Test

Test : Nokia N97

Smartphone

Par Anh Phan le

Disponible depuis le 19 juin dernier, c’est en décembre dernier puis à Barcelone, lors de la MWC 2009 que Nokia avait annoncé pour la première fois son N97, son nouveau téléphone flagship, comprenez téléphone haut de gamme. Sans entrer dans les détails, le Nokia N97 vous propose la 3G/3G+, un écran tactile de 3,5″ avec une résolution de 640×360 et 16 millions de couleurs au format 16/9, un clavier complet AZERTY et coulissant, 32Go de mémoire interne, un port mémoire microSD/SDHC, un APN de 5 Mégapixels avec une optique Carl Zeiss avec un flash LED, l’enregistrement de vidéos en qualité DVD (VGA à 30fps), un GPS compatible A-GPS, le Bluetooth, le WiFi et une batterie pouvant vous assurer au choix une autonomie de 5h en conversation, 4,5h en vidéo, 1,5j en musique ou 400h en veille, le tout 117,2×55,3×15,9mm pour 150g.

nokia-n97-live-01

Dans la boîte

Bon, on ne vous fait plus de déballing de produit parce que c’est devenu super classique et il n’y a plus rien de surprenant, hein ? On retrouve donc le Nokia N97, un chargeur, un câble de synchronisation, un kit mains-libres, des écouteurs, le petit stylet, le livret d’utilisation et évidemment les CDs d’installation pour Nokia PC Suite et de l’OVI Store. Rien de bien transcendant donc si ce n’est que le câble de synchronisation sert à la recharge de l’appareil.

nokia-n97-live-02

Sur le plan physique

Commençons par ce qui fâche, le stylet ! En effet, le Nokia N97 est livré avec un petit stylet que vous pourrez accrocher au téléphone. Bon alors je ne suis pas contre les stylets mais par pitié, intégrez-les au téléphone ou ne les intégrez pas mais ne faites plus de stylet qui ne mesure qu’entre 2cm et 3cm et avec une forme bizarre. Il n’est pas confortable et je pense qu’il pourra se perdre facilement. De plus, dans le cas du Nokia N97, je m’en suis complètement passé lors du test alors c’est vous dire !
Passons maintenant au téléphone en lui-même. Vous le savez déjà sans doute mais la qualité de fabrication est exemplaire, le produit respire la bonne finition, il n’y a pas de jeu, on est vraiment loin de l’époque du N95. Heureusement que Nokia a suivi les standards instauré depuis le Nokia E71. Le système de découverte du clavier est tout simplement magnifique, c’est propre et efficace, le tout sans jeu, j’adhère totalement ! Il faudra juste vérifier le mécanisme à long terme mais j’aime beaucoup ! Si vous êtes de la gente masculine, sachez qu’il fera effet auprès de la gent féminine, qui, même si elle adhère à l’effet iPhone, ne pourra pas résister à l’effet Gossip Girl 😉
L’écran est plutôt grand et agréable à l’utilisation, j’adore le fait qu’il soit incliné lorsqu’on découvre le clavier. Je regrette juste qu’il ne soit pas assez lumineux en plein soleil. Certes, on voit ce qu’on fait et on est bien loin des téléphones d’il y a quelques années mais quand je vois ce que donnent les écrans AMOLED de Samsung et surtout le Player HD qui mixe écran AMOLED, 720p et Symbian, j’espère que Nokia suivra la même voie.
Sur la tranche gauche se trouvent la prise pour verrouiller/déverrouiller ainsi que la prise USB universelle imposée par la Commission Européenne. On retrouve aussi les hauts-parleurs qui se retrouverons donc en bas en mode paysage. A noter que le son sort plutôt bien et assez fortement alors attention au niveau sonore.
Sur la tranche droite se trouvent les boutons de volume ainsi que le déclencheur pour l’APN. Sur la tranche haute se trouve le bouton de mise sous tension (qui permet aussi de choisir son mode (Général, Discret, Réunion, etc… ) comme sur tous les Nokia) et la prise jack de 3,5mm. Et enfin, sur la tranche basse, et ben il n’y a rien de spécial.
Alors que la qualité de la façade avant ne fait aucun doute, on regrettera un dos en plastique qui tranche vraiment avec le côté hi-tech et haut de gamme de l’appareil. On notera la simplicité de la façade avec un bouton pour accéder aux applications et les deux boutons sensitifs pour décrocher/raccrocher, sans oublier le détecteur de présence ainsi que la caméra visio. Dans le dos se trouve l’APN avec un cache qui sert à activer l’APN en l’ouvrant. On finit sur la carte SIM qui demande le retrait de la batterie. Concernant sa taille et son poids, il n’est pas le plus petit et le plus léger mais dans une poche, je ne l’ai pas senti plus lourd ou plus gros qu’un iPhone, de même, sa taille permet une bonne prise en main.

nokia-n97-live-16

L’écran tactile

Revenons sur l’écran tactile, je le disais précédemment, il est plutôt bon pour la vie de tous les jours mais j’aimerai avoir un jour le N97 avec un écran AMOLED 😉 Sinon, pour le côté tactile, même, si ce n’est qu’un écran résistif, je l’ai trouvé plutôt réactif. Certes, ce n’est pas un iPhone mais je n’ai pas eu de problème particulier (contrairement au 5800 Xpress Music) et la reconnaissance d’écriture fonctionne très bien au doigt. Même si 90% du temps, dans une page web, on cliquera sur le bon lien, on n’a pas la même assurance que sur un iPhone, de même, on aurait aimé un système de zoom plus élaboré dans la navigateur. Certes, on peut zoomer mais j’aurai aimé un zoom plus progressif comme celui du HTC Touch Diamond 2 par exemple avec sa barre sensitive qui vous permet de zoomer/dézoomer sans soucis et avec précision.

nokia-n97-live-19

Le clavier et les méthodes de saisies

Pour ce qui est du clavier, commençons d’abord par la partie virtuelle. En mode portrait, le Nokia N97 vous propose un clavier numérique très réactif comme sur les téléphones classiques ou une saisie par reconnaissance de caractère comme sur les PDA et PDAPhones. A chaque appui sur l’écran, vous aurez un petit retour par vibration, c’est assez discret et ça a le mérite de vous donner l’impression d’avoir vraiment appuyer. Très honnêtement, je préfère ce système de vibration au clic à la Blackberry Storm. Même si on s’en sort plutôt bien après en avoir pris l’habitude, j’aurais aimé un clavier complet virtuel, surtout en mode paysage. Oui, malgré le clavier physique, il y a des moments de fainéantise où on n’a pas spécialement envie de sortir le clavier alors voilà quoi 😛 Du coup, on est obligé de passer par le clavier physique et autant vous le dire de suite, ce n’est pas désagréable du tout. Au niveau du système du clavier, c’est articulé, les mouvements se terminent seuls lors des ouvertures ou des fermetures de l’écran, c’est propre et ça me semble plutôt solide, à voir dans le temps. Les touches sont espacées, l’inclinaison de l’écran facilite la lecture et la saisie (surtout si on le compare à un Nokia E75 par exemple), on retrouve sur la gauche un pavé directionnel. Dans le genre petit regret, il va juste falloir vous habituer à la platiture des touches, surtout si, comme moi, vous venez de l’école Blackberry ou Nokia E71. On s’y fait mais il faut s’habituer.

nokia-n97-live-13

Mode paysage automatique

Quand vous découvrez le clavier du Nokia N97, l’écran bascule automatiquement en mode paysage, ce qui est plutôt pratique, hein ? On notera par contre que l’interface ne bascule pas automatiquement quand on ne sort pas le clavier. En fait, c’est lié aux applications qui devra gérer l’accéléromètre pour la bascule, comme le navigateur web par exemple. Petite chose amusante, on notera que le clavier s’ouvre très facilement quand vous tenez votre téléphone en mode paysage, par contre, lorsque vous tenez votre téléphone en mode portrait, il ne vous sera pas aisé d’ouvrir le clavier, ce qui est plutôt logique quelque part, non ?

La connectique et autres petites choses

Au niveau de la connectique, pas de soucis majeur, on apprécie bien évidemment la prise mini-USB pour la synchronisation et la charge. On apprécie aussi la sortie TV ainsi que la prise jack de 3,5mm. Du côté du sans-fil, on retrouve la 3G+, le Bluetooth et le WiFi ainsi que le GPS compatible A-GPS. Pour ce qui est du GPS, pas de problème particulier et pas de différences notables avec les anciens Nokia, le signal est vite récupérée, que cela soit dans l’application native ou dans Google Maps. Je n’ai pas encore eu le temps de tester la nouvelle version de Nokia Maps mais ça ne doit pas spécialement changé, hein ? Du côté de la mémoire, inutile de vous dire que j’ai beaucoup apprécié les 32Go de mémoire interne, mais si ça ne vous suffisait pas, sachez que vous pourrez ajouter de la mémoire via le port mémoire microSD/SDHC. Dommage par contre que pour ce dernier, il faille ouvrir le dos, mais avec 32Go de mémoire interne, je ne suis pas sûr que vous fassiez appel à une carte mémoire supplémentaire. Perso, j’ai rajouté une microSDHC de 4Go histoire de 😉
A noter le kit mains-libres en deux parties qui vous permettra d’utiliser les écouteurs ou le casque de votre choix. A propos, je trouve dommage que Nokia n’ait pas jugé bon de proposer un petit étui vu le prix de la bête mais bon, il se rattrape avec un kit mains-libres de bonne facture, ce qui n’est pas le cas de nombreux constructeurs.

nokia-n97-live-22

Symbian S60 5th Edition

Concernant le système d’exploitation, on retrouve le même système que le Nokia 5800 Xpress Music et le Nokia E75. J’ai eu de plus deux Nokia N97 en test, le premier avec un firmware datant du 15 mai 2009 et le second avec le récent firmware du 1er juillet 2009. Et autant vous le dire de suite, mettez à jour votre terminal le plus vite possible parce que cela corrige un bon paquet de bugs et surtout des problèmes de stabilité. En effet, alors qu’avec le premier, j’ai dû faire face à des plantages fréquents et incessants, sur le second, aucun soucis à déplorer (à part quelques fois comme toujours) !
Concernant Symbian S50 5th Edition, on retrouve la vision de Nokia sur le tactile, c’est donc moins blong-bling, il y a très peu d’effet de transitions, pas de gestion de pages et autres. On est en présence d’une évolution de ce Nokia sait faire, les fans de la marque apprécieront, les autres moins. Autant sur le 5800 Xpress Music, l’OS ramait et le tout manquait de fluidité, autant sur ce Nokia N97, avec le dernier firmware, c’est enfin rapide et plutôt agréable.
Par contre, Nokia a gardé le principe de défilement lié à la pression. Du coup, vous pourrez lancer des applications par inadvertance, du moins, tant que vous ne vous serez pas habitué à ce type de défilement assez vieillot, c’est d’ailleurs dommage que Nokia n’ait pas encore choisi le style “roue libre” comme c’est le cas chez la concurrence. On notera aussi quelques incohérences comme la navigation web où il faudra jongler entre l’écran tactile et le clavier. J’aurai aimé un système de raccourci comme sur Blackberry qui permet de faire pas mal de choses sans passer par le pavé directionnel.
Du côté de la page d’accueil, Nokia vous propose enfin des widgets un peu plus sexy que ce qu’il y avait avant. Il suffit de prendre l’exemple de Facebook qui vous livre une application et un widget complets, à la iPhone et non à la Blackberry par exemple. Evidemment, vous pourrez configurer les widgets de votre choix et en récupérer de nouveaux depuis l’OVI Store (enfin, quant il y en aura). Dommage que Nokia n’ait pas pensé à nous proposer des pages de widgets, on est vite limité avec une seule page. De même, j’aurais aimé plus de paramètrages comme les délais de rafraîchissement au niveau des widgets. Bref, Nokia évolue enfin dans la bonne voie mais reste encore loin par rapport aux ténors du tactile, surtout avec les progrès de certains dernièrement.
A niveau du son, il n’y a rien à dire, c’est très correct pour les conversations, tout comme pour la lecture MP3. Par contre, il serait bien que Nokia mette à jour son lecteur multimédia qui se fait vieillot.
Pour ce qui est du surf sur internet, l’écran est très agréable à l’utilisation, on zoom peu et même si le navigateur est plus lent que Safari Mobile, ça reste agréable, surtout qu’avec l’écran en mode paysage, on n’a pas quasiment plus besoin de zoomer. Evidemment, avec Opera Mini, c’est une autre histoire pour la rapidité mais ce n’est pas la même chose pour le rendu. On notera la possibilité de configurer le WiFi pour qu’il se lance uniquement lors d’une session internet, ce qui vous permettra de gagner un peu en autonomie.
D’ailleurs, en parlant d’autonomie, avec une utilisation classique, j’ai tenu une journée, ce qui est un peu faible quant on sait que la batterie vous propose 1500mAh.
Finissons par l’APN qui assure l’essentiel, les photos sont plutôt nettes et propres. Les couleurs plutôt fidèles et ce, même si la résolution ne se compare pas à un APN. Le Nokia N97 s’en sort donc pas trop mal. Je ferai un comparatif plus tard quand j’aurais certains téléphones en ma possession pour vous donner une idée, mais sachez que si vous voulez photo-mobloguer depuis le Nokia N97, il n’y aura pas de problème.

nokia-n97-live-07

OVI Store

Je ne vous présente plus l’OVI Store, c’est la réponse de Nokia à l’AppStore d’Apple et en complément à OVI. On commence par la création d’un compte pour pouvoir télécharger les applications disponibles. L’application est plutôt bien faite et reprend ce qu’on connait chez les concurrents. Le seul hic, c’est que c’est un peu vide pour l’instant. Nokia ou les développeurs n’ont pas encore rappatrié les applications sur l’OVI Store, du coup, c’est un peu vide, surtout quant on sait tous qu’il y a un paquet d’applications qui traînent sur internet ! Il va falloir du temps à Nokia pour les rappatrier et ainsi remplir l’OVI Store. Je pense d’ailleurs que c’est une condition pour le succès d’un téléphone de nos jours.

nokia-n97-live-25

Conclusion

Je ne reviens pas sur le hardware, à part de petites choses comme le dos en plastique, le N97 est un concentré de technologies, il a tout pour plaire. Le seul bémol concerne son OS qui l’empêche d’être le téléphone à avoir. Je reconnais les progrès faits depuis le Nokia 5800 Xpress Music mais il reste encore du chemin à faire du côté de Symbian S60 5th Edition pour aller titiler les autres et proposer une interface utilisateur à la hauteur de nos espérances. Ce n’est pas bling bling mais on notera l’efficacité de l’OS. On sent encore les origines de Symbian S60 3rd Edition ou la grande époque où le tactile n’était pas encore roi. Contrairement à LG Electronics, Nokia avec son OVI Store a bien compris l’importance d’un écosystème autour de ses téléphones. Le hic, c’est le contenu qui est encore faible et il va falloir donner un peu de temps à la marque finlandaise pour revenir sur Apple ou Google, surtout que bon, il y en a des applications pour Symbian !
Pour les habitués de la marque, pas de soucis, ce Nokia N97 est le top du top des smartphones sous Symbian S60. Par contre, pour les nouveaux utilisateurs, ça sera un peu différent, surtout avec les appels des autres Apple iPhone 3GS, Samsung Jet, HTC Hero ou LG Arena qui vous proposent une interface un peu plus léchée, sans compter de ceux qui bénéficient d’un écosystème plus complet comme l’AppStore ou l’Android Market).
Si vous recherchez un téléphone pro et efficace, sans oublier le côté multimédia, soit le top en terme de technologie, pas de soucis, le N97 est fait pour vous. Par contre, si vous cherchez du bling-bling, vous irez sans doute voir ailleurs … Quoique ce clavier horizontal à la Gossip Girl, ça le fait vraiment quand même !
Donc oui, le Geek qui est en moi a apprécié la bête et c’est toujours sympa de ne pas avoir le même iPhone que les autres, hein ? 😉 On finit quand même par une note négative, si le N97 représente le top du top de Nokia et que la marque finlandaise n’est pas capable de faire mieux, ça va tôt ou tard mal aller !

La galerie n’est pas complète encore, je refais quelques photos sur l’interface et elles seront en ligne en milieu d’après-midi 😉

Disponible depuis le 19 juin dernier, c’est en décembre dernier puis à Barcelone, lors de la MWC 2009 que Nokia avait annoncé pour la première fois son N97, son nouveau téléphone flagship, comprenez téléphone haut de gamme. Sans entrer dans les détails, le Nokia N97 vous propose la 3G/3G+, un écran tactile de 3,5″ avec une résolution de 640×360 et 16 millions de couleurs au format 16/9, un clavier complet AZERTY et coulissant, 32Go de mémoire interne, un port mémoire microSD/SDHC, un APN de 5 Mégapixels avec une optique Carl Zeiss avec un flash LED, l’enregistrement de vidéos en qualité DVD (VGA à 30fps), un GPS compatible A-GPS, le Bluetooth, le WiFi et une batterie pouvant vous assurer au choix une autonomie de 5h en conversation, 4,5h en vidéo, 1,5j en musique ou 400h en veille, le tout 117,2×55,3×15,9mm pour 150g.

nokia-n97-live-01

Dans la boîte

Bon, on ne vous fait plus de déballing de produit parce que c’est devenu super classique et il n’y a plus rien de surprenant, hein ? On retrouve donc le Nokia N97, un chargeur, un câble de synchronisation, un kit mains-libres, des écouteurs, le petit stylet, le livret d’utilisation et évidemment les CDs d’installation pour Nokia PC Suite et de l’OVI Store. Rien de bien transcendant donc si ce n’est que le câble de synchronisation sert à la recharge de l’appareil.

nokia-n97-live-02

Sur le plan physique

Commençons par ce qui fâche, le stylet ! En effet, le Nokia N97 est livré avec un petit stylet que vous pourrez accrocher au téléphone. Bon alors je ne suis pas contre les stylets mais par pitié, intégrez-les au téléphone ou ne les intégrez pas mais ne faites plus de stylet qui ne mesure qu’entre 2cm et 3cm et avec une forme bizarre. Il n’est pas confortable et je pense qu’il pourra se perdre facilement. De plus, dans le cas du Nokia N97, je m’en suis complètement passé lors du test alors c’est vous dire !
Passons maintenant au téléphone en lui-même. Vous le savez déjà sans doute mais la qualité de fabrication est exemplaire, le produit respire la bonne finition, il n’y a pas de jeu, on est vraiment loin de l’époque du N95. Heureusement que Nokia a suivi les standards instauré depuis le Nokia E71. Le système de découverte du clavier est tout simplement magnifique, c’est propre et efficace, le tout sans jeu, j’adhère totalement ! Il faudra juste vérifier le mécanisme à long terme mais j’aime beaucoup ! Si vous êtes de la gente masculine, sachez qu’il fera effet auprès de la gent féminine, qui, même si elle adhère à l’effet iPhone, ne pourra pas résister à l’effet Gossip Girl 😉
L’écran est plutôt grand et agréable à l’utilisation, j’adore le fait qu’il soit incliné lorsqu’on découvre le clavier. Je regrette juste qu’il ne soit pas assez lumineux en plein soleil. Certes, on voit ce qu’on fait et on est bien loin des téléphones d’il y a quelques années mais quand je vois ce que donnent les écrans AMOLED de Samsung et surtout le Player HD qui mixe écran AMOLED, 720p et Symbian, j’espère que Nokia suivra la même voie.
Sur la tranche gauche se trouvent la prise pour verrouiller/déverrouiller ainsi que la prise USB universelle imposée par la Commission Européenne. On retrouve aussi les hauts-parleurs qui se retrouverons donc en bas en mode paysage. A noter que le son sort plutôt bien et assez fortement alors attention au niveau sonore.
Sur la tranche droite se trouvent les boutons de volume ainsi que le déclencheur pour l’APN. Sur la tranche haute se trouve le bouton de mise sous tension (qui permet aussi de choisir son mode (Général, Discret, Réunion, etc… ) comme sur tous les Nokia) et la prise jack de 3,5mm. Et enfin, sur la tranche basse, et ben il n’y a rien de spécial.
Alors que la qualité de la façade avant ne fait aucun doute, on regrettera un dos en plastique qui tranche vraiment avec le côté hi-tech et haut de gamme de l’appareil. On notera la simplicité de la façade avec un bouton pour accéder aux applications et les deux boutons sensitifs pour décrocher/raccrocher, sans oublier le détecteur de présence ainsi que la caméra visio. Dans le dos se trouve l’APN avec un cache qui sert à activer l’APN en l’ouvrant. On finit sur la carte SIM qui demande le retrait de la batterie. Concernant sa taille et son poids, il n’est pas le plus petit et le plus léger mais dans une poche, je ne l’ai pas senti plus lourd ou plus gros qu’un iPhone, de même, sa taille permet une bonne prise en main.

nokia-n97-live-16

L’écran tactile

Revenons sur l’écran tactile, je le disais précédemment, il est plutôt bon pour la vie de tous les jours mais j’aimerai avoir un jour le N97 avec un écran AMOLED 😉 Sinon, pour le côté tactile, même, si ce n’est qu’un écran résistif, je l’ai trouvé plutôt réactif. Certes, ce n’est pas un iPhone mais je n’ai pas eu de problème particulier (contrairement au 5800 Xpress Music) et la reconnaissance d’écriture fonctionne très bien au doigt. Même si 90% du temps, dans une page web, on cliquera sur le bon lien, on n’a pas la même assurance que sur un iPhone, de même, on aurait aimé un système de zoom plus élaboré dans la navigateur. Certes, on peut zoomer mais j’aurai aimé un zoom plus progressif comme celui du HTC Touch Diamond 2 par exemple avec sa barre sensitive qui vous permet de zoomer/dézoomer sans soucis et avec précision.

nokia-n97-live-19

Le clavier et les méthodes de saisies

Pour ce qui est du clavier, commençons d’abord par la partie virtuelle. En mode portrait, le Nokia N97 vous propose un clavier numérique très réactif comme sur les téléphones classiques ou une saisie par reconnaissance de caractère comme sur les PDA et PDAPhones. A chaque appui sur l’écran, vous aurez un petit retour par vibration, c’est assez discret et ça a le mérite de vous donner l’impression d’avoir vraiment appuyer. Très honnêtement, je préfère ce système de vibration au clic à la Blackberry Storm. Même si on s’en sort plutôt bien après en avoir pris l’habitude, j’aurais aimé un clavier complet virtuel, surtout en mode paysage. Oui, malgré le clavier physique, il y a des moments de fainéantise où on n’a pas spécialement envie de sortir le clavier alors voilà quoi 😛 Du coup, on est obligé de passer par le clavier physique et autant vous le dire de suite, ce n’est pas désagréable du tout. Au niveau du système du clavier, c’est articulé, les mouvements se terminent seuls lors des ouvertures ou des fermetures de l’écran, c’est propre et ça me semble plutôt solide, à voir dans le temps. Les touches sont espacées, l’inclinaison de l’écran facilite la lecture et la saisie (surtout si on le compare à un Nokia E75 par exemple), on retrouve sur la gauche un pavé directionnel. Dans le genre petit regret, il va juste falloir vous habituer à la platiture des touches, surtout si, comme moi, vous venez de l’école Blackberry ou Nokia E71. On s’y fait mais il faut s’habituer.

nokia-n97-live-13

Mode paysage automatique

Quand vous découvrez le clavier du Nokia N97, l’écran bascule automatiquement en mode paysage, ce qui est plutôt pratique, hein ? On notera par contre que l’interface ne bascule pas automatiquement quand on ne sort pas le clavier. En fait, c’est lié aux applications qui devra gérer l’accéléromètre pour la bascule, comme le navigateur web par exemple. Petite chose amusante, on notera que le clavier s’ouvre très facilement quand vous tenez votre téléphone en mode paysage, par contre, lorsque vous tenez votre téléphone en mode portrait, il ne vous sera pas aisé d’ouvrir le clavier, ce qui est plutôt logique quelque part, non ?

La connectique et autres petites choses

Au niveau de la connectique, pas de soucis majeur, on apprécie bien évidemment la prise mini-USB pour la synchronisation et la charge. On apprécie aussi la sortie TV ainsi que la prise jack de 3,5mm. Du côté du sans-fil, on retrouve la 3G+, le Bluetooth et le WiFi ainsi que le GPS compatible A-GPS. Pour ce qui est du GPS, pas de problème particulier et pas de différences notables avec les anciens Nokia, le signal est vite récupérée, que cela soit dans l’application native ou dans Google Maps. Je n’ai pas encore eu le temps de tester la nouvelle version de Nokia Maps mais ça ne doit pas spécialement changé, hein ? Du côté de la mémoire, inutile de vous dire que j’ai beaucoup apprécié les 32Go de mémoire interne, mais si ça ne vous suffisait pas, sachez que vous pourrez ajouter de la mémoire via le port mémoire microSD/SDHC. Dommage par contre que pour ce dernier, il faille ouvrir le dos, mais avec 32Go de mémoire interne, je ne suis pas sûr que vous fassiez appel à une carte mémoire supplémentaire. Perso, j’ai rajouté une microSDHC de 4Go histoire de 😉
A noter le kit mains-libres en deux parties qui vous permettra d’utiliser les écouteurs ou le casque de votre choix. A propos, je trouve dommage que Nokia n’ait pas jugé bon de proposer un petit étui vu le prix de la bête mais bon, il se rattrape avec un kit mains-libres de bonne facture, ce qui n’est pas le cas de nombreux constructeurs.

nokia-n97-live-22

Symbian S60 5th Edition

Concernant le système d’exploitation, on retrouve le même système que le Nokia 5800 Xpress Music et le Nokia E75. J’ai eu de plus deux Nokia N97 en test, le premier avec un firmware datant du 15 mai 2009 et le second avec le récent firmware du 1er juillet 2009. Et autant vous le dire de suite, mettez à jour votre terminal le plus vite possible parce que cela corrige un bon paquet de bugs et surtout des problèmes de stabilité. En effet, alors qu’avec le premier, j’ai dû faire face à des plantages fréquents et incessants, sur le second, aucun soucis à déplorer (à part quelques fois comme toujours) !
Concernant Symbian S50 5th Edition, on retrouve la vision de Nokia sur le tactile, c’est donc moins blong-bling, il y a très peu d’effet de transitions, pas de gestion de pages et autres. On est en présence d’une évolution de ce Nokia sait faire, les fans de la marque apprécieront, les autres moins. Autant sur le 5800 Xpress Music, l’OS ramait et le tout manquait de fluidité, autant sur ce Nokia N97, avec le dernier firmware, c’est enfin rapide et plutôt agréable.
Par contre, Nokia a gardé le principe de défilement lié à la pression. Du coup, vous pourrez lancer des applications par inadvertance, du moins, tant que vous ne vous serez pas habitué à ce type de défilement assez vieillot, c’est d’ailleurs dommage que Nokia n’ait pas encore choisi le style “roue libre” comme c’est le cas chez la concurrence. On notera aussi quelques incohérences comme la navigation web où il faudra jongler entre l’écran tactile et le clavier. J’aurai aimé un système de raccourci comme sur Blackberry qui permet de faire pas mal de choses sans passer par le pavé directionnel.
Du côté de la page d’accueil, Nokia vous propose enfin des widgets un peu plus sexy que ce qu’il y avait avant. Il suffit de prendre l’exemple de Facebook qui vous livre une application et un widget complets, à la iPhone et non à la Blackberry par exemple. Evidemment, vous pourrez configurer les widgets de votre choix et en récupérer de nouveaux depuis l’OVI Store (enfin, quant il y en aura). Dommage que Nokia n’ait pas pensé à nous proposer des pages de widgets, on est vite limité avec une seule page. De même, j’aurais aimé plus de paramètrages comme les délais de rafraîchissement au niveau des widgets. Bref, Nokia évolue enfin dans la bonne voie mais reste encore loin par rapport aux ténors du tactile, surtout avec les progrès de certains dernièrement.
A niveau du son, il n’y a rien à dire, c’est très correct pour les conversations, tout comme pour la lecture MP3. Par contre, il serait bien que Nokia mette à jour son lecteur multimédia qui se fait vieillot.
Pour ce qui est du surf sur internet, l’écran est très agréable à l’utilisation, on zoom peu et même si le navigateur est plus lent que Safari Mobile, ça reste agréable, surtout qu’avec l’écran en mode paysage, on n’a pas quasiment plus besoin de zoomer. Evidemment, avec Opera Mini, c’est une autre histoire pour la rapidité mais ce n’est pas la même chose pour le rendu. On notera la possibilité de configurer le WiFi pour qu’il se lance uniquement lors d’une session internet, ce qui vous permettra de gagner un peu en autonomie.
D’ailleurs, en parlant d’autonomie, avec une utilisation classique, j’ai tenu une journée, ce qui est un peu faible quant on sait que la batterie vous propose 1500mAh.
Finissons par l’APN qui assure l’essentiel, les photos sont plutôt nettes et propres. Les couleurs plutôt fidèles et ce, même si la résolution ne se compare pas à un APN. Le Nokia N97 s’en sort donc pas trop mal. Je ferai un comparatif plus tard quand j’aurais certains téléphones en ma possession pour vous donner une idée, mais sachez que si vous voulez photo-mobloguer depuis le Nokia N97, il n’y aura pas de problème.

nokia-n97-live-07

OVI Store

Je ne vous présente plus l’OVI Store, c’est la réponse de Nokia à l’AppStore d’Apple et en complément à OVI. On commence par la création d’un compte pour pouvoir télécharger les applications disponibles. L’application est plutôt bien faite et reprend ce qu’on connait chez les concurrents. Le seul hic, c’est que c’est un peu vide pour l’instant. Nokia ou les développeurs n’ont pas encore rappatrié les applications sur l’OVI Store, du coup, c’est un peu vide, surtout quant on sait tous qu’il y a un paquet d’applications qui traînent sur internet ! Il va falloir du temps à Nokia pour les rappatrier et ainsi remplir l’OVI Store. Je pense d’ailleurs que c’est une condition pour le succès d’un téléphone de nos jours.

nokia-n97-live-25

Conclusion

Je ne reviens pas sur le hardware, à part de petites choses comme le dos en plastique, le N97 est un concentré de technologies, il a tout pour plaire. Le seul bémol concerne son OS qui l’empêche d’être le téléphone à avoir. Je reconnais les progrès faits depuis le Nokia 5800 Xpress Music mais il reste encore du chemin à faire du côté de Symbian S60 5th Edition pour aller titiler les autres et proposer une interface utilisateur à la hauteur de nos espérances. Ce n’est pas bling bling mais on notera l’efficacité de l’OS. On sent encore les origines de Symbian S60 3rd Edition ou la grande époque où le tactile n’était pas encore roi. Contrairement à LG Electronics, Nokia avec son OVI Store a bien compris l’importance d’un écosystème autour de ses téléphones. Le hic, c’est le contenu qui est encore faible et il va falloir donner un peu de temps à la marque finlandaise pour revenir sur Apple ou Google, surtout que bon, il y en a des applications pour Symbian !
Pour les habitués de la marque, pas de soucis, ce Nokia N97 est le top du top des smartphones sous Symbian S60. Par contre, pour les nouveaux utilisateurs, ça sera un peu différent, surtout avec les appels des autres Apple iPhone 3GS, Samsung Jet, HTC Hero ou LG Arena qui vous proposent une interface un peu plus léchée, sans compter de ceux qui bénéficient d’un écosystème plus complet comme l’AppStore ou l’Android Market).
Si vous recherchez un téléphone pro et efficace, sans oublier le côté multimédia, soit le top en terme de technologie, pas de soucis, le N97 est fait pour vous. Par contre, si vous cherchez du bling-bling, vous irez sans doute voir ailleurs … Quoique ce clavier horizontal à la Gossip Girl, ça le fait vraiment quand même !
Donc oui, le Geek qui est en moi a apprécié la bête et c’est toujours sympa de ne pas avoir le même iPhone que les autres, hein ? 😉 On finit quand même par une note négative, si le N97 représente le top du top de Nokia et que la marque finlandaise n’est pas capable de faire mieux, ça va tôt ou tard mal aller !

La galerie n’est pas complète encore, je refais quelques photos sur l’interface et elles seront en ligne en milieu d’après-midi 😉