voulais quand il s’agissait de bureautique. Je vous rappelle que la Surface 3 accueille un Windows complet et non plus cet ersatz de Windows RT donc j’ai pu y installer ce que je voulais.

Évidemment, vous ne lancerez pas de vidéos 4K ou GTA V avec tous les détails, mais pour travailler, je n’ai pas eu à me plaindre. J’étais en déplacement avec la Surface 3 et j’ai pu traiter mes photos et surfer sur internet sans jamais sentir de limitations. Pour vous donner une idée de mon utilisation, j’ai souvent Adobe PhotoShop Lightroom avec Slack et Spotify, sans oublier Chrome avec une bonne douzaine d’onglets ouverts. Résultats, rien à déplorer. Maintenant, c’est aussi une question de RAM et pour le test, j’avais le modèle 128Go avec les 4Go de RAM. Il ne faudra donc pas pousser non plus avec des montages vidéos ou autres.

ms-surface3-live-17

Avec un poids de 622g soit à peu près le poids du premier iPad, j’ai enfin commencé à utilisé le Surface 3 comme une tablette et ma foi, avec des applications natives comme Netflix, c’était plutôt pratique, surtout avec le pied intégré. Il n’y a pas encore la richesse d’applications d’iOS ou Android, mais en dehors de petits jeux rapides, j’ai pu utiliser la Surface 3 à ma guise, et ce, même avec quelques jeux indés sur Steam, ce qui n’était pas plus mal puisque j’étais moins distrait, mon gros défaut quand je touche une tablette. Après, c’est mon utilisation et vous aurez peut-être une autre façon de l’utiliser qui fera que la Surface 3 ne sera pas pour vous.

[nextpage title=”Galerie”]

Notre avis

La Microsoft Surface 3 se veut être une machine complète et accessible. Si vous en avez marre d'avoir plusieurs machines, il se peut que la Surface 3 réponde à vos besoins. Dans mon cas, j'en étais plutôt satisfait et j'ai vraiment aimé utiliser la bête. La puissance de la Surface Pro 3 dans l'encombrement de la Surface 3 et je serai aux anges. Maintenant, je ne la conseillerai pas à tout le monde non plus.

Malgré un prix d'appel de 599€, je ne saurai que vous conseiller de prendre la version avec 4Go de RAM soit 719€ et au moins la Type Cover à 130€, ce qui amène la note à 850€ et dans ce cas, il y aura peut-être d'autres choix plus judicieux.

7 / 10