Test

Test : Motorola Moto X

Notre avis
9 / 10
Android

Par Anh Phan le

Beaucoup de choses se sont passées chez Motorola alors qu’on testait le dernier “haut de gamme” du constructeur américain, le Motorola Moto X. Vous n’êtes pas sans savoir que la division mobile de Motorola a été rachetée par Google l’année dernière avant de passer sous l’escarcelle du constructeur chinois Lenovo il y a à peine quelques semaines.

Assemblé aux États-Unis pour la version américaine, cet argument a un peu moins de valeur chez nous car le terminal est assemblé en Chine et en plus de cela, on ne récupère pas la possibilité de le personnaliser comme c’est le cas au Pays de l’Oncle Sam via Moto Maker. Positionné en tant que smartphone à destination du grand public, Motorola a décidé de ne pas concentrer leur communication autour des caractéristiques techniques mais plutôt autour des usages, ce qui n’est pas plus mal en soi.

SAMSUNG CSC

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le Motorola Moto X est un smartphone moyen de gamme et vous propose :

– Android 4.4.2 Kit Kat
– Ecran AMOLED Gorilla Glass
– Diagonale d’écran de 4,7″
– Résolution HD de 1280×720 (316ppp)
– Plate-forme Motorola X8
– Processeur Qualcomm Snapdragon S4 Pro dual-core MSM8960 Pro cadencé à 1,7Ghz
– Processeur pour la gestion des langues
– Processeur pour la gestion contextuel
– GPU quad-core Adreno 320
– 16Go ou 32Go de mémoire interne
– 2Go de RAM
– APN avec un capteur rétro-éclairé de 10 Mégapixels Clear Pixel
– Objectif G grand angle de 30mm avec une ouverture à F/2,4
– Enregistrement de vidéos en Full HD, Slow Motion
– Caméra visio avec un capteur de 2 Mégapixels
– 3G/3G+, H+, 4G LTE à 100 Mbit/s
– WiFi a/b/g/n/ac (dual band), DNLA
– Port NanoSIM
– Bluetooth 4.0, NFC, A-GPS, GLONASS, Miracast (WiFi Direct)
– Port MicroUSB non compatible MHL ou SlimPort
– Batterie STAMINA de 2200 mAh
– Taille de 129,3×65,3×10,4 mm
– Poids de 130g

SAMSUNG CSC

Comme vous vous en doutez, au niveau du packaging, il est assez classique et reprend ce qu’on a l’habitude de voir. On retrouve ainsi les éternels câble micro-USB, chargeur USB, écouteurs/kits mains-libres, sans oublier les notices d’utilisation pour une première prise en main. Petite mention pour le chargeur USB qui intègre deux ports USB !

SAMSUNG CSC

Pour son prix, comptez officiellement 429€ hors abonnement. Vous le trouverez sans doute moins cher via différentes offres opérateurs mais aussi en nu sur internet.

Le Design

Comme on l’a dit dans l’introduction, c’est devenu une chose rare mais le Moto X est un smartphone purement américain ou presque. Les composants sont bien évidemment asiatiques mais il est assemblé aux États-Unis, ce qui est une grande première quand même. Bon, cet argument n’aura finalement que très peu de valeur pour nous autres européens mais en ces temps de crise, ce genre de communication n’est sans doute pas une mauvaise chose pour le moral des foyers américains.

SAMSUNG CSC

Avec toutes les options de personnalisation, j’avais des doutes quand à la finition globale du smartphone. Je peux vous rassurer tout de suite. Quand vous le découvrez pour la première fois, la finition est non seulement excellente mais ce qui m’a le plus surpris, c’est l’excellente prise en main où le smartphone se loge parfaitement. J’avais déjà été agréablement surpris avec le Sony Xperia Z1 Compact (voir notre test ICI) et son écran de 4,3″, je trouve que la prise en main sur le Moto X avec son écran de 4,7″ est encore meilleur. C’est vraiment le juste compromis, et il est fort possible que l’iPhone 6 emprunte ce genre de ratio. En plus de cela, je trouve le design sobre et élégant dans l’ensemble.

SAMSUNG CSC

Les matériaux utilisés sont nobles et j’apprécie particulièrement le dos en fibre de carbone avec ce revêtement soft-touch pour une meilleure préhension de l’appareil. Motorola a tout de même réussi l’exploit de rendre un smartphone qui donne cette même sensation de qualité et de finition qu’un Apple iPhone 5/5S ou qu’un HTC One, le tout avec un prix plutôt abordable. Avec des tranches arrondies au niveau de la face avant et à angle au niveau du dos, on se retrouve avec une meilleure prise en main. Motorola a aussi pensé à ceux qui ont tendance à poser l’index sur le haut du dos puisque la tranche haute est biseautée pour mieux poser son doigt.

SAMSUNG CSC

Sur la face avant, on retrouve en haut de l’écran un haut-parleur avec à sa droite la caméra visio et son capteur de 2 Mégapixels et à sa gauche les capteurs de proximité et de luminosité. En bas de l’écran, on trouve l’un des trois micros de l’appareil. Pas de LED de notification mais une système de notifications affichées directement sur l’écran dès qu’on le bouge. En effet, grâce au processeur dédié à la gestion des mouvements et autres, le Moto X est capable de détecter le moindre mouvement et donc, dès lors que vous prenez le smartphone en main, l’écran s’allumera à la manière de la technologie Always On des derniers Nokia Lumia. J’avais un peu peur au départ mais c’est en fait super pratique et surtout, ça n’impacte pas sur la batterie ou alors très peu.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche gauche on retrouve uniquement le port nano-SIM alors que vous trouverez sur la tranche droite les classiques boutons de volumes ainsi que le bouton de veille et/ou de mise sous tension. À noter la qualité des boutons. Sur la tranche du bas, le port Micro-USB n’est pas compatible MHL, si vous voulez sortir sur un écran externe, il faudra passer par du sans-fil. Du côté de la tranche du haut, on retrouve un second micro avec la prise jack de 3,5mm. Et enfin, au niveau du dos, vous trouverez l’APN Clear Pixel de 10 Mégapixels avec son flash LED juste en dessous et en dessous encore, le logo de Motorola. L’APN et le haut-parleur multimédia sont côte à côte et enfin en bas du dos on retrouve le troisième micro.

L’écran et le son

Je l’avais déjà signalé lors du test du Sony Xperia Z1 Compact mais dans un usage quotidien et intensif, la résolution HD ne m’a jamais gêné. Oui, je vous rappelle que le Moto X vous propose un écran AMOLED de 4,7″ avec une résolution HD soit 1280×720 et donc une densité de 316ppp. Évidemment, on est loin des écrans de 5″ Full HD mais ce n’est que sur le papier qu’on verra une différence. En effet, dans mon utilisation de tous les jours, je n’ai jamais mais alors jamais été gêné par cet écran 720p. Il faudra aller à la loupe et autres pour distinguer les pixels parce qu’à l’œil nu, vous ne verrez rien ! En plus d’être un écran AMOLED qui consomme moins qu’un écran LCD, la résolution de seulement 720p permet d’économiser de la batterie.

SAMSUNG CSC

Parce que c’est un écran AMOLED, les contrastes sont très saturés et après avoir passé quelques semaines avec des écrans LCD, c’est clair que ça saute aux yeux. Certains préfèreront ce côté très Pop mais personnellement, je préfère quand même avoir des couleurs plus fidèles. Vous ne le remarquerez sans doute pas avant de revoir vos photos prises avec le Moto X sur un écran d’ordinateurs. Concernant la luminosité, elle est plutôt forte mais comme sur les Samsung Galaxy Sx, l’OS semble souvent avoir du mal avec la gestion de la luminosité.

SAMSUNG CSC

Côté son, je suis de plus en plus surpris au fil des tests puisque les deux haut-parleurs fonctionnent plutôt bien, avec un son clair et assez fort. Non situé sur la tranche, ils vous permettent de profiter de votre contenus multimédia sans que les doigts ne puissent interférer. Parce que Motorola était encore une société de Google lors de la conception du Moto X, ce dernier utilisait forcément une surcouche très très très légère. À vrai dire, à peu de choses près, c’est de l’Android Stock.

En Utilisation, Autonomie et Performances

Pour rappel, le Moto X ne communique pas spécialement sur un processeur donné comme c’est souvent le cas mais plutôt sur sa plate-forme X8 qui regroupe non seulement le CPU + GPU qu’on a l’habitude de voir mais aussi deux processeurs supplémentaires. Le premier sert à la gestion des gestes et autres comme le processeur M7 qu’on peut trouver dans l’Apple iPhone 5s. Le second permet la gestion des langues et donc de la voix. Ces deux processeurs permettent ainsi la gestion de nouvelles technologies introduites par la firme américaine comme l’Active Display (gestion des notifications), le contrôle par la voix ou encore le lancement rapide de l’APN (voir plus bas).

motorola-x-soft-live-02

On pourrait penser que ces deux processeurs supplémentaires puissent avoir un impact sur la batterie mais non, Motorola a vraiment bien travaillé de ce côté là puisqu’elle est tout simplement excellente. Dans mon utilisation intensive qui inclut du multimédia, des jeux-vidéo, des benchmarks, la localisation tout le temps allumée, les push par défaut et autres, j’ai tenu facilement un jour et demi, ce qui veut dire qu’on peut facilement tirer vers les deux jours sans sourciller. Le tout était en mode standard et non en mode économie d’énergie.

motorola-x-soft-live-60

D’un point de vue purement performances, il est clair que le processeur dual-core Qualcomm Snapdragon S4 Pro n’est pas à la hauteur des processeurs quad-core qu’on commence à connaître comme les Snapdragon 600 ou 800. En revanche, d’un point de vue utilisation pure, je n’ai jamais eu à me plaindre, l’interface utilisateur s’est toujours montrée fluide, très fluide même, je n’ai jamais eu de saccades comme on peut en voir de temps en temps sur les surcouches des smartphones LG ou Samsung et ce, même avec une dizaine d’applications ouvertes. En dehors des benchmarks tels Quadrant, Vellamo, 3D Mark ou encore Epic Citadel qui nous montrent que ce n’est forcément LA bête de puissance que peuvent être les LG G2 ou encore Sony Xperia Z1, j’ai été impressionné par l’optimisation des jeux tels que Real Racing ou Asphalt 8 qui tournaient très biens.

motorola-x-soft-live-58

motorola-x-soft-live-53

Le Moto X vous propose Android 4.4 Kit Kat mais bien évidemment, ce n’est pas une Google Edition. Du coup, on se retrouve avec une surcouche, mais cette dernière est plus que légère. En gros, à part les nouveautés qu’on peut découvrir sur le Google Nexus 5 comme le panneau Google Now sur la gauche, vous serez sur terrain connu. Quand vous lancez le smartphone pour la première fois, vous découvrez l’application Moto Migrate qui permet d’importer le contenu de votre ancien smartphone vers le Moto X. Vous découvrez aussi quelques améliorations plutôt sympathiques comme l’accès à la barre de notifications même quand le smartphone est en veille.

motorola-x-soft-live-49

Je vous le rappelle : concernant les notifications, Motorola n’a pas intégré de LED comme ses concurrents mais sa technologie Active Display qui n’est pas sans rappeler l’écran de veille des Nokia Lumia 925 ou plus. En effet, il vous suffit de bouger votre smartphone et un écran de veille apparaît avec toutes les notifications en plus de l’heure. D’un seul coup d’oeil, on voit ce qui peut être important sous forme d’icônes mais le mieux reste à venir. Il vous suffira de laisser votre doigt sur l’écran pour voir apparaître une prévisualisation des notifications. C’est tellement pratique dans la vie de tous les jours. Bien évidemment, vous pourrez paramétrer les notifications à afficher ou pas et ce, même avec un verrouillage du smartphone.

motorola-x-soft-live-12

À côté, le Moto X vous propose aussi le contrôle par la voix, Touchless Controls. En effet, avec la reconnaissance de nombreuses langues dont le français (forcément), il suffit de dire “OK Google Now” et dire ce que vous voulez pour que le smartphone aille chercher sur internet la signification de vos dires et ainsi les interpréter. En gros, vous interagissez avec votre smartphone comme avec des Google Glass. Imaginez que vous êtes en train de travailler, que votre smartphone repose sur la table et que vous devez aller à un point B dans le 5 prochaines minutes, eh bien vous pourrez continuer à travailler et dire “OK Google Now” puis “Comment aller au point B” et là, le smartphone s’occupera de tout sans que vous ayez à toucher votre smartphone. Bien entendu, une connexion internet est obligatoire mais sinon, tout fonctionne très bien, du moins tant que c’est basique, comme lancer une application, définir une alarme, faire une recherche, etc.

motorola-x-soft-live-61

Avant d’utiliser cette fonction, il faudra passer par une phase d’apprentissage qui permettra à votre smartphone de ne reconnaître que votre voix ! De plus, cette fonction de reconnaissance vocale fonctionne tout le temps. Mais vous l’aurez compris, comme pour le Kinect de la Microsoft Xbox One, le Motorola X sera toujours en train de vous écouter ! Espérons que la NSA n’y mette pas son grain de sel 😛 En revanche, si vous avez assigné un mot de passe, le nombre de fonctions vocales se réduise comme peau de chagrin puisqu’il n’y a plus que la fonction d’appel. Dommage, surtout si vous aimez protéger vos données.

motorola-x-soft-live-36

On finit avec des fonctions plutôt intéressantes, comme Motorola Connect qui installe un petit plug-in pour Chrome (Windows ou OSX) et qui vous permettra de voir les appels et les SMS de votre Moto X. C’est tout bête mais c’est quand même super pratique. Il y a aussi Motorola Assist qui arrive à détecter quand vous êtes en train de conduire et qui se chargera de vous lire vos messages ou encore de vous dire qui vous appelle et si vous voulez répondre ou pas, le tout sans jamais avoir à regarder votre smartphone !

Les APNs

Le Moto X vous propose dans ses entrailles un APN de 10 Mégapixels avec la technologie Clear Pixel qui permet de capturer jusqu’à 75% de lumière supplémentaire par rapport aux APN concurrents dans la même gamme. Après l’avoir testé en long, en large et en travers, la firme américaine a plutôt bien réussi son coup. Effectivement, le Moto X s’en sort plutôt bien dans les conditions de basse luminosité mais comme ce fut le cas avec les Sony Xperia Z1 et Z1 Compact, les photos ont tendance à être excessivement lissées, si bien qu’on y perd au niveau du grain. Ce n’est pas catastrophique non plus mais je pense que Motorola peut faire bien mieux. Une mise à jour de firmware devrait résoudre les problèmes mais en attendant, il y a mieux, c’est sûr.

SAMSUNG CSC

Voici quelques exemples de photos :

Pour ce qui est de l’application photo, Motorola a essayé d’aller à l’essentiel. En effet, la firme américaine est partie du principe que seuls les plus photographes d’entre vous s’amusaient à aller voir du côté des paramètres. Et comme le Moto X se destine au grand public, l’application photo est très basique. Il n’y a même plus de notion d’autofocus, il vous suffit de cliquer n’importe où sur l’écran pour que la photo soit prise, l’application se chargeant de l’exposition et de l’autofocus à votre place. Même le mode HDR est automatisé. Aimant prendre des photos, cette gestion est quand même assez frustrante avec parfois des photos dont la mise au point était à côté du sujet visé. Heureusement, il y a la possibilité de gérer la mise au point en faisant glisser votre doigt jusqu’à la zone à mettre au point. Attention, j’insiste particulièrement sur le fait de faire glisser parce qu’un simple clic déclenchera automatiquement l’APN.

motorola-x-soft-live-32

Néanmoins, d’un autre côté, c’est super facile et rapide, surtout avec le mode qui permet de lancer l’application photo par deux petits à-coups grâce au processeur dédié. Quoique vous fassiez ou même si le smartphone est en veille, l’application photo est lancée. C’est sacrément rapide, même plus que l’intégration sur iOS.

motorola-x-soft-live-35

Dans tous les cas, si l’application photo devrait toutefois convenir au plus grand nombre, j’aurais aimé quelques options supplémentaires, comme l’affichage d’une grille pour cadrer et appliquer la règle des tiers par exemple. On notera toutefois quelques possibilités comme désactiver le HDR qui est en automatique par défaut, la gestion de la géo-localisation ou encore le mode panorama.

Au niveau des vidéos, rien à signaler si ce n’est qu’on est loin de la stabilisation d’un Lumia 925 ou d’un Lumia 1020 par exemple et que ça dépannera toujours. Néanmoins, attention à la mise au point couplée à la mesure de l’exposition qui aura tendance à avoir du mal comme dans la vidéo qui suit :

Conclusion

Quand j’ai reçu le Moto X, je vous avouerai que je n’étais pas très enclin à le tester, surtout en étant alors en plein test du Sony Xperia Z1 Compact avec ses performances haut de gamme. Les caractéristiques techniques ne sont pas mauvaises mais cela reste du moyen de gamme. J’étais toutefois curieux concernant la plate-forme Mobile X8 introduite par la firme américaine et c’est ce qui m’a poussé à continuer.

Du coup, à force de l’utiliser, j’ai commencé à vraiment l’apprécier. Si bien que je me suis demandé à plusieurs reprises si ce Moto X ne serait pas mon smartphone Android principal tellement il est agréable dans la vie de tous les jours. Alors oui, je n’utilise pas forcément “OK Google Now” tout le temps mais les petits plus apportés par Motorola (comme les notifications) s’avèrent finalement indispensables et agréables dans la vie quotidienne. Mais le petit bonus au final, c’est que j’ai commencé à me focaliser sur mes usages plutôt que l’appareil et c’est très agréable.

Avec un prix plutôt raisonnable et une finition aux petits oignons, je ne peux que vivement vous conseiller de considérer ce Moto X si vous cherchez un smartphone moyen de gamme à la limite du haut de gamme. Alors oui, on peut se poser des questions quant à l’avenir de Motorola chez Lenovo. Pour tout dire, je suis plutôt optimiste quand je vois ce que le constructeur chinois a réussi à garder avec la marque Thinkpad. De plus, on parle de la reprise d’un Motorola loin de sa période noire d’il y a quelques années encore.

La Galerie Photo

Beaucoup de choses se sont passées chez Motorola alors qu’on testait le dernier “haut de gamme” du constructeur américain, le Motorola Moto X. Vous n’êtes pas sans savoir que la division mobile de Motorola a été rachetée par Google l’année dernière avant de passer sous l’escarcelle du constructeur chinois Lenovo il y a à peine quelques semaines.

Assemblé aux États-Unis pour la version américaine, cet argument a un peu moins de valeur chez nous car le terminal est assemblé en Chine et en plus de cela, on ne récupère pas la possibilité de le personnaliser comme c’est le cas au Pays de l’Oncle Sam via Moto Maker. Positionné en tant que smartphone à destination du grand public, Motorola a décidé de ne pas concentrer leur communication autour des caractéristiques techniques mais plutôt autour des usages, ce qui n’est pas plus mal en soi.

SAMSUNG CSC

Les Caractéristiques et le Packaging

Pour rappel sur les caractéristiques, le Motorola Moto X est un smartphone moyen de gamme et vous propose :

– Android 4.4.2 Kit Kat
– Ecran AMOLED Gorilla Glass
– Diagonale d’écran de 4,7″
– Résolution HD de 1280×720 (316ppp)
– Plate-forme Motorola X8
– Processeur Qualcomm Snapdragon S4 Pro dual-core MSM8960 Pro cadencé à 1,7Ghz
– Processeur pour la gestion des langues
– Processeur pour la gestion contextuel
– GPU quad-core Adreno 320
– 16Go ou 32Go de mémoire interne
– 2Go de RAM
– APN avec un capteur rétro-éclairé de 10 Mégapixels Clear Pixel
– Objectif G grand angle de 30mm avec une ouverture à F/2,4
– Enregistrement de vidéos en Full HD, Slow Motion
– Caméra visio avec un capteur de 2 Mégapixels
– 3G/3G+, H+, 4G LTE à 100 Mbit/s
– WiFi a/b/g/n/ac (dual band), DNLA
– Port NanoSIM
– Bluetooth 4.0, NFC, A-GPS, GLONASS, Miracast (WiFi Direct)
– Port MicroUSB non compatible MHL ou SlimPort
– Batterie STAMINA de 2200 mAh
– Taille de 129,3×65,3×10,4 mm
– Poids de 130g

SAMSUNG CSC

Comme vous vous en doutez, au niveau du packaging, il est assez classique et reprend ce qu’on a l’habitude de voir. On retrouve ainsi les éternels câble micro-USB, chargeur USB, écouteurs/kits mains-libres, sans oublier les notices d’utilisation pour une première prise en main. Petite mention pour le chargeur USB qui intègre deux ports USB !

SAMSUNG CSC

Pour son prix, comptez officiellement 429€ hors abonnement. Vous le trouverez sans doute moins cher via différentes offres opérateurs mais aussi en nu sur internet.

Le Design

Comme on l’a dit dans l’introduction, c’est devenu une chose rare mais le Moto X est un smartphone purement américain ou presque. Les composants sont bien évidemment asiatiques mais il est assemblé aux États-Unis, ce qui est une grande première quand même. Bon, cet argument n’aura finalement que très peu de valeur pour nous autres européens mais en ces temps de crise, ce genre de communication n’est sans doute pas une mauvaise chose pour le moral des foyers américains.

SAMSUNG CSC

Avec toutes les options de personnalisation, j’avais des doutes quand à la finition globale du smartphone. Je peux vous rassurer tout de suite. Quand vous le découvrez pour la première fois, la finition est non seulement excellente mais ce qui m’a le plus surpris, c’est l’excellente prise en main où le smartphone se loge parfaitement. J’avais déjà été agréablement surpris avec le Sony Xperia Z1 Compact (voir notre test ICI) et son écran de 4,3″, je trouve que la prise en main sur le Moto X avec son écran de 4,7″ est encore meilleur. C’est vraiment le juste compromis, et il est fort possible que l’iPhone 6 emprunte ce genre de ratio. En plus de cela, je trouve le design sobre et élégant dans l’ensemble.

SAMSUNG CSC

Les matériaux utilisés sont nobles et j’apprécie particulièrement le dos en fibre de carbone avec ce revêtement soft-touch pour une meilleure préhension de l’appareil. Motorola a tout de même réussi l’exploit de rendre un smartphone qui donne cette même sensation de qualité et de finition qu’un Apple iPhone 5/5S ou qu’un HTC One, le tout avec un prix plutôt abordable. Avec des tranches arrondies au niveau de la face avant et à angle au niveau du dos, on se retrouve avec une meilleure prise en main. Motorola a aussi pensé à ceux qui ont tendance à poser l’index sur le haut du dos puisque la tranche haute est biseautée pour mieux poser son doigt.

SAMSUNG CSC

Sur la face avant, on retrouve en haut de l’écran un haut-parleur avec à sa droite la caméra visio et son capteur de 2 Mégapixels et à sa gauche les capteurs de proximité et de luminosité. En bas de l’écran, on trouve l’un des trois micros de l’appareil. Pas de LED de notification mais une système de notifications affichées directement sur l’écran dès qu’on le bouge. En effet, grâce au processeur dédié à la gestion des mouvements et autres, le Moto X est capable de détecter le moindre mouvement et donc, dès lors que vous prenez le smartphone en main, l’écran s’allumera à la manière de la technologie Always On des derniers Nokia Lumia. J’avais un peu peur au départ mais c’est en fait super pratique et surtout, ça n’impacte pas sur la batterie ou alors très peu.

SAMSUNG CSC

Sur la tranche gauche on retrouve uniquement le port nano-SIM alors que vous trouverez sur la tranche droite les classiques boutons de volumes ainsi que le bouton de veille et/ou de mise sous tension. À noter la qualité des boutons. Sur la tranche du bas, le port Micro-USB n’est pas compatible MHL, si vous voulez sortir sur un écran externe, il faudra passer par du sans-fil. Du côté de la tranche du haut, on retrouve un second micro avec la prise jack de 3,5mm. Et enfin, au niveau du dos, vous trouverez l’APN Clear Pixel de 10 Mégapixels avec son flash LED juste en dessous et en dessous encore, le logo de Motorola. L’APN et le haut-parleur multimédia sont côte à côte et enfin en bas du dos on retrouve le troisième micro.

L’écran et le son

Je l’avais déjà signalé lors du test du Sony Xperia Z1 Compact mais dans un usage quotidien et intensif, la résolution HD ne m’a jamais gêné. Oui, je vous rappelle que le Moto X vous propose un écran AMOLED de 4,7″ avec une résolution HD soit 1280×720 et donc une densité de 316ppp. Évidemment, on est loin des écrans de 5″ Full HD mais ce n’est que sur le papier qu’on verra une différence. En effet, dans mon utilisation de tous les jours, je n’ai jamais mais alors jamais été gêné par cet écran 720p. Il faudra aller à la loupe et autres pour distinguer les pixels parce qu’à l’œil nu, vous ne verrez rien ! En plus d’être un écran AMOLED qui consomme moins qu’un écran LCD, la résolution de seulement 720p permet d’économiser de la batterie.

SAMSUNG CSC

Parce que c’est un écran AMOLED, les contrastes sont très saturés et après avoir passé quelques semaines avec des écrans LCD, c’est clair que ça saute aux yeux. Certains préfèreront ce côté très Pop mais personnellement, je préfère quand même avoir des couleurs plus fidèles. Vous ne le remarquerez sans doute pas avant de revoir vos photos prises avec le Moto X sur un écran d’ordinateurs. Concernant la luminosité, elle est plutôt forte mais comme sur les Samsung Galaxy Sx, l’OS semble souvent avoir du mal avec la gestion de la luminosité.

SAMSUNG CSC

Côté son, je suis de plus en plus surpris au fil des tests puisque les deux haut-parleurs fonctionnent plutôt bien, avec un son clair et assez fort. Non situé sur la tranche, ils vous permettent de profiter de votre contenus multimédia sans que les doigts ne puissent interférer. Parce que Motorola était encore une société de Google lors de la conception du Moto X, ce dernier utilisait forcément une surcouche très très très légère. À vrai dire, à peu de choses près, c’est de l’Android Stock.

En Utilisation, Autonomie et Performances

Pour rappel, le Moto X ne communique pas spécialement sur un processeur donné comme c’est souvent le cas mais plutôt sur sa plate-forme X8 qui regroupe non seulement le CPU + GPU qu’on a l’habitude de voir mais aussi deux processeurs supplémentaires. Le premier sert à la gestion des gestes et autres comme le processeur M7 qu’on peut trouver dans l’Apple iPhone 5s. Le second permet la gestion des langues et donc de la voix. Ces deux processeurs permettent ainsi la gestion de nouvelles technologies introduites par la firme américaine comme l’Active Display (gestion des notifications), le contrôle par la voix ou encore le lancement rapide de l’APN (voir plus bas).

motorola-x-soft-live-02

On pourrait penser que ces deux processeurs supplémentaires puissent avoir un impact sur la batterie mais non, Motorola a vraiment bien travaillé de ce côté là puisqu’elle est tout simplement excellente. Dans mon utilisation intensive qui inclut du multimédia, des jeux-vidéo, des benchmarks, la localisation tout le temps allumée, les push par défaut et autres, j’ai tenu facilement un jour et demi, ce qui veut dire qu’on peut facilement tirer vers les deux jours sans sourciller. Le tout était en mode standard et non en mode économie d’énergie.

motorola-x-soft-live-60

D’un point de vue purement performances, il est clair que le processeur dual-core Qualcomm Snapdragon S4 Pro n’est pas à la hauteur des processeurs quad-core qu’on commence à connaître comme les Snapdragon 600 ou 800. En revanche, d’un point de vue utilisation pure, je n’ai jamais eu à me plaindre, l’interface utilisateur s’est toujours montrée fluide, très fluide même, je n’ai jamais eu de saccades comme on peut en voir de temps en temps sur les surcouches des smartphones LG ou Samsung et ce, même avec une dizaine d’applications ouvertes. En dehors des benchmarks tels Quadrant, Vellamo, 3D Mark ou encore Epic Citadel qui nous montrent que ce n’est forcément LA bête de puissance que peuvent être les LG G2 ou encore Sony Xperia Z1, j’ai été impressionné par l’optimisation des jeux tels que Real Racing ou Asphalt 8 qui tournaient très biens.

motorola-x-soft-live-58

motorola-x-soft-live-53

Le Moto X vous propose Android 4.4 Kit Kat mais bien évidemment, ce n’est pas une Google Edition. Du coup, on se retrouve avec une surcouche, mais cette dernière est plus que légère. En gros, à part les nouveautés qu’on peut découvrir sur le Google Nexus 5 comme le panneau Google Now sur la gauche, vous serez sur terrain connu. Quand vous lancez le smartphone pour la première fois, vous découvrez l’application Moto Migrate qui permet d’importer le contenu de votre ancien smartphone vers le Moto X. Vous découvrez aussi quelques améliorations plutôt sympathiques comme l’accès à la barre de notifications même quand le smartphone est en veille.

motorola-x-soft-live-49

Je vous le rappelle : concernant les notifications, Motorola n’a pas intégré de LED comme ses concurrents mais sa technologie Active Display qui n’est pas sans rappeler l’écran de veille des Nokia Lumia 925 ou plus. En effet, il vous suffit de bouger votre smartphone et un écran de veille apparaît avec toutes les notifications en plus de l’heure. D’un seul coup d’oeil, on voit ce qui peut être important sous forme d’icônes mais le mieux reste à venir. Il vous suffira de laisser votre doigt sur l’écran pour voir apparaître une prévisualisation des notifications. C’est tellement pratique dans la vie de tous les jours. Bien évidemment, vous pourrez paramétrer les notifications à afficher ou pas et ce, même avec un verrouillage du smartphone.

motorola-x-soft-live-12

À côté, le Moto X vous propose aussi le contrôle par la voix, Touchless Controls. En effet, avec la reconnaissance de nombreuses langues dont le français (forcément), il suffit de dire “OK Google Now” et dire ce que vous voulez pour que le smartphone aille chercher sur internet la signification de vos dires et ainsi les interpréter. En gros, vous interagissez avec votre smartphone comme avec des Google Glass. Imaginez que vous êtes en train de travailler, que votre smartphone repose sur la table et que vous devez aller à un point B dans le 5 prochaines minutes, eh bien vous pourrez continuer à travailler et dire “OK Google Now” puis “Comment aller au point B” et là, le smartphone s’occupera de tout sans que vous ayez à toucher votre smartphone. Bien entendu, une connexion internet est obligatoire mais sinon, tout fonctionne très bien, du moins tant que c’est basique, comme lancer une application, définir une alarme, faire une recherche, etc.

motorola-x-soft-live-61

Avant d’utiliser cette fonction, il faudra passer par une phase d’apprentissage qui permettra à votre smartphone de ne reconnaître que votre voix ! De plus, cette fonction de reconnaissance vocale fonctionne tout le temps. Mais vous l’aurez compris, comme pour le Kinect de la Microsoft Xbox One, le Motorola X sera toujours en train de vous écouter ! Espérons que la NSA n’y mette pas son grain de sel 😛 En revanche, si vous avez assigné un mot de passe, le nombre de fonctions vocales se réduise comme peau de chagrin puisqu’il n’y a plus que la fonction d’appel. Dommage, surtout si vous aimez protéger vos données.

motorola-x-soft-live-36

On finit avec des fonctions plutôt intéressantes, comme Motorola Connect qui installe un petit plug-in pour Chrome (Windows ou OSX) et qui vous permettra de voir les appels et les SMS de votre Moto X. C’est tout bête mais c’est quand même super pratique. Il y a aussi Motorola Assist qui arrive à détecter quand vous êtes en train de conduire et qui se chargera de vous lire vos messages ou encore de vous dire qui vous appelle et si vous voulez répondre ou pas, le tout sans jamais avoir à regarder votre smartphone !

Les APNs

Le Moto X vous propose dans ses entrailles un APN de 10 Mégapixels avec la technologie Clear Pixel qui permet de capturer jusqu’à 75% de lumière supplémentaire par rapport aux APN concurrents dans la même gamme. Après l’avoir testé en long, en large et en travers, la firme américaine a plutôt bien réussi son coup. Effectivement, le Moto X s’en sort plutôt bien dans les conditions de basse luminosité mais comme ce fut le cas avec les Sony Xperia Z1 et Z1 Compact, les photos ont tendance à être excessivement lissées, si bien qu’on y perd au niveau du grain. Ce n’est pas catastrophique non plus mais je pense que Motorola peut faire bien mieux. Une mise à jour de firmware devrait résoudre les problèmes mais en attendant, il y a mieux, c’est sûr.

SAMSUNG CSC

Voici quelques exemples de photos :

Pour ce qui est de l’application photo, Motorola a essayé d’aller à l’essentiel. En effet, la firme américaine est partie du principe que seuls les plus photographes d’entre vous s’amusaient à aller voir du côté des paramètres. Et comme le Moto X se destine au grand public, l’application photo est très basique. Il n’y a même plus de notion d’autofocus, il vous suffit de cliquer n’importe où sur l’écran pour que la photo soit prise, l’application se chargeant de l’exposition et de l’autofocus à votre place. Même le mode HDR est automatisé. Aimant prendre des photos, cette gestion est quand même assez frustrante avec parfois des photos dont la mise au point était à côté du sujet visé. Heureusement, il y a la possibilité de gérer la mise au point en faisant glisser votre doigt jusqu’à la zone à mettre au point. Attention, j’insiste particulièrement sur le fait de faire glisser parce qu’un simple clic déclenchera automatiquement l’APN.

motorola-x-soft-live-32

Néanmoins, d’un autre côté, c’est super facile et rapide, surtout avec le mode qui permet de lancer l’application photo par deux petits à-coups grâce au processeur dédié. Quoique vous fassiez ou même si le smartphone est en veille, l’application photo est lancée. C’est sacrément rapide, même plus que l’intégration sur iOS.

motorola-x-soft-live-35

Dans tous les cas, si l’application photo devrait toutefois convenir au plus grand nombre, j’aurais aimé quelques options supplémentaires, comme l’affichage d’une grille pour cadrer et appliquer la règle des tiers par exemple. On notera toutefois quelques possibilités comme désactiver le HDR qui est en automatique par défaut, la gestion de la géo-localisation ou encore le mode panorama.

Au niveau des vidéos, rien à signaler si ce n’est qu’on est loin de la stabilisation d’un Lumia 925 ou d’un Lumia 1020 par exemple et que ça dépannera toujours. Néanmoins, attention à la mise au point couplée à la mesure de l’exposition qui aura tendance à avoir du mal comme dans la vidéo qui suit :

Conclusion

Quand j’ai reçu le Moto X, je vous avouerai que je n’étais pas très enclin à le tester, surtout en étant alors en plein test du Sony Xperia Z1 Compact avec ses performances haut de gamme. Les caractéristiques techniques ne sont pas mauvaises mais cela reste du moyen de gamme. J’étais toutefois curieux concernant la plate-forme Mobile X8 introduite par la firme américaine et c’est ce qui m’a poussé à continuer.

Du coup, à force de l’utiliser, j’ai commencé à vraiment l’apprécier. Si bien que je me suis demandé à plusieurs reprises si ce Moto X ne serait pas mon smartphone Android principal tellement il est agréable dans la vie de tous les jours. Alors oui, je n’utilise pas forcément “OK Google Now” tout le temps mais les petits plus apportés par Motorola (comme les notifications) s’avèrent finalement indispensables et agréables dans la vie quotidienne. Mais le petit bonus au final, c’est que j’ai commencé à me focaliser sur mes usages plutôt que l’appareil et c’est très agréable.

Avec un prix plutôt raisonnable et une finition aux petits oignons, je ne peux que vivement vous conseiller de considérer ce Moto X si vous cherchez un smartphone moyen de gamme à la limite du haut de gamme. Alors oui, on peut se poser des questions quant à l’avenir de Motorola chez Lenovo. Pour tout dire, je suis plutôt optimiste quand je vois ce que le constructeur chinois a réussi à garder avec la marque Thinkpad. De plus, on parle de la reprise d’un Motorola loin de sa période noire d’il y a quelques années encore.

La Galerie Photo

Notre avis

Touchless

9 / 10